ALTER INFO

Morts mystérieuses à l'US Air Force : Maquillage et Dissimulation


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Samedi 3 Novembre 2007

Morts mystérieuses à l'US Air Force : Maquillage et Dissimulation

Deuxième partie de Ogives nucléaires disparues : Trahison des ordres les plus élevés


Global Research, par Mahdi Darius Nazemroaya, le 29 octobre 2007


​​​​Plusieurs militaires sont morts dans des circonstances mystérieuses peu de temps avant et après l'incident. Il est maintenant question, pour ce qui est de leur sort, que ces personnes de l'US Air Force aient pu être concernées d'une manière ou d'une autre par l'incident ou aient pu, éventuellement, être directement impliquées. Il est également nécessaire de préciser qu'il n'y a aucune preuve que ces décès soient liés au vol en question, de Minot à Barksdale au mois d'août.


​​​​L'organisation Citizens for Legitimate Government (Citoyens pour un gouvernement légitime) s'est orientée vers l'implication de l'US Air Force dans la dissimulation et a fait le lien entre cet incident et plusieurs décès de soldats US. Lori Price a également affirmé au nom de Citizens for Legitimate Government « Vous avez besoin d'environ quatorze signatures pour monter une arme nucléaire sur un B-52. »


​​​​Sur la base de plusieurs sources d'informations, notamment l'US Army, nous présentons ci-dessous une revue détaillée de ces mystérieux décès prématurés de militaires US.



Todd Blue



​​​​Le caporal Todd Blue a pris un congé de quelques jours après que les armes nucléaires aient été « perdues. » Blue est mort à l'âge de 20 ans, le 10 septembre 2007, à un moment suspect pendant son congé, alors qu'il rendait visite à sa famille à Wytheville en Virginie. Il était membre des forces de réaction affectées au 5ème Escadron des Forces de Sécurité. Qu'est-ce que ça veut dire ?


​​​​Le caporal Todd Blue occupe une position clef dans les systèmes de sécurité des armes à Minot. [14] À la base de l'US Air Force de Minot, au 5ème Escadron des Forces de Sécurité auquel il appartenait, il était responsable des qualifications d'entré exigées pour la base et pour une section particulière, la section des Systèmes de Sécurité des Armes ; il avait la responsabilité d'empêcher le déplacement non autorisé de matériel militaire. Cette section est responsable de la sécurité de toutes les ressources prioritaires, c'est-à-dire la sécurité des armes nucléaires. Autrement dit, non seulement le 5ème Escadron des Forces de Sécurité garde l'œil sur ce qui entre et sort de Minot, mais il garde aussi un œil sur les armes nucléaires et il les contrôle.



John Frueh



​​​​Le capitaine de l'US Air Force John Frueh est un autre militaire qui aurait pu être indirectement liés à la « perte » des armes nucléaires. On a rapporté l'avoir vu la dernière fois avec un appareil GPS, un appareil photo et un caméscope qu'il transportait dans un sac à dos. La police locale de l'Oregon et le FBI semblent l'avoir recherché pendant des jours. Sa famille a également senti qu'il lui était arrivé quelque chose de grave.


​​​​Le 8 septembre 2007, le capitaine Frueh était retrouvé mort dans l'État de Washington, près de sa voiture de location abandonnée, après que la police de Portland ait contacté l'assistant Shérif du comté de Skamania. [15] La dernière fois qu'il a parlé avec sa famille fut le 30 août 2007. Il arrivait en provenance de Floride pour assister à un mariage auquel il ne s'est jamais présenté. Le journal The Oregonian indiquait, « Les autorités de Portland n'ont trouvé aucune utilisation de sa carte de crédit ou de sa carte bancaire depuis qu'il [Frueh] a été aperçu pour la dernière fois (...) le dernier appel fait depuis son téléphone cellulaire a été effectué à 12h28 [le 30 août 2007] à partir du boulevard Mill Plain et de l'autoroute 205 à Vancouver [dans l'État de Washington]. » [16]


​​​​Il avait une formation en météorologie et fait des études sur l'atmosphère et le climat. Il a également été indiqué qu'il était officier parachutiste sauveteur de l'US Air Force. [17] Il avait également été retenu comme candidat au titre de major [NDT : Commandant], ce qui signifie qu'il a été sélectionné pour la promotion au grade de major de l'US Air Force, mais il n'a pas été officiellement promu.


​​​​Le capitaine Frueh appartenait au Commandement des Opérations Spéciales de l'US Air Force (US Air Force Special Operations Command.) Ce commandement a son siège à Hurlburt Field en Floride, et est l'un des neuf grands centres de commandements de l'US Air Force. Il est aussi un composant du Commandement des Opérations Spéciales des États-Unis de l'US Air Force, un commandement unifié installé dans la base aérienne militaire MacDill, également située en Floride. Cet élément fournit les groupes des opérations spéciales déployés à travers le monde entier et les affectations aux commandements régionaux unifiés, tel que le CENTCOM. Sa mission inclut la conduite des opérations spéciales mondiales. Ces opérations -- et c'est là qu'une grande attention doit être accordée -- vont de « la mise en pratique avec précision de la puissance de feu, telle que les armes nucléaires », à l'infiltration, en passant par l'exfiltration (des espions, des agents spéciaux ou des unités en territoire ennemi, et le démontage des « dispositifs, » des approvisionnements), le réapprovisionnement et le ravitaillement des éléments opérationnels spéciaux.


​​​​L'affaire de la mort du capitaine Frueh est aussi suspecte. L'US Air Force ne laisserait pas la police avancer dans l'enquête sur une personne disparue sans avoir procédé à ses propres investigations. Généralement, avant de remettre un cas individuel à la police, les différentes branches des service de l'US Army enquêtent pour retrouver les militaires portés disparus, pour voir si ces personnes sont absentes sans permission ou si elles ont déserté.



Clint Huff, Linda Huff, et Weston Kissel


​​​​Un autre météorologiste militaire, avec sa femme, sont morts après le 30 août 2007. Le caporal-chef Clint Huff, appartenant au 26ème Escadron Météorologique Opérationnel et son épouse Linda Huff sont morts dans un accident de moto le 15 septembre 2007. [18] La mort du mari et de sa femme se sont produites sur l'autoroute Shreveport-Blanchard, près de la base de l'US Air Force de Barksdale, lorsque, selon l'assistant shérif Caddo Parish, une Pontiac Aztec, un véhicule utilitaire de taille moyenne, a fait un virage à gauche au moment même où le couple tentait de passer dans une zone où le dépassement est interdit; et ils se sont percutés. [19]



​​​​Le lieutenant Weston Kissel, pilote de bombardier forteresse volante stratosphérique (Stratofortress) B-52H, a également été tué dans un accident de moto signalé au Tennessee. Ça s'est produit alors qu'il était en congé, moins de deux mois avant le vol du B-52 armé d'engins nucléaires, le 17 juillet 2007. [20] Sa mort est survenue après encore un accident de voiture d'un autre militaire de Minot, le caporal-chef Adam Barrs. [21]



Adam Barrs et Stephen Garrett



​​​​Le caporal-chef Barrs est mort alors qu'il était le passager d'un véhicule conduit par le caporal Stephen Garrett, également de Minot. Garrett, appartient aussi au 5ème Escadron de Maintenance des Avions.


​​​​La mort de Barrs a été signalée dans l'accident d'une voiture seule. Le reportage d'Associated Press rapporte qu'un « fonctionnaire de la base [de Minot] a déclaré que Barrs, âgé de 20 ans, était le passager d'un véhicule qui n'a pas réussi à négocier un virage, a percuté le remblai, a heurté un arbre et a pris feu mardi soir [le 3 juillet 2007]. » [22] Barrs a été déclaré mort sur les lieux du sinistre, alors que Garrett était transporté à l'hôpital, sans autre détail de l'US Air Force. Adam Barrs appartenait également au 5ème Escadron de Maintenance des Avions, où il était responsable de l'entretien et de la sécurité des systèmes de communications électroniques et des systèmes de navigation à bord des Stratofortresses B-52H de la base. Le 5ème Escadron de Maintenance des Avion est aussi l'une des unités responsable du chargement et du déchargement des armes sur les Stratofortresses B-52H.


​​​​La mort de Kissel et celle de Barrs pourraient être rejetées d'emblée comme non pertinentes car elles sont survenues avant l'incident. Cependant, Barrs et Kissel auraient pu être d'une manière ou d'une autre reliés à la planification de l'opération spéciale, avant l'incident (les opérations spéciales ne sont pas planifiées en quelques jours, elles peuvent prendre des mois, voire plus). Il n'y a, bien entendu, aucune preuve et seule une enquête indépendante serait en mesure de déterminer si ces décès sont liés à l'incident.


​​​​S'il y avait une opération secrète interne court-circuitant la plupart du personnel militaire, un petit groupe d'hommes à des postes clés aurait dû être impliqué durant une période de temps avant le vol du 29/30 août 2007. Le caporal-chef Barrs, en raison de ses connaissances dans les systèmes de communication et de navigation, pourrait potentiellement avoir été impliqué dans les préparatifs qui auraient permis aux armes nucléaires d'échapper au contrôle de la surveillance militaire et d'être prêtes pour le décollage.



Blâmes, remplacements et mutations dans la chaîne de commandement de l'US Air Force


​​​​Des officiers supérieurs, dont trois colonels et un lieutenant-colonel, sont parmi les soixante-dix personnes qui auraient selon certaines informations reçues des sanctions disciplinaires pour négligence et pour avoir permis à un bombardier Stratofortress B-52H de voler au-dessus des États-Unis en transportant six missiles de croisière nucléaires armés qui n'auraient jamais dû être fixés sous ses ailes. [23]


​​​​Selon le Military Times, George W. Bush Jr a été rapidement informé. Il s'agit d'une procédure rigide. Cela illustre l'importance rattachée au mandat nécessaire pour manipuler les armes nucléaires. Cela fait partie d'un processus à double sens en ce qui concerne l'autorisation de la Maison Blanche.


​​​​Le commandant du 5ème Escadron de Munitions et du 5ème Escadron de Bombardement, le colonel Bruce Emig, a été remplacé ainsi qu'une série d'autres officiers supérieurs. Cela sous-entend que la chaîne de commandement de l'US Air Force était directement impliquée dans cet événement. Selon des sources militaires des États-Unis, aucun de ces officiers supérieurs n'a été autorisé à prendre la parole ou à faire des déclarations. Est-ce qu'aucun de ces officiers ne recevra d'offre de départ lucrative ? Ont-ils été mutés ?


​​​​De manière plus générale, la nature des blâmes à l'encontre des officiers supérieurs impliqués n'a pas été entièrement divulguée.


​​​​Le « souvenir » de l'incident est en train d'être effacé grâce à la réorganisation des rangs et à une purge dans la base de Minot. La réorganisation de la chaîne de commandement, ainsi que les morts mystérieuses du personnel qui aurait pu être impliqué dans l'incident, soulèvent une vaste série de questions.


​​​​Il y a plusieurs problèmes importants concernant les officiers supérieurs de la chaîne de commandement de Minot, qui seront traitées dans le présent article. Une fois de plus, les questions les plus importantes en ce qui concerne les armes nucléaires disparues sont : Qui a donné les ordres et le mandat pour l'opération et quels étaient les objectifs tacites du chargement des missiles nucléaires armés ?



Autres mystérieux décès : Est-ce que l'incident des armes nucléaires disparues est relié au plans de guerre US dirigées contre l'Iran ?


Charles D. Riechers



​​​​Un officier de l'US Air Force, Charles D. Riechers, a été retrouvé mort le 14 octobre 2007. [24] Riechers était officier retraité de l'armée de l'air et maître navigateur spécialisée dans la guerre électronique. Il était membre du Senior Executive Service de l'US Air Force et était Principal Deputy Assistant Secretary de l'Air Force pour les Acquisitions et la Gestion. Une description de ses fonctions comprend « la fourniture de solides conseils d'expert et de recommandations pour les politiques d'achat et d'acquisition, ainsi que la formulation, la vérification et, comme assigné, l'exécution des plans, des programmes et des politiques relatifs à l'organisation, à la fonction, à l'exploitation et à l'amélioration du système d'acquisition de l'Air Force. »


​​​​Il s'est apparemment tué lui-même en laissant tourner le moteur de sa voiture à l'intérieur de son garage de banlieue en Virginie. La mort de Charles D. Riechers a été fortuitement liée par le Washington Post à son implication dans des activités frauduleuses et à des détournements de fonds. [25] Le Washington Post a rapporté que l'Air Force avait demandé à une entreprise sous contrat de la Défense, le Commonwealth Research Institute (C.R.I.), de lui donner un travail avec des attributions inconnues pendant qu'il attendait l'habilitation officielle de sa promotion en grade au Pentagone. Riechers est cité pour avoir dit : « Je n'ai rien fait pour le C.R.I. » et « Je reçois [toujours] un chèque de paye d'eux. » La question, bien sûr, est de savoir si une entreprise sous contrat pouvait s'attendre en retour à des faveurs suite à son affectation au Pentagone en janvier dernier. [26] Une mystérieuse lettre de suicide exprimant la honte a par la suite été signalée ; la lettre serait celle d'un homme qui avait déjà admis sans honte qu'il recevait de l'argent à ne rien faire. C'était connu du Sénat des États-Unis, qui avait approuvé sa promotion.


​​​​Dans un reportage présenté par La Pravda, les analystes du renseignement de Russie ont dit que le suicide de Charles D. Riechers était une dissimulation et qu'il a été assassiné en raison de son implication dans l'affaire controversée du transport aérien d'armes nucléaires sur le continent des États-Unis.


​​​​La Pravda signale que, « Les analystes du renseignement de Russie rapportent aujourd'hui que des Leaders de Guerre des États-Unis ont '' suicidé '' [sic] l'un de leurs hauts fonctionnaires de l'US Air Force, Charles D. Riechers, et que le fossé grandissant, entre les Leaders de Guerre des États-Unis et leurs Chefs militaires de haut rang au sujet d'une attaque nucléaire contre l'Iran, semble être proche de la guerre ouverte. » [27]


​​​​Selon le reportage de La Pravda, l'incident était lié à une opération de contrebande d'armes nucléaires séparée de l'armée des Etats-Unis, dans le cadre du lancement d'une guerre contre l'Iran.


​​​​Le Commonwealth Research Institute, une organisation sans but lucratif, est filiale de Concurrent Technologies, qui est enregistré auprès du fisc comme un organisme de charité exonéré d'impôt, dirigé par Daniel Richard DeVos. Devos est également associé à John P. Murtha, qui a fait l'objet d'une enquête du FBI pour ses relations avec l'Arabie Saoudite.


​​​​Certes, les liens de Communwealth Research Institute, un organisme sans but lucratif qui travaille pour le Pentagone, sont discutables et l'organisation pourrait être une couverture pour des opérations internes qui permettent de contourner la plupart des membres du personnel militaire. L'affaire semble faire partie d'une opération interne qui était gardée secrète pour la plupart des militaires US, mais dans quel but ?



Russell E. Dougherty



​​​​Plus d'un mois avant la mort de Riechers, le général Russell Elliot Dougherty, un officier général à la retraite, a également trouvé la mort le 7 septembre 2007 à son domicile de Falcon Landing, une communauté de militaires retraités située à Potomac Falls, à Arlington en Virginie. [28] Parmi ses responsabilités, il était jadis l'un des plus hauts responsables de l'arsenal nucléaire de l'US Army et aussi ancien commandant du Strategic Air Command (NDT: Unité chargée de la sécurité aérienne des USA) et directeur de l'État-major Interarmées de Planification des Objectifs Stratégiques, qui a identifié les cibles nucléaires à travers le monde entier. À Minot, il y avait à côté de sa nécrologie un placard militaire d'information sur son suicide, qui révélait les indices du suicide au personnel du service. [29]


​​​​Au cours de sa carrière militaire dans l'US Air Force, Russell Dougherty s'était occupé des questions relatives à la Destruction Mutuelle Assurée (MAD en anglais), à l'éventail complet des aspects de la prédominance, à la façon de vaincre l'ennemi et d'éviter la guerre nucléaire, à d'autres usages de l'armement nucléaire, à la Prééminence Nucléaire des États-Unis, et à la manière d'aborder les effets du vent et des conditions météorologiques, de par leur nature imprévisible, dans l'utilisation des armes nucléaires.


​​​​Le fait que les ogives nucléaires aient été installées sur des missiles de croisière pourrait signifier que quelqu'un a voulu dérober les armes en une seule étape ou les utiliser tout de suite.



Notes


​​​​14] Minot Airman dies while on leave, Affaires publiques de la base de l'Air Force de Minot, 12 septembre 2007.


​​​​[15] Body of missing Air Force captain found, Associated Press, 10 septembre 2007.


​​​​[16] Kimberly Wilson, Portland police seek Air Force weatherman missing on trip, The Oregonian, 5 septembre 2007.


​​​​[17] Les opérateurs de l'US Air Force sont chargés des soins et des traitements médicaux au personnel en environnement de guerre, et de la prise en main des astronautes revenant de l'espace. Ce sont les seuls membres de l'US Army spécialement formés et équipés pour conduire, en première mission, les opérations de récupération du personnel en zones hostiles ou contestées.


​​​​[18] Les victimes d'un accident de moto samedi sont identifiées, The Sheveport Times, 16 septembre 2007 ; Notice of Active Duty Death, The Bombardier, 21 septembre 2007, p.1.


​​​​[19] John Andrew Prime, Caddo deputies work double fatality accident, The Sheveport Times, 15 septembre 2007.


​​​​[20] Minot Airman dies in motorcycle accident, Affaires publiques de la base de l'Air Force de Minot, 17 juillet 2007.


​​​​[21] Minot Airman identified, Affaires publiques de la base de l'Air Force de Minot, 5 juillet 2007.


​​​​[22] Authorities identify Minot airman killed in crash, Associated Press, 5 juillet 2007.


​​​​[23] Sarah Baxter, US hits panic button as air force 'loses' nuclear missiles, The Times (U.K.) du 21 octobre 2007.


​​​​[24] Air Force official found dead, The Tribune-Democrat, 16 octobre 2007 ; Ginger Thompson et Eric Schmitt, Top Air Force Official Dies in Apparent Suicide, The New York Times, 16 octobre 2007.


​​​​[25] Robert O'Harrow Jr., Air Force Arranged No-Work Contract: Experts Question Official's Deal With Nonprofit, The Washington Post, 1er octobre 2007, p.A01.


​​​​[26] Ibid.


​​​​[27] Top US Air Force official 'suicided' [sic] as Iran war nears, Pravda, 16 octobre 2007.


​​​​[28] Yvonne Shinhoster Lamb, Nécrologie : Russell E. Dougherty, The Washington Post, 13 octobre 2007, p.B06.


​​​​[29] General Dougherty, former SAC commander, dies, The Bombardier, 21 septembre 2007, p.9.



(À SUIVRE)



Original : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7158
Traduction de Dany Quirion et de Pétrus Lombard pour Alter Info




Dimanche 4 Novembre 2007


Commentaires

1.Posté par MIJEON Amaury le 03/11/2007 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas tarder à comprendre que les états-unis préparent une attaque nucléaire!
Mais on peut se poser la question suivante:
-pourquoi un seul missile a disparu?
Et bien;la réponse est la suivante:
-un seul missile suffit pour déclencher une attaque militaire après que celui-ci est exploser dans un lieu qui touche les intérets américains.
Et ce pourrait etre une ville américaine afin d'accuser l'Iran d'avoir envoyé ses kamikazes faire peter une bombe aux états-unis et d'avoir déclencher l'attaque!et d'accuser éventuellement le Pakistan d'avoir collaboré indirectement en ne surveillant pas comme il faut,son arsenal nucléaire;car celui-ci est considéré comme pouvant tomber entre les mains des fondamentaliste!
Vous me direz certains,que je suis fou,mais je suis persuadé que le pouvoir intégriste américain,est capable de tout;comme d'avoir réaliser les attentats du 11/09/2001;tous les indices et enquetes amène à cette affirmation.
Alors!une bombe nucléaire!et hop!!l'axe du mal est coupable(Corée du nord,Iran,Syrie;et Pakistan!!!!).

2.Posté par MIJEON Amaury le 03/11/2007 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour le Pakistan!
les états-unis le priveront de sa bombe atomique en rompant l'équilibre régional.
Et le président Mousharaf tombera au profit des fondamentaliste!
Imaginez le reste de ces conséquences!!

3.Posté par MIJEON Amaury le 03/11/2007 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

excusez-moi pur les erreurs de frappes!

4.Posté par msawri le 04/11/2007 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre planète agonise, la nature en colère continue de détruire tout sur son passage, les membres de la masse populaire, déshumanisés, se haïssent et s’entretuent. Pendant ce temps, les fous qui détiennent la puissance de feu, toujours aveuglés leurs vœux de gouverner le monde ne se rendre pas compte des catastrophes qui les menacent. Alors ces nouveaux barbares qui s’auto proclament des colombes, où veulent-ils arriver par leurs manigances et leurs guerres injustes ? A nous asservir ? Qu’ils jettent un coup d’œil sur l’histoire, ils trouveront des preuves évidentes que leur rêve ne sera jamais réalisé, alors que de rage, leur cauchemar les hantera et les fera souffrir pour toujours.

5.Posté par aux armes citoyens le 16/10/2008 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A voir absolument : Pierre Hillard (historien, analyste politique) présente son dernier ouvrage "La marche irrésistible du nouvel ordre mondial"

http://video.google.fr/videoplay?docid=1590349746148192100&ei=QVj3SJeOHIKg2gL4kaj3Dg&q=pierre+hillard&hl=fr

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires