Géopolitique et stratégie

Moscou-Washington: la coopération sur l'Iran pourrait rendre inutile l'ABM en Pologne (Brzezinski)



Mardi 17 Mars 2009

Moscou-Washington: la coopération sur l'Iran pourrait rendre inutile l'ABM en Pologne (Brzezinski)
La coopération entre Moscou et Washington sur le problème nucléaire iranien pourrait rendre inutile le déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain en Pologne, a estime lundi Zbigniew Brzezinski, ex-conseiller à la Sécurité du président US, dans une interview au journal polonais Gazeta Wyborcza.

"Personne ne garantira aujourd'hui que des éléments du système ABM seront déployés en Pologne", a estimé M.Brzezinski.

"Il n'est pas à exclure qu'à l'issue des négociations entre les Etats-Unis et la Russie et suite aux pressions contre l'Iran, une nouvelle situation apparaisse quand la nécessité du déploiement du bouclier antimissile diminue ou même disparaisse complètement", a expliqué l'ancien conseiller de la présidence américaine.

Et d'ajouter: "Quant à l'ABM, comme l'a récemment dit à Washington le ministre polonais des Affaires étrangères Rados?aw Sikorski, la décision dépend entièrement des Etats-Unis".

Washington envisage de déployer en Europe de l'Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines visant à rassurer la Russie. Le président russe Dmitri Medvedev n'a pas exclu le déploiement de missiles Iskander à Kaliningrad, aux frontières de la Pologne.

L'actuelle administration américaine a déclaré son intention de s'en tenir aux plans déjà établis de Washington sur l'ABM, mais se dit disposée à consulter Moscou lors de la mise en place d'un système de défense antimissile en Europe. La nouvelle administration du président américain Barack Obama a déclaré qu'elle réexaminerait l'efficacité et le coût du projet.

Début mars, la presse américaine a rapporté que M.Obama avait envoyé une lettre secrète au président russe Dmitri Medvedev se disant prêt à renoncer au déploiement de l'ABM en Europe en échange de l'aide de la Russie au règlement du problème nucléaire iranien.

Or, a poursuivi M.Brzezinski, les missiles antimissiles américains Patriot sont beaucoup plus importants pour la sécurité de la Pologne que le système ABM.

La semaine dernière ministre polonais de la Défense Bogdan Klich a espéré que Washington et Varsovie pourraient achever leurs négociations sur le déploiement de la première batterie de missiles antimissiles américains Patriot en Pologne en avril prochain.

Fin février, le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski a déclaré à l'issue d'un entretien à Washington avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton qu'une batterie de missiles antimissiles Patriot serait déployée en Pologne indépendamment des perspectives d'installation d'éléments du bouclier ABM américain le sol polonais.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mardi 17 Mars 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires