Politique Nationale/Internationale

Musulmans en autodestruction


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 24 Octobre 2014 - 10:42 LA LUTTE GRÉVISTE

Mardi 21 Octobre 2014 - 12:21 Ebola : Cuba montre l’exemple


En fait, le rêve américain, celui que caressent les Illuminati, parce qu’il leur appartient en propre pour l’avoir eux-mêmes suggéré à des masses d’américains crédules et aussi à la majorité de ceux du reste du monde, tout aussi niais et ignorant des grands courants de l’histoire fondamentale de l’humanité, est bel et bien celui de voir les musulmans s’autodétruire


Noureddine Djaddoumokhtar
Dimanche 30 Décembre 2012

Le rêve américain ou celui des Illuminati

Musulmans en autodestruction
Mais qui vous dira ce qu’est véritablement le rêve américain et par qui, véritablement, il a été suggéré ? Beaucoup pensent, tel que la chose est décrite depuis que nous en entendons parler, que le rêve américain consiste à permettre à chaque américain, par son travail et ses efforts, d’arriver à concrétiser son propre rêve qui est celui de vivre à l’aise dans un pays se qualifiant le champion de la démocratie. Un rêve qui, aujourd’hui, est en train de s’écrouler comme un château de cartes, tant ont été les désillusions de toute nature pour les malheureux américains, pris dans toute leur crédulité et dans leur enfantine innocence, demeurant piégés en raison de leurs sempiternels sentiments développés de bon samaritains, volant à la rescousse du reste du monde.

Tout de ce rêve rendu possible du fait de savoir que le monde (eddounia ou el gharoura illusoire et non El-âlem, à travers lequel nous connaissons Dieu), n’est constitué que d’illusions, perceptibles selon la position de chacun face à ses lubies, son degré de perception ou de non perception et de compréhension de son environnement social.

En fait, le rêve américain, celui que caressent les Illuminati, parce qu’il leur appartient en propre pour l’avoir eux-mêmes suggéré à des masses d’américains crédules et aussi à la majorité de ceux du reste du monde, tout aussi niais et ignorant des grands courants de l’histoire fondamentale de l’humanité, est bel et bien celui de voir les musulmans s’autodétruire, avec la complicité prouvée des Saoudiens et des qataris, désignés depuis peu sous le vocable d’ «Islamo-sionistes», leurs vassaux depuis l’avènement de Lawrence d’Arabie, aujourd’hui utilisés par les Illuminati pour asseoir définitivement leur pouvoir centralisé à partir de Jérusalem, à sa tête le «Dejjal el Massih» ou Antéchrist. Ils auront tout fait et se sont de tout temps employés, depuis 1768 après qu’Adam Weishaupt ait fondé cet ordre occulte, suite à une vision diabolique qu’il avait eue. Depuis, les Illuminati n’ont de cesse que de voir concrétiser le contenu, pris au pied de la lettre, des «Protocoles des sages de Sion» ; leur livre de chevet, devenu «le programme» par excellence pour la domination du monde.

Aujourd’hui, il semble que c’est chose faite. Après avoir parfaitement réussis leur test avec les Talibans lâchés sur l’Afghanistan, ils se sont employés encore à former, instruire et armer des générations de «qaïdistes». Les utilisant à toutes les sauces avec pour mission de tuer, de faire exploser, de décimer en semant ruine et désolation dans les pays musulmans. A la suite de ces deux formations couronnées de succès, voilà qu’ils rééditent leurs démoniaques expériences avec les Salafistes, une sorte de terroristes de salon utilisés par les gouvernements arabes sous contrôle des puissances occidentales. Ces salafistes opérant en catimini sont une autre engeance encore plus virulente que les deux précédentes formations terroristes.

Au même titre que dans le Nord de l’Irak étaient entraînés les soldats Kurdes par des entraîneurs Israéliens, des Kurdes utilisables également à toutes les sauces guerrières. Que ce soit en Irak, au Liban, en Syrie et qu’en savons-nous aussi. Ceci dit, à la suite des informations diffusées par «Newsnight»

Ces salafistes qui se nourrissent de la haine de leurs pairs, d’intégrisme religieux et du radicalisme le plus criminel. Ceux-là mêmes qui ne rêvent et ne se nourrissent que d’interdictions imposées sous toutes les formes afin de freiner la culture et le savoir. C’est avec des ignorants que les dictatures passent le mieux. Ceux-là encore, ces mouwahidine de la dernière heure, à l’image de ceux qui avaient détruit la civilisation musulmane à Grenade et à Cordoue vers la fin du 15ème siècle. Ces salafistes que leurs maîtres des services spéciaux américains utilisent à présent pour déstabiliser les pays musulmans, dans le but de les atomiser en les jetant les uns contre les autres, jouant sur les ethnies et les convictions des uns et des autres pour les dresser en opposition. « Le printemps arabe » étant le qualificatif donné à ces pseudos révolutions des peuples, surtout menées par des mercenaires de tout poil.

L’exemple direct nous est donné par ce qui se passe actuellement en Tunisie, avec le consentement de Ghannouchi, cet autre intolérant, qui ne pouvait espérer mieux pour asseoir sa dictature, à côté de laquelle celle de Benali paraissait bienveillante et autrement plus distinguée, parce que cautionnée par les diplomaties Européennes. Il en va de même au Liban, en Lybie et demain en Syrie, dès que le régime de Assad se sera écroulé et que s’instaurera un nouveau régime constitué de libéralisme de façade, que contrôleront encore les salafistes pour mieux imposer leur dictat de nouveau, en régnant en maîtres absolus à la satisfaction de leurs maîtres spirituels sur les listes desquels ils émargent en tant que mercenaires.

Chez nous, ils sont plus ou moins tapis dans l’ombre, agissant discrètement en attendant leur heure. L’heure à laquelle, le moment opportun, les chiens méchants seront lâchés par leurs gardiens, pour de nouveau terroriser les populations. A moins que, chat échaudé craignant l’eau froide, la recette du terrorisme religieux ou de sa menace ayant fait long feu et que, pour cette fois, il sera de nouveaux épouvantails, nommés «Baltaguia», qui seront utilisés. C’est selon le cas et la forme que revêtiront les choses au moment où elles se dérouleront, en fonction des forces en présence. Ce que nous n’espérons nullement vivre à nouveau pour aucun de ces sordides évènements, parce que chacun en a par-dessus le bol de ses misères et des contraintes sociales auxquelles il demeure soumis à longueur d’année. Et que pousser les choses à leur extrême ne peut qu’avoir de plus graves conséquences, à l’heure où les peuples tentent de se libérer, en criant à l’injustice et à l’oppression.

Qui vivra verra. Sachant que cette vision n’est pas aussi lointaine, et que le jour du grand spectacle est imminent. Le jour au cours duquel certains jeux, des enjeux et autres manœuvres dilatoires prendront fin pour donner naissance à de nouveaux, beaucoup plus adaptés mais pas forcément plus salutaires, ajustés au cours que prennent les choses en ce moment à l’échelle planétaire. Autrement dit, en ce qui nous concerne, l’issue de sortie de l’auberge, dans laquelle tout le monde se trouve confiné depuis un demi-siècle, n’apparaît pas encore distinctement et assez clairement, et qu’il s’en faut encore de beaucoup pour pouvoir l’emprunter définitivement pour pouvoir enfin quitter cet affreux lieu que constitue cette auberge si mal accueillante et tout aussi malfamé.



Dimanche 30 Décembre 2012


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 31/12/2012 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que dit l'auteur de l'article est assez juste dans la mesure où effectivement les mouvements et tendances wahhabites/salafistes/takfiristes n'ont été créés et répandus que dans le seul but de détruire l'Islam de l'intérieur.

Pour l'extérieur, les guerres comme en Afghanistan, Iraq ou Libye et les campagnes virulentes d'islamophobies, en Occident, s'en chargent.

Seulement, les choses ne se passent pas vraiment comme le veulent les oligarques qui prétendent diriger le monde. En effet, plus les campagnes politico-médiatiques s'intensifient pour attaquer l'Islam, plus le nombre de gens, que la question laissaient plutôt indifférents, s'intéressent de près à cette religion et se demandent si à force de vouloir condamner, sans vraiment d'arguments autres que caricaturaux, (la nourriture halal, le voile chez les femmes, les prières dans la rue...), tout cela ne serait pas une sorte de mise en scène et du coup commencent à s'informer et découvrent avec stupeur que loin des arguments caricaturaux, l'Islam est une très belle religion, qu'elle est la source inspiratrice de presque toutes les sciences du monde occidental, que tous les arguments qui sont cités contre cette religion, ne sont en fait que des cris haineux et ne reposent sur rien de concret. Si bien que beaucoup se convertissent alors que cette question ne les préoccupaient pas auparavant !

Le reproche que je peux faire à l'auteur de l'article est de deux natures : Tout d'abord, il aurait pu faire un effort dans la rédaction qui est assez mauvaise au niveau de la syntaxe, ceci pour rappeler que l'Islam est la religion de l'excellence (ihsan), de ce fait, c'est un devoir pour le musulman de rechercher cette excellence en tout.

L'autre point que je voudrais mentionner est le fait que si l'auteur de l'article dénonce bien le problème des salafistes et autres du même genre, il ne propose aucune solution pour en sortir en dehors de quelques vagues arguments d'attendre de voir un peu plus clair pour trouver la "porte de sortie de cette auberge nauséabonde" dans laquelle nous sommes entassés.

Or la solution est évidente, et paradoxalement l'auteur de l'article en parle négativement en dénonçant la destruction de toute connaissance de la part des salafistes pilotés en sous-main par les illuminati. Il suffit de prendre le contre pied de ce phénomène en développant la recherche, l'éducation, l'éveil de conscience. Il y a tout dans le Coran et la Sunna, ainsi que dans les travaux des grands savants de l'Islam, (Ghazali, Es-Suyuti, les quatre Imams, Mâlik, Ibn Hanbal, Chafii, Abu Hanifa, mais aussi El Junayd, Ibn 'Ata illah, Ibn 'Arabi et bien d'autres). Nous avons un patrimoine d'une exceptionnelle richesse dans lequel il suffit de puiser et que l'on peut enrichir toujours d'avantage, tout en mettant en pratique son contenu.

J'ai déjà eu l'occasion de poser cette question, dont la réponse à mon sens devrait être cruciale quant à ses implications théoriques et pratiques : Comment se fait-il qu'au moyen âge occidental, jusqu'au 14ème siècle, au moins, (de l'ère chrétienne), on venait du monde entier à Cordoue, en Espagne musulmane et à Baghdad pour étudier les sciences, dans tous les domaines : Philosophie, médecine, astronomie, etc. Le monde musulman, à l'époque, était au sommet de la recherche scientifique. Les ouvrages de médecine d'Avicenne (Ibn Sinna) étaient encore étudiés au début du 20ème siècle en France ! Et aujourd'hui, c'est exactement le contraire. dans sa grande majorité, les musulmans se distinguent par l'ignorance, la superstition, pour faire des études conséquentes, il sont obligés soit d'aller étudier en Occident, soit de copier les sciences occidentales pour les étudier chez-eux. Ce n'est pas qu'en soit la science développée en Occident soit mauvaise, même s'il y a à en prendre et à en laisser, tout particulièrement, à titre d'exemple, en économie où l'économie occidentale est foncièrement négative et incompatible avec les principes de l'Islam.

Mais, en tout cas, on ne peut pas, on ne peut plus parler, de pôle scientifique mondial dans le monde musulman. Que s'est-il passé ? Comment en est-on arrivé à ce degré de régression, de dégénérescence ?

Allez dans n'importe quel pays musulman et faites le constat par vous-même. C'est le laisser aller, la corruption, les trafics de toutes sortes, la violence qui se répand, etc. Pourtant, il existe bien des choses extrêmement positives dans l'Islam, il suffit de s'y reporter. Alors pourquoi rien, ou presque rien ne se fait ? Donner une réponse à ces questions ne suffit pas, il faut un véritable sursaut qualitatif des musulmans, partout, dans tous les pays, non pas, comme disent les salafistes, pour instaurer un khalifat pour tout le monde musulman, comme si c'était la priorité ! Non, ce qui est nécessaire c'est un éveil et un réveil des consciences.

N'attendez pas sur des savants hypothétiques de faire ce travail, c'est à chacun(e) de se réveiller, de se rassembler, de contacter les gens et les lieux où ces sciences humaines et spirituelles sont encore préservées, et il y en a, pour faire changer les choses. Ce n'est assurément pas dans un consumérisme effréné que l'on arrivera à quelque chose. Sinon, on risque de se retrouver sans avoir bien compris comment, esclaves à vie d'une oligarchie subversive mondiale, appelez-les illuminati, si vous voulez, le nom importe peu, mais en tout cas, si cet esclavage est mis en place, il sera très, très difficile d'en sortir.

A chacun de répondre à la question de savoir pourquoi il y une telle réticence à s'atteler à la tâche et au contraire tellement de facilités à la corruption, à profiter et exploiter les autres, au consumérisme effréné pour acheter le dernier gadget en cours, toutes choses qui mènent tout droit à la destruction de toute civilisation, de la cohésion sociale et familiale et au final, à la destruction de sa cohésion psychologique personnelle.

2.Posté par cybfil le 01/01/2013 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La vie est une Auberge Espagnole, On y trouve ce que l'on y met"

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité


VIDEO
algerie-focus.com | 01/10/2014 | 4248 vues
00000  (0 vote) | 8 Commentaires
1 sur 175


Commentaires