FRANCE

Nique la France (quelques brefs rappels sur ses origines)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 27 Juillet 2017 - 01:55 Routes : Le radar business


« Le nationalisme — cette dévotion envers un drapeau, un hymne, une frontière, tellement féroce qu’elle engendre des massacres — n’est-il pas l’un des pires maux de notre temps, aux côtés du racisme et de la haine religieuse ? Cette manière de penser — cultivée, nourrie, inculquée depuis l’enfance — a été très utile pour ceux au pouvoir, et létale pour ceux qui en étaient privés. »

— Howard Zinn


Nicolas Casaux
Vendredi 14 Juillet 2017

«Camouflage au drapeau», série «Héritage», 2013, de Marie Hudelot. Photo Marie Hudelot
«Camouflage au drapeau», série «Héritage», 2013, de Marie Hudelot. Photo Marie Hudelot
Le 14 juillet approche à grands pas, et avec lui les célébrations nationalistes, leur ignorance et leur fatuité criminelle.

Alors, dans un souci de justice, rappelons :

Que la France, à l’instar de la plupart des États-nations modernes, est le produit de centaines d’années de conflits meurtriers et destructeurs, de l’imposition violente et sanguinolente des volontés d’une succession d’autocrates (seigneurs, rois, empereurs, etc.), et de la soumission des peuples vaincus par leurs forces armées.

Qu’il n’y a absolument rien de démocratique dans sa construction (ainsi que dans celle de la plupart des États-nations modernes). Que son caractère aujourd’hui soi-disant « démocratique » n’est qu’une affirmation gratuite et mensongère, une façade purement sémantique, un mythe.

Que la « France » s’est construite sur des massacres, des pillages et des destructions qui prirent place aux quatre coins du globe, et qui ne furent jamais réparés (autrement que symboliquement). En Amérique Latine et dans les Antilles, où les populations autochtones ont été soumises et/ou décimées, où des millions d’Africains réduits en esclavage ont été envoyés afin de travailler dans les mines et les plantations, où les richesses du continent (ses « ressources naturelles ») ont été massivement exploitées et expédiées en Europe, où elles ont participé à l’enrichissement et à la puissance des États (lire, à ce sujet, « Les veines ouvertes de l’Amérique Latine », un excellent livre d’Eduardo Galeano). En Afrique, avec le commerce triangulaire et les traites négrières, puis avec la colonisation, ses exterminations, ses ethnocides ; puis, plus récemment, avec la Françafrique (de la répression de la guerre d’indépendance à Madagascar, avec ses dizaines de milliers de morts, à l’implication dans le génocide du Rwanda, avec ses centaines de milliers de morts — à ce sujet, il faut lire les livres de François-Xavier Verschave, ou « Les dessous de la Françafrique », de Patrick Pesnot) ; et encore actuellement avec le néocolonialisme (le fait qu’un État soit théoriquement indépendant alors qu’en réalité son système économique et sa vie politique sont déterminés de l’extérieur, ainsi que le formulait Kwame Nkrumah), et ses exactions toujours en cours (les millions de morts qui s’entassent au Congo, pour ne prendre qu’un seul exemple, où les ressources naturelles sont massivement extirpées et volées au profit de quelques corporations multinationales et de quelques États impérialistes, dont la France). En Indochine, dont la conquête permit le développement de l’industrie automobile (l’hévéa du Vietnam et du Cambodge, paradis des pneus Michelin), du commerce de l’opium (cultures de pavot au Laos), et l’exploitation des bois précieux (Cambodge). Et jusque dans le Pacifique (Polynésie et Nouvelle-Calédonie), où les Mélanésiens et Polynésiens ont été près de disparaître au début du XXème siècle, à cause des nombreuses maladies introduites par les Européens et où les conséquences de la colonisation ont été généralement funestes (évangélisation et regroupements forcés des populations, spoliations de terres, ou encore expositions dans des zoos humains).

Que la « France » c’est aussi le développement de l’arme nucléaire, dont les essais atomiques dans le Sahara et en Polynésie, qui ont mutilé et tué humains et non-humains — beaucoup en souffrent encore les conséquences (cancers, malformations congénitales, etc.) — , et détruit et contaminé de nombreux écosystèmes (de Reggane à Fangataufa).

Que la « France » abrite aujourd’hui, à l’instar de la plupart des États-nations modernes, une oligarchie gouvernementale accro à ses privilèges (salaires élevés, pensions à vie, chauffeurs, avantages en tous genres) et plus que jamais prête à les défendre (il suffit de constater la répression qui s’abat sur les militants écologistes ou anticapitalistes, d’où ce rapport d’Amnesty International qui dénonce jusqu’à des atteintes au droit de manifester en France).

Que la « France », en tant que pays riche et impérialiste, en tant que société de masse, en tant que société capitaliste de consommation, en tant qu’État où l’idéologie dominante (fabriquée par les médias grand public qui appartiennent à l’oligarchie) exalte les mythes du « développement », du « progrès » et de la « croissance », incarne aujourd’hui toute la toxicité du mode de vie et de la culture industriels.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres encore (par exemple le fait que ce pays figure parmi les principaux vendeurs d’armes du monde), la « France » n’est certainement pas à révérer, ni à célébrer. A l’instar de tous les États-nations modernes, elle est à déconstruire.



Merci à Medium
Source: https://medium.com/@niko7882/nique-la-france-quelques-brefs-rappels-sur-ses-origines-5a91a208124e
Date de parution de l'article original: 08/07/2017
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20923

http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20923 http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20923



Vendredi 14 Juillet 2017


Commentaires

1.Posté par Algiers le 14/07/2017 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque la France avait commencé à tester son arme nucléaire vers les années 50.....était sous pression par les Américains qui ne voulaient pas ainsi que L'URSS ....mais comment a t'elle eu ce forcing ????
Les Sionistes ET le Lobby aux Etats unis ont donné le feu vert pour que La France soit doté de la bombe Nucléaire....
Les sionistes Américains n'ont pas pu avoir l'arme atomique des Américains ni des Anglais ni des Russes...;
Alors ils se sont Mis en contact avec la France avec Mendes France qui n'est rien d'autre qu'un sioniste de livrer à Israël la Bombe....De Gaulle était au courant des manigances de l'armée....mais n'a rien pu faire....
La France a eu sa bombe et Israël de Même.................

2.Posté par keg le 16/07/2017 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui parle d'un attentat perpétré par l'état qui ne fait que 60 000 victimes (certes ce sont des vieux dont les plus jeune sont septénaires....)
La France de ces premières années 2000 n'a rien à envier avec celle des années et décennies précédentes.... Elle est pire et s'abrite sous une pseudo protection des leçons du passé. Mais il y a deux façons de tirer enseignement du passé :
* en agissant compte tenu des erreurs à ne pas faire
* en agissant compte tenu des erreurs à faire (la France aurait opté pour cette leçon

3.Posté par Toc Sick le 16/07/2017 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vois que beaucoup sur ce site tapent sur la France, hors rien ne sert de tirer sur une ambulance, surtout lorsque ses occupants sont déjà très mals en point : toute démarche critique, positive ou non, vis-àvis de la France sera forcément vaine au vu que la France est déjà morte, ou qu'au mieux elle n'est plus qu'un ectoplasme encore capable de frapper de temps à autres sous les impulsions et au bénéfice du sionisme international, rien de plus.

4.Posté par Saber le 16/07/2017 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne spécule pas sur l'avenir d'un pays sous l'occupation mondialiste sioniste. Il est dit que la France n'a pas de culture.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires