Politique Nationale/Internationale

Mort de Ben Laden: rumeur ou réalité? (Vremia novosteï)



Ria novosti
Lundi 25 Septembre 2006

Le gouvernement saoudien a démenti les affirmations du quotidien français L'Est républicain, selon lesquelles les services secrets seraient au courant de la mort d'Oussama Ben Laden. "Cette information relève de la spéculation et, d'ailleurs, elle n'est pas confirmée par des sources indépendantes", lit-on dans une déclaration de Riyad.

Le quotidien régional français a publié vendredi dernier un commentaire sur le fac-similé d'une note du renseignement militaire français. Se référant à des sources saoudiennes bien informées, les services secrets rapportent qu'ils avaient obtenu début septembre des informations, selon lesquelles Ben Laden aurait succombé à la fièvre typhoïde le 23 août au Pakistan. Le rapport porte l'en-tête suivant : "Secret - ministère de la Défense" et le sigle des services secrets : DGSE. Les services, a ajouté le quotidien, ont transmis ce rapport au président français Jacques Chirac et au premier ministre Dominique de Villepin. Le ministère français de la Défense n'a pas nié l'authenticité du document.

Au cours de la conférence de presse des dirigeants de la Russie, de la France et de l'Allemagne qui s'est tenue samedi à Compiègne, les journalistes leur ont demandé des éclaircissements. Jacques Chirac a reconnu que sa première réaction a été l'étonnement qu'un rapport secret puisse filtrer dans la presse. Il a ajouté que les renseignements sur Ben Laden n'étaient pas encore confirmés et qu'il ne ferait pas de commentaires.

"Nous ne disposons pas non plus de renseignements à ce sujet", a poursuivi Vladimir Poutine qui a ajouté: "Lorsqu'il y a des rapports de ce genre, suivis d'une fuite d'informations, cela veut dire que c'est intentionnel".

Aux Etats-Unis, les déclarations sur l'absence d'informations sur la mort de Ben Laden ont été faites par deux personnalités officielles, représentants de la Maison Blanche et du Département d'Etat. Les autorités du Pakistan et de l'Afghanistan se sont prononcées dans le même sens.

Le président du Pakistan Pervez Musharraf a réagi avec véhémence aux paroles du président George Bush qui a dit que les Etats-Unis avaient l'intention de débusquer eux-mêmes les terroristes dans son propre pays. Islamabad rejette les accusations des Etats-Unis et de l'Afghanistan de lutter insuffisamment contre Al-Qaïda", alors que le terroriste numéro un se cache à la frontière avec l'Afghanistan.

Les informations sur les maladies de Ben Laden, 49 ans, sont publiées régulièrement. Mais sa mort aurait suscité un échange intense d'E-mails entre les terroristes, comme c'était le cas après la liquidation par les Américains, le 7 juin dernier, du chef de la filiale irakienne d'Al-Qaïda Abou Moussab al-Zarqaoui. Oussama ben Laden est apparu alors pour la dernière fois sur Internet en rendant hommage au terroriste tué.


(L'avis de l'auteur ne coïncide pas forcément avec celui de la rédaction.)


Lundi 25 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires