ALTER INFO

NICOLAS SARKOZY NE DOIT PAS PROFANER LA MEMOIRE D'AIME CESAIRE !


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Samedi 19 Avril 2008

"Je n’accepte pas de recevoir le ministre de l’Intérieur pour deux raisons. Première raison : des raisons personnelles. Deuxième raison : parce que, auteur du ’Discours sur le colonialisme’, je reste fidèle à ma doctrine et anticolonialiste résolu", déclarait Aimé Césaire pour expliquer son refus de recevoir Nicolas Sarkozy, ancien ministre de l'intérieur, lors d'un voyage prévu par ce dernier, puis annulé, aux Antilles en 2005, en signe de protestation contre la loi de février 2005 dont un article reconnaissait "le rôle positif de la colonisation".
Le père de la NEGRITUDE avait finalement reçu en mars 2006 celui qui était alors ministre de l'Intérieur, lui offrant son "Discours sur le colonialisme", tout en soutenant activement Ségolène Royal, candidate socialiste à la présidentielle, y compris en l’accompagnant lors d’un meeting malgré son grand âge.En guise d'hommage national rendu "au poète de l'universel", terme entendu en boucle dans les médias et les bouches des hommes politiques, la France officielle,celle des élites, se prépare à une parade carnavalesque à la Martinique. Et signe que le mauvais goût n'a plus de limites, l'on entend même parler d'une entrée au Panthéon du NEGRE MAJUSCULE.
N'ayons par peur des mots, il y a quelque chose de PORNOGRAPHIQUE, c'est le mot qui convient le mieux, dans toutes les gesticulations politiciennes visant à faire main basse sur la mémoire du rebelle éternel de la Basse pointe,commune natal,du chantre de la NEGRITUDE.S'il est permis de faire une entorse aux coutumes qui veulent que l'on fasse silence pour donner de la solennité à la Mort, et témoigner du respect à la famille, proches, amis et connaissances, c'est parce qu'il y aura un Nicolas Sarkozy en meneur de revue du bal des hypocrites.Quel foutage de gueule !
"Papa Césaire" appréciera, espiègle et malicieux qu'il est, que l'on dise haut et fort que tout Président de la République qu'il est, le chef de file de l'UMP n'est pas le bienvenue à la Martinique. Quel cynisme dans la récupération politique des obsèques d'un Homme qui s'est battu toute sa vie contre la férocité occidentale, lui assenant des vérités qui dérangeaient au point qu'en 1992, un François Bayrou décida de retirer ses écrits de l'enseignement scolaire. Etait-ce pour excès... d’anticolonialisme ? De qui se moque t-on ?
Aujourd'hui, n'en déplaise à tous ceux qui veulent oublier, histoire de communier autour de la mémoire de "Papa Césaire", nous le disons clairement: Nicolas Sarkozy n'a pas sa place aux obsèques à la Martinique, la présence d'un François Fillon aurait été plus acceptable. Voir le locataire de l'Elysée faire son cirque, le mot n'est pas fort, en se mettant en scène est révoltant. Cela pour quelques raisons évidentes.
Premièrement, Nicolas Sarkozy et son parti ( UMP) ont théorisé de l'aspect positif de la colonisation française. C'est dire s'ils recommenceraient au cas où l'occasion le permettrait.Nous ne sommes pas ni dupes ni naïfs, le corpus idéologique ayant conduit à loi est avant tout raciste et racialiste. Cela explique en partie pourquoi le locataire de l'Elysée partage avec les néoconservateurs le projet de "civiliser" et de "répandre la démocratie" dans le monde, d'où l'alignement sur la politique de George W Bush.
Deuxièmement, la présence du premier personnage de l'Etat français à la Martinique est particulièrement obscène puisqu'elle heurte la sensibilité légendaire d'Aimé Césaire face aux injustices et au racisme. Comment oublier la politique réactionnaire et négrophobe du gouvernement actuel ? Qui peut oublier que des Hommes, Femmes, Enfants sont traqués au quotidien au nom de la politique de "l'immigration choisie"? Qui peut oublier que la police nationale pousse à la mort des individus en raison de la couleur de leur peau ou de leurs origines ?
Troisièmement, on ne peut pas oublier que Nicolas Sarkozy est l'initiateur du ministère de "l'immigration et de l'identité nationale", comprenez par là un concept visant à "purifier" la France de ses ennemis......les Noirs et Arabes. N'a t-on pas entendu parler de "Racailles", "Karcher" et autres noms d'oiseaux utilisés en direction des "banlieues" ? Qui peut oublier que l'ancien ministre de l'intérieur s'est approprié le programme de l'extrême droite dans sa conquête du pouvoir? N'est-ce pas en surfant sur les émeutes de Clichy/Bois et sur les morts des incendies dans les hôtels et habitations insalubres que Nicolas Sarkozy a conquis un électorat frileux et raciste, qui fantasmait sur une "invasion étrangère " de la France?
Quatrièmement, il n'a échappé à personne que le locataire de l'Elysée s'est manifesté par ses prises de position en faveur de personnalités controversées qui n'ont eu cesse d'inciter à la haine "Anti-Noirs". N'est-ce pas Nicolas Sarkozy qui soutenait les propos de Bernard Accoyer, actuel Président de l'Assemblée Nationale, de Gérard Larcher et d'Hélène Carrère d'Encausse, qui affirmaient que les émeutes dans les "banlieues" étaient la conséquence de "l'immigration" africaine et de la polygamie?
Cinquièmement, la présence d'un Nicolas Sarkozy aux obsèques d'Aimé Césaire est définitivement une provocation insupportable parce que l'on n'a pas oublié qu'il a ouvertement pris la défense du philosophe Alain Finkielkraut, qui s'était illustré par des propos incendiaires: Extraits de l’interview dans le journal HAARETZ datant du 18 Novembre 2005
" (…) on nous dit que l’équipe de France est adorée par tous parce qu’elle est " black, blanc, beur ", en fait aujourd’hui elle est " black, black, black ", ce qui fait ricaner toute l’Europe. Si on fait une telle remarque en France on va en prison (…)
(…) On n’y enseigne aujourd’hui que l’histoire coloniale comme une histoire uniquement négative. On n’enseigne plus que le projet colonial voulait aussi éduquer, apporter la civilisation aux sauvages.
( ...) si l’on met la shoah et l’esclavage sur le même plan alors on est obligé de mentir, car ce n’était pas une shoah. Et ce n’était pas un crime contre l’humanité parce que ce n’était pas seulement un crime. C’était quelque chose d’ambivalent.
(…) mon père a été déporté de France, ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz, mon père est rentré d’Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine. Ce qu’il a fait à mes parents était beaucoup plus brutal que ce qu’il a fait aux africains. Qu’a-t-il fait aux africains ? Il n’a fait que du bien. ( …) Aujourd’hui la haine des noirs est encore plus forte que celles des arabes.
( …) s’ils ont une carte d’identité française, ils sont français et, s’ils n’en ont pas, ils ont le droit de s’en aller.
Qui ne se rappelle pas que l'ancien ministre de l'intérieur trouvait que ce même philosophe était "digne de représenter l'intelligence française", alors que ce dernier en rajoutait dans la surenchère raciste, déclarant à propos des Martiniquais :Extrait de l’émission " Qui Vive " diffusée, le 6 mars 2005, sur RCJ (Radio Communauté Juive)
" (…) Et en plus, Dieudonné évidemment, en a profité en Martinique mais peut-être n’aurait-il pas eu besoin de cela pour jouer deux soirs de suite à guichets fermés devant une foule surexcitée. Les victimes antillaises de l’esclavage qui vivent aujourd’hui de l’assistance de la Métropole, mais passons… "(…)
Enfin, tout plaide pour que Nicolas Sarkozy soit le plus mal accueilli à la Martinique, d'autant plus que l'on n'oubliera pas de signaler qu'il a osé, certainement sous les conseils amicaux d'intellectuels communautaires, reprendre à son compte la théorie d'une "concurrence des mémoires", d'où sa dernière lubie de faire parrainer la mémoire des juifs déportés par les élèves de CM2. Et dans cette même logique, l'éducation nationale prévoyait de retirer l'enseignement de l'esclavage du programme en primaire. En clair, comme Nicolas Sarkozy s'oppose à la " concurrence des mémoires", il espère réduire au silence les revendications mémorielles et légitimes autour de la Traite Négrière Transatlantique. Ne disait-il pas pendant la dernière campagne présidentielle qu'il était opposé à la repentance permanente, sous entendu qu'il fallait vanter les aspects positifs de la colonisation dont "la France n'a pas à rougir". Comment peut-on laisser participer aux obsèques du père la NEGRITUDE un homme profondément cynique et négrophobe, qui justifie les crimes commis au nom d'une civilisation qui ont conduit à l'extermination de peuples, à l'extinction de cultures et au pillage de nombreux pays ? Sarkozy déwo ! ( Sarkozy dehors en créole)

A2N

http://www.alert2neg.com/article-18870364.html http://www.alert2neg.com/article-18870364.html



Mardi 22 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par belh le 19/04/2008 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut jamais vous oter de la tête que les personnes comme Sarkosy n'ont pas de visage et la honte ils ne la connaissent pas.
Ce sont des gens multifacettes, ils n'ont pas d'âmes.

2.Posté par Aigle le 19/04/2008 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement il n'a pas d'ame !! il est omnibulé par le bling bling !! par son ego !! son moteur c'est la haine de ce qui n'est pas sioniste . La france il ne l'a que dans les mots pas dans le coeur....et je vous garanti que les racines du fascisme sont en train de prendre en france , et maintenant en Italie

3.Posté par Aigle le 19/04/2008 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une gaffe monumentale de ma part : Je m'incline avant tout devant la memoire d'un GEANT digne representant de ce que l'Intelligence humaine peut apporter à son espece . Bon vent Monsieur .vos actes hanteront les nuits cauchemardesques des racistes de tous bords

4.Posté par Balkis le 19/04/2008 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'enseignement de l'esclavage en primaire ? J'ai 22 ans, je n'ai jamais entendu parler d'esclavage, que ce soit à l'école, au collège, au lycée ou à l'université française. Ne nous attardons pas sur ce défilé de politicards et remémorons nous ce que Monsieur Aimé Césaire nous a légué. Que son âme repose en paix, en Martinique.

5.Posté par Lissac le 19/04/2008 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article fort pertinent, qui rappelle que la droite au pouvoir n'a guère évolué SUR LE FOND, quant à ce que Aimé Césaire appelle "L'européanisme", dans les années trente : "Il y avait la civilisation et les sauvages..." Bien sûr que le combat infatigable de plusieurs générations de Noirs d'Afrique et de la diaspora s'étant mises DEBOUT, a produit ses fruits, après que le "Grand cri nègre" de la négritude a retentit, et ébranlé le racisme consensuel des "civilisateurs" européens, mais, pour répondre ici à propos du "cas" Sarkozy - symbolique d'une vision récurrente et tenace - celui-ci a, en quelque sorte, craché le morceau dans son discours de Dakar. En effet, après y avoir cité Senghor, et deux extraits de Cahier d'un retour au pays natal - sans citer le nom de Césaire ! - le naturel revint au galop, et c'est ainsi que les étudiants sénégalais de l'université Cheik Anta Diop eurent droit à une double leçon de morale et d'histoire, je résume : Les africains sont immobiles et ne son pas entrés dans l'Histoire...

Nous en sommes donc au point où des Blancs (au sens historique et idéologique) nourrissent encore leur imaginaire colonial (par culture transmise) de tous les clichés européanistes du XXème siècle et leur "inventeur" et maître de la pensée européenne depuis le XIXème siècle, j'ai nommé le philosophe Hegel, qui, dans son fameux texte "La raison dans l'histoire", conclut par "L'Afrique n'a pas d'histoire"...
Nicolas Sarkozy n'est certes pas à sa place au funérailles de Aimé Césaire... Auquel, par ailleurs, fut rapporté une anecdote sur des touristes français s'étant comportés en petits colons avec une serveuse martiniquaise, et qui rétorqua : "JE M'EN BALANCE, QUE VOULEZ-VOUS QUE CA ME FASSE !... LES FRANCAIS FONT CE QU'ILS VEULENT, ET MOI AUSSI, JE FAIS CE QUE JE VEUX !... CE SONT LES MARTINIQUAIS QUI M'INTERESSENT !..."

Point barre...

Quant à Lionel Jospin, son hommage à Césaire vaut le détour : "Un martiniquais, pleinement français..."

Ouvrez vos parapluies, Martiniquaises et Martiniquais !... La récupération va pleuvoir !...

6.Posté par BERGER Albert le 19/04/2008 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin bravo pour celui qui a publié cet article.
Bravo à Aigle pour son commentaire.
C'est tout à fait ce que je pense ; et j'en suis sûr, je ne suis pas le seul.
Je vais même plus loin, en pensant que Césaire aurait du se porter malade quand Sarkosy est venu lui rendre visite en tant que président de la république.
Autremnt dit , et je ne suis pas le seul à le penser;c'était une erreur de recevoir ce monsieur .
Chaque fois que je vois ces iimages , J'ai MAL.
Mais Césaire est Césaire.
Enfin ; pourquoi le panthéon?
Encore du pillage , du colonialisme nécrologique ; comme si la Martinique et les Martiniquais n'étaient pas dignes de cet homme..
Nous Martiniquais sommes FONDAMENTALEMENT CONTRE.


7.Posté par La Chaloupe le 20/04/2008 05:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Mais enfin, vous semblez oublié quelque chose, monsieur Bling-Bling est le président... des pompes funèbres... !

Sa cohérence, il se la colle "dans le portefeuille" et surtout il présente sans honte bue à la tête du monde le décalage immense entre les thèses qu'il soutient et ses actions de cirages de chaussures.

J'espère sincérement que les Martiniquais et les Martiniquaises sauront lui faire "remarquer" sa mal-venue... sans violence mais par le mépris.

A suivre...

8.Posté par karine le 20/04/2008 06:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cent pour cent d' accord avec cet article
j' espère que sarko recevra l' acceuil qu' il mérite de la part des Antillais !

9.Posté par TROLL GAULOIS le 20/04/2008 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avez vous remarqué que nos journaux télévisés français n'ont pas manqué d'illustrer en fond d'image la disparition du grand Aimé CESAIRE, dont personnellement je chérirai toujours la mémoire, de cette fameuse rencontre du père de la négritude avec l'odieux petit homme en mars 2006? Bien évidemment, rien n'y était dit sur "le discours sur le colonialisme" qui fut remis par notre grand homme au petit pas grand chose...! Ces images laissaient entendre une parfaite harmonie entre le cher homme et la vilaine petite créature... Quelle odieuse manipulation...! Je sais, vous allez me dire que nous ne sommes plus à ça prêts... Mais tout de même...!!! C'était faire insulte à la mémoire de notre cher Aimé (le bien nommé) que de ne pas expliciter ces images comme vous le faites ici. Merci également de nous avoir rappelé l'odieuse rhétorique de l'exécrable Finkielkraut qui, si elle fait vomir, a l'avantage de nous en dire long sur l'un, et sur l'autre qui a ouvertement pris la défense de telles horreurs.

Signé un gaulois bien content d'appartenir à une France "black, blanc, beur" mais l'aimerait tellement davantage si elle était enfin débarrassée de ses sionistes et valets de la nouvelle Babylone !

10.Posté par Patrick le 20/04/2008 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que de haine !!!
Si c'est ça la pensée martiniquaise, je me demande pourquoi se faire ch... à soutenir couteusement ce caillou.

Enfants gatés ingrats et naîfs

Il faudrait redonner à la martinique la même fierté que celle du peuple haitien... et tout ce qui va avec ...

Serai-je censuré par alterinfo ?


11.Posté par molua le 20/04/2008 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon dieu !! Que de Haine ! Je suis fière que le président de la république vienne aux funérailles d'Aimé Césaire quand on pense qu'il n'y a que 3 auteurs depuis el 19ème siècle qui ont reçu un hommage national. Je ne pense pas que Aimé Césaire aurait apprécié vos propos car lui était tolérant !! Vraiment je ne sais pas si un jour les martinquais sauront ce qu'ils veulent ! Si Sarkozy n'avait pas fait le déplacement on aurait crié au scandale et qaund il vient c'est un sacrilège !! En tout cas moi qui adore mon ile , je me dis que grace à Césaire, la Martinique est au premier plan et plus personne ne pourra dire : Césaire, c'est qui ?

12.Posté par Aigle le 20/04/2008 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Molua detrompez vous il ne peut y avoir de haine chez ceux pour lesquels Monsieur AIME CESAIRE represente l'Exigence du respect et de la dignité ,ainsi que la reconnaissance des intelligences quelque soient leurs couleurs et leur localisation , de l'Etre humain d'ou qu'il vienne, parce que justement c'est un etre humain tout simplement ....ET LES VISCISSITUDES DE l'HISTOIRE NE PEUVENT SERVIR DE PIEDESTAL pour remettre en cause ce pourquoi des HOMMES LIBRES comme MONSIEUR CESAIRE ont vecu
Non Madame il n'y a pas de haine , mais que du mepris pour les hypocrites et les cyniques qui croient en la superiorité , des races , des reeligions , des coutumes , etc...les unes par rapport aux autres ...

13.Posté par Lissac le 20/04/2008 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aimé Césaire est mort !… Vive Aimé Césaire, homme libre, au royaume de la poèsie, et de l’amour pour la vie…

L'histoire humaine est jalonnée, de siècles en siècles, par des esprits créateurs qui ont "inventé" ce qu'on appelle, au sens le plus large, l'humanisme, et d'où sont nées, chez beaucoup grâce à leurs créations, les civilisations humaines.

Homère, par exemple, est un symbole de la civilisation grecque - et l'on sait ce que la Grèce antique doit à l'influence de la civilisation africaine. La boucle est bouclée : Aimé Césaire est de ceux qui ont repris le flambeau des grands acteurs de l’histoire humaine, et restera dans la mémoire du monde comme le symbole de la diaspora africaine, et un des pères fondateurs - le Nègre fondamental - de la civilisation caribéenne, dans une ère nouvelle. Les racines de son oeuvre magnifique, flamboyante, essentielle, ne cessent et ne cesseront de répandre leurs fruits – « Fruit of the flower » (Countee Cullen, poète de la Harlem Renaissance), en offrant à toutes les générations futures, confondues, comme à tous les peuples noirs durant le XXème siècle, les bourgeons de la créativité, de l'espérance, et de la fraternité…

N’oublions pas que le poète Césaire a puisé sa force créatrice comme son humanité profonde dans sa poèsie, «La poèsie, fleur inouïe du Je » (Connaître la poèsie - in Revue Tropiques) : «Si l’on veut me comprendre, c’est dans ma poèsie que je suis, je la relis, c’est là que je me retrouve…» (Nègre je suis, Nègre je reste- Entretiens par Françoise Vergès)

Nelson Mandela et Aimé Césaire étaient les deux derniers grands acteurs historiques de notre temps, il nous en reste un. Lors du 50ème anniversaire du Premier congrés des écrivains et artistes noirs, en septembre 2006, à la Sorbonne et à l’Unesco, Aimé Césaire, en duplex depuis son bureau de Fortde France, a dit aux participants :
«Je vous passe le flambeau…» Qui va reprendre celui de l’ « espérance» et de la «fraternité», ces deux mots-clé au cœur du combat et de l’œuvre du « Nègre fondamental » !?…

POST-SCRIPTUM – Justement…

Pour ne plus faire honte à la France, son ministre de l'Education Nationale devrait enfin se décider à réinscrire au programme de terminale littéraire, les deux oeuvres capitales de Aimé Césaire – « Cahier d’un retour au pays natal » et »Discours sur le colonialisme » - QUI ONT ETE SUPPRIMEES PAR DECRET MINISTERIEL, EN 1998, suite à une Question écrite de Alain Griotteray, député (de droite) à l’Assemblée Nationale), ainsi qu’aux pressions de certaines associations de parents d’élèves, et l'intervention de certains professeurs de français… Motif brandi par ce député au réflexe identitaire et par des parents soucieux de "protéger" leurs chères têtes blondes...de la réalité historique de leur pays... Ces oeuvres (magistrales, alors inscrites au programme du Bac) "pouvaient nuire aux rapports raciaux entre les deux communautés." Autre prétexte, officiel, invoqué in fine par le ministre, François Bayrou - ayant cédé à ces injonctions qu’il a reprises bon gré mal gré à son compte - "Aimé Césaire n'est pas assez représentatif de la littérature française" (sic !). Il fut remplacé par Aragon, alors ennemi stalinien de Césaire – communiste libre, interdit de publication dans l’hebdo «Les lettres françaises», après sa « lettre à Maurice Thorez » et sa démission du PCF ,en octobre 56)

En octobre 2006, un autre ministre de l'Education Nationale, Gilles de Robien (du même parti que le premier, l’UDF) a fait répondre par le Directeur des lycées à une demande de réinscription des deux œuvres en question. Or ce dernier nous explique, dans une longue lettre fort alambiquée, pourquoi le "Cahier» et le "Discours" ne seraient pas réinscrits au programme de terminale littéraire.

Aimé Césaire - ancien professeur agrégé de français, censuré par ses pairs ! – a d’ailleurs été été informé de cette lamentable affaire dans tous ses détails. En somme, le député racialiste, ainsi que les professeurs de littérature française à l’école laïque et républicaine, reprochaient à Aimé Césaire, l’un, d'être anti-français, et les autres plaignants, que ses écrits ne fussent pas conformes, en quelque sorte, au postulat douteux énoncé par Rivarol : «Ce qui n’est pas clair n’est pas français !…» Aimé Césaire qui, par son combat de toute une vie, a donné au monde l’exemple de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, tout en donnant à la langue française l’œuvre la plus singulière et la plus universelle de son temps, a réagi, pour tout commentaire, par un «Ah bon…» laconique et (apparement) indifférent)...

En effet, que dire plus… lorsque – une fois de plus - les bras vous en tombent !?…Et si un Français se trouve alors en présence d'un des plus grands poètes modernes, noir, martiniquais, et de langue française, programmé aux examens scolaires dans les cinq continents (156 universités américaines), SAUF en France (non par simple négligence, mais par décret... d’identité nationale !…), comment donc ce visiteur, par ailleurs blanc et «né sur les bords de la Seine», n’aurait-il pas profondément honte face à la crétinerie obscurantiste et l’intolérance incurable de certaines «élites» de son pays !?…

« Mon nom : offensé, mon prénom : humilié, mon état : révolté ; mon âge : l’âge de pierre. » (Et les chiens se taisaient – Aimé Césaire)


14.Posté par Alfeanor le 20/04/2008 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle duplicité chez Sarkozy, il faut admettre qu'il a de l'aplomb, d'un coté il fait tout pour ériger en boucs émissaires sur le thème de l'insécurité les habitants des ghettos que lui et ses prédécesseurs ont sciemment construit afin de marginaliser une partie des citoyens de notre pays.
Et de l'autre coté il encense et rend hommage.
Comment des gens peuvent croire au moindre de ses propos.
Eh bien grâce aux médias "classiques" qui sont devenus un outil de propagande .
Je crois que si l'on veut améliorer notre démocratie il faut commencer par là.
La presse ne doit plus être inféodé à la finance.

15.Posté par TEKITOI le 20/04/2008 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non seulement Sarko ne profanera en rien la mémoire de Papa Césaire - il est trop petit en face de lui et ça se voit ! je crois même que cela le renvoie encore plus à ce qu'il est, ce qu'il représente et il se dénonce lui-même par son impudence. La preuve : toutes les réactions que suscite son "soi-disant" hommage...

16.Posté par Jean Quiquine le 20/04/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Connaît t'on la face cachée de ce grand homme Cesaire ?
Il a fait du bien à beaucoup de monde en distribuant les terres qui ne lui appartenaient pas
Distribué des matériaux de construction de la mairie...

17.Posté par alice le 20/04/2008 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste une question à " LISSAC ":
En 1998, qui était 1er Ministre, et que faisait Ségolène Royal ?
Merci par avance

18.Posté par ddee le 20/04/2008 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce soir France Info a fait une grande enquête sur André Cesaire... avec les directrices de ventes de deux lbrairies, et la question que le journaliste a posé c'est:
"Aimé Cesaire au Panthéon, ça doperait les ventes?"
il faut l'entendre pour le croire!!
On savait que France-Info c'est la radio des chefs d'entreprises et de leur idéologie. Mais quand même pour réagir comme ça ! de la part d'un journaliste, ça n'est même plus dégoutant, c'est carrèment surréaliste!

(NB la libraire lui a quand même rétorqué timidement, ce ce n'est pas le moment pour se poser de telles questions, et Césaire c'est d'abord et avant tout un être humain)

19.Posté par TROLL GAULOIS le 21/04/2008 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Que de haine !!!", dites vous Patrick, et que "Si c'est ça la pensée martiniquaise, je me demande pourquoi se faire ch... à soutenir coûteusement ce caillou. Enfants gâtés ingrats et naïfs"...?!?!?"

J'ai cru rêver en vous lisant (un mauvais rêve, bien entendu !)... D'où vient là haine ??? « Enfants gâtés », les descendants des opprimés, des esclaves, ces « sauvages » qu’exècrent tellement le très raciste et très sioniste Finkielkraut et la petite créature qui en a défendu les odieux propos …?!?!? « Un caillou » « coûteux »… la Martinique… ?!?!?

Je ne sais ce que nous "coûte" la Martinique ou ce qu'elle « coûte » à la métropole, mais je sais ce qu’elle a rapporté aux esclavagistes qu’on cherche à effacer de nos livres d’histoire !!!! Croyez le bien...

Et, d'avantages à l'horreur esclavagiste ou au colonialisme, son digne héritier, si je n'en vois vraiment aucun, je retiens qu'ils nous auront au final apporté ce métissage et cette diversité française dont je suis si fier et heureux, en gaulois bien blanc et bien blond que je suis. Car c'est de cette France là que j'aime ! M'en voudrez vous ?

Mais j’arrête là afin de ne pas de laisser à la haine et l’invective qui sont plutôt de votre côté à ce qu'il semble, Patrick, qui devriez tourner sept fois votre plume dans votre encrier, avant d'écrire de telles choses...!

20.Posté par kouna le 21/04/2008 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour a tous
je vais essayer de me me faire l avocat du diable si vous le voulez bien car je trouve que vous manque d'honnete intellectuelle car vous prenez qu'un seule coté de l'histoire .
mais dabord mettons les choses au point ; "aimé cesaire "un homme a qui on doit le respect car il s'est elevé avec son ami leopold senghor contre un racisme ordinaire et a donné une fierté au peuple noir et ce fut un poete engagé toute sa vie
l'esclavage présent, passé ,est un crime contre l'humanité
le president (bling bling)n'avait aucune raison d'etre présent à la céremonie
chaque homme est l'égal d'un autre
passons au sujet qui fache
le colonialisme de la république ( pas l'esclavage) a apporter des choses positives sur le plan de la medecine ,des infrastructures ,le developpement humain, la possibilité indiivduelle d'evoluer dans quelque chose de meilleur(il ya quantité de gens des anciennes colonnies qui vous diront ce qu ils doivent a la republique pour leur reussite)
quand on voit ce que devient l afrique avec la rapacité de ses élites qui ne pensent qu'a se remplir les poches et que ses peuples viennent chercher un avenir meilleur chez leur ancien colonisateur.
vous reagissez de façon epidermique au sujet de l'emmigration car un grand nombre de clandestins sont de la meme couleur que les antillais noir .
un pays democratique a le droit de choisir sa ploitique d'emmigration et du nombre de gens qu il veut acceuillir pour garder une cohesion de societé '( imaginez un afflu de "metro" qui vous mettrez en minorité absolue et vous ferez perdre de force votre identité
on ne peut pas reécrire l'histoire de france au vue de l'evolution de ces dernieres decennies la metropole a toujours ete europeene chretienne dans son immense majorité bien qu'ayant sur son territoire des populations de pays differents
la difference entre l'oeuvre d aimé cesaire et un nombre croissant de noirs de france ( antille, reunion, metropole,)il a refusé la victimisation de sa couleur et s'est battu pour des convictions humaines
les antillais ne parlent jamais du genocide des primo arrivants (les indiens) car concernant les antilles ,blancs et noirs sont arrivés en meme temps
pour finir il aura toujours des racistes dans tous les camps il faut seulement apprendre a cohabiter ensemble sans imposer a l autre sa vision du monde et que les antillais se battent pour construire au lieu de reclamer

21.Posté par FILLE DU MONDE le 21/04/2008 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi parler de sarko ? il est trop petit et méprisable pour qu'on se souvienne de lui . Bravo aux enfants de la Martinique pour la dignité avec laquelle ils ont accompagné Aimé Césaire vers sa dernière demeure. Soyons fidèles à son enseignement fait de dignité, de fraternité, de confiance dans l'homme quel que soit sa race , sa couleur , sa foi . Ne recommençons pas les erreurs du passé , en oubliant rien et en se respectant tous. Et finalement, nous n'avons pas besoin de « programmes scolaires officiel s» et de « discours politiques tendancieux » pour être des « Hommes »

22.Posté par delestrade le 21/04/2008 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dites, amis français des Antilles, ça vous generait de lâcher la grappe avec l'esclavage ? Serait-ce votre unique fierté ? Tout le monde, paraît-il, vaut tout le mone. Alors pourquoi cette fixation sur votre couleur ? Les Juifs ont la shoa. Bon, oon a compris, on est mille fois d'accord. On pourrait envisager de passer à autre chose. L'exclavage etait une pratique sordide, venue de la nuit des temps... et comme vous le savez, largement pratiquée par les Noirs d'Afrique eux-mêmes. On a compris. On est mille fois d'accord. On pourrait envisager de passer à autre chose Non ?

23.Posté par Luc le 21/04/2008 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L'esclavage est devenu l'alibi des martiniquais, de même que la shoa est devenu celui des juifs.
Les uns y trouvent la justification de leur complainte permanente, oubliant ce qu'est devenu le peuple de Toussaint Louverture.
Les autres y puisent leur force et dominent le monde.
Cherchez l'erreur ....
FUCK l'histoire !!! Cessez de geindre !!! bas les masques !!! stop les complexes !!!


24.Posté par Noé le 21/04/2008 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un intellectuel martiniquais :
"Pourquoi parler de sarko ? il est trop petit et méprisable"
"Soyons fidèles à son enseignement fait de dignité, de fraternité"

No comment....

25.Posté par lem le 22/04/2008 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Jusqu'aux obsèques d'Aimé Césaire, je ne savais pas que les martiniquais étaient à ce point
complexés et obsédés par la couleur de leur peau.
Après la négritude, la blanchitude ou la jaunitude ???
Il y a des "fiertés" qui sont suspectes......
Etonnant !

26.Posté par Zorro m.d.s le 22/04/2008 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aimé Cesaire a refusé des obsèques religieuse lui qui a toujours refusé et combattu la haine sait de quoi il s agit.La religion est nocive.

27.Posté par Marc le 26/04/2008 05:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


négritude...bravitude...on prend de l'altitude. Pas étonnant que ségolène se sente en terrain
familier.




ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires