Propagande médiatique, politique, idéologique

Nouveau ! Après la Liste de Schindler, voici: La Liste des Swindlers (ang. : les Escrocs) !



Gilad Atzmon
Vendredi 11 Avril 2008

Nouveau ! Après la Liste de Schindler, voici: La Liste des Swindlers (ang. : les Escrocs) !

Commune est la tendance, chez les sionistes enragés et les islamophobes notoires, qui consiste à citer des versets isolés et mal traduits du Coran dans le but de diffamer collectivement les musulmans et de donner de l’Islam l’image d’un système de croyance régressif et violent (voir http://www.themoviefitna.com/ - site du film Fitna, en anglais).

par Gilad Atzmon, 3 avril 2008

http://www.gilad.co.uk/html%2520files/Swindler%2592sList.html

traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

Inutile de préciser que, jusqu’ici, ces tentatives réitérées se sont avérées futiles, sinon totalement contre-effectives. A aucun moment, aucun homme politique occidental, aucun propagandiste sioniste ni aucune boîte à idées néoconne n’ont réussi à ficeler un dossier à charge contre l’Islam. La raison est très simple : en dépit du fait évident que des atrocités dévastatrices ont bien été perpétrées au nom de l’Islam et au nom du Jihad, ces agissements ont été perpétrés par des cellules sporadiques, radicalisées et isolées. Or, aux yeux des masses occidentales, il semble qu’il faille davantage que quelques actes isolés d’une infime minorité pour saper un système de croyance humaniste et universel et en salir tous les adeptes, qui sont non moins d’un milliard.

Afin d’incriminer l’Islam et d’en discréditer les adeptes, il faudrait un argument massue, une preuve conclusive irréfutable, qui fût à même d’établir un continuum entre un texte religieux immoral donné, une infrastructure religieuse et un mouvement massif de croyants se comportant immoralement, conformément à leur texte fondateur.

Mentionnons, au passage, qu’un personnage mystérieux, créé par la CIA et qui, dit-on, se cacherait depuis sept ans dans une grotte, n’y a pas suffi.

Non, ce qu’il nous faudrait, en réalité, c’est une continuité entre de soi- disant Versets sataniques islamiques et un collectif, organique et agissant, de croyants tentés de suivre ces versets-là et de se comporter de manière horrifique. Or, on le constate, un tel lien conclusif et exhaustif est en permanence manquant dans les appels sionistes et islamophobes au passage à l’acte. Un imam radical, à Londres, cela ne suffit pas. Une traduction délibérément frauduleuse des discours d’Ahmadinejad ne fait rien à l’affaire. Même des images en boucle des tours jumelles décapitées par des avions de ligne n’ont pas emporté le morceau : c’est dire.

Apparemment, à chaque fois, les campagnes de diffamation des sio- néocons sont suivies d’un retour de manivelle en pleine tronche. Au lieu d’incriminer l’Islam et les musulmans, tout ce qu’ils arrivent à faire, c’est se marginaliser eux-mêmes en révélant leur véritable visage. Tentative après tentative, les sionistes et les néocons sont révélés au grand jour, avançant côte-à-côte avec les bigots xénophobes les plus radicaux vivant parmi nous, en Occident.

L’incrimination collective des musulmans étant la prémisse de la philosophie néoconne et du sionisme mondial, et les frères siamois sionistes et néocons étant particulièrement pitoyables en cette matière, j’ai décidé de consacrer cet article à une grande cause pédagogique, afin d’essayer de les aider. Je vais donc leur proposer un cours accéléré de rhétorique. Je vais essayer d’éclairer nos ennemis, en leur montrant, pas à pas, comment on construit un dossier étayé, à charge, en le fondant sur le continuum existant entre l’Ecriture Sainte et une barbarie collective sans aucune pitié.

Supposant que les sionistes (tant juifs que chrétiens), ainsi que les néocons sont généralement très au courant de l’Ancien Testament (au moins autant que le Coran leur est totalement étranger), je citerai un extrait de la Torah, très court, comparé aux autres. A cette fin, j’ai sélectionné un petit extrait de la Bible, qui nous aidera à explorer la culture destructrice néoconne actuelle, à la lumière de l’enseignement judaïque et de la promesse divine.

Les versets qui suivent sont une exhortation adressée par Moïse à son peuple, tandis qu’ils étaient en marche vers leur terre promise :

« Ecoute, Israël : le Seigneur est ton Dieu, le Seigneur est un ! Aime le Seigneur, ton Dieu, de toute ton âme, de tout ton être et de toute ta force !

» [Deutéronome, VI:4-5]

http://www.bible.org/netbible/index.htm?deu6.htm

Considérant le grand nombre d’êtres humains en circulation, qui sont engagés dans une recherche d’amour incessante, je n’oserais critiquer le Dieu judaïque de faire de même. Le Dieu judaïque a le droit d’exiger l’amour de son peuple élu préféré. Toutefois, le Dieu des Israélites, lui au moins, il est sympa : il donner quelque chose en échange :

« Alors, le Seigneur ton Dieu vous amènera dans le pays dont Il a promis à vos ancêtres Abraham, Isaac et Jacob qu’il vous le donnerait, avec de grandes et belles villes que vous n’avez pas construites, avec des maisons emplies de joyaux que vous n’avez pas accumulés, avec des citernes creusées dans le roc que vous n’aurez pas excavées, et avec des vignobles et des oliveraies que vous n’avez pas plantées, et vous mangerez à satiété. » [Deutéronome, VI:10] http://www.bible.org/netbible/index.htm?deu6.htm

Apparemment, ces versets de l’Ancien Testament pourraient être considérés comme la preuve la plus simpliste, mais néanmoins la plus valide et solide, de l’existence de Dieu. Comme nous le savons tous, tout du moins d’après la Bible, Dieu aurait effectivement réussi à tenir sa promesse. Il a manifestement amené son peuple élu favori dans le pays où coulent le lait et le miel, et il l’a fait vivre dans des villes qu’il n’avait nullement bâties et boire de l’eau tirée de puits qu’il n’avait nullement creusés. C’est très clair : le Seigneur n’a pas laissé tomber son peuple élu adoré ! Quelques millénaires plus tard, le Dieu judaïque a capitalisé sur sa puissance et il a mis les nations à genoux, afin qu’elles vissent la lumière et qu’elles votassent volontiers la résolution de partage de la Palestine, à l’Onu, en 1947. Une erreur fatale de la part de cette institution, qui rendit légal (je n’ai pas dit moral) le fait, pour les néo-Israélites, de vivre dans des villes qu’ils n’avaient pas édifiées et de boire l’eau de puits qu’ils n’avaient en rien creusés. Là encore, de fait, si l’on se pose la question de l’existence du Dieu judaïque, ce qui précède devrait être amplement suffisant pour en administrer la preuve.

Cependant, il est à la fois parfaitement évident et extrêmement embêtant de devoir admettre que le Dieu judaïque, tel que portraituré par Moïse dans le verset Deutéronome VI:10, est un Dieu immoral et malfaisant. C’est un Dieu qui incite son peuple au pillage, au vol et au larcin. Pourtant, il y a plusieurs façons de considérer cette image négative du Tout-Puissant. Au plan littéraire, on peut suggérer que les versets considérés ne sont rien de plus que deux passages isolés extraits d’un texte gigantesque bien- intentionné et offrant quelques pensées universelles fondamentales. Sur le plan contextuel, on peut suggérer que ce n’était pas Dieu qui parlait lui- même à son peuple élu préféré, mais que Moïse avait, quant à lui, échoué à transmettre le véritable message de Dieu. Autrement dit, Moïse a pu se gourer, voire pire : il a pu tout inventer. De fait, il y a plusieurs autres manières d’exempter le Dieu judaïque d’être le logos à l’origine des dévastations israéliennes actuelles. Pourtant, il n’est pas aussi facile que cela de racheter les Israélites qui sont représentés comme des voleurs et des pilleurs, en particulier à la lumière de leur héritage spirituel, culturel et religieux. En bref, il est en réalité impossible de ne pas voir le continuum entre [Deutéronome VI:10] et le crime que l’Etat juif perpètre contre le peuple palestinien, au nom du peuple juif.

Apparemment, Moïse, ses contemporains et leurs descendants sionistes actuels étaient (et sont) plutôt excités par les possibilités qu’on leur fait miroiter dans le Pays du Lait et du Miel. Israël, l’Etat juif, avait vu le jour après que Moïse eût fait appel aux éléments. L’épuration ethnique du peuple palestinien, en 1948, fait de [Deutéronome VI:10] une prophétie devenue réalité. Quotidiennement, les Israéliens volent la terre, les villes, les villages, les champs, les vergers et les puits des Palestiniens. En réalité, ce pillage n’a jamais cessé, durant plus d’un siècle.

Cela fait aujourd’hui soixante ans que l’incitation au vol proférée par Moïse est transformée en pratique légale. Le pillage par les Israéliens des villes palestiniennes, des maisons palestiniennes, des champs et des puits palestiniens a trouvé son inscription jusque dans le système juridique israélien. Déjà, en 1950-1951, les législateurs israéliens avaient approuvé la loi des propriétaires absents, une loi raciste qui n’a d’autre fin que d’interdire aux Palestiniens de revenir chez eux, sur leurs terres, dans leurs villes et villages. Une loi qui n’a d’autre fin que de permettre aux nouveaux Israélites d’habiter des maisons et des villes qu’ils n’ont pas construites (ça fait tilt, là ?).

Le vol continué de la Palestine, par Israël, au nom du peuple juif, instaure un continuum dévastateur, spirituel, idéologique, culturel et – manifestement – pratique, entre la Bible judaïque et le projet sioniste. Le cœur de la question, bien que simple, est particulièrement dérangeant :

Israël et le sionisme sont tous deux des systèmes politiques réussis, transformant en une pratique dévastatrice le butin promis par le Dieu

judaïque (Himself) dans les saintes écritures.

Il semble donc évident que la tendance des sionistes et des néocons à enregistrer échec après échec dans leurs tentatives de diffamer l’Islam et les musulmans n’est, en réalité, rien de plus qu’un banal phénomène de projection. Les sionistes et les néocons sont très au fait des divers enseignements immoraux inhérents à l’héritage judaïque spirituel et religieux, qui s’est subsumé dans le pillage sioniste : de manière absurde, ils tentent de le projeter sur l’Islam et sur les musulmans. Après avoir pris connaissance de l’exhortation mosaïque, force nous est bien de reconnaître que le projet nationaliste juif, soutenu par l’immense majorité des institutions juives dans le monde entier, est une tentative visant à déposséder les indigènes palestiniens, conformément à un héritage culturel et religieux attesté de manière surabondante dans la Bible judaïque.

Toutefois, il ne faut jamais oublier que ce ne sont pas tous les juifs qui suivent à la lettre la Bible. Certains juifs ne sont même pas au courant de l’existence du texte biblique, ni a fortiori de son contenu. Certains nous ont même suggéré que nous devons à aucun prix oublier le Bund et son héritage progressiste, laïc et cosmopolite, un héritage sur lequel veillent, de nos jours, des juifs marxistes exaltés, se comptant sur les doigts d’une main, dans le monde entier. De fait, nous devons bien admettre que, parmi les très rares Bundistes à ne pas avoir immigré en Israël après la Seconde guerre mondiale, trois ou quatre ne sont pas d’accord avec Israël, ni avec le sionisme, ni avec le vol de la Palestine. Il y a là, à n’en pas douter, motif à se réjouir. Toutefois, les Bundistes pensent qu’au lieu de voler les Palestiniens, nous devrions tous nous mettre d’accord et voler ceux qui sont considérés être les riches, les opulents et les puissants, au nom de la révolution de la classe ouvrière. Voici l’appel au passage à l’action, extrait du Serment, l’hymne bundiste :

Nous le jurons : notre haine résolue persistera Notre haine de ceux qui volent et assassinent les pauvres :

Le Tsar, les maîtres, les capitalistes.

Notre vengeance sera expéditive et sûre !

Alors : jurez-le : Tous ensemble ! A la vie, à la mort !

[ http://www.anu.edu.au/polsci/marx/int/shvue/shvue.htm ]

Au premier abord, voler les riches, confisquer leurs maisons et s’emparer de leurs biens est considéré comme un acte éthique, dans le discours progressiste. En tant que jeune révolutionnaire, j’ai moi-même pris part à certains défilés bien-pensants. J’étais prêt à empoigner mon sabre et à me joindre la meute pour aller faire la peau à un Tsar, à un capitalo ou à n’importe quel autre ennemi qui aurait la malchance de se trouver sur mon chemin. Seulement voilà : l’inévitable s’est produit ; je suis devenu adulte.

J’ai pris conscience du fait qu’une telle vengeance, s’exerçant à l’encontre d’une classe entière de goyim fortunés n’est pas autre chose qu’une extrapolation de l’exhortation de Moïse [Deutéronome, VI].

Le vol ne mène nulle part, qu’il s’agisse du vol des Palestiniens, du sac de l’Irak, du vol du système bancaire mondial, voire de la confiscation des biens du Tsar en personne. Le vol implique un déni catégorique de l’Autre.

Partant, il est nécessairement fondé sur une bien-pensance intrinsèque. Le vol et le pillage ne peuvent coexister avec une compréhension profonde de la notion d’égalité entre les hommes. Nous devons, malheureusement, reconnaître que le pillage haineux des biens d’autrui a fini par s’intégrer au discours politique juif, de gauche comme de droite. Le nationaliste juif est prêt à voler la Palestine au nom du droit à l’autodétermination, le juif progressiste n’a d’autre objectif que de voler la classe dirigeante, voire même le capital international, au nom de la révolution de la classe ouvrière mondiale. Très peu pour moi.

Conclusion

Puisque les néocons et les sionistes tiennent tellement à diffamer l’Islam et les musulmans : qu’ils nous fournissent une lecture similaire de l’Islam, cette religion dont les versets prétendument sataniques du texte fondateur trouveraient leur traduction dans une praxis non-éthique performée par un collectif organisé significatif.

Toutefois, étant donné l’influence croissante de l’Ancien Testament dans le discours politique américain en raison de l’ascension du fondamentalisme chrétien aux Etats-Unis, la notion d’un Dieu pillard peut nous aider à comprendre le comportement américain actuel en Irak et en Afghanistan.

Autrement dit, la popularité croissante des enseignements de l’Ancien Testament peut nous aider à comprendre la philosophie prédatrice que soutiennent ceux qui ont commis l’infâme document « Pour un Nouveau Siècle (nécessairement) Américain : New American Century.

[ http://www.newamericancentury.org ]

Plus important : c’est dans le contexte d’une telle lecture problématique du Dieu judaïque, tel qu’il est présenté dans [Deutéronome VI:10], avec son rejet total du Prochain, qu’intervient l’exhortation de Jésus à aimer ses voisins. Cet amour du prochain est exactement l’ingrédient que certains d’entre nous aimeraient bien trouver dans le discours de Moïse, tel qu’il est reflété par le discours et la praxis politique juifs. C’est l’amour de ses propres voisins qui brille par son absence, dans la politique anglo- américaine contemporaine. La fraternité humaine, c’est ce qui fait terriblement défaut au nationalisme juif, tant de gauche que de droite.

Si les sionistes s’ouvraient à la notion de fraternité, ils auraient une empathie pour le droit des réfugiés palestiniens à rentrer chez eux.

Et si les juifs marxistes et cosmopolites étaient ouverts à la notion de fraternité, ils renonceraient à leurs bannières uniques et exclusivistes, et ils deviendraient des êtres humains ordinaires, comme vous et moi.



Samedi 12 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par hélène le 11/04/2008 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

deux "français "ont signé cet infame documnet "project for a new american century:
andré gluksman et bernard kouchner

2.Posté par Didier le 12/04/2008 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Atzmon ou Shamir relient directement le projet sioniste a l'idéologie du judaïsme. C'est très différent de tous les hypocrites qui expliquent à longueur de temps que le sionisme n'a rien à voir avec la "sagesse juive millénaire".

Malheureusement, il y a une fâcheuse habitude sur les sites résistants (comme alterinfo) à mettre leurs articles côte à côte sans jamais les confronter.

3.Posté par Aigle le 12/04/2008 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au lieu de cela les nazisionistes , avec la complicité de leur alter ego US sont arrivés à realiser 2 choses depuis les mascarades d'Annapolis : Faire accepter à des soudards comme Abbas et consorts ( pressés d'etre à la tete d'un bantoustan pour satisfaire leurs avides ambitions) l'idée que les 5 Millions de refugiés palestiniens chassés de leurs terres repuis 1948 puissent revenir ........dans les 6000 km2 que constitue le future bantoustan ......Plus CYNIQUE et MACHIAVELIQUE QUE CELA TU PRENDS UN SIONISTE POUR TRUSTEE !!!
Deuxio faire voter par le Congres US une resolution considerant tous les juifs citoyens des pays arabes et musulmans , comme des refugiés retenus contre leur gré d'immigrer vers le nouvel etat "racial "( selon les sionistes juif est une race : nouvelle escroquerie en vogue ) Plus CRIMINEL QUE CA TU PRENDS BUSH ET SHARON AVEC PERES COMME NOUNOUS POUR TES ENFANTS

4.Posté par quantumilluminati le 13/04/2008 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pensais au massacreur de Sabra et Chatila justement.
Qui sait, si, dans son sommeil prolongé (et oui, toujours! c'est dingue la médecine), cet enfoiré est pas en train de revivre les atrocités qu'il a commises et que j'espère il emportera en enfer avec tous ses copains sheytanisés, kissinger, zoellick, wolfowitz, zakheim, chertoff, zelikow... et leur putes "évangelistes" Bush, Obama/McCain/Clinton...

Tu m'as bien fait rire aigle... (mieux vaut en rire hein? de toute façon leur règne finira enfin, la Bête va être vaincue!)

5.Posté par Morogth le 13/04/2008 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous.

Mettre les actes des neocons-sionistes sur le dos du "Dieu judaïque" est inacceptable pour tout croyant qu'il soit juifs, chrétiens ou musulmans. Vous condamnez le fait de sortir des versets de leur contexte mais, je suis sûr que vous faites exactement pareils, cela vous semble t-il normal? Mes connaissances de l'ancien testament ne sont pas très grande, alors je ne peux malheureusement pas apporter plus de poids à mon commentaire, cela dit je ne peux pas laisser des gens dire des mensonges sur Dieu, Exalté soit-il, et son prophète sans réagir! Si il y a quelqu'un à blâmer ce sont les hommes et leur arrogance.

A bon entendeur.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires