Conflits et guerres actuelles

Monsieur le Président élu Obama, vous ne devez pas rester silencieux !



gai_chat@yahoo.fr
Vendredi 9 Janvier 2009

Monsieur le Président élu Obama, vous ne devez pas rester silencieux !

OpEdNews
Mardi, 6 janvier2009

Je ne crois pas en Dieu, je n'y ai jamais cru. Je ne crois pas aux religions. Je les étudie mais ne les pratique pas. J'essaye de les comprendre, d'être sensible aux croyances et aux traditions d'autrui, et de saisir le sens des pensées et des actes religieux. Mais elles n'influencent pas ma façon de vivre.

Il y a bien longtemps, alors que j'étais en première année au lycée Queen's à New York j'ai découvert le taoïsme. Ce mouvement est né en Chine antique sous forme de religion, puis il s'est transformé en une philosophie dépourvue de déité et de dogme. Depuis la fin de mon adolescence, j'ai essayé de mettre en pratique dans MA vie la compréhension du Tao. J'ai la liberté de choisir ma propre voie et de ne pas juger la voie d'autrui. Mais comme je dispose de la liberté d'opinion, je suis susceptible de juger autrui. J'essaye de l'éviter mais cela ne marche pas toujours.

Grâce au Tao, je suis à la fois pacifiste et guerrière puisque le taoïsme intègre l'art du self défense. Je comprends que j'ai le droit de me protéger lorsque cela est nécessaire, et de protéger les plus vulnérables lorsqu'ils ont besoin de moi. Comme je suis de nature protectrice, aider les plus faibles correspond à mon caractère, pour de telles situations, naïvement je m'imagine dotée d'une force extraordinaire.

Étant une observatrice perplexe, infatigable et je le répète, athée de la condition humaine, je crois depuis longtemps que mon espèce, l'espèce humaine s'est terriblement fourvoyée. Les guerres sans fin, les génocides, les famines et les épidémies inutiles, les viols de femmes et d'enfants, l'esclavage humain, les tortures animales, la cupidité sans limites, et les atrocités apparemment interminables, mais évitables valident douloureusement mon hypothèse. Certains croyants diront peut-être qu'il s'agit du plan de Dieu. Mais étant athée, je le perçois plutôt comme la folie humaine (voilà je me mets à nouveau à juger) mal influencée par des préjugés raciaux et/ou théologiques discriminatoires supposant qu'une race est supérieure à une autre, qu'un dieu est meilleur qu'un autre, qu'une religion est préférable à une autre et qu'une justice est plus juste qu'une autre. Malheureusement, au lieu d'utiliser nos connaissances cumulées au fil des millénaires afin d'améliorer l'humanité, soigner notre planète, améliorer notre santé, et partager notre amour, ces croyants auxquels nous avons confié le pouvoir nous ont inexorablement menés vers le déclin. Ce sont les mêmes qui à nouveau invoqueront le plan de Dieu.

Cela me mène à l'immense et troublante tristesse que j'éprouve actuellement par rapport à l'effroyable destruction militaire de la Palestine et ces victimes palestiniennes des centaines de fois plus nombreuses que les victimes israéliennes. Pour commencer, je me fiche totalement des déclinaisons religieuses telles que le christianisme, l'islam ou le judaïsme. Je me fiche totalement des frontières convenues. Je me fiche totalement de la Bible, du Coran et de la Torah. La seule chose qui m'importe est les vies de ces enfants et de ces innocents qui sont sacrifiées, car notre espèce n'a pas réussi à développer son potentiel. La seule différence par rapport à la préhistoire est que les arcs se sont transformés en missiles et que les flèches se sont transformées en bombes. Les bellicistes ont peut-être inventé des manières plus efficaces de tuer, mais l'inefficacité de leur cœur et de leur esprit a perduré. Toute guerre est un échec. Et aussi difficile que cela puisse paraître aux yeux des architectes de la guerre, celle-ci n'est pas un art. L'art construit et stimule, la guerre détruit et brûle. En toute logique, ces deux-là sont incompatibles.

Hormis la dimension technologique, les cerveaux des conflits ethno-religieux actuels sont aussi primitivement démoniaques qu'il y a mille ans - ou qu'il y a seulement 60 ou 70 - lorsque des massacres embrasèrent tout un continent et plongèrent la planète entière dans la guerre. Malheureusement, ces trois mots «nous n'oublierons jamais» se sont évanouis et cette règle d'or a perdu son lustre d'antan.

pic_20090104_524.jpg

Enfants palestiniennes

Le fait est que, alors que M. Bush, M. Olmert, Mme Livni, M. Netanyahu, Mme Rice, M. Cheney, M. al-Masri et consorts orchestrent ces meurtres abjects, nous ne progresserons jamais en tant qu'espère tant que nous n'aurons pas accepté que TOUTE GUERRE EST UN ÉCHEC. Lorsque vous déclenchez une guerre qui brûle vif un enfant; la mort de cet enfant, le sang de cet enfant, la perte de cet enfant vous marqueront à jamais. Toute situation est un échec lorsque celle-ci implique la souffrance d'innocents. Si jouant dans un bac à sable, un enfant en blesse un autre alors ce jeu est un échec. Si un véhicule de police tue des innocents au cours d'une poursuite, alors cette poursuite est un échec. Si un père de famille brûle sa maison en essayant de la chauffer, alors cette tentative est un échec. Si des enfants sont tués pendant une guerre alors cette guerre est un échec. Je n'ai aucun doute là-dessus.

Le 31 juillet 2006, j'ai écrit un article pour Opednews sur ce même thème lorsqu'Israël a bombardé le Liban. Dans cet article, j'ai écrit les mots suivants:

Je ne tue pas d'enfants. Je ne cautionne aucune situation entraînant la mort d'un enfant ou la souffrance d'innocents pris sous les tirs croisés de la cruauté des adultes. AUCUNE situation quelle qu'elle soit ne peut légitimer le meurtre d'un enfant. L'expression «dommages collatéraux» appliquée à des enfants morts ou aux corps mutilés des enfants ayant survécu est abjecte.

Le rite de passage de l'enfance à l'âge adulte interdit de telles irresponsabilités. Le processus de maturation dans son ensemble nous apprend à protéger les enfants à tout prix. Les animaux, sauvages ou domestiques, se soumettent inconditionnellement à cet instinct. C'est le chien adulte détraqué qui tue un chiot. Et les rares fois où cela se produit, les témoins sont stupéfaits par un acte si totalement éloigné de l'état de nature. Nos attentes concernant la compassion canine dépassent nos attentes à l'égard de notre compassion humaine.

Dans la débâcle actuelle que subit Israël face au Hezbollah, avec un nombre croissant d'enfants libanais morts, il est inacceptable qu'Israël justifie ces meurtres d'enfants en les qualifiant d'agents du Hezbollah. On devrait mourir de honte devant la perversité d'une telle déclaration. Revendiquer publiquement le droit de tuer un enfant en invoquant sa proximité géographique pour s'exonérer de toute culpabilité, relève de la plus totale inhumanité. Le sacrifice délibéré de la vie d'un enfant trahit tous les principes acquis au cours de l'évolution «normale» de l'enfance à l'âge adulte.

Aux idéologues bien-pensants je déclare: QUE LES VISAGES DE CHACUN DES ENFANTS ET NOUVEAU-NÉS QUE VOUS AVEZ SACRIFIÉS SUR L'AUTEL DE VOTRE CAUSE RESTE À JAMAIS GRAVÉS DEVANT VOS YEUX. Quelle atroce marque d'inhumanité vous portez là.

bambino1_20090104_614.jpg

Appliquant ce même texte à la guerre actuelle entre Israël et la Palestine, il suffit de remplacer Hezbollah par Hamas et Libanais par Palestiniens. L'autre différence flagrante est le plus grand nombre d'enfants morts en Palestine.

Monsieur le Président élu Obama, avant même que vous preniez vos augustes fonctions le 20 janvier 2009, vous pouvez être le héros que nous attendions. Vous pouvez transformer le bureau actuel des bellicistes en chef en bureau des pacifistes en chef. Vous pouvez le faire MAINTENANT en prenant position contre la guerre. C'est VOTRE voix que le monde veut entendre. George W. Bush est un criminel de guerre, couvert de sang d'enfants morts.

Malheureusement, votre secrétaire général, Rahm Emanuel est également couvert de sang d'enfants morts. John Mac Cain, votre adversaire aux présidentielles est aussi couvert de sang d'enfants morts. L'AIPAC, groupe de pression israélien est couvert de ce sang, tout comme le Hamas. La plupart des membres du Congrès sont couverts de ce sang, tout comme la majorité des membres du Sénat. Les médias corporatistes sont également couverts de ce sang. Voilà un club auquel il est épouvantable d'appartenir. C'est une confrérie de meurtriers. Il est temps de la QUITTER.

Êtes-vous, Monsieur le Président élu Obama, en qui tellement d'individus ont placé tant d'espoir, prêt à être couvert du sang des enfants morts en Palestine, en Israël, en Afghanistan, en Iran, au Congo, en Somalie et ailleurs?

Si comme je l'espère, Monsieur le Président élu Obama, vous n'êtes PAS prêt à prendre la responsabilité des morts, des blessures, des orphelinages d'enfants aussi innocents et adorables que les vôtres, alors LEVEZ-VOUS MAINTENANT! PRENEZ LA PAROLE et ARRÊTEZ CETTE GUERRE IMMÉDIATEMENT!!

Monsieur le Président élu Obama, aux États-Unis, quatre de vos prédécesseurs sont encore vivants. Seul le président Carter a été suffisamment héroïque pour parler au nom des Palestiniens. Êtes-vous prêt, Monsieur le Président élu Obama, à devenir le héros que les Étasuniens attendent? Vous êtes fils d'un humaniste. Vous êtes le fils d'une femme qui a dédié sa vie à l'amélioration de ce monde. On n'améliore pas ce monde en faisant des guerres et en tuant des enfants. On améliore le monde grâce à la paix. Plus vous resterez silencieux, plus d'enfants mourront. S'il vous plaît Monsieur le Président élu Obama, montrez-nous, que VOUS N'ALLEZ PAS RESTER SILENCIEUX! Toute guerre est un échec. Vous n'êtes pas obligé d'échouer.

Traduction française: Axel D. pour Futur Quantique



Vendredi 9 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires