Palestine occupée

Nucléaire : la Syrie n’a rien à cacher



Samedi 26 Avril 2008

L’ambassadeur de Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé vendredi que son pays continuerait à coopérer avec l’AIEA, tout en démentant les allégations américaines selon lesquelles Damas avait reçu une aide de la Corée du Nord dans le domaine nucléaire.

"La Syrie a rejoint le TNP (Traité de non-prolifération nucléaire) en 1970", a dit M. Jaafari à la presse, assurant que Damas continuerait à coopérer avec l’AIEA.

"Nous avons une coopération étroite avec l’AIEA (...) nous ne craignons pas cette coopération, au contraire, la Syrie n’a rien à cacher", a-t-il déclaré.

"Les inspecteurs de l’AIEA devraient (plutôt) aller en Israël (...) le vrai danger, c’est l’arsenal nucléaire israélien", a-t-il toutefois ajouté.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, a annoncé l’ouverture d’une enquête après avoir été informé jeudi par les Etats-Unis de leurs soupçons concernant une coopération nucléaire secrète entre Damas et Pyongyang sur la base de renseignements obtenus après la destruction d’une installation en Syrie en septembre dernier par l’armée de l’air israélienne.

M. ElBaradei a en même temps rappelé à Damas ses obligations d’avertir l’AIEA de tout projet ou construction d’installation nucléaire, conformément à l’accord sur les mesures de sauvegarde conclu avec l’Agence.

M. Jaafari a par ailleurs démenti les accusations américaines. Interrogé sur l’existence de photos montrant de hauts responsables syriens en compagnie d’experts nucléaires nord-coréens, il a répondu : "On peut tout faire de nos jours avec les techniques perfectionnées du renseignement".

"Dans le passé, de nombreux mensonges ont été utilisés par la CIA pour justifier des intrusions américaines et des ingérences dans les affaires intérieures d’autres Etats", a-t-il dit.

"La CIA devrait faire appel à tous ses bons éléments pour se restructurer, afin de fournir au peuple américain des analyses beaucoup plus valides," a-t-il ironisé.

M. Jaafari a affirmé que les allégations du renseignement américain étaient destinées à "justifier l’attaque israélienne contre" le site syrien et pourraient aussi être liées à la rivalité entre les durs et les modérés au sein du gouvernement du président George W. Bush au sujet de l’accord nucléaire avec la Corée du Nord.

"Certains faucons au sein de l’administration (américaine) ne sont pas contents de cet accord", a-t-il suggéré.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Samedi 26 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par boubou le 27/04/2008 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout le monde connait la chanson. A chaque fois que Bush veut attaquer une nation
arabe, il évoque toujours, le nucléaire, les armes de destruction massive, le terrorisme
Toutes ces choses là, constituent pour lui une menace pour la sécurité des Etat Unis.
Je lui demande de continuer à se frotter contre le corée du nord !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
De boulahcen/Kasba Tadla/Maroc

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires