Conflits et guerres actuelles

Moqtada Sadr: Non à l’accord de sécurité américain



Dimanche 19 Octobre 2008

Moqtada Sadr: Non à l’accord de sécurité américain
Trop c’en est trop pour les Irakiens. En effet, défiant tous les dangers, ils ont répondu à l’appel du chef du principal mouvement anti-américain en Irak, Sayyed Moqtada Sadr en descendant dans la rue pour dénoncer un projet d'accord sur la présence militaire américaine en Irak.
Brandissant des drapeaux irakiens, scandant "Oui, oui à l'Irak, non, non à l'occupation!" des dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, marchaient dans les rues poussiéreuses de Bagdad, et dont beaucoup étaient venus des provinces chiites du sud.
Les membres du mouvement as-Sadr ont quitté leur bastion de Sadr City, dans le nord-est de Bagdad, et marché vers la place Moustansiriyah.
Dans une déclaration distribuée pendant le défilé, Moqtada Sadr a appelé les députés irakiens à refuser de ratifier, quand il leur sera présenté : "Quand le gouvernement transmettra le texte au Parlement, je vous dis qu'il y a des personnes en face de vous qui seront contre", a lancé Sayyed Moqtada Sadr s'adressant dans son texte aux parlementaires.
La manifestation, initialement prévue le 9 avril dernier, jour anniversaire de la chute du régime de Saddam Hussein en 2003, avait été annulée par Moqtada Sadr, dont la branche armée du mouvement, l'Armée du Mahdi, était alors aux prises avec l'armée américaine à Bassorah, dans le sud de l'Irak, et à Sadr City.
Il faut rappeler que cette démonstration intervient suite à l’annonce par le gouvernement de Nouri al Maliki mercredi que Washington et Bagdad s'étaient entendus après des mois d'âpres négociations sur un projet de pacte prévoyant la prolongation de la présence de troupes américaines en Irak jusqu'en 2011.
Le document, actuellement soumis aux dirigeants politiques irakiens, vise à fournir un cadre juridique au maintien des troupes américaines au-delà de l'expiration du mandat de l'Onu dont elles bénéficient actuellement, le 31 décembre. Autrement dit, il prévoit que l'Irak pourra demander aux Etats-Unis de prolonger la présence de leurs troupes au-delà de 2011. Et , si l'accord n'est pas entériné par les parlements irakien et américain avant la fin de l'année, l'Irak demandera au Conseil de sécurité de l'Onu de proroger le mandat des forces américaines.
Le refus des Etats-Unis de fixer un calendrier contraignant le retrait de leurs troupes et d'autoriser l'Irak à juger leurs soldats constituaient, depuis des mois, les deux principales pierres d'achoppement des négociations sur le statut futur des forces américaines.Sur le premier point, le projet d'accord prévoit que "le retrait sera achevé dans trois ans". Sur le second point, les soldats américains seront "soumis à la loi américaine à l'intérieur de leurs bases". "Le code pénal irakien sera applicable dans le cas où ces forces commettent des crimes sérieux et délibérés hors de leurs bases militaires et en dehors de leur service".

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Dimanche 19 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Plasmodium le 19/10/2008 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le code pénal irakien sera applicable dans le cas où ces forces commettent des crimes sérieux et délibérés hors de leurs bases militaires et en dehors de leur service"

Je ne sais pas pour vous, mais cette phrase me fait frissonner. Tous les coups sont prévus, des fois que les GI s'ennuient et "se lâcheraient" sur la population locale.

2.Posté par azrael le 19/10/2008 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’Irak produit 2,5 millions de barils de pétrole par jour et les Irakiens meurent de faims et de maladies car toutes les infrastructures civiles ont été détruites (centrales électriques, hôpitaux...) par des bombardements massifs sur toutes les villes Iraquiennes. Alors que l’Irak a besoin d’être reconstruit les Etats-Unis bloquent toujours des dizaines de milliards de dollars de l'argent irakien dans la Banque de la Réserve Fédérale de New York, pour forcer le gouvernement irakien à signer un accord. Cet accord permettrait aux soldats des EtatsUnis de mener des opérations militaires sans autorisation du gouvernement Irakien et les soldats auraient l’immunité totale. Si les Etats Unis peuvent faire cela aujourd'hui, alors plus aucun état dans le monde ne sera en sécurité. Quel sera le prochain pays a être détruit, occupé et dont les richesses seront pillées.
Les Etats Unis disaient que l’Irak possédait des armes de destruction massives et que Sadam Hussein détournait l’argent du programme pétrole contre nourriture. Mais aujourd'hui nous savons que c’est le gouvernement des EtatsUnis qui bloquait les revenus des exportations de pétrole pour affamer le peuple Irakien, et le pousser au soulèvement. Avec cet embargo les Etats Unis ont causé la mort de centaines de millier d’enfants, et ils le savaient (il y avait régulièrement des reportages sur la mortalité infantile à la TV) et cela ne les touchait pas. Les Etats Unis prétendent défendre la démocratie et les droits de l’homme, mais ils sont prêts à tout pour arriver à leur fin. Les Etats Unis sont une vrai arme de destruction massive, de colonisation, et de pillages des richesses des peuples soumis, et j’espère que la fin de cette menace arrivera vite.
Les États-Unis ont décidé de limiter au maximum leurs contacts avec le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, jugeant son bilan « pathétique ». « La secrétaire d’État américaine, Condoleezza Rice, a pris la décision que nous ne contacterions le Conseil des droits de l’homme que quand nous penserons que les questions traitées sont d’un intérêt national profond pour les États-Unis », a déclaré le porte-parole du département d’État, Sean McCormack. Les États-Unis ont refusé de participer aux travaux du Conseil des droits de l’homme comme membre votant depuis sa création en 2006. Ils accusent le Conseil, qui a remplacé la Commission des droits de l’homme, de se focaliser presque exclusivement sur Israël et de ne pas s’occuper des violations des droits de l’homme dans des pays comme la Birmanie, le Zimbabwe, la Corée du Nord, le Bélarus ou Cuba.

3.Posté par l'autruchongris le 19/10/2008 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est quoi cet article!! c'est de la propagande pour le mouvement de moktada.
ce type n'a rien a voir avec la resistance irakienne. il fait uniquement ce que l'iran lui demande!
l'iran (et ses allies ) en irak gere ses interets nationaux. l'iran est pour le moment un allie de qualite des usa et de maleki en irak. pour le moment : maleki+el hakim+moktada+usa+iran meme combat!!
ils sont ennemis à mort de la resistance irakienne

4.Posté par bertrand123 le 20/10/2008 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'autruchongris ???

un sunnite primaire !!!???

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires