Diplomatie et relation internationale

Nucléaire iranien: Les Etats-Unis et la France soufflent de nouveau le chaud


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 4 Février 2010

Nucléaire iranien: Les Etats-Unis et la France soufflent de nouveau le chaud
Les Etats-Unis et la France ont de nouveau manier le bâton contre l'Iran. Selon le chef du Pentagone, l'Iran s'expose à de "fortes sanctions" des Etats-Unis et d'autres grandes puissances en raison de son programme nucléaire.
 
Robert Gates a déclaré, mercredi, devant des parlementaires de la commission de la guerre que ces sanctions seraient sans doute "imposées en partie par le Conseil de sécurité des Nations unies et en partie par les Etats-Unis et les pays partageant leurs vues". Mais, il n'a pas précisé le type de sanctions en question.
 
Le Sénat a appelé récemment à viser les importations pétrolières iraniennes et les groupes non-iraniens qui font des affaires dans le secteur énergétique dans le pays, ou l'aident à produire ou à importer des produits pétroliers.
 
Interrogé par les parlementaires sur des préparatifs militaires pour "éviter" que l'Iran se procure une arme nucléaire, M. Gates a proposé de répondre à la question à huis-clos, indiquant étudier "de nombreuses options".

Les propos de Gates interviennent alors que l'administration américaine a réagi avec "prudence" mercredi aux dernières déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, se disant disposé à un échange d'uranium.
 
La Maison Blanche s'est, en outre, montrée en revanche très ferme sur le lancement d'une fusée spatiale Kavoshgar-3 annoncé plus tôt par l'Iran, estimant qu'il s'agissait d'un "acte de provocation".
 
De son coté, la France a annoncé, mercredi, qu'elle va demander à l'ONU "l'adoption d'une nouvelle résolution" contre l'Iran "comprenant des sanctions fortes".
 
Intervenant lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), le Premier ministre français, François Fillon a longuement parlé de la situation au Moyen-Orient, s'en prenant notamment au régime iranien.
 
"La sécurité d'Israël est pour la France une priorité absolue", a-t-il dit, ajoutant que Paris "partage pleinement la préoccupation d'"Israël" quant au développement du programme nucléaire iranien".
 
"Alors que nous n'avons pas ménagé nos efforts (...), le régime iranien n'a pas voulu saisir nos offres de dialogue. Il a au contraire poursuivi sa fuite en avant. Le moment est donc venu d'agir", …et l'Union européenne devra également prendre ses responsabilités", a-t-il poursuivi.

Il en est de même pour le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, en visite en "Israël". Berlusconi a déclaré devant les députés de la Knesset que la sécurité de l'entité sioniste était pour l'Italie "un impératif éthique et moral", appelant à des "sanctions efficaces" contre le régime iranien.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 4 Février 2010


Commentaires

1.Posté par TheTruth le 04/02/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est honteux!!!

L'Iran a mis à genou le camp occidental au moins sur le terrain stratégique.

La preuve que ce retournement de la part de l'Iran a fait plus que mal au plan occidental se trouve dans leurs journaux télévisés ayant suivi cette annonce.

Hier sur les grandes chaînes Françaises par exemple, ils ont tous parlé du lancement de 3 nouveaux satellites Iraniens sans jamais les féliciter ou montrer leur étonnement, bien au contraire leur seule conclusion c'est que ces nouvelles technologies augmentent les capacités d'agression de l'Iran... En gros l'Iran est un ennemi quoique qu'il fasse quoiqu'il dise.

Le plus choquant dans l'histoire c'est qu'il n'y a pas eu un seul mot sur la décision de l'Iran d'accepter l'échange, ce qui l'information la plus importante venant d'Iran depuis des mois, NON NON NON, pas un mot pour évoquer que le conflit sur le nucléaire n'a plus aucune raison d'être, au contraire, ils continuent de parler d'accentuer les sanctions sur l'Iran.

Au moins, L'Iran aura eu le mérite de montrer le vrai visage de l'occident, honte sur les dirigeants occidentaux!!!!

2.Posté par yazdoche le 04/02/2010 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous des sionnistes a la botte des sionnistes des territoire occupées de la palestinnes vive la république islamique d iran et la victoire et proche au peuples opprimées nous arrivons et dieu et avec nous

3.Posté par Overité le 10/02/2010 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi, je pense que si les Occidentaux ont la bonne fois sur la coperation avec l'iran il peuvent accepter le model d'echange exigé par l'Iran: le donnant donnant. Si non on peut conclure que les Occidentaux cherchent de raisons pour detruire l'Iran comme ce fut le cas de l'Irak. Et là je veux dire une chose et la verite: c'est que l'Iran n'est pas l'Irak. Si l'Iran fait face et que les occident aient choisir la voix de la guerre moi je regreterai plus parce que le camp qui raison emportera sur l'autre et au moment nous sommes je pens que c'est l'Iran qui a raison.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires