Diplomatie et relation internationale

Nicolas Sarkoz en Syrie


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 4 Septembre 2008

Nicolas Sarkoz en Syrie
Le Chef de l'Etat français, Nicolas Sarkozy, s'est rendu, à Damas, pour une visite, mercredi et jeudi, en Syrie. Le Président Sarkozy est le premier Chef d'Etat occidental à se rendre, en Syrie, au cours de ces 5 dernières années; c'est la raison pour laquelle les médias occidentaux qualifient cette visite d'historique et d'importante. Ces dernières années, la Syrie, accusée de soutenir les groupes terroristes, figurait sur la liste noire des Etats-Unis et de leurs partenaires européens. La France avait gelé ses contacts à haut niveau avec la Syrie, après l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, en février 2005, imputé aux services secrets syriens, ce que Damas dément catégoriquement. Paris et Washington ont même fait voter une résolution au Conseil de sécurité pour isoler damas et le soumettre à des pressions politiques. Mais, aujourd'hui, les Européens ont changé d'approche, à l'égard de la Syrie. Les Etats-Unis, dont la politique moyen-orientale et à travers elle, son "processus de paix", se trouve dans l'impasse, ne semblent pas s'opposer aux Européens, d'autant plus que la visite de la Présidente de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, à Damas, en 2007, avait été dénoncée par l'administration Bush qui ne critique pas celle du Chef de l'Etat français. Ainsi le voyage de Nicolas Sarkozy, à Damas, disent certains analystes, est une victoire pour la Syrie et un revers pour la politique américaine et européenne qui tentait d'isoler ce pays. Bien entendu, le gouvernement syrien a, lui aussi, apporté des changements dans sa politique étrangère, suite aux évolutions qu'a connues le Moyen-Orient. Parmi ces changements, on peut citer l'établissement de relations diplomatiques avec le Liban ou les négociations indirectes avec le régime israélien sur la rétrocession à Damas des hauteurs du Golan, avec l'entremise de la Turquie, même s'il est peu probable que les Israéliens rétrocèdent le Golan à la Syrie. Il ne faut pas, non plus, oublier, disent les observateurs, que les principes de la politique étrangère de l'Europe et des Etats-Unis, qui consistent à soutenir le régime de Tel-Aviv, n'ont pas changé, mais qu'ils ont simplement opté pour une autre tactique. Les Etats occidentaux, n'ayant pas réussi à remplir leurs objectifs avec un soutien unilatéral au régime israélien, tentent, aujourd'hui, le rapprochement avec la Syrie, en lui proposant les hauteurs du Golan, en échange d'un certain nombre de dossiers, tels que la révision de ses relations avec la RII, la résistance islamique au Liban et en Palestine. Ainsi, les Américains et leurs partenaires européens espèrent aligner Damas sur leur politique dans la région. Ceci dit, au cours de ces dernières décennies, la Syrie a montré qu'elle n'était pas du tout prête à oublier ses principes, entre autres, la défense de la résistance islamique, en Palestine et au Liban. Et puis la Syrie a montré qu'elle tenait également à préserver ses relations étroites et stratégiques avec la RII.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mercredi 3 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Abdelkader le 04/09/2008 02:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voyage Sarkozy en Syrie
C'est consternant pour le site Yahoo; Yahoo est totalement tendancieux et pro israélien; sur les commentaires de Yahoo concernant la visite de Sarko en Syrie , ....si comme le monde avait besoin de l'avis de l'entité sioniste......

Sarko comme a son habitude est parti menacer la Syrie et lui offrir des "fromages" pour l'attraper dans une souricière! le faible potentiel intellectuel et l'indigence culturelle de Sarko, seront largement distendus par le haut niveau culturel et la ruse arabo-bismarkienne des syriens (tous) pour neutraliser cette tentative occidental d'inféodation de la syrie face à l'ennemi sioniste; la syrie ne marchera pas face à cette capitulation;
N'oubliez pas lire le livre de Balladur, sarko est profondément culturelement arabophobe et islamophobe; je n'ai jamais vu un président français aussi impopulaire de Rabat à Djakarta!

Ce que dit Motaki est vrai: le régime sioniste est en pleine , sa disparition est proche, ce qui explique tout ce ballet de diplomatique, de Rice à Sarko, de Merkek à Berlusconie; tout le monde est en train d'accourir pour sauver le régime , croyez moi , déjà mort , cliniquement parlant!!

2.Posté par loup bave vite le 04/09/2008 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est peu de le dire Abdelkader. Et il n'a besoin de personne pour se flinguer lui-même. Israël l'état qui proféra la plus grande insulte raciste envers les Hébreux , en refusant le droit au retour des fellashas, les descendants en ligne directe, on ne lignée plus pure des Hébreux originels.

Méfiance quand même, plus ils proposent la paix plus ils fomentent la guerre. Regarde la gueule de Sarkozy, il a celle des mauvais jours, quand il va faire un sale coup, Ne pas oublier qu'il est en service commandé d'Israël et que Richard Labévière n'a pas été viré après un e interview de El Assad.
P.S. Qu'est-ce que tu entends par ruse arabo-bismarckienne ?
.

3.Posté par souad le 04/09/2008 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Loup bave vite, tu baves trop, je te cite : en refusant le droit au retour des fellashas, les descendants en ligne directe, on ne lignée plus pure des Hébreux originels.
Y a pas plus de pure hébreux que de beurre en branche, le jour ou la notion de pureté ne sa rapportera qu'au coeur, tu auras fais un grand pas vers la compréhension .

4.Posté par Hassan le 05/09/2008 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

Ce n'est pas la peine de polluer avec le même message dans plusieurs files de discutions

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires