Diplomatie et relation internationale

Obama-Netenyahu: Désaccords non aplanis, échec cuisant de la visite (presse)


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 25 Mars 2010

Obama-Netenyahu: Désaccords non aplanis, échec cuisant de la visite (presse)
Un porte-parole de la Maison Blanche a reconnu que les discussions entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netenyahu n'ont pas permis d'aplanir tous les "désaccords", et les médias israéliens tiraient un
bilan très négatif de la visite de Netanyahu à Washington, soulignant que la crise entre les deux "pays" s'était aggravée.

La radio de l'armée a affirmé que toutes "les tentatives pour surmonter les tensions avec l'administration ont échoué". La radio publique a estimé que cette visite s'achevait au mieux par une "déception" et au pire par un "échec cuisant".

Selon la radio publique, Netanyahu devait convoquer un cabinet resserré composé de sept ministres dès son retour jeudi à Jérusalem. Le chef du gouvernement leur soumettra un document écrit reprenant les exigences d'Obama pour relancer les discussions avec les Palestiniens.
 
Dans ce document, le président américain exige que le Premier ministre s'engage à ne pas reprendre la colonisation en Cisjordanie en septembre à la fin d'un moratoire partiel de 10 mois décrété par Netanyahu pour la construction de logements, a précisé la radio militaire.  

Obama réclamerait également un arrêt de la construction de logements dans les quartiers "israéliens à Jérusalem-Est", où les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat, a ajouté la radio. Sur ce point, Netanyahu a jusqu'à présent exclu tout moratoire.
  
Le président américain a également insisté sur la nécessité de discuter de toutes les questions clés, notamment les frontières du futur Etat palestinien alors que le Premier ministre estime que la priorité doit être accordée aux arrangements de sécurité que doivent fournir les Palestiniens, selon les médias. 

Les quotidiens présentent le Premier ministre comme un homme traqué. "Le dos au mur", titre le quotidien Maariv, tandis que l'éditorial est intitulé "embuscade à la Maison Blanche". "Bras de fer à Washington, atmosphère de crise", proclame Israël Hayom (droite)". Le Yédiot Aharonot barre sa une du mot "pression" imprimé en rouge vif. "Guerre froide à Washington", titre un des commentateurs.
  
Ofir Akounis, député du Likoud, le parti du Premier ministre a lui critiqué Obama. "L'approche qui consiste à n'exercer des pressions que sur une des partie, en l'occurence Israël, est erronée. Washington se trompe en pensant qu'agir ainsi va faciliter la reprise des négociations, au contraire cela ne peut que les éloigner", a affirmé ce proche de Netanyahu.
 
Le député Roni Baron (Kadima) a pour sa part regretté "le manque total de confiance qu'inspire le Premier ministre aux Etats-Unis". "Le président Obama a décidé de ne plus accepter la tactique de Netanyahu qui consiste à gagner du temps".

Mais les déclarations de Netenyahu contrastent avec les conclusions des médias, et même avec les propos du porte-parole de la Maison Blanche.  

"Nous avons trouvé le juste milieu entre la politique traditionnelle suivie par tous les gouvernements d'Israël et notre volonté de trouver les moyens de relancer le processus de paix. On peut dire que nous avons progressé", a affirmé Netanyahu à la radio militaire peu avant son départ de Washington.
  
Il faisait notamment allusion à la poursuite de la construction de colonies à l'est de Jérusalem Al Qods comme l'ont
fait les précédents gouvernements israéliens.
  
A noter que les deux dirigeants n'ont pas sacrifié au rituel d'une conférence de presse commune, ni même à une séance de pose pour les photographes. La présidence n'a pas non plus diffusé de photo officielle de la rencontre. Aucun communiqué commun n'a été publié.
  

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 25 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par AS le 25/03/2010 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mythologie sion iste, obama couvre netanyahu et appuiera israel dans ses nouvelles guerres

2.Posté par ivon le 25/03/2010 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israel paye toujours pour ces bandits de palestinien. bref en perpective ça signifie que le vrai coupable va bientôt payer et c'est un soulagement . Le vrai coupable de cette crise n'est autre que l'Iran.

3.Posté par redk le 25/03/2010 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ivon, retourne donc a tes pâté de sable sioniste, ici c'est pour les grands!!

4.Posté par Alif le 25/03/2010 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le vrai coupable de cette crise n'est autre que l'Iran." c'est bien vrai ivon,post 2.

Comme les israëliens sont passés mettre en chantage politique,et comme ils n'ont que faire des interêts de leurs " amis" americains,l'entêtement de Natenyahoo n'est qu'une tentative de pousser les americains vers vers une action militaire contre l'Iran pour le compte d'Israël et des chanceux elus en echange du gel de la colonisation pour un moment,chose que sait trés bien Obama et qu'il evite car il sait que c'est une guerre perdue d'avance et que beaucoup de militaires americains sont opposé à l'option militaire contre l'Iran pour defendre les interêts d'Israël mais qui pourra ruiner les leurs.
Avec les israëliens,les americains ne gagneront rien à part leurs faillite,car les juifs sionistes sont tellement ambitieux que leur appetit politique n'a pas de limite,il engloutira la terre toute entiére aprés avoir englouti le ciel " électeur".De plus ils ont un amour obsessionnel pour les biens des autres et pour la domination des " goyim "dont le statut juridique est semblable à celui des animaux selon leurs conscience théo-politique collective supposée superieure à toutes les autres,C'est pour ces raisons qu'ils ont toujours eu des problémes avec les autres peuples,depuis les Babyloniens,les Perses et les Egyptiens passant par les Romains jusqu'aux Russes et Germains et ainsi de suite jusqu'à la fin des temps;Cest que Israël pour eux,n'est qu'une base pour partir à la conquëte des mondes,rien que ça.

5.Posté par Moukawama le 25/03/2010 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

L'Iran n'attend rien ni ne conclu quoi que ce soit de ces rencontres scénarisées. L'Iran se tient prêt à toute éventualité. Tout comme la Syrie, les resistances libanaises et palestiniennes. La vermine sioniste est aux abois. J'attends juste qu'elle arrête d'être un chien - qui aboie mais ne mord pas - pour faire l'erreur qui lui sera fatale. L'Israél - l'entité usurpatrice en Palestine - disparaîtra.

6.Posté par joszik le 28/03/2010 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Ivon le petit canard.
"C'est au regard du début que toute fin se dessine"

7.Posté par Anita1945 le 04/04/2010 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oubliez pas que le Président OBAMA Barack, son deuxième prénom est Hussein, de par son père KENYAN et Musulman. Il doit lui rester des fibres filiales... Il ne peut pas déconsidérer ou renier les Musulmans.
(OBAMA s'était converti PLUS TARD au Christianisme : je ne sais pas quelle Religion).

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires