Propagande médiatique, politique, idéologique

Nouvelle tentative de Londres pour déstabiliser la Chine



Jeudi 3 Avril 2008

Nouvelle tentative de Londres pour déstabiliser la Chine
Rebiya Kadeer, la dirigeante ouïghour (communauté musulmane de Chine) protégée et utilisée historiquement par Londres, a lancé un appel conduisant à exacerber un peu plus, en parallèle aux événements tibétains, les tensions ethniques et les actions terroristes anti-chinoises. Ceci représente une nouvelle étape dans l’escalade de la guerre de Londres contre la Chine, une guerre dans laquelle Londres essaie d’entraîner l’Union Européenne, au moyen du traité de Lisbonne, et avec le concours des Etats-Unis.

Les Ouïghours représentent 3% de la population chinoise et vivent dans une vaste région du nord ouest de la Chine, le Xinjiang, correspondant à 17% du territoire. Le mouvement d’ « indépendance » de l’Ouïghour, a été mené historiquement par des agents des services secrets britanniques à partir du Pakistan et des républiques d’Asie centrale. Leurs agents tibétains proches du Dalaï Lama, ont souvent été utilisés pour déstabiliser la Chine, comme c’est le cas aujourd’hui. Les Ouïghours sont, eux, plus particulièrement utilisés comme part de l’insurrection islamiste, et sont donc capables de plus grands dégâts.

Rebiya Kadeer, dans son effort pour susciter la révolte dans les rangs de ses compatriotes Ouïghours, a eu recours à des mensonges flagrants dans une tribune du Washington Post du 1er avril : « le monde a vu récemment les horreurs des violences commises par la police armée de la chine populaire envers les moines, les sœurs et les laïques manifestant dans la non-violence. La descente dans la violence et le chaos que vit aujourd’hui le Tibet, nous brise le cœur ». En réalité les violences furent commises essentiellement par de jeunes tibétains, dans le seul but de créer des émeutes et un chaos exacerbé par un discours raciste. Ceci a été bien documenté par certains médias (même de l’Ouest).

Rebiya Kadeer fut emprisonnée en Chine et libérée en 2005. Par la suite, elle fut nommée candidate au Prix Nobel de la paix pour cette même année. Ayant déménagé en Virginie, elle est maintenant présidente de l’association américaine ouïghour, patronnée entre autres, par les représentants Nancy Pelosi et Frank Wolf. Kadeer était présente au côté de Nancy Pelosi en Novembre 2005, lors de la visite du Dalaï Lama au centre MCI de Washington.


L’Inde met en garde le Dalaï Lama

Le ministre indien des Affaires étrangères, Pranab Mukherjee, a fait hier une déclaration télévisée, adressée au Dalaï Lama : « L’Inde continuera à lui [le Dalaï Lama] offrir l’hospitalité ; mais durant son séjour en Inde, il ne doit mener aucune activité politique, aucune action, qui pourraient affecter les relations entre l’Inde et la Chine. »

Prakash Karat, le secrétaire général du Parti communiste indien - allié parlementaire de la coalition au pouvoir - a attaqué avant-hier les gouvernements occidentaux qui promeuvent des opérations séparatistes. Le quotidien indien, The Hindu, rapporte que Karat avait déclaré lors du congrès national du parti, que certains pouvoirs occidentaux « pensent que la souveraineté nationale d’un pays peut être réduite et modifiée au nom de la défense des droits de l’homme et du droit des minorités ».Prakash Karat a cité le cas du Kosovo et de la Tchétchénie ainsi que celui du Tibet comme exemples de régions où le séparatisme est promu. « Nous avons également en Inde des problèmes de séparatisme. Ceux qui veulent reprendre ce refrain desservent notre pays. Allons-nous soutenir un “Nagaland libre” ou bien un “Jammu-et-Cachemire libre” ? »

  • Pour approfondir sur le sujet, cliquez ici

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Jeudi 3 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par dindane le 03/04/2008 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dans cette histoire du dalai lama , les Chinois savent parfaitement d'ou viennent
ces manigances . Mais heureusement que meme si le regime est encore inflexible
la democratie a l' occidentale n'est pas encore possible en Chine. Quand on sait ,
on voit et on subi tout les degats du systeme liberale ""democratique"" de plus
en plus contesté dans les pays meme ou il a fleurit , il est tres simple de comprendre que l'occident ne veut pas rendre services au dalai lama, mais tente plus d'exporter ces maladies devenues incurables sur ces propres terres. Mais encore une fois heureusement que la Chine n'est pas un etat terroriste et ne cherchera pas par consequent a fomenter des troubles en Inde pour tel ou tel clan d'opposition contre le gouvernement de NEW DELHI. ROBERT MENARD
doit s'en mettre plein les poches , MERCI tonton SAM.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires