EUROPE

Nos « valeurs » valent-elles plus que nos enfants ?


Dans la même rubrique:
< >

Au nom d’une interprétation dévoyée de la laïcité, le juge administratif belge a confirmé l’exclusion d’enfants, hors de l’école, et les a renvoyées dans leurs familles. Dans cette décision, observe la sociologue Tülay Umay, la laïcité n’est plus un principe émancipateur. Elle devient au contraire une norme vestimentaire, maniée par des institutions partisanes, pour sommer les enfants de renier l’éducation qu’elles ont reçu de leur parents et, à défaut, pour les éloigner et les enfermer dans leurs familles.


Tülay Umay
Lundi 19 Octobre 2009

Nos « valeurs » valent-elles plus que nos enfants ?
En Belgique, le 6 octobre, le Conseil d’État a débouté les familles des fillettes voilées de Dison. Elles demandaient la suspension de l’exclusion des élèves portant le foulard dans les écoles communales.
Pour le Conseil d’État, l’exclusion des enfants « ne porte pas un préjudice grave aux parties plaignantes », c’est à dire aux familles. Les enfants sont les grands absents de cette décision. Le fait que les fillettes seront, en opposition à la loi, en rupture de scolarité n’est, à aucun moment, pris en compte. Cependant, l’intérêt prioritaire de ces dernières n’est pas d’abandonner le voile, mais de pouvoir continuer leur scolarité et d’être protégées, afin qu’elles puissent devenir à leur tour des adultes. Au lieu de cela, leur devenir est figé. Elles sont condamnées à rester les fillettes voilées, images de l’intentionnalité stigmatisée de leurs parents.
Le Conseil d’État a choisi de défendre des valeurs, des abstractions, plutôt que de considérer les intérêts concrets des fillettes. Il légitimise ainsi une politique qui permet aux directeurs d’établissements d’interdire le voile dans « leurs » écoles.
Les enfants disparaissent derrière un objet, leur voile. Ce dernier, la partie, devient le tout. Il s’agit là d’une procédure fétichiste qui nie l’enfant en le réduisant à son foulard. La décision du Conseil d’État est un renforcement d’un double processus d’instrumentation, développé à la fois par les parents et les institutions.
Les parents n’ont pas accès à la capacité de nommer, à la possibilité de développer une parole. Ils restent sur le terrain où on les a posés, au niveau de l’enfermement dans le stigmate. En obligeant leurs enfants à porter le voile, ils rentrent dans la structure de la post modernité, où rien n’arrête la réalisation du sacrifice. Il n’y a plus de Père, de tierce personne qui empêche la fusion avec la figure maternelle, la mère symbolique. Il n’y a plus que le stigmate qui nomme les enfants, qui les pose comme objets de l’autre. Ils ne sont plus séparés des parents, ils deviennent leur incarnation, leur visage, ce qui est donné à voir à l’autre. Voilées, les fillettes se réduisent à des images, à des supports de valeurs, à des formes vides que l’autre peut marquer de ses phantasmes.
Ce faisant, les parents donnent une occasion, aux promoteurs de l’offensive contre le foulard, de développer une violence et de la faire légitimer. Pour les partisans de l’interdiction du voile, il s’agit là d’une exigence absolue, d’un objectif dont la réalisation est supérieure aux droits de l’enfant et à l’État de droit. Ainsi, avant l’arrêt du Conseil d’État, la direction de l’école et le bourgmestre avaient refusé de se plier à une décision du tribunal de première instance de Verviers qui, dans un jugement datant du 6 septembre, avait autorisé les fillettes voilées à fréquenter leur école. L’État de droit est ainsi renversé : un règlement scolaire a la primauté sur le jugement d’un tribunal. Cette attitude est justifiée par l’état d’urgence. _ Nous serions donc en état de guerre où le voile de trois fillettes devient une menace absolue. Les enfants sont ainsi entraînés dans un processus de violence mimétique. Les victimes en sont bien les fillettes, mais aussi l’ordre de droit.
Les institutions, qui ont pour fonction d’occuper la place de la personne tierce, garante du devenir des enfants, sont en fait la partie qui déclenche le conflit. Ainsi, l’ordre symbolique est renversé. Au nom des valeurs, en fonction d’un regard que les institutions portent sur elles-mêmes, celui de leur essence naturellement démocratique et laïque, l’enfant doit être nié, sacrifié. Il s’agit de réaliser le phantasme d’une laïcité pervertie, celle qui veut imposer aux filles voilées le devoir de neutralité qui incombe à l’école, non à ses usagers.
D’ailleurs, ce devoir de neutralité est lui-même constamment violé par les plus hautes sphères de l’État, en confirmant les liens particuliers qui unissent ce dernier avec l’Église catholique, sans que les partisans de l’interdiction du voile y trouvent à redire.
À travers le port du foulard imposé aux fillettes, les parents ne veulent pas respecter une prescription absente de l’islam, ils désirent simplement signifier que les enfants sont à eux. Ils marquent le corps des fillettes, qui devient le simple prolongement d’eux-mêmes. Ils sont ainsi en opposition avec leur religion, avec l’ancien testament qui spécifie, à travers le sacrifice d’Abraham, qu’il ne peut y avoir de relation fusionnelle. Les parents renversent cette prescription et impriment le corps d’un sens. Le corps de l’enfant devient le Phallus des parents.
Du côté institutionnel, c’est le même processus, mais inversé. L’enfant n’existe qu’à travers son stigmate, à travers le regard qui est posé sur lui. Il n’a pas d’existence propre. Sa seule matérialité est d’être le support de valeurs qui sont attribuées à son vêtement : fondamentalisme et prosélytisme religieux, oppression de la femme...
Si, dans la relation entre les enfants et les parents, il n’y a pas de coupure au niveau du corps, en ce qui concerne les institutions, il n’y a pas de séparation entre les fillettes réelles et le regard qui est porté sur elles. La fusion, propre à la postmodernité, opère donc des deux côtés. Cependant, au niveau des institutions, ce caractère englobant devient totalitaire. Non seulement, comme chez les parents il n’y a plus de fonction unificatrice, mais les images, le sens attribué, deviennent leur propre base matérielle. Elles forment le réel. Ainsi, les valeurs ne se rapportent plus qu’à elles-mêmes, elles volent de leurs propres ailes.
Ce faisant, les institutions opèrent un déni de leur fonction symbolique, d’unification du lien social. Là où subsisterait encore un ordre symbolique, les fillettes seraient, non seulement les enfants de leurs géniteurs, mais aussi de la société. Ici, les institutions, qu’elles soient scolaires ou politiques, opèrent un déni de cette fonction de protection, de nécessaire séparation vis à vis d’un milieu englobant. Cette fonction est cependant indispensable pour que les enfants deviennent des adultes. Pour les partisans de l’interdiction il s’agit, au contraire, d’utiliser les fillettes pour installer un état de guerre infini et ainsi satisfaire le regard qu’ils portent sur leurs valeurs abstraites.




 Tülay Umay
Sociologue. Née en Anatolie, elle vit en Belgique. Elle travaille sur les structures sociales et psychiques de la postmodernité. Comme support concret de cette recherche, la question du voile dit « islamique » est objet d’étude privilégié, non comme objet en soi, mais comme symptôme de notre société.


Lundi 19 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par MOKHTARI BATOUL le 19/10/2009 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE FOULARD ISLAMIQUE

Les médias de l’Occident voulaient nous faire croire que le port du Foulard Islamique est symbole de la femme soumise comme le disait cette pauvre femme, sous-traitée, démunie de ses droits. Je ne suis pas convaincu par leur ruse .Alors je me suis demandé où est le réel "le hic" Ou est-il vraiment ? J'ai découvert que le "hic" se situe ailleurs, bien loin, tellement loin que je ne pouvais l'imaginer dans l'immédiat. En effet, en regardant l'histoire de l’Humanité, l'homme a toujours voulu dominer ses semblables par n'importe quel moyen ou par n'importe qu'elle conquête. Pour comprendre, je me suis souvenu de mes cours d'histoire sur la colonisation et comment des décideurs de ce monde avaient (et ont) le pouvoir de déchirer des nations entières ! La guerre froide jusqu'à l'effondrement du bloc de l’Est avec la chute du Mur de Berlin a déblayé le chemin pour qu'un certain Lobby international gouverne notre planète sans partage ni limite ! Malheureusement pour lui, au même moment une force capable de faire obstacle à son projet démoniaque se dresse. Elle s'appelle ....ISLAM.L'élite de ce diabolique Lobby s'est bien vite rendu compte que notre religion est puissante et renferme une justice, des principes moraux, un humanisme que tout être humain recherche et qui pourrait contre-carrer son dessein machiavélique ! Il faut donc abattre à tout prix cette idéologie gênante .Pour ce faire, ils ont attaqué le point sensible : la musulmane voilée ! Voilà la vraie raison ! Enfin j'avais trouvé LA REPONSE à l'énigme !! Je me suis senti à l'époque soulagé, éveillé, conscient...Moins sot qu'avant cette découverte. Il n'y a rien de plus frustrant que de ne pas comprendre ce qui se passe en soi-même et autour de soi ! Pas vous fateh...?
En raisonnant, je suis parti d'un bout de tissu sur la tête pour arriver à cette avidité du pouvoir planétaire ! Par conséquent, le voile Islamique mal interprété et les autres mensonges concernant notre religion ne sont que des prétextes pour calomnier et diffamer, afin d'anéantir notre idéologie. Voilà LE VRAI problème de nos jours !! Et naturellement on s'en prend aux plus faibles, aux plus démunies qui portent bien le symbole de cette religion, à savoir les musulmanes voilées ! En particulier, les collégiennes, ou les lycéennes ! Bravo messieurs vous êtes de vrais chevaliers à l'assaut des jeunes filles ! Même Sir Lancelot aurait eu honte, de sa piètre prestation face à votre bravoure ! BRAVO Messieurs!

L’Islam demande à la femme de se voiler et d’avoir une tenue décente qui va jusqu’aux poignées et aux chevilles, pour préserver ses parties intimes des regards des hommes. Notre religion encourage la croyante à être élégante et belle dans le sens Islamique du terme, en particulier lorsqu’elle se cherche un mari, car la beauté est un atout. DIEU est SUBLIME et aime la beauté : le voile préserve celle qui le porte. Il préserve aussi sa famille, son entourage et la société en général. L’Islam ferme les moindres petites portes aux perversions. Or la première perversion et le premier contact se font par la vue…Comme le phénomène bien connu du « coup de foudre » !! Tomber amoureux d’une femme sans lui avoir parlé, cela est possible grâce à la VUE . Le regard a un étrange et puissant pouvoir …C’est pour cela que l’ Islam stipule que la femme doit avoir un habit chaste et un voile pour la protéger des regards parfois malsains de certains hommes qui ont le cœur malade, et d’éviter ainsi leurs pensées perverses. Par conséquent, les hommes seront contraints de traiter la croyante en question avec révérence, respect et ne pourront pas la considérer comme un morceau de viande fraîche, à être vendue. Qu’ALLAH, l’Eternel, nous guide et nous protège de l’égarement. Qu’il nous pardonne de notre négligence, de notre inconscience et de notre insouciance ….DIEU, le Très Noble, le Très Haut, n’a nul besoin de l’univers et de ses créatures. Si ce n’est par sa Très Grande Miséricorde, s’IL le voulait réellement, Il pourrait en moins de temps faire disparaître toute cette IMMENSITE…Alors, ne croyez-vous pas qu’ALLAH en est pleinement capable ?? !!



2.Posté par geronimo888 le 19/10/2009 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a une mode en occident qui consiste à se devetir pour prendre un brunch comme en australie ou pour faire de la photo d'art,et là nul levé de bouclier. L'occident est il à ce point dégénéré pour montrer du doigt celles qui se couvre par pudeur et exhiber celles et ceux qui ont perdus toute forme de pudeur.
en suisse les autorités s'alarme devant des nudistes randonneurs,ils taisent la chose par peur de l'imitation.

3.Posté par geronimo888 le 19/10/2009 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'etat belge cherche de la chaire fraiche,l'affaire du trou est symptomatique. tous des porcs immondes et abjectes

4.Posté par emailbleu le 19/10/2009 19:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a plus qu'a retourner dans nos pays pour poursuivre nos croyances.

5.Posté par Alif le 19/10/2009 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On est déja dans nos pays et on a le droit croire à ce qu'on veut.

6.Posté par Luc le 19/10/2009 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emailbleu

Ce n'est pas moi qui l'ai dit...



7.Posté par François le 19/10/2009 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien ne les empêche de continuer leur scolarité : elles enlèvent leur voile et c'est bon.

8.Posté par Alif le 19/10/2009 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si elles refusent c'est l'exlusion de l'ecole et de la société. ensuite les obliger à enlever leurs foulards dans la rue sinon les parquer dans des camps de concentrations,culture du ministre de la culture F.Mitterand oblige.

9.Posté par Alif le 19/10/2009 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a des politiciens,commerçants du choc des civilisation qui sont prés à inventer les plus
Dangereux des mensonges pour arriver à leurs fin, parmi eux,un certain Philipe val,directeur de France inter,qui n’ a pas hésité à dire en public que si le gouvernement Vichy qui collaborait avec les nazis était anti-juif c’est à cause de la politique française pro-arabe,c.a.d que les arabes sont responsable de l’anti-sémitisme en France,quel grotesque mensonge car à l’e du gouvernement Vichy tout les pays arabes ou presque était sous colonisation française,voici le lien d’un article qui traite de cette question
Disponible sur Alterinfo dans la rubrique Alterinfo:
http://www.alterinfo.net/Philippe-Val-ou-le-revisionnisme-anti-arabe-en-guise-de-fond-de-commerce_a36963.html

J’ai lu ,sur un site,un article d’une intellectuelo-politique qui pense,dans une réflexion sans tête ni queue,que porter le foulard islamique est un signe agressif envers les filles qui portent les minijupes et que c’est comme leurs dire qu’elles sont des « puttes »,quel raisonnement. J’aimerais bien lui dire que si c’etait le cas,on devrait considérer l’homosexualité masculine comme un signe agressif envers toutes les femmes,c’est comme leurs dire qu’elles ne servent à rien et que les hommes n’ont pas besoin d’elles et qu’il serait mieux qu'elle aillent se jeter à la mer,plus encor,en ces temps de crise,on devrait interdire aux riches de circuler avec leurs belles Mercedes car c’est agressif envers ceux qui ont des problèmes de fin de moi,c’est comme si ces riches leurs disent qu’ils ne sont que des « pauvres cons » .
Mais bon,notre intellectuelle ignore ou feint d’ignorer que le port du foulard n’est pas une tradition ni un signe identitaire,mais un état d’esprit,une philosophie de la vie.
Voici un exemple de deux mentalités très malhonnêtes pour ne pas dire dangereuses,car elles créent de conflits qui n’ont pas lieu d’exister,les nourrissent et s’en nourrissent .
Sans oublier bien sûr le scandaleux livre du ministre de la culture qui fait les louanges de la pedophilie,voici ce qu’ a dit F.Mitterand,ministre de la culture à propos de ses relations sexuelles avec des mineurs:
« J’ai pris le pli de payer pour des garçons …. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner(au thaïland) Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. » et quand journaliste Laurence Ferrari lui demande s’il regrette il repond:
« Une erreur sans doute, un crime non, une faute, même pas"« c’est fort parce que c’est pas un monsieur tout le monde mais le ministre de la culture,mais quel culture ces gens là nous proposent-ils ?.
Voici le lien d’un article intéressant disponible sur Alterinfo:
http://www.alterinfo.net/PREMIERE-POLEMIQUE-SUR-LA-LIBERATIONDE-LA-PEDOCRIMINALITE-EN-FRANCE_a37927.html?com

10.Posté par citoyen le 19/10/2009 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle honte , aux juif ont leur lettait une étoile pour les stigmatiser et aux musulman ont leurs enlèves leurs couvres chef pour les humilier, vraiment les dégénérer sont toujours présents, ce doit certainement êtres les enfants de ceux qui ont fait les camps d'exterminations, car exclure une enfants du cadre de l'enseignement , le seul endroit ou elles peuvent s'émanciper , s'éveiller au monde , et au savoir , cela est semblable à ce qu'ont fait certains en d'autres temps , en envoyant ceux qu'ils considèreraient différent d'eux dans des camps de la mort , aujourd'hui en Europe malgré qu'il y a que 70 ans que cela ce sois passé , ont traite les musulmans comme Hitler traitait les Juifs , je ne serais pas étonné qu'ils veuillent , si ils en avaient les moyens , envoyer ces jeunes filles dans des camps de réhabilitations , tellement ils sont haineux de l'autres , en fait ce sont eux qui viole les principes de la laïcité et de la neutralité qui devraient exercer , ce sont en fait de vrais capo , aux services de leurs chef fachos sectaire , raciste, qui ont une maladie qui ce nome la maladie des cœurs ,

11.Posté par Flixou le 20/10/2009 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a trop d'extrême dans ces débats. Il faut se calmer et surtout prendre le temps de réfléchir.
Ne pas voir une agression dans toutes les décisions qui sont prisent en Europe défavorable à à la communauté islamique

12.Posté par emailbleu le 20/10/2009 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


5. Posté par Alif le 19/10/2009 19:26
On est déja dans nos pays et on a le droit croire à ce qu'on veut.

Donc si je vous suis; tous le monde est chez lu1 la ou il s'installe.

13.Posté par Piramisu le 20/10/2009 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

certains d'entre les musulmans sont en Europe car à l'époque les européens ne voulaient pas trop travaillé dans les mines notement. bien évidement on en avaient besoin pour la seul besogne. une chose auraient été intéressent de faire par les dirigent de l'époque c'est se renseigner sur la culture des gens qu'ils ont fait venir. les nord Africains sont en grandes majorités des musulmans et en général ont de grandes familles. c'est nord Africains sont restés en Europe ont fait leurs vies on eut des enfants et leurs ont inculqués leurs valeurs et religions. aujourd'hui cette jeunesse ne sont pas des étrangers mais des citoyens Européens. mais aujourd'hui la France comme la Belgique veulent à tous prix imposer leurs choix pour cette population grandissantes.

Quand certains disent que dans nos pays (je ne parle pas de l'Afganistan et autres dictatures de ces régions) les non-musulmans doivent se conformé aux lois de la charia et bien il serait temps d'allé voir ce qu'il se passe la bas. dans la majorité des pays musulmans les non-musulmans ont un droit de culte et de tenu vestimentaire "correcte". même en Arabie saoudite ou on pourrait pensé que les non-musulmans sont persécutés n'ont pas le droit au cultes ou de circulé librement et bien la bas les non-musulmans vivent avec les musulmans ont leurs lieux de cultes. Seule les villes de Médine et de La Mecque sont interdites au non-musulmans.

on dit que l'Islam n'est pas tolérante mais dans toute les discutions actuelles on vois bien qui n'est pas tolérant.

14.Posté par mourad le 20/10/2009 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faudrait que tous les eleves musulmans (garçons et filles) quittent l ecole par solidarite.

15.Posté par Francois le 20/10/2009 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mourad

Excellente idée... Je n'aurais pu proposer mieux...

16.Posté par said le 20/10/2009 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi je crois que le mieux c est de permettre aux musulmans d avoire leurs ecoles pourquoi pas? comme ca on evitera de toujours gonfler les citoyeins avec des menus problemes car avec se qui se passe dans le monde y a mieux a faire que de surveiller des petites filles si
elle porte le foulard ou non

17.Posté par djamel le 20/10/2009 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous prie de lire de bout en bout le texte de Badiou qui est loin d'être un Taliban ou même un musulman modéré...


1. D’aimables républicaines et républicains arguèrent un jour qu’il faillait une loi pour interdire tout foulard sur les cheveux des filles. A l’école d’abord, ailleurs ensuite, partout si possible. Que dis-je une loi ? Une Loi ! Le président de la République était un politicien aussi limité qu’insubmersible. Totalitairement, élu par 82% des électeurs, dont tous les socialistes […] il opina une loi du bonnet : une loi, oui une Loi, contre le petit millier de jeunes filles qui mettent le susdit foulard sur les cheveux. Les pelées, les galeuses ! Des musulmanes, en plus ! C’est ainsi qu’une fois de plus, dans la lignée de la capitulation de Sedan, de Pétain, de la guerre d’Algérie, des fourberies de Mitterrand, des lois scélérates contre les ouvriers sans papiers, la France étonna le monde. Après les tragédies, la farce.
2. Oui, la France a enfin trouvé un problème à sa mesure : le foulard sur la tête de quelques filles. On peut le dire, la décadence de ce pays est stoppée. […]
3. A cause grandiose, arguments de type nouveau. Par exemple : le foulard doit être proscrit, de ce qu’il fait signe du pouvoir des mâles (le père, le grand frère) sur ces jeunes filles ou femmes. On exclura donc celles qui s’obstinent à le porter. En somme : ces filles ou femmes sont opprimées. Donc elles seront punies. Un peu comme si on disait : « Cette femme a été violée, qu’on l’emprisonne. » Le foulard est si important qu’il mérite une logique aux axiomes renouvelés.
4. Ou au contraire : ce sont elles qui veulent librement le porter, ce maudit foulard, les rebelles, les coquines ! Donc, elles seront punies. Attendez : ce n’est pas le signe d’une oppression par les mâles ? Le père et le grand frère n’y sont pour rien ? D’où vient qu’il faut l’interdire, alors, ce foulard ? C’est qu’il est ostentatoirement religieux. Ces coquines ostentent leur croyance. Au piquet, na !
5. Ou c’est le père et le grand frère, et féministement le foulard doit être arraché. Ou c’est la fille elle-même selon sa croyance, et laïcisement il doit être arraché. Il n’y a pas de bon foulard. Tête nue ! Partout ! […]

7. Notez bien que le père et le grand frère de la fille au foulard ne sont pas de simples comparses parentaux. On l’insinue souvent, parfois on le déclare : le père est un ouvrier abruti, un pauvre type directement « venu du bled » et commis aux chaînes de Renault. Un archaïque. Mais stupide. Le grand frère deale le shit. Un moderne. Mais corrompu. Banlieues patibulaires. Classes dangereuses.
8. La religion musulmane ajoute aux tares des autres religions celle-ci, gravissime : elle est, dans ce pays, la religion des pauvres. […]
11. J’ai connu l’époque où une femme qui défaisait ses cheveux (ah ! douce chute impalpable sur les épaules !) faisait ainsi connaitre son consentement amoureux. Était-ce un affront à la laïcité ? Un emprisonnement de la féminité. Peut-être, peut-être…
12. Imaginons le proviseur d’un lycée, suivi d’une escouade d’inspecteurs armés de centimètres, de ciseaux, de livres de jurisprudence : on va vérifier aux portes de l’établissement si les foulards, kippas et autres couvre-chefs sont « ostentatoires ». […]
13. La laïcité. Un principe inoxydable ! Le lycée d’il y a trois ou quatre décennies : interdiction de mélanger les sexes dans la même classe, pantalon décommandé aux filles, catéchisme aumôniers. La communion solennelle, avec les gars en brassard blanc et les mignonnes sous le voile de tulle. Un vrai voile, lui, pas un foulard. Et vous voudriez que je tienne pour criminel ce foulard ? Ce signe d’un décalage, d’un remuement, d’un enchevêtrement temporel.[…]
14. Au demeurant, n’est-ce pas la vraie religion massive, celle du commerce ? Auprès de laquelle les musulmans convaincus font figure de minorité ascétique ? N’est-ce pas le signe ostentatoire de cette religion dégradante, que ce que nous pouvons lire sur les pantalons, les baskets, les tee-shirts : Nike, Chevignon, Lacoste…N’est-il pas plus mesquin encore d’être à l’école la femme-sandwich d’un trust que la fidèle d’un Dieu ? […]
15. Eh quoi ! L’obligation, c’est qu’elles aillent nues ? La cuisse impérativement découverte ? Itou le téton ? Le nombril clouté légalement à l’air. Dans la piscine d’une ville de province, certaines heures étaient réservées aux femmes. D’où baignades et rires de dames pieuses ordinairement calfeutrées. Le maire y a mis le holà, avec cet argument fort : »Le corps des femmes ne doit pas être dérobé aux regards. » . Et comment donc ! Toutes à poil ! Et que ça saute !

16. […] Il y a peu dans nos campagnes, encore de nos jours en Sicile et ailleurs, les veuves portent fichus noirs, bas sombres, mantilles. Il n’y a pas besoin pour cela d’être la veuve d’un terroriste islamique.
[…]
18. On est passé du mot d’ordre féministe « mon corps est à moi » au mot d’ordre prostitutionnel « mon corps est à tous ». […]
19. Curieuse, la rage réservée par tant de dames féministes (dans Elle, par exemple) aux quelques filles à foulard, au point de supplier le pauvre président Chirac, le soviétique aux 82% de sévir au nom de la Loi, alors que le corps féminin prostitué est partout, la pornographie la plus humiliante universellement vendue, les conseils d’exposition sexuelles des corps prodigués à longueur de page dans les magazines pour adolescentes.
20. Une seule explication : une fille doit montrer ce qu’elle a à vendre. Elle doit exposer sa marchandise. Elle doit indiquer que désormais la circulation des femmes obéit au modèle généralisé, et non pas à l’échange restreint. Foin des pères et grands frères barbus ! Vive le marché planétaire ! Le modèle, c’est le top model. .
[…]
23. On soutiendra ceci, qui est assez curieux : la loi sur le foulard est une loi capitaliste pure. Elle ordonne que la féminité soit exposée. Autrement dit, que la circulation sous paradigme marchand du corps féminin soit obligatoire. Elle interdit en la matière – et chez les adolescentes, plaque sensible de l’univers subjectif entier – toute réserve.
[…]
29. […] Dans ces conditions, la laïcité, qui se prétend au service des savoirs, n’est qu’une règle scolaire de respect de la concurrence, de dressage aux normes « occidentales » et d’hostilité à toute conviction. C’est l’école du consommateur cool, du commerce soft, du libre propriétaire et du votant désabusé. […]
43. En vérité, la loi foulardière n’exprime qu’une chose : la peur. Les Occidentaux en général, les Français en particulier, ne sont plus qu’un tas frissonnant de peureux. De quoi ont-ils peur ? Des barbares, comme toujours. Ceux de l’intérieur, les « jeunes de banlieues » ; ceux de l’extérieur, les « terroristes islamistes ». Pourquoi ont-ils peur ? Parce qu’ils sont coupables, mais se disent innocents. Coupables d’avoir, à partir des années quatre-vingt, renié et tenté d’anéantir toute politique d’émancipation , toute raison révolutionnaire, toute affirmation vraie d’autre chose que ce qu’il y a. Coupables de se cramponner à leurs misérables privilèges. Coupables de n’être plus que de vieux enfants qui jouent avec ce qu’ils achètent. Eh oui, « dans une longue enfance on les a fait vieillir ». Aussi ont-ils peur de tout ce qui est un peu moins vieux qu’eux. Par exemple une demoiselle entêtée

18.Posté par yassine le 20/10/2009 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos enfants sont plus valeureux par nos valeurs musulman donc Constituant plutôt nos propres écoles musulman pour transmettre les valeurs de l'islam et pour ma par j'estime qu'il n y a aucun compromis quand il s'agit de devoir religieux.

19.Posté par MOKHTARI BATOUL le 20/10/2009 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis musulman pas islamiste
Je suis tolérant pas extrémiste
L'islam est modéré, spirituel
Il est pacifique non conflictuel

L'islam scelle les liens de la société
Protège la femme et les minorités
Il prêche la paix et la fraternité
Et bannit les crimes et atrocités

Dieu a indiqué le mal et le bien
Il nous a laissé choisir le chemin
Qu'on adopte selon sa conscience
En libre choix non sous la violence

J'applique tous les dogmes à la lettre
On ne peut me qualifier de traître
Quand je dois condamner la violence
Bannir et ne plus rester en silence

Pourquoi dois-je être extrémiste
Et fanatique immobiliste
Quand Dieu recommande de nous aimer
N'est ce pas la tolérance qu'il faut clamer

Dieu est vénéré dans la tradition
D'une brillante civilisation
Où il n' y a pas place aux chamanistes
Aux charlatans et obscurantistes

Faire autrement c'est agir en traître
Qui ne fait qu'aider et à faire naître
Des courants conviant à l'isolement
De notre peuple arabe et musulman


20.Posté par Modeste le 21/10/2009 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je croyais que ce pays respecter les droits des femmes mais ce n est pas en les privant de liberté qu on les incitera à se dévêtir.

Car que nous propose ce pays des lois liberticide est ce là la liberté???

Ces loi sont autoritaires et disons tout de même que la France et le seul pays d Europe à interdire à ses concitoyens de confession musulmane de se vêtir de la façon dont il voudrait à l école.

Ou est la liberté de culte dans ce pays si des filles décide de porter le foulard et ainsi obéi aux commandement divin si on leur interdit de pratiquer leur foi n est ce pas une atteinte à la laïcité?

Dans l islam personne est supérieur à l autre excepté dans la foi, l homme et la femme sont seulement soumis à Dieu

Depuis deux siècle la femme est instrumentalisé en occident!

Elle est plus utiliser comme un objet que comme un être humain

Au lieu de se consacrer à des futilités t elle que celle ci ils devrons mieux s occuper des problème majeur de la nation qui est le chômage, la discrimination à l emploi ou même à la propriété!!! cela concerne des millions d hommes et de femmes.


21.Posté par emailbleu le 21/10/2009 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque pays souverain est libre d'instituer ses lois.

22.Posté par Modeste le 21/10/2009 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l islam respecte la république hors ceux qui sont au sommet ne respecte pas l islam et encore moins les musulmans, par le biais de ces lois qui à tendance à plutôt replier les communautés sur elle même

J ai plutôt un esprit critique sur ce dossier

Beaucoup de personne ne connaisse rien à la religion et ose l ouvrir et calomnie à tout va l islam et ses adeptes, ils se sont pris pour des savant religieux ou quoi

Quel beau monde civilisé

23.Posté par soravardi le 21/10/2009 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Surtout que la souveraineté de la france a prit un sacrée coup dans l'aile car lorque l'on voit toute la classe politique assistés à un diner pour ce faire gronder par une poignés d'illuminé talmudo sioniste parce que les choix politiques ne vont pas dans leur sens,oui éffectivement on peut toujours redéfinir ce qu'est un état souverain .

24.Posté par ariadne le 21/10/2009 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je lis ici des tas d'affirmations fausses sur ce que pensent ceux qui ne sont pas musulmans. A partir de là vous pouvez les accusez de n'importe quoi. La laïcité est le garant de la liberté de croire ou de ne pas croire, il est normal de lui laisser un espace, ou l'on ne montre pas se signes ostentatoires, comme par exemple le milieu scolaire. En dehors de ces espaces, tout le monde fait ce qu'il veut, et vous le savez.
A ceux qui pensent vivre dans un pays liberticide, il faut arrêter de vous raconter des histoires, la liberté totale n'existe pas, et je ne pense pas qu'il y ait au monde un pays ou vous vivraient plus librement, alors je vous conseille de le défendre et de le préserver au lieu de souhaiter une société religieuse et fait totalitaire.




25.Posté par MOKHTARI Batoul le 22/10/2009 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce poême est adressé à Mr ariadne : pour qu'il constate la réalité objective , il ne suffit pas d'être idéaliste , mais connaître les fondements du néo-libéralisme mondial et les conséquences du capitalisme mondial et les Maîtres de la Finance et du crime pour discerner la politique umpérialiste et les émigrés étant la "chair à canon" de ces gouvernants européens : lis ce poême et regardes la réalité en face : Une Egyptéenne poignardée avec 18 coups de couteaux dans un tribunal en Allemagne devant les yeux hagards de son mari et en plus enceinte et un petit enfant à charge :

Elle a été assassinée seulement parce qu'elle portait le foulard, un symbole de sa religion musulmane.
Elle a été poignardée par un nazi un raciste dans un tribunal en Allemagne.


MARWA

Marwa, tu étais une Napée
Tu étais éprise de paix
Tu rêvais de bonheur
Et tu cherchais la douceur
Tu avais le visage rayonnant
Près de ton mari et de ton enfant
Tu souriais en nouant ton foulard
Tu étais enceinte et pleine d'espoir
Tu étais dans un grand édifice
C'était le palais de justice
Tu ne croyais que l’endroit respectable
N'enfermait que des gens honorables
Tu n'as pas peur de montrer ta passion
Pour un islam modéré tolérant
Tu n’as jamais pensé que ton foulard
Pouvait te causer des coups de poignards
Dix huit coups de couteaux et tu tombes
La nouvelle a fait l'effet d'une bombe
Marwa l'Egyptienne est morte enceinte
Dans le silence sans aucune complainte
Assassinée par un xénophobe
Qui se vante d'être "Islamophobe"
Et pour montrer qu'il est un raciste
Il t'a désigné comme terroriste
Mais quand le tribunal le condamnait
Il trouvait normal de te poignarder
Froidement il a mis fin à ta vie
Sous les yeux hagards de ton mari
Mourir à la fleur de l'âge c'est triste
Mais c'est rageant quand la cause est raciste



Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires