Conspiration-Attentats-Terrorismes

Netanyahou : le 11-Septembre, les Israéliens « pleuraient » et les Palestiniens « dansaient sur les toits »


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 9 Octobre 2018 - 11:28 L’armée d’insectes du Pentagone


Propagande sioniste. Découvrez le double mensonge proféré par le Premier ministre israélien à propos de la "fracture morale" entre Palestiniens et Israéliens.

Le 18.09.2014 à 20h12


Panamza.com
Lundi 10 Septembre 2018










Les propos suivants n'ont pas été rapportés par la presse traditionnelle et francophone. Une regrettable lacune: ils traduisent la volonté de Benyamin Netanyahou de diaboliser l'ensemble de la population palestinienne tout en passant sous silence des faits embarrassants pour Israël.

Le 11 septembre 2014, le Premier ministre s'est rendu à un colloque antiterroriste, organisé au Centre interdisciplinaire d'Herzliya (une antenne du Mossad), pour y tenir un discours alarmiste sur le sujet. Présent dans l'assistance: l'ambassadeur américain.




À la 10ème minute, voici ce que déclare ce dirigeant –choyé par François Hollande- à propos du 11-Septembre:

Nous nous souvenons de cette journée, il y a 13 ans, et nous pleurons avec vous, en ce jour, pour les milliers de personnes qui ont perdu la vie lors de cette horrible attaque.

Tout Israël a pleuré le 11-Septembre.

À Gaza, ils dansaient sur les toits, ils distribuaient des bonbons.

C'est la fracture morale entre nous : nous pleurons, ils célèbrent.

Il s'agit là d'un double mensonge de la part du Premier ministre israélien: les faits historiques contredisent radicalement sa déclaration.

Voici deux extraits d'un ouvrage (en cours de réédition) rédigé par l'auteur de ces lignes et intitulé Israël et le 11-Septembre: le grand tabou.

Deux extraits pour réfuter les deux assertions de Benyamin Nentayahou :

"Tout Israël pleurait"?

Le jour de la tragédie, Netanyahou avait fait savoir à un reporter du New York Times que les attentats étaient « une très bonne chose » pour les relations israélo-américaines avant de se corriger, précisant que ce n’était « pas très bon mais que cela suscitera une immédiate sympathie ».


Netanyahou : le 11-Septembre, les Israéliens « pleuraient » et les Palestiniens « dansaient sur les toits »
En 2008, face à un public israélien, Netanyahu prendra pourtant moins de précautions oratoires: « Nous bénéficions d’une chose, et il s’agit de l’attaque sur les Tours jumelles et le Pentagone, ainsi que du combat américain en Irak ».

Empreinte de gravité, cette compassion désormais affichée par les Israéliens –lors de cérémonies mémorielles– contraste avec la jubilation exprimée, par certains d’entre eux, dans les minutes ou les heures qui ont suivi les attentats. Ehud Sprinzak, expert en anti-terrorisme, avait ainsi fait connaître son sentiment au quotidien britannique The Telegraph : « Du point de vue des juifs, c’est l’acte de relations publiques le plus important jamais commis en notre faveur. Les images sont terribles mais meilleures que celles de 1000 ambassadeurs tentant d’expliquer à quel point la terreur islamique est dangereuse ».

Cet analyste, qui ne maniait pas la langue de bois, était également le « doyen » de l’Institut universitaire fondé en Israël par Ronald Lauder.

Plus intellectuelle, sa réaction cynique se distingue de celle des trois Israéliens exultant de joie dès l’impact du premier avion. Pourtant, malgré une relation différente à l’évènement, l’émotion est identique. Sans détour, Ehud Sprinzak souligna rapidement la portée historique de l’avantage stratégique obtenu, ce jour-là, par l’État hébreu lors de ce qui fut qualifié, dans la classe politique, de « miracle de Hanoucca ».


Netanyahou : le 11-Septembre, les Israéliens « pleuraient » et les Palestiniens « dansaient sur les toits »
"Les Palestiniens distribuaient des bonbons"?

Le 11 septembre 2001, les Israéliens ont également bénéficié d’une étrange désinformation, opérée notamment par l’agence britanno-canadienne Reuters et dévoilée, une semaine plus tard, par la première chaîne allemande. Dans l’après-midi et la soirée, de nombreux médias, à travers le monde, ont diffusé des images saisissantes, présentées comme celles de « Palestiniens se réjouissant » des attentats.



Disclose.tv – Example of US Media Brainwashing You to Hate Musli

Par la suite, la femme à l’image, Nawal Abdel Fatah, a expliqué aux enquêteurs de la chaîne ARD qu’elle n’était pas au courant de ce qui venait de se produire aux États-Unis. Sa joie, et celle des enfants, s’expliquait, selon elle, par les confiseries et « gâteaux promis » par l’équipe de production.

Netanyahou : le 11-Septembre, les Israéliens « pleuraient » et les Palestiniens « dansaient sur les toits »
Lors de la diffusion du reportage allemand, le 20 septembre 2001, il était déjà trop tard. Des centaines de médias écrits et audiovisuels, parmi lesquels France 2, avaient relayé la désinformation, s’appuyant sur la crédibilité de la prestigieuse Reuters –qui a démenti toute manipulation– pour diffuser ces images sans vérification du contexte.

Ironie du sort, les clichés, authentiques ceux-ci et confirmés par le FBI, des trois joyeux Israéliens – se photographiant devant la Tour nord en flammes – n’ont, quant à eux, jamais été portés à la connaissance du public.

C’est tout l’art de la « hasbara », terme hébreu désignant « l’explication » ou, plus exactement, la communication de propagande israélienne, destinée à formater l’opinion publique. Dans le cas du 11-Septembre, l’exercice pratique consista à produire, dans l’esprit des citoyens occidentaux, la terrifiante vision de Palestiniens se réjouissant de l’attentat de New York, et à dissuader, à travers les relais communautaires, toute embarrassante exposition médiatique des espions trahis par leur jubilation.

Depuis 2001, la manœuvre a porté ses fruits. La plupart des médias ont totalement ignoré l’histoire des « Israéliens dansant de joie » à la vue du crash du premier avion. Les rares à avoir traité le sujet, comme ABC News, The Forward, Channel 4 en 2004 et Bakchich en 2011, ont choisi de dédouaner Israël de toute attitude malveillante.

HICHAM HAMZA



Lundi 10 Septembre 2018


Commentaires

1.Posté par Ayad le 10/09/2018 09:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Israéliens dansant c'était à New York où ils ont été arrêtés non loin des tours jumelles alors qu'ils étaient censées en assurer la sécurité.

2.Posté par alan Horus le 10/09/2018 17:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C''est le propre du false flag que de faire croire que c''est l''autre le coupable et de se faire passer pour une victime. Les analyses de rebeka roth sont explicites, c''est le Mossad des faux étudiants en art et Dick Cheney les responsables.

3.Posté par alan Horus le 10/09/2018 18:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

https://explicithistoire.wordpress.com/2015/05/30/les-dessous-du-mouvement-revolutionnaire-mondial/
Rapprochez Karl Ritter de Karl Haushofer l''un précurseur du nazisme et géographe et l''autre père de la théorie de l''espace vitale. Ils pleurent ?

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires