Propagande médiatique, politique, idéologique

Ne pas importer, Le conflit israélo-palestinien en France : Qui importe quoi ?



Lundi 19 Janvier 2009

Ne pas importer, Le conflit israélo-palestinien en France : Qui importe quoi ?
Cela semble devenu le nouveau consensus national, tant est grande l’unanimité avec laquelle on fredonne cette chanson : « Il ne faut pas, répète-t-on de toute part, importer chez nous le conflit du Proche Orient ! »

Par Laurent Lévy, 17 janvier

Il y a, à première vue, quelque chose de surprenant à une telle insistance, dans la mesure où l’on pourrait se demander qui il s’agirait de convaincre. Car si tout le monde répète la même injonction, il en résulte apparemment qu’il ne reste personne pour proférer l’opinion contraire, ce qui rendrait inutile l’injonction elle-même. On n’entend personne répéter à l’envi « qu’il ne faut pas » assassiner les vieilles dames, ni se jeter par la fenêtre du huitième étage, ni copuler sur la place de l’Hôtel de Ville, puisque personne - même celles et ceux qui le penseraient - ne prétend sérieusement le contraire. Le nouveau refrain à la mode mérite donc qu’on s’y arrête. Et d’abord pour se demander ce qu’il signifie.

Il est clair qu’il ne s’agit pas de dire que Palestiniens et Israéliens se trouvant en France doivent s’abstenir de tout combat de rue, ou de bombarder leurs résidences respectives. Ce qui serait, assurément, une importation en France du conflit du Proche-Orient. Non, ce qui est visé, parfois explicitement et souvent implicitement, comme si cela relevait de l’évidence, c’est que la guerre de Gaza ne doit pas déboucher en France sur une guerre civile, ni plus généralement sur des affrontements, entre « les Arabo-Musulmans (de France) » et « les Juifs (de France) ». Et la question est dès lors la suivante : qu’est-ce qui pourrait conduire à une telle issue ? Une réponse semble tomber sous le sens : l’idée que dans le fond, le conflit israélo-palestinien serait la réalisation locale, au Proche Orient d’un conflit plus général opposant partout, et donc pourquoi pas en France, les Juifs et les Arabes (ou les Musulmans).

Or, sauf erreur de ma part - et une telle erreur signifierait que cela n’a guère fait de bruit, hypothèse fort peu probable - aucun responsable associatif, aucun groupe constitué, aucune personnalité même peu connue de la communauté arabo-musulmane de France n’a dit quoi que ce soit qui pourrait aller dans ce sens. On a même pu remarquer lors des manifestations de solidarité au peuple palestinien, le succès et la sympathie que s’attiraient les banderoles d’une association juive comme l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), et celle du cortège commun de cette association avec l’Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF). De Leïla Chahid au premier manifestant venu interviewé à l’improviste par une chaîne de télévision ou une radio, il a expressément été affirmé qu’il ne s’agissait pas de manifester une quelconque hostilité « aux Juifs », mais bien à la politique criminelle de l’Etat d’Israël.

Pourtant, les services de police font état de dizaines d’actes antisémites depuis le début de l’agression israélienne. Et s’il n’est pas nécessairement toujours possible de mettre ces actes en relation avec cette agression, certains, comme des dégradations de synagogues, se sont expressément référés à la question palestinienne, par exemple lorsque la dégradation a consisté, comme cela s’est vu, à écrire sur le mur de l’une d’entre elles des slogans hostiles à l’Etat d’Israël. Cela vaut la peine de se demander pourquoi, dès lors qu’une synagogue n’est pas un temple sioniste, mais un lieu de culte juif.

On pourrait commencer par noter que de telles inscriptions se rencontrent sur beaucoup de murs, sans qu’on crie de la même manière au scandale. Et que quel que soit le désagrément que peuvent éprouver des croyants de voir leurs lieux de culte barbouillés de graffitis, cela ne fait jamais les gros titres des journaux lorsque ces graffitis disent « Allez Lens ! » ou « A Maman pour la vie ». Mais il y a d’autres cas, et même si les attentats incendiaires, par exemple, n’ont pas été revendiqués par des soutiens du peuple palestinien (auquel de tels attentats ne peuvent en effet rien apporter, bien au contraire), admettons l’hypothèse d’école qu’ils seraient bien un effet d’une « importation » du conflit en France : il n’en résulterait pas que l’on pourrait dire que ce sont les auteurs de ces actes qui seraient eux-mêmes les « importateurs ».

Car si l’importation du conflit est l’idée, en gros, que ce sont les Juifs, où qu’ils soient, et non l’Etat d’Israël qui seraient les ennemis des Palestiniens, alors, force est hélas de le constater, ceux qui prétendent s’exprimer au nom de la communauté juive dans son ensemble sont bien coupables de cette importation clandestine. Que ces « officiels » prétendus défilent en tant que tels pour manifester leur soutien à une agression dont le caractère criminel ne fait aucun doute, que même le Grand rabbin y donne la main, cela peut assurément convaincre des esprits par ailleurs mal informés que les ennemis des Palestiniens et leurs bourreaux sont bien « les Juifs ». Et que s’en prendre aux Juifs est une manière de soutenir les Palestiniens.

En s’exprimant comme les représentants des Juifs de France, malgré le nombre d’associations, de personnalités diverses, de citoyennes et de citoyens revendiquant une identité juive qui combattent les crimes israéliens, ces responsables communautaires entretiennent une confusion délétère dont ils seront mal fondés à condamner les conséquences, si par malheur elles devaient se réaliser.

A la vérité, en l’état de ce soutien « au nom des Juifs de France » aux crimes de l’armée israélienne, ce qui est admirable, quand on considère la masse de celles et ceux qui, en France, veulent manifester de mille manière leur solidarité et leur soutien aux palestiniens, c’est que cette attitude du CRIF ne déclenche pas plus d’actes antisémites. Ce qui est admirable, c’est la maturité politique largement partagée qui permet d’éviter ce piège.

Il ne s’agit pas ici de contester à qui que ce soit, fût-il président du CRIF, le droit de dire ce qu’il pense, et d’applaudir au bombardement des écoles, des hôpitaux et des populations civiles, et à l’usage sur elles de bombes au phosphore blanc. On pourrait toutefois noter que la liberté d’expression, en France, n’est pas sans limite, et que, par exemple, l’apologie de crimes de guerre est interdite par la loi du 29 juillet 1881, en son article 24. Et pour l’application de cet article, la Cour de cassation considère que « un écrit qui présente comme susceptibles d’être justifiés des actes constitutifs de crimes de guerre doit être considéré comme apologétique ».

Dans quelle mesure le soutien inconditionnel donné à une opération militaire caractérisée par la commission de très nombreux crimes de guerre tombe sous le coup de la loi, il appartiendrait le cas échéant aux tribunaux d’en juger. Un jour viendra où la justice internationale, rejoignant l’opinion mondiale, caractérisera les crimes de l’armée israélienne, et condamnera les coupables. Ceux qui, important le conflit, auront fait l’apologie de ces crimes porteront quant à eux la responsabilité des conséquences de cette importation frauduleuse.

http://lmsi.net/spip.php?article842



Lundi 19 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par Virgile le 19/01/2009 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les ravages internationaux sous l'égide des sionistes se font sur la base talmudique du PSS et de la "Terre Promise".
Bon. Je suggère de respecter les "Commandemants" et de réimporter toutes les diasporas internationales sue la terre de Canaan (fils de Cham, le maudit de Noé !!!). Et d'interdire, conformément à l'Ecriture de l'A.T. (notamment les Livres d'Esdras/néhémie, etc.), tout contact, notamment copulatoire, avec les goyim. Là, on verra plus clair !

2.Posté par schwarthenigger le 19/01/2009 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien certains juifs ou pro-juifs voient le mal partout c'est qu'ils n'ont pas la conscience tranquille. "Importation du conflit", c'est vraiment du n'importe quoi. L'antisémitisme existe et existera sans aucun doute toujours et c'est clair que ce n'est pas cette guerre qui va arranger les choses. Mais il faudrait que les gens soient clairs Israël ne représente pas et n'a jamais représenté tous les juifs. Pas plus que les pays arabes ne représentent tous les musulmans. Mais il est bien plus facile de faire des amalgames que de pousser la réflexion plus loin. Israël actuellement est un état voyou comme ceux qui le défendent dans ses exactions. Ceux qui critiquent cet état dans pas mal de juifs le critiquent généralement pour cette raison là.
Maintenant que certains cons veuillent importer le conflit, et bien c'est ceux qui parlent justement de en pas importer ce conflit dans l'hexagone. Mais leur tactique ridicule ne prend pas, qu'ils trouvent autre chose...

3.Posté par TAMAZHIRTMUSLIMINE le 19/01/2009 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en va pas ce laisser faire et se taire ! que de la gueule
ils sont meme capable de venir au rasemblement pro-palestien
les racismes pro-sionazis !!! avec les massacres genocides causer par les nazionssioniste
merde alors! bien sur importer le conflits et comment ! c'est quoi ça en permet de tuer et en plus en pas a deffendre nos freres palestien le combas est pas fini !pas de paix sans justice render leur terre est aller au diable!

4.Posté par coeurdegaza le 19/01/2009 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'ailleurs eux n'aimes les français je le souligne et dire que les français les soutiens ??ET ONT PLUS EN LAISSES MANIFESTES ils on la haine dans les veines

5.Posté par coeurdegaza le 19/01/2009 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous sommes tous des palestinien!

6.Posté par wahfkir le 19/01/2009 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelques extraits du Talmud (ou un avant-goût de la tyrannie judaïque.)
(Déconseillé aux naïfs qui croiraient en la bonté religieuse du sionisme-judaïsme).

1-Où doit le Juif commettre un pêché ?

Réponse(Talmud,Moed Kattan 17a):
Tout Juif qui serait tenté de commettre un acte illicite
devra se rendre dans un lieu où personne ne le connait
et accomplir son acte diabolique la bas.

2-Sanction pour refus d'obéissance au Rabbin:
(talmud,Erubin 21b):Quiconque désobéi au Rabbin mérite la mort et sera puni
par immersion dans les excréments bouillants,en Enfer.

3-Frapper un Juif c'est frapper Dieu !!
(T,Sanhedrin 57a):Si un "gentile", goyim, frappe un Juif,l'agresseur
doit être tué !!

4- Tromper et arnaquer les Goyim.
(T,Sanhedrin 57a):Le Juif n'est pas obligé de payer le Goy son due
(salaire) pour son labour.

5-Les Juifs sont autorisés à voler les Goyim.
(T,Baba Mezia 24a):le Juif qui trouve un objet "perdu", qui appartient au Goy,
n'est pas contraint de le lui rendre !

5-Les Juifs peuvent impunément voler ou tuer les Goyim.
(T,Sanhédrin 57a):Si un Juif tue un Goy,il n'y a pas de peine capitale !
Et ce qu'il a volé,il pourra garder !!

6-Les enfants des Goyim sont des êtres inférieurs.
(T,Yebamoth 98a):Les enfants des Goyim sont tous des animaux !!

Etc,Etc........

Comment répondre à ces incitations racistes et religieuses du judaïsme ?

1-En évitant de tomber dans le piège du racisme(actes et paroles,sévices gratuits),
car ceci nourrit la propagande sioniste qui utilise l'antisémitisme
comme argument justifiant leur idéologie,préservation de la"race juive",
la création d'Israël,la défense de leur intégrité physique et religieuse,
et bla bla bla...

2-Porter la lutte sur le plan d'abord intellectuel,sur la base des données
réelles connues du sionisme,telles:

- son racisme millénaire inspirée directement du Talmud qui est au cœur de la stratégie secrète de cette idéologie satanique.
-son contrôle des média et des annexes (définition de tendances néfastes dans culture-art-mœurs-valeurs sociales,..)
-son monopole planétaire des banques(pillage de tous les ressources de la planète)
-son envahissement en surnombre des partis politiques (travestis de la "démocratie")
-sa main mise sur l'éducation(endoctriner aux thèses sionistes,intox,dénaturer
la connaissance et la faculté de distinguer le vrai du faux,distiller tous les poisons
des "théories" utopiennes et des débats stériles).
-son infiltration des organisations religieuses et "humanitaires",des gouvernements,des
unions européennes-américaines-asiatiques(souvent par le biais de leurs hommes de main: les mercenaires-valets de chambre,les franc maçons.)

D'où nécessité de s'informer et surtout de vulgariser ses connaissances pour éveiller les consciences car malgré l'avance prise par cette conspiration (des siècles),et l'envergure
de ses ambitions géographiques(la Terre),le nombre des militants engagés pour les causes justice et vérité est croissant,exponentiellement,surtout parmi les jeunes.
Du coté du sionisme,les forces se rétrécissent naturellement par la force de l'âge et
des désistements à sa cause !




3-Une fois cette première étape franchie,l'éducation-désintoxication.
Porter le débat-lutte sur le plan politique en remettant en cause et en rejetant
radicalement tous les systèmes,procédures et organisations politiques
qui ont étés élaborés et conçus par l'ennemi sous couvert de"démocratie",et qui doivent
être démantelés dans les esprits,puis dans le discours "politique".
L'étiquette "anarchiste" sera collée immédiatement à un tel mouvement,
ce qui est une falsification politique connue,et dans laquelle ont sombré
maintes tendances "contestataires",avant de tomber sous l'accusation de "terrorisme".

4-La phase la plus compliquée et la plus imprévisible.
L'ennemie menacé dans son monopole des idées et sa propagande noire,
réagira par la force.Ces moyens sont déjà déployés sous couvert de la lutte
contre le terrorisme,qu'il a enfanté comme prétexte, et en vue d'instaurer
l'état policier de sa dictature-tyrannie.
Mais à ce stade,la volonté de la majorité est incontrôlable et devient
invincible.Qu'on on veut on peut!!
La vérité prophétique (confirmée par l'Histoire), "qui règne par le glaive, périt
par le glaive" jaillira à la face arrogante et égoïste de ces semeurs
de destruction.

Information+Prise de conscience+Engagement+Discipline+Action +un peu de temps=
Défaite du Talmudisme-Judaïsme-Sionisme !!

7.Posté par Denis Jaisson le 20/01/2009 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sionistes français ont voulu induire dans l’esprit de la population l’amalgame

1) du regard critique vis à vis de l’agression israélienne contre Gaza et du sionisme en général

2) et de l’importation en France de ce conflit.

Autrement dit, "qui se demande en quoi l’agression contre Gaza est justifiée ou qui la condamne est un fauteur de guerre civile". Plus généralement les sionistes assimilent leur action à la défense du peuple juif tout entier. C’est grotesque; ça passe ou ça casse. Si ça casse, ça fâche… Aujourd’hui ça casse et ça fâche; encore une fois les sionistes français ont fait œuvre antisémite!

C’est ce qu’Alain Soral* reproche aux sionistes. Ce reproche objectif d’autodestruction n’a rien d’antisémite, au contraire, puisqu’il est aussi un avertissement fait à la fraction pacifique de la population juive. Cette fraction, si elle n’expulse pas de son sein les sionistes, risque d’être entrainée par ceux-ci dans un face à face violent avec le reste du monde qui pourrait bien vomir, plus seulement les sionistes, mais le peuple juif tout entier…

Les sionistes sont conscients du risque que représente la réflexion autocritique au sein de la population juive; d’où la loi Gayssot. Celle-ci a pris toute la population juive en otage. En effet, en punissant celui qui essaye de susciter une réflexion autocritique, en faisant de celle-ci une agression antisémite, la loi Gayssot a fait de l’artisan de paix et de réconciliation un ennemi public!

Cette démarche cynique n’est pas nouvelle. Hitler proposa aux chefs spirituels de la communauté juive en Allemagne de déporter celle-ci en Palestine. Il s’était à cet effet mis d’accord avec le Grand Mufti de Jérusalem; les rabbins déclinèrent l’offre.

* Alain Soral, fondateur d’Egalite et Réconciliation (www.egaliteetreconciliation.fr)

8.Posté par JacJac le 20/01/2009 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis entièrement d'accord avec l'analyse ci-dessus d'Alain Soral

9.Posté par dror le 20/01/2009 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

importation du problème Palestinien en France.....??? Non... pas du tout, il suffit juste de se souvenir de shalit (petit "français partit tuer de la petite Palestinienne") et de tout ces soit disant Français qui vont, avec la benediction de l'etat Français, faire leur service dans ces armée d'occupation criminelles. De retour en France ils nous la joue Democratie.....et son bien accueillie contrairement aux Mususlmans qui vont etudier dans les madrassas ...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires