Palestine occupée

Ni un officier, ni un gentleman


Dans la même rubrique:
< >

Le Général de Brigade Moshe «Chico» Tamir est un père dévoué et affectueux qui a permis à son fils de 14 ans, de conduire un véhicule tout-terrain de l’armée. En tant qu’organisation respectueuse de la Loi, les Forces de « Défense » Israélienne ont enquêté sur l'incident, le qualifiant de «grave». En conséquence, la promotion de Tamir a été mise de côté et il pourrait bien être inculpé. Certes, un commandant de brigade qui a tenté de dissimuler l’accident de son fils par un mensonge mérite d'être puni.

Par Gideon Levy


Mardi 5 Août 2008

Ni un officier, ni un gentleman
Mais le commandant de Brigade de Gaza mérite beaucoup plus pour des actes bien plus graves - des actes que le monde définit comme crimes de guerre et pour lesquels personne n'a été tenu pour responsable.

J’aimerais que Tamir, le père dévoué, puisse rencontrer une jeune fille du même âge que son fils adoré, dont le monde s’est écroulé lorsqu’elle avait 14 ans. Je l'ai vue en deuil en Novembre 2006, dans la cour de sa maison détruite à Beit Hanoun.

Islam Athamneh a perdu huit membres de sa famille: sa mère, sa grand-mère, son grand-père, des tantes, des oncles et des cousins. Ils ont fui leur maison quand elle a été bombardée par un obus et ils ont été tués par une autre attaque. Abdullah, son frère de 3 ans, a eu les jambes coupées. Islam, dont le père était décédé quelques années plus tôt, est devenue orpheline.

Les soldats qui ont tiré les 11 obus sur les maisons de Beit Hanoun étaient sous le commandement de Tamir, le père dévoué qui laisse son fils prendre un Tomcar pour faire une virée. 22 personnes ont été tuées dans le bombardement et 40 autres ont été blessées. La plupart ont dû être amputées ou ont été blessées à la tête.

C’était Tamir, le commandant de Brigade de Gaza, qui était responsable de ces atrocités, mais les FDI l’ont rapidement lavé de toute responsabilité. Au lieu de cela, ils ont accusé un composant électronique défectueux dans le canon. C’était une puce, et non Chico, qui était à blâmer.

Au cours des sept jours qui ont précédé le bombardement odieux qui violait le droit international, les soldats de Tamir ont réussi à tuer 80 Palestiniens, dont 40 civils innocents, dans le cadre de l'opération Nuages d'Automne.
Leur sang et leur mort étaient insignifiants comparés à l’affaire du Tomcar, dans la mesure où l'armée était en cause. Après tout, que valent des meurtres de masse à côté de la conduite illégale d’un véhicule tout terrain ?

S’il est inculpé, ce ne sera pas la première fois que Tamir sera jugé par un tribunal. Au cours de l'été 2002, alors qu'il était commandant de la Brigade Golani, ses soldats ont tiré un obus sur un marché de Jénine. Cela aussi est un crime de guerre, mais pas pour Israël. Un vendeur de 53 ans et trois autres enfants - dont deux frères - sont morts dans le bombardement. Ils avaient aussi des pères qui aimaient leurs fils, tout comme Tamir aime le sien.

L'avocat général de l’armée a estimé que Tamir s'était rendu coupable de négligence, mais un tribunal l’a disculpé de toutes les accusations.

Quelques semaines plus tard, les tanks de Tamir ont tiré un obus sur le même marché. Cette fois-ci, ils ont tué un vendeur qui chargeait des oignons dans sa 504 Peugeot.

L’ancien chef des FDI, Moshe Yaalon, a dit au sujet de cet officier et gentleman qu’il avait besoin de "rééducation" en raison de problèmes disciplinaires endémiques dans sa brigade.

L’homme qui se vantait que sa brigade se comportait comme des Rottweilers, qui pensait qu’il fallait être encore plus violent à l’égard des Palestiniens, qui déclarait que les destructions causées par ses soldats dans le camp de réfugiés de Jénine ne "lui posaient pas de dilemmes moraux", va enfin être puni.

Et pour quoi ? Pour un Tomcar. Et que risque-t’il ? Pour l'ensemble de ses méfaits, cet homme pourrait bien être lavé de tout blâme car il est considéré comme un officier "respecté et important" de l'armée.

Source : http://www.haaretz.com/hasen
Traduction : MG pour ISM


Mardi 5 Août 2008


Commentaires

1.Posté par koala le 05/08/2008 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le sens de la justice, on a ça dans le sang en palestine occupée....

2.Posté par Heroes le 05/08/2008 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le sens de la justice en Palestine "occupée" ? Je serais curieux de poser la question aux Palestiniens fidèles à Monsieur Abbas qui se font tabasser et torturer par les sbires du Hamas...

3.Posté par redk le 05/08/2008 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aux Palestiniens fidèles à Monsieur Abbas ??....... ha oui le traître à sa patrie comme le sont la plupart de son gouvernement et de ses sbires, comme le traître dahlan ou les preuves du complot trouvé par le hamas dans son pc qui a mené au lâche assassinat de abou amare, plus connue sous le nom de Yasser Arafat !

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires