Politique Nationale/Internationale

Moubarak élu président du Mouvement des non-alignés



Jeudi 16 Juillet 2009

Moubarak élu président du Mouvement des non-alignés
Le chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak a été élu président du Mouvement des non-alignés (MNA) pour un mandat de trois ans lors d'un sommet de ce mouvement tenu à Charm El-Cheikh, en Egypte.
 
Durant le sommet, Moubarak a pris le relais de l'ancien président du MNA, Raul Castro, le chef d'Etat de Cuba, dont le pays était à la présidence tournante l'année dernière.
 
Selon le leader cubain, pour le moment, la mission essentielle du MNA est de lutter contre la crise financière mondiale. Les pays émergents sont les plus touchés par la crise, tandis que les puissances industrielles l'ont provoquée.
 
Le président égyptien s'est montré solidaire avec son collègue cubain. « Nous prônons la création d'un nouvel ordre économique, politique et commercial mondial, plus juste et équilibré, exempts des doubles standards et répondant aux problèmes des pays émergents", a-t-il souligné.
 
Par ailleurs, le chef de l'Etat libyen Mouammar El Kadhafi, s'est insurgé contre la non-représentativité du Conseil de sécurité des Nations unies, qu'il a qualifié de "terroriste".
 
Les Non-alignés "sont majoritaires aux Nations unies. Le Conseil de sécurité ne nous représente pas. Il est monopolisé par quelques pays qui en sont les membres permanents", a-t-il dit. "Ceci constitue un danger pour la paix internationale."
 
  "Le Conseil de sécurité, c'est le terrorisme", a-t-il ajouté, en réclamant pour l'Union africaine un siège de membre permanent à l'exécutif onusien, et en invitant les nations d'Amérique latine à faire de même.
 
Le 15e sommet du Mouvement des non-alignés (MNA) s'est ouvert mercredi à Charm El-Cheikh, en Egypte, ayant pour mission de consolider la solidarité dans la lutte contre la crise financière mondiale, ainsi que de promouvoir la paix et le développement planétaire.
 
Fondé en septembre 1961, le MNA regroupe 118 Etats membres, ainsi que 16 pays et neuf organisations comme observateurs. Le MNA, qui représente presque deux-tiers des Etats membres de l'ONU et 55% de la population mondiale, a pour mission de défendre les intérêts des pays en voie de développement dans le monde entier.
 
Toutefois,  les discussions des Non-alignés risquent cependant d'être éclipsées par la rencontre prévue jeudi, en marge du sommet, entre les chefs de gouvernement de l'Inde et du Pakistan, deux puissances nucléaires qui se sont déjà livré trois guerres depuis leur indépendance en août 1947.
 
Le chef de la diplomatie indienne Shiv Shankar Menon a rencontré mardi son homologue pakistanais Salim Bashir, avant la réunion entre le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, et son homologue indien Manmohan Singh.
 
 Celle-ci vise à relancer le processus de paix amorcé en janvier 2004 entre les deux voisins, dont les relations se sont nettement dégradées depuis les attentats de Bombay, qui ont fait 174 morts (dont neuf des dix assaillants) en novembre 2008 et ont été imputés par New Delhi à un groupe armé pakistanais avec la complicité des services de renseignement militaires d'Islamabad.


New York Times : Moubarak sur le point de démissionner,sa succession non assurée


Le quotidien américain " New York Times " a évoqué l'éventualité que le président égyptien Hosni Moubarak âgé de 81 ans se désiste prochainement de ses fonctions, et d'en appeler à des élections présidentielles précoces.
Ces prévisions ont pour origine, d'aporès le tabloïd, les signes de fatigue parus sur le raïs égyptien, lors de la visite du président américain au Caire, en plus de l'intensification ces dernières semaines de la campagne d'arrestations des membres de la confrérie des Frères Musulmans, qui constitue le principal mouvement de l'opposition égyptienne. Plus de 130 activistes ont été capturés en trois mois.
Le journal rapporte également les spéculations de la presse égyptienne sur une éventuelle dissolution du parlement.
Or, la question de la succession du président égyptien n'est pas encore résolue, estime le quotidien, selon lequel  l'avènement de son fils Jamal n'est pas encore tranché, en l'occurrence par l'armée à qui reviendrait qui a son mot à dire sur l'échéance présidentielle.
Pourtant, les journaux loyalistes ne cessent d'assurer que Moubarak n'a nullement l'intention de démissionner, signalant qu'il est prêt à rester à son poste jusqu'à la fin de son quatrième mandat en 2011.       



L'Inde et le Pakistan reprennent langue au sommet des Non-alignés


Les Premiers ministres indien et pakistanais ont commencé, ce jeudi, à s'entretenir en marge du sommet des Non-alignés en Egypte, deuxième rencontre à un aussi haut niveau entre les deux pays depuis les attentats de Bombay en 2008.
Le chef du gouvernement pakistanais, Yousuf Raza Gilani, et son homologue indien Manmohan Singh se sont retrouvés à Charm el-Cheikh, station balnéaire sur la mer Rouge.
A l'issue de cette rencontre, Gilani a affirmé que son pays ferait "tout" pour traduire les responsables des attentats de Bombay devant la justice.
"Les deux dirigeants ont affirmé être résolus à combattre le terrorisme et à coopérer dans ce but", selon le texte.
Mercredi à Charm el-Cheikh, M. Gilani a montré un certain optimisme, affirmant que les relations entre son pays et l'Inde étaient sur la bonne voie.
"Il y a récemment eu une certaine évolution dans nos relations avec l'Inde", a-t-il dit. "Nous croyons qu'une paix durable en Asie du sud est réalisable".
Pour préparer la rencontre entre MM. Singh et Gilani, le secrétaire indien aux Affaires étrangères Shivshankar Menon s'est entrenu avec son homologue pakistanais Salman Bashir.
"Nous avons eu de bonnes discussions détaillées. Nous sommes toujours dans le processus de dialogue", a dit M. Menon mercredi soir.
Plus de 50 chefs d'Etat se sont réunis à Charm el-Cheikh pour discuter notamment de la crise financière, en appelant à un "nouvel ordre mondial" faisant une place plus large aux pays en voie de développement.
Lors de la cérémonie d'ouverture, le président cubain Raul Castro a affirmé que ces pays avaient été les plus durement frappés par la crise.
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi s'est lui insurgé contre la "non-représentativité" du Conseil de sécurité des Nations unies, qu'il a qualifié de "terroriste".
Et Manmohan Singh, a pour sa part affirmé que "les processus décisionnels, aux Nations unies ou dans les institutions financières internationales, continuent d'être basés sur des chartes écrites il y a plus de 60 ans, bien que le monde ait largement changé depuis", a-t-il dit.
L'Inde est avec l'Egypte un des membres fondateurs du mouvement des Non-alignés, créé en 1955, en pleine guerre froide, par des Etats qui entendaient se distancier des blocs de l'Est et de l'Ouest.


http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 16 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par redk le 16/07/2009 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un p'ti coup de pompe pharaon, près a te faire momifié?, donc te voila président du Mouvement des non-alignés, un mouvement qui sert pas a grand choses quand il s'agit de défendre les intérêts de leurs peuples et des plus faibles de se monde, un mouvement stagnant quoi, pour toi pharaon sa te change pas trop, tu étais déjà président du mouvement des oui-alignés a iSSrael!!

2.Posté par farid_y le 16/07/2009 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la farce des pseudos non alignés issus des courants nauséabonds comme le socialisme,le communisme de qui on sait ont choisi le plus grand complice d'israel,le massacreur des frères musulmans qui est également le toutou des américains.

A GERBER !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires