Conflits et guerres actuelles

Nouvelle polémique autour du budget pour l'Irak



Dimanche 25 Mai 2008

Nouvelle polémique autour du budget pour l'Irak
Un jour après la ratification du budget pour financer la ‎guerre en Irak, des rapports ont été révélés concernant la ‎disparition des 15 milliards de dollars d'impôts qu'avaient payés ‎les contribuables américains, durant la guerre en Irak. Le ‎Pentagone a affirmé ignorer le sort des 15 milliards de dollars ‎perdus. Dans ce droit fil, les médias US ont qualifié de ‎choquants ces rapports. Ce, alors qu'un jour avant de cet ‎événement, le sénat américain avait débloqué 165 milliards de ‎dollars supplémentaires pour les financements de la guerre de ‎l'Irak et de l'Afghanistan. Le Sénat a approuvé cette loi de ‎financement, dont le Pentagone dit avoir un besoin urgent pour ‎éviter des licenciements de civils dans les mois à venir et ‎l'interruption du versement des soldes des militaires. Certes, le ‎locataire de la Maison Blanche a menacé de mettre son veto ‎audit projet de loi, en ajoutant que son motif d'une telle ‎démarche était d'empêcher l'offre d'un soutien financier aux ‎vétérans des guerres d'Irak et d'Afghanistan. Les observateurs ‎politiques croient que la publication de tels rapports n'aura ‎d'autre résultat que de redoubler les pressions politiques sur le ‎clan Bush. Auparavant, des rapports avaient été publiés ‎concernant certaines escroqueries financières dans les budgets ‎militaires américains pour l'Irak. On entendait même des ‎rumeurs, faisant état de la disparition de 9 milliards de dollars, ‎destinés à la reconstruction de l'Irak. Auparavant, ‎l'administration Bush avait ratifié un budget de 18 milliards de ‎dollars, consacré à la reconstruction de l'Irak, en vue de calmer ‎les critiques qui le présentaient comme le déclencheur de la ‎guerre de l'Irak. Les compagnies telles que Halliburton et Black ‎Water, signant ces 5 dernières années des contrats lucratifs, ont ‎empoché des millions de dollars des impôts des contribuables ‎américains. Ceci étant, la Maison Blanche a annoncé que le ‎Président Bush mettrait son veto à la loi de financement de la ‎guerre de l'Irak et de l'Afghanistan, en raison de l'allocution d'un ‎soutien financier aux vétérans et aux soldats de retour d'Irak et ‎d'Afghanistan pour reprendre leurs études. Une mesure, offrant ‎aux vétérans une allocution financière pour reprendre des études ‎a été adoptée dans le cadre d'une enveloppe budgétaire ‎comprenant de nombreuses dépenses à laquelle le président ‎Bush a promis d'opposer son veto. Or, cette mesure a été ‎adoptée par 75 voix contre 22, une majorité qui permet de ‎surmonter le veto presidential. Et, cela prouve que le Président ‎américain avait perdu son poids et son crédit parmi les ‎Républicains. Pour l'heure, la cote de popularité de Bush est ‎tombée à son niveau le plus bas depuis son élection, moins de ‎‎30%. Voilà pourquoi la plupart des Républicains s'efforcent de ‎tenir la distance de Bush pour assurer leur avenir politique. En ‎ce sens, ils ont rejoint les rangs de l'opposition à la Maison ‎Blanche pour adopter une loi sur les vétérans

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 25 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par mega le 25/05/2008 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mafia,mafia,mafia,c'est vraiment des pourris ces gouvernements americains,ils en mettent plein les poches et ce gavent comme des oies de leurs frics a ne plus avoir quoi en faire,ça me rend malade de voir qu'on depense des milliards pour tuer des gens et apres ça ce connard de bush il prie dieu faites moi rire,ils faut vraiment que ça change vite,rèveiller vous citoyens terre en danger.........

2.Posté par Outsider le 25/05/2008 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dire qu'ils ne soutiennent même pas leur vétérans : juste de la chair à canon pour eux ! è_é

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires