Conflits et guerres actuelles

Nouveaux crimes de guerre graves en Iraq: Attaques permanentes du Croissant-Rouge par les troupes d’occupation américaines


Le Croissant-Rouge irakien est davantage entravé dans son travail par les troupes américaines que par les attaques des insurgés. C’est ce que le vice-président de l’organisation, Djamal al Karbuli, a déploré le 15 décembre à Genève: «C’est avec les troupes d’occupation (Forces multinationales) que nous avons les plus grandes difficultés. Elles nous occasionnent beaucoup de problèmes. Elles attaquent nos bureaux et arrêtent nos volontaires. […] Le dernier exemple a eu lieu à Falloujah il y a une semaine. Les troupes américaines ont attaqué notre bureau, ont arrêté des volontaires et du personnel, ont brûlé les véhicules et le bâtiment que nous appartenait. […]


Lundi 8 Janvier 2007

Nouveaux crimes de guerre graves en Iraq: Attaques permanentes du Croissant-Rouge par les troupes d’occupation américaines
«Veulent-ils nous faire disparaître?»

«Les bureaux de notre organisation à Bagdad ont été perquisitionnés à quatre ou cinq reprises depuis la chute de Saddam Hussein. Ils ont brisé les fenêtres et les portes. N’ayant rien trouvé, ils sont repartis. Nous ne savons pas pourquoi ils font cela. Est-ce pour nous intimider, pour nous faire disparaître, ou par peur des terroristes? Nous ne savons pas. […] Le Croissant-Rouge irakien est la seule institution qui travaille dans tout le pays, aussi est-il suspect.»

Il fournit aux hôpitaux et aux civils blessés des médicaments de première nécessité et du matériel médical. Il transmet aussi des nouvelles des prisonniers à leurs familles.

Karbuli a ajouté que certaines troupes d’occupation ne prennent manifestement pas en considération le fait que le Croissant-Rouge, dont le signe distinctif est un croissant rouge et non une croix rouge, fait partie du mouvement humanitaire international et a droit à la protection garantie par les Conventions de Genève en temps de guerre.

«Nous avons les drapeaux, nous avons le logo. Les troupes des Etats-Unis devraient connaître tout cela. Mais malheureusement, elles continuent de nous attaquer.»



Source: AP, Reuters, Frankfurter Rundschau du 16/12/2006

Nouveaux crimes de guerre graves en Iraq: Attaques permanentes du Croissant-Rouge par les troupes d’occupation américaines
«Article 8 – Crimes de guerre»

[…]

(2) Aux fins du Statut, on entend par «crimes de guerre»:

[…]

e)

[…]

ii) Le fait de lancer des attaques délibérées contre les bâtiments, le matériel, les unités et les moyens de transport sanitaires, et le personnel utilisant, conformément au droit international, les signes distinctifs prévus par les Conventions de Genève;

iii) Le fait de lancer des attaques délibérées contre le personnel, les installations, le matériel, les unités ou les véhicules employés dans le cadre d’une mission d’aide humanitaire ou de maintien de la paix conformément à la Charte des Nations Unies, pour autant qu’ils aient droit à la protection que le droit des conflits armés garantit aux civils et aux biens de caractère civil;

[…]

Source: Statut de Rome de la Cour pénale internationale du 17/7/1998




«Crimes contre le droit international»

[…]

Art. 10 du Code pénal international de la République fédérale d’Allemagne: Crimes de guerre contre les opérations et les emblèmes humanitaires



(1) Quiconque dirige, dans le cadre d’un conflit armé international ou non international,

1. une attaque contre des personnes, des installations, du matériel, des unités ou des véhicules qui participent à une mission d’aide humanitaire ou à une mission de maintien de la paix en conformité avec la Charte des Nations unies alors qu’ils ont droit à la protection accordée à des personnes civiles ou à des objets civils conformément au droit international humanitaire, ou

2. une attaque contre des personnes, des bâtiments, du matériel, des unités sanitaires ou des ambulances qui portent, conformément au droit international humanitaire, un signe distinctif prévu par les Conventions de Genève,

est passible d’une peine privative de liberté de 3 ans minimum. Dans les cas moins graves, notamment quand l’attaque n’a pas lieu avec des moyens militaires, la peine sera d’un an minimum.



(2) Quiconque, dans le cadre d’un conflit armé international ou non international, fait un usage abusif des signes distinctifs prévus par les Conventions de Genève, du drapeau parlementaire, du drapeau, des insignes militaires ou de l’uniforme de l’ennemi ou des Nations unies et provoque ainsi la mort d’une personne ou lui cause des blessures graves (art. 226 du Code pénal) est passible d’une peine privative de liberté de 5 ans minimum.

Source: Völkerstrafgesetzbuch der Bundesrepublik Deutschland (VStGB) du 30/6/2002 (BGBl I 2002, 2254)

Traduction Horizons et débats


Lundi 8 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires