Proche et Moyen-Orient

Moubarak Dans La Tourmente ?


Les critiques à l'encontre du régime du Président égyptien Moubarak pendant et après l'offensive israélienne contre la Bande de Gaza s'amplifient. Moubarak risque de perdre son rôle régional prépondérant dans les discussions concernant la Bande de Gaza et le cessez le feu entre Israël et la Résistance Palestinienne. Le mécontentement à l'intérieur du pays grandit faisant craindre une déstabilisation d' un régime à bout de souffle.


Mercredi 28 Janvier 2009

Moubarak Dans La Tourmente ?

Les tentatives égyptiennes pour arranger un cessez le feu durable entre Israël et le Hamas n'arrangent pas les affaires intérieures, bien au contraire. La population égyptienne est descendue massivement dans les rues pour protester contre l'incapacité et ou le manque de volonté du Président Moubarak à aider les Palestiniens de Gaza lors de l'offensive israélienne qui a fait plus de 1300 morts palestiniens, majoritairement des civils, et plus de 5000 blessés. Si les négociations en cours échouent, c'est la crédibilité de l' Egypte comme pays arabe "modéré" qui s'est auto proclamé stabilisateur de la région et du monde Arabe qui risque d'en pâtir. Les difficultés économiques rencontrées par un nombre croissant d' Egyptiens ont déjà mis à mal la popularité du Président âgé de 80 ans et la transition vers une nouvelle direction envisagée pour 2011, celle de son fils Gamal, 45 ans, qui occupe une position clé au sein du Parti National Démocratique majoritaire. Depuis son arrivée au pouvoir après l'assassinat d' Anwar Sadat en 1981, Moubarak a régné pendant 27 ans en instaurant un régime d'état d'urgence, qui interdit tout rassemblement et limite la liberté d'expression des mouvements d'opposition. Des grèves largement suivies en protestation contre les privatisations, les licenciements massifs, les prix des denrées alimentaires de base qui grimpent, les usines gouvernementales au chômage technique à répétition, agitent depuis quelques mois déjà l'Egypte, obligeant Moubarak a augmenté les salaires des fonctionnaires alors même que le pays connait un déficit budgétaire en nette augmentation ( de 7% à 10% du GDP). 40% de la population égyptienne vit en dessous du seuil de pauvreté, le gouvernement s'avère incapable de satisfaire les besoins les plus élémentaires de sa population, et l' Egypte risque de sombrer dans le chaos. Certains experts égyptiens considèrent que Gamal, le fils de Moubarak, qui manque d'expérience militaire et sécuritaire, a peu de chance de remplacer son père et envisagent plutôt une reprise en main par l'armée de la direction du pays.

Concernant le cessez le feu, selon le directeur du al -Ahram Center for Political and Stategic Studies au Caire, Abdel Monem Said, la médiation de Moubarak " c'est un cauchemar pour l'Egypte". Selon lui le désir de ce dernier de vouloir satisfaire tout le monde - un accord de paix et des échanges économiques avec Israël, allié des US qui financent son régime corrompu et le maintiennent au pouvoir, soutien aux Palestiniens, défense du nationalisme arabe - est mal vu de sa population qui veut qu'il prenne clairement position en soutien aux Palestiniens et contre Israël. "Quand vous prétendez être un dirigeant arabe et que vous n'obtenez rien, vous devenez la risée de tout le monde" a fait remarqué Diaa Rashwan, analyste politique et expert des mouvements politiques islamistes.

Pendant les trois semaines d'offensive israélienne contre la population de Gaza, Moubarak a refusé d'ouvrir le point de passage de Rafah, laissant passer quelques rares palestiniens grièvement blessés pour être traités en Egypte et dans d'autres pays arabes ou européens. Certains blessés palestiniens se sont plaints d'avoir été menacés par les services de renseignements égyptiens qui leur demandaient de fournir des informations sur le Hamas et ses combattants. Le pays arabe le plus peuplé, l'Egypte, a été montré du doigt dans le monde arabe, et des manifestations organisées devant ses ambassades notamment à Beyrouth au Liban et au Yémen. Moubarak a été critiqué par les gouvernements d'Iran, de Syrie et du Qatar. Le 17 janvier, Moubarak est intervenu, fait inédit, sur la chaîne TV pour défendre la politique menée par son gouvernement disant que l' Egypte avait une longue histoire de défense du nationalisme palestinien.

En Egypte même, Moubarak est confronté à cause de cette position se voulant "neutre" à une agitation de plusieurs courants politiques dont les mouvements séculiers pro démocratie de même que celui des Frères Musulmans, le parti d'opposition le plus important et un allié inconditionnel du Hamas à Gaza. Ces mouvements ont défié le régime de Moubarak et sa censure et ont envoyé des milliers de manifestants dans les rues d'Alexandrie, de Minya, d'Arish et d'autres villes pendant l'offensive israélienne contre Gaza en soutien aux Palestiniens. Des médecins égyptiens ont campé à Rafah côté Egytien pendant plusieurs jours pour faire pression sur Moubarak pour qu'ils puissent entrer dans Gaza aider leurs confrères palestiniens débordés. En fait, il n'y a qu'au Caire, qui dispose d'un impressionnant service de forces de police qui n'hésite pas à utiliser la violence, que les manifestations ont été limitées.

L'Egypte de Moubarak paraît surtout soucieuse de complaire aux pays occidentaux dans cette médiation entre Israël et la Résistance Palestinienne du Hamas, et ce depuis le début ( avant, pendant et maintenant après l'offensive israélienne contre Gaza). Moubarak a été accusé d'avoir su qu'Israël allait attaquer Gaza car la ministre des affaires étrangères israélienne, Tzipi Livni, lui avait rendu visite juste avant le déclenchement de l'Opération dévastatrice contre Gaza ( voir photo ci dessus). Cette visite faisait suite à celle qu'elle avait faite au Président français, Sarkozy. Aux vues de ce qui s'est passé ensuite, on peut raisonnablement conclure que l'initiative diplomatique de Moubarak et Sarkozy pour un cessez le feu qui a permis, par sa lenteur semble-t-il voulue, à Israël de dévaster la Bande de Gaza et de tuer un maximum de Palestiniens, principalement des civils, faisait partie d'un plan israélien endossé par Moubarak et Sarkozy. Jusqu'à quel point Moubarak subit-il des pressions occidentales ? Difficile de le dire car certains pensent qu'il voyait d'un bon oeil l'éventuel écrasement du Hamas par l'armée israélienne.

Moubarak est-il partie prenante de la suite du scénario concocté par Tel Aviv avec l'accord de Washington (quelque soit l'Administration en place, c'est 100% soutien à Israël) et qui vise à concrétiser l'Accord signé entre Israël et les US pour empêcher tout réarmement de la Résistance Palestinienne?

Alors que Sarkozy applique la suite du scénario sioniste de l'Opération "Plomb Endurci" en envoyant une frégate dans les eaux internationales au large de Gaza pour renforcer le blocus militaire imposé par Israël, l'Egypte a mis en garde l'Union Européenne ce mardi, lui demandant de réflechir avant d'envoyer des navires pour patrouiller dans les eaux de Gaza pour empêcher la contrebande d'armes, disant que de tels actes auraient des conséquences significatives sur ses liens avec les pays arabes.

Lors d'une conférence de presse, après s'être entretenu avec le chef de la politique étrangère de l'UE, Javier Solana, le ministre des affaires étrangères égyptien, Ahmed Aboul Gheit, a déclaré : " dans mes discussions avec les ministres des affaires étrangères européens hier, je les ai prévenu : vous devez comprendre les sentiments Arabes et Musulmans" ajoutant qu'une telle démarche de surveillance était du ressort d'Israël et non de l'UE. "Je vous demande de bien vouloir réflechir et considérer cela... car cela pourrait avoir des conséquences sur les relations palestiniennes et arabes que vous avez". Trois pays de l'UE, la France, La Grande Bretagne, et l'Allemagne ont envoyé conjointement une lettre aux gouvernements égyptien et israélien avec une offre de soutien de leur flotte militaire pour patrouiller au large de Gaza pour empêcher la contrebande d'armes approvisionnant la Résistance Palestinienne, et avec une proposition pour aider à contrôler les points de passage de Gaza.Tandis que les responsables européens affirment que leur action restera limitée, le Caire refuse toute présence étrangère sur son territoire et dans son espace maritime afin d'éviter toute atteinte à sa souveraineté, et aussi de peur de voir les critiques dans le monde arabe redoubler à l'encontre de sa collaboration avec Israël et les pays occidentaux. Après l' accord signé entre Washington et Israël pour empêcher le réarmement du Hamas par air mer et terre avec y compris la fourniture d'une assistance technique US à Israël, et le déploiement de navires de l'OTAN pour empêcher la contrebande maritime, Aboul Gheit avait déclaré que l'Egypte n'autoriserait pas les navires US à pénétrer dans les eaux égyptiennes pour mener des opérations anti contrebande d'armes et que de telles opérations devaient avoir lieu dans les eaux internationales. Pourtant Sarkozy a affirmé que l'envoi de la Frégate française porte hélicoptère Germinal au large de Gaza et sa mission anti contrebande était menée en coopération totale avec Israël et l'Egypte.

L'Egypte joue un double jeu qui risque de lui coûter cher d'autant plus que l'instabilité intérieure qui peut en résulter joue en faveur d'Israël et des US. Le régime Sioniste de Tel Aviv a fondé sa survie et sa domination régionale sur le chaos chez ses voisins, donc leur faiblesse. Après avoir essayé récemment avec la deuxième guerre du Liban en 2006, de déstabiliser ce pays, sans succès, est ce au tour de l'Egypte, en impliquant le régime de Moubarak dans des actions pro sionistes anti palestiniennes qui lui seront reprochées par sa population et les autres pays Arabes ?

Complément d'information

Ce mercredi, le Parlement et le Sénat français sont appelés à voter sur la prolongation des interventions de l'armée française à l'extérieur : Côte d'Ivoire, Tchad, Centrafrique, Liban et Kosovo. Chaque intervention fera l'objet d'un débat puis d'un vote l'après -midi au Parlement et en soirée au Sénat. Mais le gouvernement s'est bien gardé de faire connaître aux élus quels sont les redéploiements éventuels prévus. Le Parlement sera également appelé à autoriser la prolongation du mandat des 1.850 casques bleus français au Liban. Ces militaires font partie de la FINUL 2, renforcée après la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah au Sud-Liban. Parmi ces militaires, les quelques 100 hommes de troupe qui se trouve à bord de la frégate porte hélicoptère Germinal que Sarkozy a détourné de sa mission au large de la côte libanaise pour l'envoyer en renfort de la flotte de guerre israélienne au large de Gaza.

Sarkozy cherche t-il à faire endosser par le parlement sa décision unilatérale d'envoi de troupes françaises pour "assurer la sécurité d'Israël" ?

L'Iran vient de protester auprès du chargé de mission égyptien à Téhéran, Amre al-Zayat, car l'Egypte n'a pas autorisé un bateau iranien chargé de 300 tonnes d'aide humanitaire à destination des Palestiniens de Gaza, à décharger sa cargaison à el Arish un port égyptien. La marine de guerre égyptienne l'en a empêché. Ce navire n'avait déjà pu pénétrer dans les eaux territoriales de Gaza stoppé par la marine de guerre israélienne à la mi janvier.

Collaboration Sarkozy, Colonialisme Sioniste : une frégate porte hélicoptère au large de Gaza

Texte de l'accord Us Israël pour lutter contre a contrebande d'armes à destination de Gaza

Mardi 27 Janvier 2009


Mercredi 28 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par lahmer le 28/01/2009 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

80 ans jamais j aurais dit qu il avaint 80ans dans les pattes a cet age on devient generalement plus sage malheureusement tu es encore plus cretin que n importe chef d etat de ce bas monde dieu saura quoi faire de toi de toute facon le rdv avec la mort ne saurait tardé a cet age allah yehdik

2.Posté par knossos le 28/01/2009 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Raclure,immondice d'Égypte tu serres les pattes des sionistonazis assassins ?????

Ton rendez vous au Tribunal Suprême approche !!!

3.Posté par Joszik le 02/02/2009 08:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Finalement,
L'assassinat du président égyptien n'est plus improbable.
La prise de controle du canal de suez par israël devint possible.
Connaissant les tecnoques de subversion des services secrets le vieux Moubarack a du tomber dans un piege a la con du genre "caméra cachée et actes sexuels avec mineurs".
Résultat : les rapaces qui se pointent aux abords de l'afrique pour accomplir leur noir dessin.

4.Posté par BoudjemaaA le 19/02/2009 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La république familiale arabe d'Egypte est en danger ; Juda le traître l'avait trahi et le Samaritain lui avait volé tout son or pour en façonner le Dieu Veau d'Or.

5.Posté par OMAR le 19/02/2009 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MOUBARAK N EST PAS UN PRESIDENT C EST UN DESPOTE QUI NE PEUT PAS LAISSER LE KOURSI COMME CA PARCE QU IL SAIT QU IL SERA JUGER PAR LE PEUPLE EGYPTIEN ET PAR L HISTOIRE IL VEUT METTRE SON FILS A SA PLACE MAIS MOI JE NE CROIS PAS PARCE QU IL Y A PLUS MALIN + HRAMI + QUE LA FAMILLE moubarak PAR-EXEMPLE LE CRIMINEL omar souleymane C EST AU PEUPLE EGYPTIEN DE SE REVEILLER DE SON LONG SOMMEIL COMME ILS ONT FAIS LES FRERES IRANIENS INCHALLAH.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires