Conflits et guerres actuelles

Mohammad-Ali Jafari: l'Iran s'est déclaré prêt à faire face à toutes les menaces


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE



Jeudi 17 Juillet 2008

Mohammad-Ali Jafari: l'Iran s'est déclaré prêt à faire face à toutes les menaces
Le Général principal Mohammad-Ali Jaafari, commandant des Gardiens de la Révolution s'est déclaré prêt à faire face à toutes menaces qu'elles soient sécuritaires, politiques, culturelles et militaires auxquelles l'Iran pourrait être confronté.

Mohammad-Ali Jaafari a indiqué devant un groupe de responsables des corps des gardiens de la Révolution que les ennemis de l'Iran ne sont pas capables de se poser en tant que menace directe ou de prendre une mesure ouverte contre l'Iran.


« Les USA et Israël se sont rendus compte de leur faiblesse contre notre pays et pour cette même raison, essayent de mettre l'Iran sous pression par différentes sanctions, » a-t-il ajouté.


"La réponse de l’Iran à toute action militaire fera regretter aux agresseurs leur décision", a indiqué la semaine dernière, le général Mohammad Ali Jaafari.


Le commandant des Gardiens de la Révolution a ajouté qu’il était peu probable que les ennemis prennent cependant une telle décision.


Nucléaire: première rencontre entre responsables américain et iranien

Des responsables iraniens rencontreront un diplomate américain lors de pourparlers à Genève ce week-end sur le programme nucléaire de Téhéran.


Le sous-secrétaire d'Etat américain pour les Affaires politiques, William J. Burns, numéro trois du département d'Etat, va assister à une rencontre à Genève entre le chef de la diplomatie de l'Union européenne Javier Solana et le négociateur nucléaire iranien Saïd Jalili.


M. Burns se rend à cette rencontre de Genève pour "recevoir la réponse iranienne" à la dernière offre des six puissances impliquées dans les négociations, selon un responsable qui a requis l'anonymat.


Mi-juin, les six pays (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) avaient soumis à Téhéran, par l'intermédiaire de M. Solana, un "paquet" de propositions sur le dossier nucléaire.


Ces propositions visent à engager des négociations sur des thèmes allant de l'énergie nucléaire à la politique, en passant par l'économie et un partenariat énergétique, moyennant des garanties sur l'arrêt par l'Iran de toute activité d'enrichissement d'uranium.


Selon le Washington Post, le président George W. Bush a donné son accord à cette rencontre à Genève alors que les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne tentent de trouver un accord avec Téhéran sur la question de son programme nucléaire, qui pour les Occidentaux pourrait servir à développer des armes nucléaires.


Le président Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré lundi que MM. Jalili et Solana discuteront à Genève d'un "calendrier" pour les futures négociations visant à régler la crise nucléaire.


"Il est possible que dans un futur prochain, des discussions dans différents domaines aient lieu avec les Etats-Unis", a-t-il dit sans autre explication.


Le guide suprême : la justice doit avoir la priorité dans tous les domaines

Le guide suprême de la révolution, L'Ayatollah Khamenei a précisé que le slogan le plus saillant, poursuivi par l'Imam Ali(s) était la justice,eten tant que ces disciples, nous devions donc mettre la justice au dessus de toutes nos activités.

A l'occasion de l'anniversaire de la naissance de l'Imam Ali (s), l'Ayatollah Khamenei a présenté un discours devant une grande foule de diverses couches de la société.


Au début de cette rencontre le Guide suprême de la Révolution a présenté ses félicitations à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de l’imam Ali à tous les musulmans et les opprimés du monde et a déclaré que l'Imam Ali(s) appartenait à tous les musulmans

« La devise la plus émérite de l’imam Ali, premier Imam Ali(s) était justice » a souligné le guide suprême.


La division des musulmans est à l'ordre du jour des ennemis, l’Imam Ali peut être le symbole de l'unité et de la cohésion parmi les musulmans a souligné le guide suprême.


"Alors que l'engendrement de la divergence est l'ordre du jour des ennemis, l'Imam Ali(s) dont toutes les écoles islamiques reconnaisse le prestige et le statut peut devenir le symbole de l'unité et de la solidarité des musulmans."

Plus loin dans son discours, le guide suprême a précisé que « la résistance de la nation iranienne sur le chemin de l'Islam et leur détermination face à leur souci d'indépendance sont les raisons des pressions exercées à son encontre et des défis qu'elle relève ».


l'Ayatollah Khamenei a affirmé que pour préserver sa grandeur et son indépendance, la nation iranienne devait renforcer sa volonté et continuer à résister comme elle le faisait pendant les trente dernières années, devant les injustices et les réclamations illégitimes.


L'Ayatollah Khamenei a rappelé la tactique immuable des superpuissants qui se résume en menace et intimidation des nations pour les obliger à prendre de recul et a conclu que cette tactique était efficace dans le cas des gouvernements impopulaires, alors qu'il était impossible de débattre un gouvernement qui s'appuie sur les votes et la foi de son peuple.


"Dès la victoire de la Révolution islamique, le régime des Etats-Unis a tenté de mainte fois d'accabler l'Ordre islamique et ses dirigeants par l'enjeu de menace et de pression, mais à cause de l'appui de la République islamique sur les votes, les affections et la foi de son peuple ils n'ont pas réussi et ils ne réussiront non plus dans l'avenir." A indiqué le Leader de la République islamique.


A propos du grand acquis de la nation iranienne au sujet de la technologie nucléaire, l'Ayatollah Khamenei a déclaré que dans cet immense et historique acquis, la nation iranienne n'était tributaire de personne, car aujourd'hui cette science était devenue indigène et qu'elle était obtenue par l'effort, et l'intelligence des jeunes talentueux et des responsables du pays.

" Cet acquis appartient à toute la nation iranienne et aucun pouvoir ne peut l'expulser de cette technologie et de ce droit" a insisté l'Ayatollah Khamenei.


"La nation iranienne met la différence entre ceux qui opposent aux droits de l'accès à la technologie nucléaire, comme le gouvernement américain et ceux qui respectent les droits de la nation iranienne et qui demandent à la négociation sur les diverses questions, y compris la question nucléaire." A-t-il poursuivi.


Faisant allusion au consentement de la République islamique pour la reprise des négociations avec les pays européens, l'Ayatollah Khamenei a rappelé que les négociations progresseraient dans une situation où le discours de menace ne dominait pas et que les Européens devaient se rendre compte qu'ils s'adressaient à la nation iranienne qui était une brave nation et qui n'appréciait aucune sorte de menace.


Le Guide suprême a conseillé aux responsables du pays de prendre lucidement des mesures nécessaires dans l'affaire nucléaire: " le Haut Conseil de sécurité nationale porte la responsabilité des affaires nucléaires, en tête duquel se trouve le Président de la République islamique et tout ce qu'il prononce sur ce sujet est unanimement admis par tous les responsables du pays et les chefs des trois pouvoirs ainsi que les représentants du Guide de la République islamique poursuivrent subtilement et sagement cette question."

L'Ayatollah Khamenei a fait remarquer que les positions et les limites de la République islamique étaient claires et définies et si les négociateurs respectaient ces cadres, les responsables iraniens entameraient les négociations, mais la condition préalable était que l'Iran ne soit pas menacé.


Le Guide suprême de la Révolution a insisté que si un pays commettait un acte stupide à l'encontre de l'Iran, la réplique de la République islamique serait dévastatrice et il a ajouté qu'aujourd'hui les déclarations menaçantes du gouvernement des Etats-Unis et du régime sioniste étaient pour l'objectif de couvrir leurs problèmes intérieurs, mais si jamais ils commettaient pratiquement une erreur contre la République islamique, ils devaient savoir que la nation iranienne couperait la main à celui qui l'attaquait.


" Si certains disent que le Président des Etats-Unis accomplit un acte dans les derniers mois de sa responsabilité et qu'il laisse les répercussions pour celui qui le succède ils sont en erreur, parce que si quelqu'un fait un acte agressif à l'encontre de la République islamique, la nation iranienne ne le laissera pas tranquille, et le punira sévèrement même après sa responsabilité.


L'Ayatollah Khamenei a à la fin affirmé que la nation iranienne était une nation qui espère constamment aux aides divines et qui était une nation de ferme volonté avec un avenir brillant.

Mohammad-Ali Jafari: l'Iran s'est déclaré prêt à faire face à toutes les menaces

Manouchehr Mottaki effectue une tournée dans plusieurs pays

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a quitté mercredi Téhéran pour une tournée qui le conduira respectivement à Oman, en Syrie et en Turquie.

Manouchehr Mottaki devrait s’entretenir avec les responsables respectifs des trois pays des développements régionaux et internationaux, des relations bilatérales et du renforcement des coopérations mutuelles.


Il devrait également s’entretenir avec les ministres des Affaires étrangères des pays membres du mouvement des Non alignés qui doit se réunir.

http://www1.irna.ir http://www1.irna.ir



Jeudi 17 Juillet 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires