Conflits et guerres actuelles

NUCLÉRE IRANIEN : UNE OFFRE SIGNIFICATIVE DE TÉHÉRAN


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE


En réponse aux gesticulations belliqueuses de l’ambassadeur américain à l’ONU John Bolton, l’Iran a fait deux pas importants pour désamorcer la crise. Selon le Tehran Times, Hassan Rowhani, ancien dirigeant du Conseil de Sécurité iranien et ancien négociateur en chef pour les questions nucléaires, a déclaré le 12 octobre qu’il serait possible de sortir de l’impasse à condition d’élargir les propositions faites à son pays. « Mettre l’Iran dans une position où il n’existerait que deux options - sanctions ou suspension [de ses programmes d’enrichissement d’uranium] - n’est pas acceptable », dit-il.


Mercredi 18 Octobre 2006





En outre, il a révélé qu’un accord avait été conclu avec la France et l’Allemagne à ce sujet, mais que les Etats-Unis l’avaient saboté. Il a déclaré que « nous nous étions entendus dans un premier temps avec la France et Jacques Chirac pour que l’Iran procède à l’enrichissement [de l’uranium] et que les préoccupations occidentales soient dissipées. Mais, malheureusement, nous nous sommes heurtés à l’opposition américaine. Le gouvernement allemand avait donné son accord mais les Etats-Unis ont empêché la Grande-Bretagne de donner son consentement, et il fut ainsi arrêté. »

Rowhani a conclu : « Il existe d’autres formules d’enrichissement sur lesquelles on pourrait trouver un compromis. Si l’Occident arrête de nous menacer, un compromis est possible. » L’idée de consortium, proposée par le président Ahmadinejad à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre, a été discutée à plusieurs occasions mais, comme l’a indiqué Rowhani, systématiquement torpillée par Washington.

Par ailleurs, le quotidien russe Kommersant du 12 octobre publiait une fuite, selon laquelle Téhéran serait prêt à faire des propositions à Moscou et à Washington. Certains éléments de ce « plan » sont connus, mais l’élément nouveau est que le négociateur iranien Ali Larijani, d’après Kommersant, en aurait parlé avec le secrétaire du Conseil de sécurité russe Igor Ivanov au cours de son récent voyage dans la capitale iranienne. Il semblerait que l’Iran propose que la Russie joue un rôle majeur de médiateur en Asie du Sud-Ouest, par exemple au Liban et en Palestine.

En outre, Larijani aurait dit que l’Iran est prêt à stabiliser la situation en Irak et dans toute la région, usant de son influence auprès du Hezbollah et du Hamas. En retour, il insiste sur son droit d’enrichir de l’uranium, laissant cependant entendre qu’il « renoncerait à l’enrichissement d’uranium industriel à condition de pouvoir garder toute sa technologie actuelle ».

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mardi 17 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires