Palestine occupée

Montée en flèche de la popularité du Hamas à la suite du blitz d’Israël à Gaza


Le dernier sondage d’opinion en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza montre une hausse spectaculaire de la popularité du Hamas parmi les Palestiniens, avec un déclin significatif de la position du Fatah. De plus, le sondage montre qu’une majorité de Palestiniens pensent que l’arrivée de l’administration Obama aux USA ne fera pas une grande différence pour ce qui concerne les efforts américains à résoudre le problème palestinien.

Par Khaled Amayreh > amayreh@p-ol.com


Samedi 7 Février 2009

Montée en flèche de la popularité du Hamas à la suite du blitz d’Israël à Gaza
Selon le sondage, la Turquie, le Venezuela et l’Iran, ainsi que le Hezbollah, sont les forces régionales les plus populaires pour les Palestiniens.

Les résultats du dernier sondage, réalisé par le Jerusalem Media and Communications Center (JMCC) du 29 au 31 janvier, montre que près de 48% des sondés pensent que le Hamas est sorti victorieux de la guerre israélienne contre Gaza. Près de 10% estiment qu’Israël a gagné la guerre, tandis qu’un tiers des sondés, 37,4% disent qu’aucun des adversaires n’a gagné.

Le sondage, sur un échantillonnage de 1.198 sondés choisis au hasard, montre une hausse spectaculaire de la popularité du Hamas, en particulier en Cisjordanie.

Au contraire, la popularité du mouvement Fatah subit un déclin important, en particulier en Cisjordanie.

Si des élections avaient lieu aujourd’hui, 28,6% des sondés disent qu’ils voteraient pour le Hamas. Le score du Fatah baisse de 34% en avril dernier à 27,9 dans ce sondage.

Le dernier sondage de novembre 2008 indiquait que 16,6% faisaient confiance au Hamas, 27,7% dans le sondage actuel. Le pourcentage de ceux qui disent faire confiance au Fatah est tombé de 31,3% à 26%.

Selon un communiqué de presse de JMCC, la montée de la popularité du Hamas survient principalement en Cisjordanie, qui est contrôlée par l’Autorité Palestinienne soutenue par l’Occident.

De même, le pourcentage de ceux qui disent faire confiance à Ismael Haniya, le Premier ministre du gouvernement palestinien basé à Gaza, est passé de 12,8% en octobre dernier à 21,1% dans ce sondage. La confiance en Mahmoud Abbas, président de l’AP, est passée de 15,5% en octobre dernier à 13,4% aujourd’hui.

Le sondage montre que le pourcentage de ceux qui pensent que les résultats du gouvernement Fayyad soutenu par les Américains sont meilleurs que ceux du gouvernement de Gaza a chuté de 36% en avril dernier à 26,9% dans ce dernier sondage. Et ceux qui pensent que les résultats du gouvernement Fayad sont pires que ceux du gouvernement Haniyeh ont augmenté substantiellement de 29,1% à 40%.

Le dernier sondage montre également que le soutien à la résistance militaire contre l’occupation israélienne est en hausse, de 49,5% en avril dernier à 53,5% aujourd’hui.

De plus, le sondage montre une montée du pourcentage de Palestiniens opposés aux pourparlers de paix avec Israël.

La Turquie, le Venezuela et autres entités politiques ou autres organisations ont également gagné en popularité parmi les Palestiniens, selon ce dernier sondage.

La Turquie a le meilleur score de 89,6%, suivie par le Venezuela (80,6%).

Le Comité International de la Croix Rouge reçoit une bonne note (79,8%), suivi par l’UNRWA (78,6%).

Le Qatar jouit d’un taux de satisfaction de 68,3%, le Hezbollah de 66,9%, les Frères Musulmans de 57,6% et l’Iran de 55,9%.

Les USA n’obtiennent la satisfaction que de 2,8% des sondés, la Grande-Bretagne 10,4%, l’Allemagne 14,4%, la France est le pays européen qui reçoit le pourcentage de satisfaction le plus élevé, à 21,5%.

L’Egypte et la Jordanie sont respectivement à 35,1% et 41,7% de satisfaction.

Enfin, interrogés sur l’entité qu’ils préfèreraient voir assumer la tâche de la reconstruction dans la Bande de Gaza, les sondés donnent les réponses suivantes : une majorité de 30,6% disent préférer un mécanisme international supervisé par les Nations Unies. Le deuxième choix est un gouvernement palestinien d’union nationale qui superviserait la reconstruction. Plus de 23% disent qu’ils préfèrent que le gouvernement Hamas fasse le travail, pendant qu’une minorité de 13,7% disent qu’ils préfèreraient que l’Autorité Palestinienne l’assume.

Le déclin de la popularité du Fatah peut être imputé au mécontentement largement répandu dans la population de la position mitigée du régime de Ramallah pendant la guerre.

Beaucoup de Palestiniens ont eu l’impression qu’au moins certains des dirigeants de l’AP et de l’OLP avaient adopté une « position de conspiration » pendant l’invasion israélienne de Gaza.

Quelques responsables de l’AP auraient exprimé leur espoir que les Israéliens détruisent le gouvernement Hamas à Gaza.

Certains dirigeants de l’OLP, tel Yasser Abed Rabbo, aurait critiqué Israël d’avoir mis fin à la guerre trop tôt, sans « en finir avec le Hamas. »

Une autre raison importante de la baisse de popularité du Fatah semble avoir affaire avec la répression tout azimut des manifestations par les forces sécuritaires de l’AP pendant la guerre. Les services de sécurité de l’AP ont interdit, et dans beaucoup de cas violemment réprimé, les manifestations pro-Hamas pendant la guerre. Les Palestiniens par dizaines, principalement des partisans du Hamas, ont également été arrêtés par l’appareil sécuritaire de l’AP en Cisjordanie.

Ce dernier sondage n’est pas une bonne nouvelle pour le président de l’AP Mahmoud Abbas, qui a appelé à des élections présidentielles et législatives anticipées en Cisjordanie, à Jérusalem Est dans la Bande de Gaza dans l’espoir de mettre un terme au gouvernement du Hamas dans la Bande.

Traduction : MR pour ISM
 


Samedi 7 Février 2009


Commentaires

1.Posté par sémite le 07/02/2009 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

guerre???????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

de qui on se moque-t-on?

2.Posté par cham's le 07/02/2009 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deux solution ou on combat comme le hamas pour sa dignité ou on s'ecrase et on baisse la tete comme abbas.

3.Posté par franck le 07/02/2009 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dignité.....la tete haute....le courage ...............c'est la resistance.d'abord à gaza et toute la palestine ocuupée par des soinistes criminels.............puis aprés la resistance à l'echelle planetaire ..pour mettre hors jeux tout ces complices qui n'ont pas levés le petit doingt devant le genocide des palestiniens

4.Posté par platon le 07/02/2009 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'etait bien la le but non avoué de l'operation israélienne : renforcer Hizbullah et affaiblir L'OLP, c'est pour ca qu'ils deliberement visé les civils : creer plus de divisions morales apres la division goegraphique, diviser pour regner ! en plus le Hizbullah etant une organisation " terrorist " cela offre des perspectives allechantes de guerre a l'industrie de la mort israélienne

5.Posté par geoffrey le 07/02/2009 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A platon :

Le hezbollah c'est au Liban, tu voulais sûrement parler du Hama qui sortirai renforcé, quand à l'OLP ça a été remplacé par le Fatah.

C'est trop grave et trop sérieux ce qui se passe là bas faut pas dire n'importe quoi.

6.Posté par duris le 08/02/2009 03:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La puce électronique arrive en Corée du Nord !!! Combien de temps pour la France ?!

Voir article RFID

http://rougelerenard.blogspot.com

7.Posté par blk le 08/02/2009 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La solution en palestine, c'est que tout le monde se batte courageusement contre Israel. La seule solution, c'est que la population se défende, y compris par les armes, puisque l'armée sioniste ne fait pas de distinction entre combattant et civil, autant armer tout le monde.

La négociation, ce n'est qu'un leurre sioniste pour mieux coloniser et massacrer la population palestinienne.

Imaginez-vous! des COLONS EN 2009!!!!! Et c'est ce qu'on appelle démocratie??? Que serait alors autocratie, l'apartheid ou la dictature? HONTE à Israel et à ses valets occidentaux.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires