ALTER INFO

Moyen-Orient : Les USA n’attaqueront jamais l’Iran directement !


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Les USA, on les connaît maintenant : Là où ils mettent les pieds, c’est la terre brûlée. Leur obsession dépasse l’imagination. Pour être obéis, ils sont capables de tuer des centaines de milliers de gens. Depuis, l’implosion programmée de l’ex-URSS, tous leurs efforts sont orientés vers le mouvement islamique dans le but de le détruire. Et ils ont réussi dans la mesure où le monde occidental a adopté la thèse étasunienne qui stigmatise ce mouvement en lui collant l’étiquette du terrorisme. Pour imposer au monde ce qu’ils appellent Nouvel Ordre Mondial, les USA priment l’intervention directe.


ajaghvou@hotmail.fr
Samedi 3 Février 2007

On peut douter de tout sauf d’une chose : Que les Etats-Unis continuerons à enraciner leur hégémonie! Cette union américaine formée dans le sang sur la base de la force, le complot et l’agression, ne tournera jamais le dos à ses sales habitudes. Un pays qui a toujours cherché des solutions à ses problèmes internes dans les décharges des crises internationales, n’est pas près de renoncer à cette facilité. Les USA ont cette sale habitude de créer des postes d’emploi en proliférant des conflits dans le monde. Une fois installés, ils y mettent en place des fonds de commerce capables d’éjecter des milliards de dollars à leurs profits sur le dos de nos peuples affamés dans la richesse de leurs terres. Pour autant, les Etats-Unis d’Amérique, hypocritement pragmatistes, ne déterrent pas la hache de guerre sans faire de calculs. Depuis la guerre du Viêtnam le pragmatisme étasunien connaît ses limites, même s’il y a eu des interventions en Somalie, en Afghanistan, en Irak et dans nombres de régions dans le monde.

En Somalie ce fut un échec total mais le caractère satanique des Etats-Unis a fait que cette région musulmane de l’Afrique reste embrasée. En Afghanistan, ils y sont toujours entrain de semer la zizanie mais pas seuls. Secondés par leurs pairs occidentaux le bourbier reste moins épuisant, d’autant que, là-bas, il y a toujours Ben Laden qu’on devrait descendre. De surcroît, les Talibans restent toujours menaçants et prêts à reprendre du service. En Irak où l’arme nucléaire reste introuvable, bien que la situation s’enlise dangereusement, les USA n’ont plus le choix. S’ils se retirent, on peut imaginer les pires catastrophes, et pour eux et pour le pays et pour toute la région. Pour faire oublier aux Américains son échec catastrophique, Bush essaye de convaincre ses contribuables de la nécessité d’attaquer l’Iran pour la même raison qui s’est avérée mensongère en attaquant l’Irak : L’Arme nucléaire. Or, la République Islamique d’Iran, témoignage de la CIA à l’appui, n’a même pas l’intention d’en fabriquer. Les trois milles victimes étasuniennes ne sont pas près d’être oubliées. Et puis, en cas d’attaques contre l’Iran, ce ne sera pas trois milles, mais trois cents milles victimes à déplorer. Les Iraniens savent maintenant que pour dissuader les Américains, il faut travailler sur la tactique qui tue plus qu’elle ne détruit.

Pour avoir une image que cette guerre donnera après quelques semaines seulement de son déclenchement, il faut analyser la guerre de trente trois jours au Liban. Hizbollah dans le contexte libanais, où Israël avait des yeux partout, ne représente rien devant un Iran forgé par trente années de guerres, de conflits et de blocus. Avec des responsables élus démocratiquement, une économie saine et libre des créanciers malhonnêtes, une trésorerie capable de supporter tout coût d’une éventuelle guerre, il ne faudra pas compter sur les divisions des Iraniens ! Pendant la guerre du Liban qui était, les observateurs le savent, une guerre américaine, Hizbollah avait tiré, outres les balles et les obus, plus de trois milles missiles jusqu’au-delà de Haïfa. Et quels missiles ! Des jouets, par rapport à ce que l’Iran possède et améliorent. Du point de vue tactique et organisation, armement et munissions, troupes et logistiques, nous avons tous vue et les USA le savent aussi, que l’Iran n’a rien de comparable avec l’Irak ou l’Afghanistan.

Pour aider notre ami Bush à réfléchir, les troupes américaines entraînées pour tuer, en cas de guerre contre l’Iran, elles vont combattre des gens entraînés pour mourir. Tactiquement, pour mener une attaque, il faut trois soldats contre un embusqué, et chez lui, de surcroît ! Financièrement, il faudra au moins, cinq cents milliards de dollars pour mener cette guerre. Légalement, il faudra à diable Bush, l’aide de Jésus pour que le Congrès lui accorde cette enveloppe puis l’autorise à mener une guerre perdue d’avance. Psychologiquement, il faudra que les Américains deviennent majoritairement fous pour se taire, cette fois que les calculs sont faits. A noter qu’une guerre de ce genre fera grimper le prix du pétrole qui pourra atteindre les cent dollars ! Enfin, pour qu’un milliard et demi de Musulmans se taisent, disons le un cinquième, il faudra, pour chacun, une seringue et une dose d’opium, non sans l’avoir privé de sa religion, bien sûr.

Pour terminer, je dirais que, pragmatiquement, c'est-à-dire américainement, Bush n’aura jamais le culot d’ordonner des attaques directes contre l’Iran. Il lui faudra, peut-être refaire le coup, en chargeant Israël de faire le travail ! Dans ce cas, ne serait-il pas une occasion pour rayer l’état sioniste de la terre?

Laïd DOUANE


Samedi 3 Février 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires