Palestine occupée

Nelson Mandela: 'L’Apartheid est un crime contre l’humanité. Israël a privé des millions de Palestiniens de leur liberté et de leur propriété'


"L’Apartheid est un crime contre l’humanité. Israël a privé des millions de Palestiniens de leur liberté et de leur propriété. Il perpétue un système de discrimination raciale et d’inégalité. Il a systématiquement incarcéré et torturé des milliers de Palestiniens, en violation du droit international. Il a déclenché une guerre contre une population civile et en particulier contre des enfants." Ces paroles sont de Nelson Mandela, ainsi que les autres remarques faites par lui, en mars 2001, et qui restent malheureusement totalement d’actualité. Merci à Mireille Rumeau pour la traduction de cette lettre de l’ancien Président d’Afrique du Sud, à Thomas L. Friedman, éditorialiste au New York Times.


aea@yahoo.com
Dimanche 10 Février 2008

Cher Thomas, Je sais que vous et moi sommes impatients de voir la paix au Moyen Orient, mais avant que vous continuiez à parler des conditions nécessaires d’un point de vue israélien, vous devez savoir ce que j’en pense. Par où commencer ? Disons 1964. Permettez-moi de citer mes propres paroles lors de mon procès. Elles sont aussi justes aujourd’hui qu’elles l’étaient à l’époque : "J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société démocratique et libre au sein de laquelle tous vivraient ensemble, en harmonie, et avec des chances égales. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et que j’espère atteindre. Mais s’il le faut, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir." Aujourd’hui, le monde, noir et blanc, reconnaît que l’Apartheid n’a pas d’avenir. En Afrique du Sud, il s’est terminé grâce à notre propre action de masse décisive, pour bâtir la paix et la sécurité. Cette campagne massive de défi et autres actions ne pouvait qu’aboutir à l’établissement de la Démocratie. Il est peut-être étrange pour vous d’observer la situation en Palestine ou, plus spécifiquement, la structure des relations politiques et culturelles entre les Palestiniens et les Israéliens, comme un système d’Apartheid. Votre article récent "Bush’s First Memo", dans le New York Times du 27 mars 2001, le démontre. Vous semblez surpris d’entendre qu’il y a toujours des problèmes de 1948 à résoudre, dont le plus important est le droit au retour des réfugiés palestiniens. Le conflit palestino-israélien n’est pas qu’un problème d’occupation militaire et Israël n’est pas un pays qui a été créé "normalement" et qui s’est mis à occuper un autre pays en 1967. Les Palestiniens ne luttent pas pour un "Etat" mais pour la liberté, la libération et l’égalité, exactement comme nous avons lutté pour la liberté en Afrique du Sud. Au cours de ces dernières années, et en particulier lorsque le Parti Travailliste était au gouvernement, Israël a montré qu’il n’avait même pas l’intention de rendre ce qu’il avait occupé en 1967, que les colonies resteraient, que Jérusalem serait sous souveraineté exclusivement israélienne et que les Palestiniens n’auraient pas d’Etat indépendant mais qu’ils seraient placés sous domination économique israélienne, avec un contrôle israélien des frontières, de la terre, de l’air, de l’eau et de la mer. Israël ne pensait pas à un "Etat" mais à une "séparation". La valeur de la séparation se mesure en terme de la capacité d’Israël à garder juif l’Etat juif, et pas d’avoir une minorité palestinienne qui pourrait devenir une majorité, dans l’avenir. Si cela arrivait, cela forcerait Israël à devenir soit un Etat laïque ou bi-national, soit à devenir un Etat d’Apartheid, non seulement de fait, mais aussi de droit. Thomas, si vous suivez les sondages israéliens au cours des 30-40 dernières années, vous verrez clairement un racisme grossier, avec un tiers de la population qui se déclare ouvertement raciste. Ce racisme est de la nature de "Je hais les Arabes", et "Je souhaite que les Arabes meurent". Si vous suivez également le système judiciaire en Israël, vous verrez qu’il y a discrimination contre les Palestiniens, et si vous considérez plus particulièrement les territoires occupés en 1967, vous verrez qu’il y a déjà deux systèmes judiciaires à l’œuvre, qui représentent deux approches différentes de la vie humaine : une pour la vie palestinienne et l’autre pour la vie juive. De plus, il y a deux approches différentes pour la propriété et pour la terre. La propriété palestinienne n’est pas reconnue comme propriété privée puisqu’elle peut être confisquée. Pour l’occupation israélienne de la Cisjordanie et de Gaza, il y a un facteur supplémentaire à prendre en compte. Les soi-disant "Zones autonomes palestiniennes" sont des Bantoustans. Ce sont des entités restreintes au sein de la structure de pouvoir du système israélien d’Apartheid. L’Etat palestinien ne peut pas être un sous-produit de l’Etat juif, juste pour garder la pureté juive d’Israël. La discrimination raciale d’Israël est la vie quotidienne de la plupart des Palestiniens. Parce qu’Israël est un Etat juif, les Juifs israéliens ont des droits particuliers dont les non Juifs ne bénéficient pas. Les Arabes palestiniens n’ont aucune place dans un Etat "juif". L’Apartheid est un crime contre l’humanité. Israël a privé des millions de Palestiniens de leur liberté et de leur propriété. Il perpétue un système de discrimination raciale et d’inégalité. Il a systématiquement incarcéré et torturé des milliers de Palestiniens, en violation du droit international. Il a déclenché une guerre contre une population civile et en particulier contre des enfants. Les réponses de l’Afrique du Sud en matière de violation des droits humains provenant des politiques de déportation et des politiques d’apartheid ont mis en lumière ce que la société israélienne doit nécessairement accomplir avant que l’on puisse parler d’une paix juste et durable au Moyen Orient et de la fin de la politique d’apartheid. Thomas, je n’abandonne pas la diplomatie du Moyen Orient, mais je ne serai pas complaisant avec vous comme le sont vos supporters. Si vous voulez la paix et la démocratie, je vous soutiendrai. Si vous voulez formaliser l’apartheid, nous ne vous soutiendrons pas. Si vous voulez soutenir la discrimination raciale et le nettoyage ethnique, nous nous opposerons à vous. Quand vous aurez pris votre décision, passez moi un coup de fil. Nelson Mandela, 28 mars 2001 Traduit par Mireille RUMEAU CAPJPO-EuroPalestine [http://www.europalestine.com/spip.php?article2982]url:http://www.europalestine.com/spip.php?article2982


Dimanche 10 Février 2008


Commentaires

1.Posté par ROGSIM le 11/02/2008 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est remarquable qu'après 60 ans d'hostilité, il n'y ait aucun "apartheid" et que les Arabes israéliens puissent résider n'importe où, accéder à tous les services publics et exercer toutes les profession.
Un million et demi d'Arabes jouissent de tous les droits du citoyen, avec des députés au Parlement. Il y avait même, fin 2001, un ministre arabe au gouvernement, Salah Tarif.
A part les Druzes, les Arabes israéliens ne servent pas dans l'armée où ils seraient en porte-à-faux par rapport à leurs frères palestiniens.

2.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


mon commentaire d'hier soir n'a pas été publié, tout dialogue devient impossible, je commence à comprendre vos buts...j'y ai mis le temps
votre naïf

modération:
Vos commentaires ne sont que sophismes idéologiques, vous n'apportez rien au débat, si ce ne sont vos sempiternelles mensonges éhontés et érigés en vertus victimaires.

Arrêtez de vous prendre pour le nombril du monde !

3.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci de me laisser un accès et d'apporter mes réflexions.
mon combat: le racisme, la violence ycompris la violence verbale, la haine...pour comprendre l'autre, il faut se mettre à sa place...alors pour quand le dialogue ?

4.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

alors débatez seuls comme cela vous êtes sûrs d'avoir raison

5.Posté par ROGSIM le 12/02/2008 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'était ma réponse à votre modération non modérée

6.Posté par al akl le 12/02/2008 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mandela est gentil en parlant d'apartheid, nous on le nomme Fascisme, c'est plus proche de la réalité. Mandela tente de laisser une porte de sortie aux racistes, mais il semble que le complexe de supériorité soit trop ancré pour rendre cette prise de conscience possible. C'était d'ailleurs le problème principal des nazis qui l'ont d'ailleurs copiée chez les premiers...

7.Posté par THEODOR HERTZ HEIL le 17/03/2010 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ROGSIM@ IL SEMBLE QUE NOUS NE JOUISSIONS PAS DES MEME INFORMATIONS CONCERNANT L'EGALITE DES DROITS ENTRE ARABES ISRAELIENS ET JUIFS SIONISTES..PAR AILLEURS VOUS EMPRUNTEZ UN TON FAUSSEMENT HUMANISTE POUR DEFENDRE VOTRE IDEOLOGIE CRIMINELLE EN PARAPHRASANT LE PEN : "IL Y A MEME UN MINISTRE ARABE DANS MON PARTI".?!. ET AUSSI EN JUSTIFIANT L'ABSENCE D'ARABES DANS L'ARMEE OU IL SERAIENT EN PORTE A FAUX AVEC LEURS FRERES SEMITES (OU PALESTINIENS)..BREF VOTRE RAMASSIS DE PROPAGANDE SIONISTE VIENT POLLUER CE SITE , ET IL VOUS REVIENT DE FAIRE PREUVE DE MODERATION DANS VOTRE GROSSIERTE.. UN MINIMUM DE RESPECT POUR LES MILLIERS DE VICTIMES QUE VOTRE REGIME MASSACRE DEPUIS PLUS DE 60 ANS

8.Posté par Cyrille Lala le 29/05/2010 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Rendez à César ce qui lui appartient : L'auteur de cette lettre --magnifique-- n'est pas Nelson mandela, mais Arjan El Fassed, qui a utilisé une technique très employée par Friedman justement : la fausse lettre (sources : http://arjanelfassed.tumblr.com/post/431008597/mandela-memo dans laquelle l'auteur résume toute l'affaire * http://www.bintjbeil.com/E/occupation/mandella.html )
Chaque erreur faite sur ce conflit est retournée, utilisée pour décrédibilier le combat pour l'information ici, et contre nos amis en Palestine occupée. Alors vérifions nos sources avant de poster (et vérifions ce que dit untel avant de gober), ça nous changera.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires