Palestine occupée

'Ni la faim, ni la mort ne nous feront plier et notre résistance se poursuivra'


C’est par ces cris unanimes que notre peuple palestinien, à Gaza, en Cisjordanie, dans les territoires occupés en 48 et dans les différents camps de réfugiés palestiniens, a répondu à la barbarie sioniste consistant à priver d’électricité plus d’un million et demi de personnes vivant dans la bande de Gaza.

Par R. Usayran


R. Usayran
Dimanche 27 Janvier 2008

Manifestation de soutien à Gaza - Ramallah, le 22 janvier 2008 (AP Photo/Muhammed Muheisen)
Manifestation de soutien à Gaza - Ramallah, le 22 janvier 2008 (AP Photo/Muhammed Muheisen)
C’est par ces mêmes cris de défi au monde entier que le peuple palestinien répond à la sauvagerie des bombardements qui se sont intensifiés après la tournée dans la région du criminel de guerre Bush, qui a donné le feu vert à l’armée sioniste.

C’est par ces cris que notre peuple a décidé de lancer un défi à la prétendue communauté internationale qui maintient un blocus meurtrier contre la bande de Gaza, qui appuie la colonisation et la répression en Cisjordanie, qui souhaite liquider notre cause en légalisant l’État sioniste comme un État juif, au détriment de notre peuple dans les territoires occupés en 48 et en installant les réfugiés dans n’importe quel pays, sauf le sien.


Il ne fait plus de doute que la plupart des régimes arabes, et malheureusement, une minorité de l’élite palestinienne, ont accepté ce plan américano-sioniste, au détriment des droits inaliénables de notre peuple et de sa lutte nationale. C’est également contre tous ceux qui, parmi nos régimes, appliquent le plan américano-sioniste, en décrivant notre résistance de « vaine « ou « d’abjecte » et en participant à notre étouffement, que notre peuple relève la tête et affirme qu’il n’y a que la voie de la résistance, armée et populaire, pour chasser l’occupant et rentrer au pays.

Que l’Etat sioniste décide d’affamer, de tuer ou d’asphyxier le peuple palestinien, après lui avoir volé son pays, après l’en avoir chassé, après avoir commis des centaines de massacres, depuis sa fondation jusqu’à présent, n’est pas étonnant : c’est la nature de cet Etat colonial et raciste. Quiconque s’en étonne n’a pas encore compris la nature et le rôle dévolu à cette colonie de peuplement.

Mais cet Etat colonial n’aurait pas pu aller si loin dans ses crimes, sans la complicité active ou passive de cette prétendue communauté internationale qui a décidé le démantèlement du peuple palestinien dans son ensemble avec la suppression de la résistance et du droit au retour des réfugiés. Sous le terme de communauté internationale, ce sont également les Etats européens dont fait partie la France.

En intensifiant le blocus meurtrier et en multipliant les massacres, les dirigeants israéliens ont espéré susciter une révolte du peuple palestinien contre ses dirigeants, comme ils le prétendent. Ils ont même lancé des bouts de papier pour expliquer leur « stratégie » aux Palestiniens de Gaza ; c’est ce qu’ils avaient également fait lors de leur agression meurtrière contre le Liban, en juillet-août 2006, voulant séparer les Libanais de la résistance du Hizbullah, en commettant des dizaines de massacres ! Mais il suffit de voir la marche du million d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont prêté allégeance au Hizbullah et à son dirigeant, dans la banlieue sud, le 19 janvier dernier, pour comprendre que les dirigeants sionistes ont déjà perdu la guerre contre la bande de Gaza, comme ils l’ont perdue contre la résistance au Liban.

Plonger la bande de Gaza dans le noir et maintenir le blocus meurtrier contre le peuple palestinien sont signe de la lâcheté inouïe, de l’immoralité et de la sauvagerie de cette prétendue communauté internationale, qui pense pouvoir ainsi supprimer la résistance du peuple palestinien et assurer la survie de l’Etat colonial.

Protester contre ces nouveaux crimes de l’Etat sioniste, c’est d’abord et surtout protester contre la déshumanisation progressive des peuples de la planète (et surtout les peuples dont les Etats participent à ces crimes), programmée par les dirigeants du camp de l’oppression, qui veulent que vous, peuples européens ou d’ailleurs, vous ne réagissiez plus aux actes barbares et inhumains perpétrés par les sionistes, que vous participiez, par votre silence et votre insouciance, à l’asservissement des peuples arabes dans leur ensemble.

Notre peuple, qui a prouvé son courage et sa détermination, tout au long du siècle dernier, en luttant par tous les moyens contre l’injustice, et qui continue à prouver qu’il ne craint ni dirigeants sionistes, ni dirigeants des forces de l’oppression, demande à tous ceux qui refusent d’être des outils, actifs ou passifs, de cette oppression, de se mobiliser autour de sa lutte qui est celle des hommes et femmes libres de ce monde.

La solidarité avec notre peuple palestinien et avec les peuples arabes et musulmans qui luttent pour leur liberté, leur dignité et leur souveraineté, est nécessaire et urgente, pour briser le cercle des forces de l’oppression et instaurer une amitié réelle entre les peuples. Il ne s’agit pas de réclamer pour Gaza, ni pour une autre partie de la Palestine ou des camps de réfugiés, il s’agit plutôt de faire face, en toute lucidité, à la déshumanisation programmée des peuples par les cercles mondiaux de l’oppression.

Il ne s’agit pas de nous nourrir ou de nous soigner, mais de considérer que notre résistance légitime peut vous aider, aussi, à aller de l’avant vers un monde meilleur.

http://ism-france.org http://ism-france.org



Lundi 28 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par Aldric le 28/01/2008 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est avec tristesse que je constate qu'en terme de superficie, de population et de moyens mis en oeuvre pour éradiquer la population arabe, Gaza est un énorme getho de Varsovie. Je me dissocie fermement de ce crime contre l'humanité que je ne veux implicitement soutenir par une lache abscence de prise de position. Longtemps j'ai souhaité une coéxistence pacifique mais la somme de souffrance généré par Israel ne permet plus cela. Israel ne peut perdurer sans tous nous enmener vers une troisième guerre mondiale. C'est un "Karma de groupe" bien lourd que le peuple juif est en train d'endosser. Cet Etat instrumentalisé doit finir pour que les peuples de la terre vivent.

2.Posté par Bakou le 28/01/2008 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le malheur du Peuple juif dans le monde , victime du passé , mais tristement aussi dans un proche avenir, et , tout ceci en raison d'une politique aveugle et criminelle des sionistes.

Aldric l'a exprimé avec ses mots, oh combien justes....

3.Posté par guerrilleros le 29/01/2008 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c gens qui nous gouverne n ont pas le droit de cotionner ce massacre; en cotionnant ce massacre il ne repressante leur parti politique mais pas la france beaucoups de contribuables francais ou ricains ou autres sont contres cette politiques a 2 vitesses. israel n est pas le centre de la terre et tous les pays soit disant democratiques doivent sanctionner par un embargot dur israel comme ont a su si bien le faire contre cuba l iran ; l irak etc... il faudrait bush dieu supreme de cette planete donne la permission a ces fideles fanatiques (toutou ; rempant ;islamophobes)qui sont nos gouvernant actuel . plus jamais ca il disent quelle honte

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires