Palestine occupée

Nasrallah : nous sommes «prêts»


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


Au 29ème jour de la guerre, alors que les efforts diplomatiques piétinent et qu’Israël décide d’étendre sa guerre d’agression, Hassan Nasrallah est à nouveau intervenu sur la chaîne Al-Manar pour affirmer que la résistance tient encore et pour appeler le gouvernement libanais à ne pas céder aux pressions américaines.


Farid@evhr.net
Jeudi 10 Août 2006

Nasrallah : nous sommes «prêts»
Le chef du Hezbollah a confirmé son soutien au plan en 7 points du gouvernement ainsi que sa proposition de faire déployer 15.000 soldats. C’est un appui total qu’il apporte au gouvernement libanais dont il attend qu’il reste ferme face aux pressions américaines. En termes clairs, ce soutien signifie que pour la résistance islamique, le plan en sept points constitue un minimum national autour duquel les Libanais sont appelés à maintenir leur unité. La décision annoncée par le gouvernement israélien d’étendre l’offensive militaire terrestre contre le Liban n’impressionne guère Hassan Nasrallah qui y voit une «guerre psychologique» destinée à faire plier le gouvernement. Il a observé que les combats se déroulaient toujours sur la bande frontalière et que l’armée israélienne était constamment harcelée par les combattants. Rappelant que les résistants ne mènent pas un combat sur la base de la géographie, Nasrallah a indiqué que les Israéliens peuvent parvenir jusqu’au fleuve Litani mais qu’ils en paieront un prix très élevé. Il a également mis en avant la lâcheté des Israéliens qui s’attaquent aux civils car ils n’ont pas pu vaincre la résistance sur le terrain. Mais le message politique est destiné à conforter le gouvernement libanais dans sa bataille diplomatique pour arracher une résolution qui tient compte des intérêts libanais. Hassan Nasrallah s’est dit favorable au déploiement de l’armée libanaise et a indiqué que si dans le passé il avait quelques réserves sur cette question, c’était par crainte pour l’armée nationale et non parce qu’il doutait de son patriotisme. Le souci majeur de Nasrallah qui a été exprimé, comme à chaque fois, dans un discours posé, équilibré, sans emphase, est de veiller à l’unité des Libanais et d’empêcher l’apparition de dissensions qui sont, selon lui, l’objectif évident des Israéliens et des Américains. Le chef de la résistance islamique libanais a adressé également un message aux Arabes de Haïfa, en disant sa peine pour les pertes qu’ils ont subies du fait des tirs du Hezbollah et les a incités à quitter la ville. «Quittez Haïfa car votre présence nous fait hésiter à cibler la ville alors que les profondeurs du Liban et la banlieue sud sont durement frappées», a-t-il demandé aux Arabes de Haïfa. Cette intervention de Hassan Nasrallah alors que les combats continuent de faire rage au Sud Liban et qu’Israël poursuit ses attaques contre les civils est destinée à conforter le gouvernement libanais et l’inciter à s’en tenir au plan en sept points. Le chef du gouvernement libanais qui a reçu, hier, le sous-secrétaire d’Etat américain David Welch, a indiqué que les choses n’ont pas avancé. David Welch, dont la visite a été qualifiée par Nasrallah de tentative de «terroriser» le gouvernement libanais, a rencontré également le président du parlement libanais Nabih Berri qui est chargé officieusement d’exprimer les vues du Hezbollah. Cette visite a été qualifiée «d’échec» par les médias libanais. La proposition libanaise et le soutien qui lui a été accordé par la Ligue arabe et, désormais ouvertement, par le Hezbollah, a provoqué une fissure dans le couple franco-américain. Les Etats-Unis continuaient à vouloir imposer les vues d’Israël et n’entendent pas tenir compte des objections libanaises. La France qui a salué comme «un fait politique» majeur l’annonce par le gouvernement libanais du déploiement de 15.000 soldats sur la zone frontalière pourrait désormais faire cavalier seul et présenter son propre projet de résolution au Conseil de sécurité. Les discussions entre les ambassadeurs français et américain à l’Onu, Jean-Marc de La Sablière et John Bolton, n’ont pas abouti. La Russie qui avait déjà recadré sa position en tenant compte des objections libanaises a également soutenu le projet de déploiement de l’armée libanaise. Alors que la solution diplomatique piétine du fait des obstacles américains, des combats acharnés continuaient à se dérouler dans le Sud. L’armée israélienne continue de s’acharner sur les civils, sans doute dans le but de provoquer des fissures dans le front intérieur. L’objectif n’a pas été atteint jusqu’à présent et le discours ferme et consensuel de Nasrallah le rend encore plus improbable. Les Israéliens veulent encore «30 jours» pour atteindre leurs objectifs. Nous sommes «prêts», a rétorqué hier Nasrallah. M.Saâdoune Le Quotidien d'Oran


Vendredi 11 Août 2006



Commentaires

1.Posté par Steve le 11/08/2006 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vive la Résistance!

2.Posté par kiroukou le 12/08/2006 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vas de battre si tu apprecies la resistance

3.Posté par canada le 12/08/2006 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce mesage s'adresse en premier lieu à" Kirikou".
Kirikou est une sorciere de dessins animés.Tres à la mode chez les occidentaux à la trentaine branchée un peu bio un peu commerce équitable mais qui roulent qui en 4/'4 qui ds de grosses berlines... ce qu'on appelle je crois les Bobos de droite comme de gauche,les beurgeois et les parvenus...
La "resistance" comme l'appelle ce tres courageux "kirikou" ne consiste pas pour moi à se battre uniquement sur les tranchées de toutes les injustices.LA Resistance c'est d'abord "ici et maintenant".
Un exemple : je me suis aperçue à l'aide d'une loupe que les lingettes que j'utilisais pour ma fille dans le train n'étaient pas politiquement correctes car non seulement elles ne sont pas biodégradables mais en plus elles sont importées d'Israel (si c'est bien comme cela que se nomme ce bout de terre... (je suis nulle en géographie).
Comment un pays comme la France et un trust comme prisu et consors peut il acheter du papier de la bas alors que Napoléon et d'autres par la suite prirent le soin de boiser et reboiser?
Si de surcroix, ces lingettes étaient faites en bois d'oliviers arrachés pour construire le mur de la honte alors là ...
Y'a de quoi les encadrer.... Aussi ai je décider de boycoter la marque "bout de choux" et de ma ballader avec ma loupe avt d'acheter quoi que que ce soit; mais de terminer le sachet de lingettes en question....faute de moyens....
Par ailleurs, je voudrais signaler que si toutes les villes de France et de Navarre, en ce mois d'aout ne font pas preuve d'une grosse mobilisation dans leur lutte pour la Paix,(à Nice , c'est tres difficile), j'ai pour ma part effectué environ 6 kms à pied seule dans la ville en solidarité avec ces peuples.
La resistance c'est aussi cela....(Un rassemblement prévu à 18 heures n'a pas duré tres longtemps.
Last but not least, en dehors des gens qui restent anonymes pour des raisons bien compréhensibles,je ne comprends toujours pas la quantité de pseudos à la con sur ce site honorable!
Quant à la sorcellerie,elle est toujours dangereuse lorsque ses détenteurs et détentrices sont au service de ceux qui prennent les innocents pour de la chair à canon,...,c'est pourquoi je n'apprécie que tres moyennement que l'on usurpe le nom d'un sorcier africain.
Il ya à mon sens , sans doute un sens assez "naif,"aucun doute sur l'avenir de cette planète.
Les forces progressistes ont suffisament de ressources en intelligence en courage et en honneur pour vaincre et inverser la spirale infernale dans laquelle une poignée d'égarés m^me nantis voudraient nous plonger.
Car l'enfer est en chacun de nous...
A bon entendeur.
Hasta siempre.



Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires