Politique Nationale/Internationale

Nucléaire iranien: l'AIEA espère pouvoir régler le problème dans les deux à trois mois à venir



RIA-Novosti
Jeudi 4 Octobre 2007

Nucléaire iranien: l'AIEA espère pouvoir régler le problème dans les deux à trois mois à venir
Les deux à trois mois à venir seront déterminants pour le dossier nucléaire iranien, a estimé jeudi dans une interview à l'hebdomadaire égyptien Al-Ahram le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohamed ElBaradei.

"Les deux à trois mois à venir vont montrer les intentions authentiques de l'Iran", a dit Mohamed ElBaradei.

Cela dit, il a rappelé qu'en août dernier, l'Iran et l'AIEA étaient parvenus à une entente sur un plan de travail en vue de résorber progressivement les questions que l'Agence internationale de l'énergie atomique se posait encore au sujet du programme nucléaire iranien. En vertu de cet arrangement, l'Iran s'est engagé à répondre d'ici la fin de l'année en cours à toutes les questions de l'AIEA en suspens au sujet du programme nucléaire iranien.

Comme l'a souligné Mohamed ElBaradei, l'Iran devra encore prouver qu'il se propose effectivement de coopérer sincèrement avec l'AIEA au lieu d'atermoyer. "Si d'ici là nous arrivons à lever toutes les questions dans nos relations avec l'Iran, ce sera un progrès très important dans la voie de l'éclaircissement de la nature du programme nucléaire de Téhéran", a supposé le directeur général de l'AIEA.

Mais si l'entente enregistrée en août dernier n'était qu'une "manoeuvre" pour l'Iran, cela marquera une tout autre étape dans le processus de règlement du dossier nucléaire de Téhéran, a averti Mohamed ElBaradei.

Quoi qu'il en soit, le directeur général de l'AIEA a exhorté la communauté internationale à ne pas isoler l'Iran, mais à lui donner, par contre, une chance de prouver ses intentions pacifiques. "Nous nous devons de donner à l'Iran une chance de montrer qu'il veut effectivement coopérer", a poursuivi Mohamed ElBaradei.

Toujours est-il, a fait remarquer le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qu'il y a encore du temps et des moyens pacifiques pour régler le problème du dossier nucléaire iranien. "A cette étape, nous devons utiliser les négociations et autres moyens pacifiques", a-t-il dit en conclusion.

http://fr.rian.ru/


Jeudi 4 Octobre 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires