Flagrant délit media-mensonges

Non les forces syriennes n'ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep


Depuis vendredi 16 décembre, une information tourne en boucle sur les réseaux sociaux, notamment Facebook faisant état de la capture par les forces spéciales de l'Armée arabe Syrienne d'une quinzaine de conseillers militaires de l'OTAN, dans un bunker, à Alep. Une liste de noms de ces officiers ainsi que leurs nationalités respectives suivait. Parmi ceux-ci, un Turc, un Américain, un Israélien, un Qatari, huit Saoudiens, un Jordanien et un Marocain.


Philippe Huysmans
Dimanche 1 Janvier 2017

La source première de l'information était un journaliste nommé Said Hilal Alcharifi, correspondant du quotidien Tishreen, notoirement pro-gouvernemental. Son post initial date du 16 décembre à 00:56.

Très urgent

Les autorités syriennes ont pu, grâce a des renseignements minutieux, arriver au QG des hauts officiers occidentaux et régionaux au sous-sol d'un quartier d'Alep-est, et les capturer tous vivants.

Quelques noms ont déjà été ex filtrés à des journalistes syriens dont moi.

Vu les nationalités (US, français, britanniques, allemands, israéliens, turcs, saoudiens, marocains, qataris, etc..etc) de ces salopards et leurs grades militaires, je vous assure que la Syrie détient en ce moment un gros trésors pour mener à bien les négociations avec les pays qui l'ont détruit.

Information rapidement relayée par WikiStrike et VoltaireNet, sans autre vérification. Plus tard, d'autres articles, parlant d'un plus grand nombre d'officiers « capturés », tel celui de Veterans Today. Difficile de dire si ce dernier fait référence au même événement, et eux-mêmes émettent l'hypothèse (prudente ?) qu'il pourrait s'agir de deux événements distincts, bien qu'il fassent eux-aussi référence à la source première de l'information, Said Hilal Alcharifi.
Pourquoi cette nouvelle est-elle, selon toute probabilité, un fake ?

Comme souvent, il s'agit d'une « news » très importante, mais dont la source n'est recoupée par personne. Aucune agence n'a rapporté l'événement, aucun journal n'a pondu le moindre article là-dessus, même pas le propre journal de la source, le quotidien Tishreen. Là ça devrait commencer à faire « tilt ».

« Quand une guerre éclate, la première victime c’est toujours la vérité »

Ensuite, tous les médias qui l'ont publiée (et dont la fiabilité est pour le moins douteuse), se référaient les uns aux autres ou au mieux, au même communiqué. Ainsi, on se retrouve avec une apparente diversité des sources, et une pléthore d'articles qui ne reposent pratiquement sur rien.

Et pour terminer, disons qu'il n'est pas interdit de réfléchir avant de croire tout et n'importe quoi. Le soutien de la coalition aux terroristes d'Al Sham (anciennement Al Nusra) est de notoriété publique, et elle ne s'en cache même pas. Vous vous rappelez des déclarations du Ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, qui déclarait en décembre 2012 qu'Al Nusra faisait du bon boulot en Syrie ?

Ainsi, s'il devait y avoir l'un ou l'autre attaché militaire de la coalition à Alep Est, on peut affirmer sans risquer de se tromper fort qu'ils auront quitté les lieux avant, ou en même temps que les autres combattants via les corridors prévus à cet effet. Où est le problème ?

Et quand cela serait, qu'est-ce qui vous donne à croire que les Syriens ou les Russes seraient intéressés à détenir des officiers de la coalition ? Monnaie d'échange ? La bonne blague, une épine dans le pied, plutôt.

En réponse à une avalanche de commentaires sur Facebook suite à la publication de mon article précédent (debunking d'une fausse niouze), je publie la confirmation suivante.
Les faits

Le 18 décembre je publiais un article intitulé : Non les forces syriennes n'ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep

Celui-ci démontait méticuleusement une nouvelle relayée le 16.12.2016 à 00:56 par le journaliste syrien Said Hilal Alcharifi énoncée comme suit :

Très urgent

Les autorités syriennes ont pu, grâce a des renseignements minutieux, arriver au QG des hauts officiers occidentaux et régionaux au sous-sol d'un quartier d'Alep-est, et les capturer tous vivants.

Quelques noms ont déjà été ex filtrés à des journalistes syriens dont moi.

Vu les nationalités (US, français, britanniques, allemands, israéliens, turcs, saoudiens, marocains, qataris, etc..etc) de ces salopards et leurs grades militaires, je vous assure que la Syrie détient en ce moment un gros trésors pour mener à bien les négociations avec les pays qui l'ont détruit.

Confirmation de ce que j'écrivais

Le 19 décembre, Bashar Jaafari, Ambassadeur syrien auprès de Nations Unies, donnait une conférence de presse dont je vous livre un extrait tel que publié par RT sur Youtube.



Dans lequel il précise par deux fois que des officiers étrangers (de renseignement et militaires) essaient actuellement de quitter la zone d'Alep Est. Dans la version complète de la conférence de presse, vers 13:30, il précise encore « We are going to catch them, and showing them to you » (Nous allons les attraper et vous les montrer).

Donc à ce moment, ils n'avaient capturé aucun officier étranger, et j'avais parfaitement raison de titrer « Non les forces syriennes n'ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep »

Aux petits comiques qui viendraient me dire que c'est pratiquement la même chose, je répondrais que vouloir 100 millions de dollars et les avoir en main sont deux choses très différentes et qu'il y a loin de la coupe aux lèvres. Accessoirement, cela ne change rien à l'exactitude factuelle de mon article initial.

J'ajoute également que j'avais précisé dans mon article que s'il y avait des conseillers militaires étrangers sur place (ce qui ne me paraît pas du tout invraisemblable), ils essaieraient d'évacuer avec les combattants d'Al Cham. Ce que dit aussi Bashar Jaafari, en somme.

Pour terminer, je voudrais quand même attirer votre attention sur le fait que cette prétendue niouze est un non-événement : s'il y a des «officiers étrangers» sur place, soyez sûrs qu'ils travaillent sous couverture et qu'ils ont de vrais faux papiers attestant de leur qualité de coopérant pour une ONG, ou de représentant en tapis volants. Et ça veut dire quoi, étranger ? La moitié au moins des combattants d'Al Cham sont des étrangers ! Saoudiens, Qataris, Européens, etc.


SUITE À L’AVALANCHE DE QUESTIONS ET DE MISES EN DOUTE, PARFOIS COCASSES, DES DEUX PREMIÈRES PARTIE DE CETTE SAGA, JE PUBLIE UNE DERNIÈRE MISE AU POINT.

Bon alors, c’est comme pour Star Wars, jamais il ne vous viendrait à l’idée de voir l’épisode IV sans avoir vu les trois premiers. Évidemment 🙂

Épisode I : Non les forces syriennes n’ont pas capturé de conseillers militaires de haut rang à Alep
Épisode II : Hoax Partie II : le retour (et il est pas content)

Rappel : la fausse nouvelle

Le 16.12.2016 à 00:56 un journaliste syrien, Said Hilal Alcharifi publiait la nouvelle suivante, sur les réseaux sociaux :

Très urgent

Les autorités syriennes ont pu, grâce a des renseignements minutieux, arriver au QG des hauts officiers occidentaux et régionaux au sous-sol d’un quartier d’Alep-est, et les capturer tous vivants.

Quelques noms ont déjà été ex filtrés à des journalistes syriens dont moi.

Vu les nationalités (US, français, britanniques, allemands, israéliens, turcs, saoudiens, marocains, qataris, etc..etc) de ces salopards et leurs grades militaires, je vous assure que la Syrie détient en ce moment un gros trésors pour mener à bien les négociations avec les pays qui l’ont détruit.

Nouvelle largement reprise et publiée dans la presse alternative sans aucune vérification préalable, ni ultérieure d’ailleurs.

Interview avec Fares Shebabi

Or le 29 décembre, le site GlobalResearch publiait une interview d’un Membre du Parlement syrien, qui habite à Alep. Dans cette interview, le sujet est évoqué, et sans surprise, l’intéressé confirme qu’aucun conseiller militaire européen ou américain n’a été capturé à Alep.

Que savez-vous au sujet de la présence de militaires, de spécialistes du renseignement et de conseillers dans les zones d’Alep sous le contrôle des terroristes? Des reportages précédents avaient parlé de la capture de membres du personnel de l’OTAN.

Nous n’avons capturé aucun conseiller militaire européen ou américain à Alep. Cependant, nous avons appris de source fiable qu’il y en avait beaucoup et qu’ils ont quitté la ville à bord des autobus que nous avons fournis pour l’évacuation des forces terroristes après leur capitulation. C’était le cas aussi de supposés militants comme Bilal Abdul Kareem, un Afro-Américain de New York qui est un ardent défenseur des gangs d’Al-Qaeda en Syrie. [ Mondialisation.ca (29.12.16) – SyriaGate : Des armes et du personnel de l’OTA…]

Pourquoi j’ai tendance à penser qu’il dit vrai

Parce qu’en dépit de ce qui avait été avancé, on ne nous a toujours pas montré quelque photo que ce soit de « conseillers militaires étrangers » capturés à Alep. La ville a été totalement évacuée par les combattants.
Parce que je ne vois objectivement aucune raison pour laquelle l’intéressé ferait une telle déclaration si elle n’était pas vraie : quelle serait son intérêt ?
Parce que Bashar Jaafari, Ambassadeur syrien auprès de Nations Unies ne disait rien d’autre le 19 décembre lors de sa conférence de presse au sortir de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU. Sinon peut-être qu’il caressait encore l’espoir d’en capturer.

Ma conclusion

La diffusion de fausses nouvelles comme celle-ci ne profite à personne, sinon aux sites peu regardants qui publient n’importe quelle nouvelle spectaculaire sans vérification dans le seul but de générer du clic, et donc des revenus publicitaires.

Ce faisant ils contribuent à décrédibiliser l’ensemble des médias alternatifs et donnent du grain à moudre à ceux qui veulent instaurer la censure.

Pourquoi ça continuera

La plupart des sites qui publient ces information se moquent totalement de l’éthique. Ils sont parfaitement capables de citer l’interview de Fares Shebabi pour « confirmer » leurs précédentes déclarations concernant la capture d’officiers étrangers.

Extrait d’un article du Blog-Sam-La-Touche LIEN
On a découvert, à l’est d’Alep, d’énormes réserves d’armes et de munitions, beaucoup avec la signalétique de L’OTAN, quand les miliciens d’Al-Nosra, une branche locale d’Al Quaïda, ont été obligé de quitter la ville par les forces syriennes. On se souvient maintenant des rapports précédents faisant état que le personnel de L’OTAN qui a été capturé, puis a été autorisé à partir avec les miliciens dans les bus fournis selon l’accord, pour éviter à l’OTAN l’embarras. FWM a interviewé le député syrien Fares Shehabi, un résident d’Alep lui-même. Il appelle ces découvertes le «SyriaGate». (…).

Et cinq lignes plus bas, il donne le lien vers l’interview en question sur le site de Free West Media. Or dans ce texte, il est (évidemment) écrit :

What do you know about the presence of Western military and intel experts and advisors in the terrorist controlled areas of Aleppo? Earlier reports spoke about captured NATO personnel.

To my knowlegde, we didn’t capture any European or American military advisor in Aleppo. However we have reliable information that many of them were there and left the city with the buses we provided for the evacuation of the terrorist forces after their capitulation. (…)

Très sérieux, vraiment.

Par Philippe Huysmans | 31 Décembre 2016
Source: http://www.levilainpetitcanard.be/articles/fun/hoax-epilogue_1962022666
http://www.levilainpetitcanard.be/articles/breves/non-les-forces-syriennes-nont-pas-capture-de-conseillers-1029182
http://www.levilainpetitcanard.be/articles/fun/hoax-le-retour_1423104974


Dimanche 1 Janvier 2017


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires