Proche et Moyen-Orient

Nous n’avons plus d’allié


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 16 Octobre 2019 - 00:30 La généalogie de la question kurde



Hamood Abutalib
Jeudi 10 Octobre 2019

Il est pratiquement certain que la communauté internationale, ses grandes puissances, ses Nations-Unies et son conseil de sécurité ne mèneront aucune action sérieuse suite à la grave attaque sans précédent contre les installations pétrolières saoudiennes. Tout l’indique jusqu’à présent : les déclarations contradictoires du Président Trump et des cadres de son administration nous montrent l’inconsistance de la position américaine, déjà ambigüe à la base, envers l’Iran. La position européenne penche toujours en faveur de l’Iran, il n’y a qu’à parler de la France et de l’Allemagne. La Grande-Bretagne, sous influence américaine, est occupée par ses crises internes et sera au bout du compte sur la ligne des Etats-Unis. La Russie, malgré les déclarations diplomatiques flatteuses de Poutine qui prétend soutenir le Royaume, est en parfait accord avec l’Iran sur les dossiers de la région, notamment en Syrie. La Chine fait semblant d’ignorer ce qu’il se passe malgré sa dépendance envers le pétrole saoudien. Qui reste-t-il donc ? La réponse est que personne n’interviendra pour stopper l’expansion de l’Iran ni ses menaces sur la sécurité de la région et la plus grande source d’énergie au monde.

Les grandes puissances jouent sur les contradictions, les crises et les troubles pour défendre leurs intérêts. Elles sont en désaccord sur de petits détails mais en accord sur la stratégie générale. Il est naïf de croire que la sécurité de la région intéresse un de ces Etats. Ils ont décidé clairement de faire régner le chaos dans la région à travers le projet du printemps arabe, afin d’y rebattre les cartes des forces régionales. Ils profitent de l’escalade iranienne pour entraîner la région au bord du gouffre. Si l’Iran a des proxys dans les pays arabes, il est un des plus importants proxys des grands, qui ont un plan pour la région.

Si nous voulons agir face à cette situation avec impartialité et clarté, il faut reconnaître que nous sommes désormais seuls et méditer à partir de là . Les alliés d’hier ont changé. Leur chantage immoral pour soit disant nous défendre dans les crises ne trompe plus. Ce n’est pas seulement l’Arabie saoudite qui se retrouve seule, mais un groupe de pays du Golfe qui ont échappé jusqu’à maintenant au projet du chaos et qui restent stables aux niveaux sécuritaire et économique ; ce groupe dont le plus grand et le plus important pays est harcelé et menacé. Que les doués de raison songent longuement à cela car nous sommes devant un danger existentiel sans précédent.



Jeudi 10 Octobre 2019


Commentaires

1.Posté par miloud changuiti le 10/10/2019 14:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand le monde entier vous mettait en garde...
Vous faisiez l'autruche.
Signant des chèques à tout vas et laissez les palestiniens crevés dans leurs guethos.
À présent vous avez enfin compris que vos amis ne faisaient que profiter de vous...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires