Conflits et guerres actuelles

ONU: Moscou veut une résolution sur la Géorgie fondée sur le plan de paix Medvedev-Sarkozy



Mercredi 20 Août 2008

ONU: Moscou veut une résolution sur la Géorgie fondée sur le plan de paix Medvedev-Sarkozy
La Russie a proposé mardi une résolution du Conseil de sécurité sur la Géorgie fondée sur le plan de paix en six points concerté le 12 août par Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy.

Le président russe Dmitri Medvedev a eu une conversation téléphonique à ce sujet avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a fait savoir mardi le service de presse du Kremlin dans un communiqué.

"M. Medvedev partage l'avis du secrétaire général de l'ONU qui a prôné la nécessité d'élaborer une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation autour de l'Ossétie du Sud, tout en soulignant que le Conseil de sécurité devait en priorité soutenir le plan de paix en six principes du 12 août tel qu'il avait été concerté par les présidents russe et français", lit-on dans le communiqué.

Le président russe a remercié l'ONU pour la disposition de ses agences spécialisées à accorder une aide humanitaire à l'Ossétie du Sud "confrontée à une catastrophe humanitaire après les actions criminelles de l'administration géorgienne".

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant de nombreux civils. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée.

Le 12 août, la Russie et la France ont concerté un plan de paix en six points, qui a été accepté avec des réserves que le président géorgien Mikhaïl Saakachvili et approuvé par les ministres des Affaires étrangères européens. Le plan de paix prévoit le non-recours à la force armée, la cessation des opérations militaires, le libre accès à l'aide humanitaire, le retour des troupes géorgiennes dans leur lieu de cantonnement permanent et le retrait des troupes russes sur les lignes antérieures au déclenchement des hostilités. Avant la mise en place de mécanismes internationaux, les forces russes de maintien de la paix prennent des mesures de sécurité renforcée. Le sixième principe se résume au lancement de discussions internationales sur le statut de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie et leur sécurité. La Géorgie a proposé d'en exclure le statut des républiques séparatistes et de se borner pour l'instant à la sécurité.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mercredi 20 Août 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires