Géopolitique et stratégie

Nouvelle stratégie américaine en Irak


La presse américaine dévoile des changements dans le projet de Washington, en Irak. D'après le "Los Angeles Times", le Président Bush informera, le Premier Ministre irakien, Nouri al-Maliki, lors de son séjour à Washington, de son nouveau plan sécuritaire, en Irak.


IRIB
Lundi 24 Juillet 2006

Nouvelle stratégie américaine en Irak
Nouvelle stratégie américaine en Irak
Cette nouvelle stratégie américaine, pour reprendre l'expression du "Los Angelos Times", prévoit le transfert d'un nombre de forces US, cantonnées dans d'autres régions irakiennes vers la capitale Bagdad. Depuis quelques mois, le nombre des Marines US, établis à Bagdad, a sensiblement diminué. Ces derniers temps, les responsables américains ont critiqué le programme de sécurité d'Al-Maliki, le qualifiant d'inefficace. Cela témoigne du fait que le Pentagone prétexte le rétablissement de la sécurité, dans la capitale pour mettre en application son nouveau programme. Suite à la visite en Irak, il y a deux semaines, du Secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, les réticences envers le plan du Premier ministre irakien sont arrivées à leur paroxysme, surtout que la recrudescence de violences et d'actes terroristes, à Bagdad a fourni le prétexte nécessaire au Pentagone, pour mettre sous pression le gouvernement irakien.

Le nouveau plan américain va juste à rebours de celui de la réconciliation nationale, proposé par le Premier ministre irakien.

En fait, Al-Maliki s'efforce de promouvoir la capacité militaire de l'armée irakienne, permettant, donc, aux forces irakiennes de prendre le contrôle des villes irakiennes, en vue d'y instaurer la sécurité. En revanche, le Pentagone, en concentrant ses militaires, dans la capitale irakienne, met les bâtons dans les roues du plan du Premier ministre. Entre temps, certains détracteurs du gouvernement irakien voient dans la soumission du gouvernement Maleki aux ordres américains, le point faible de son initiative sécuritaire. Lors de sa visite, il y a un mois, à Bagdad, le Président Bush a déclaré qu'il doutait de la compétence du gouvernement irakien à mettre fin aux violences. C'est justement dans la foulée de tels propos, que les actes terroristes se sont intensifiés en Irak, et cela, en dépit de la réalisation du plan de la réconciliation nationale, en Irak.

Le meurtre des Chiites irakiens vise à troubler le paysage irakien et à déclencher une guerre interconfessionnelle dans lequel on peut, bien entendu, trouver les traces des services des renseignements américains. Dans un tel contexte, le nouveau programme des Etats-Unis censé augmenter le nombre des GI's à Bagdad, n'a d'autre sens que le refus américain de confier au gouvernement Al-Maliki l'instauration de la sécurité en Irak et de faire ainsi échouer son programme de sécurité.


Lundi 24 Juillet 2006


Tags : statégie us

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires