Conflits et guerres actuelles

Mohammad Ali Jafari : 'S’il y a un conflit, il sera certainement élargi au pétrole'



Dimanche 29 Juin 2008

Le chef des Gardiens de la Révolution iraniens, le général Mohammad Ali Jafari, a lancé une mise en garde à Israël, soulignant qu’en cas d’agression l’Etat hébreu se trouvait "à portée des missiles de la République islamique", a rapporté samedi un journal local.

"Ce pays (Israël) est entièrement à portée des missiles de la République islamique. Notre force (de frappe) et notre capacité sont telles que le régime sioniste, en dépit de son savoir-faire, ne peut s’y confronter", a dit le général Jafari, cité par le quotidien conservateur Jam-e Jam.

"Il y a une possibilité qu’en attaquant les sites nucléaires iraniens l’ennemi veuille retarder nos activités nucléaires, mais toute interruption serait très courte (car) le savoir-faire des scientifiques iraniens est différent de ceux de Syrie ou d’Irak", a prévenu le chef des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime.

Cette nouvelle mise en garde intervient alors que l’armée israélienne a effectué début juin des manoeuvres en Méditerranée orientale avec la Grèce. Le quotidien New York Times, citant des responsables américains, a affirmé qu’elles semblaient destinées à préparer l’armée à une éventuelle attaque contre les installations nucléaires d’Iran.

Le ministre iranien de la Défense, Mostafa Mohammad Najar, les a qualifiées d’"opérations psychologiques", tandis qu’un porte-parole du gouvernement a assuré qu’Israël n’aurait jamais "l’impertinence" et "l’audace" d’attaquer Téhéran.

L’Iran et l’Occident s’opposent sur le programme nucléaire de la République islamique. Les Etats-Unis et Israël, entre autres, accusent Téhéran de chercher à acquérir l’arme nucléaire sous couvert de programme civil, ce que ce dernier réfute.

L’Etat hébreu soulève la menace d’un tel programme alors que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a, à plusieurs reprises, remis en cause son existence.

Le général Jafari a par ailleurs été interrogé par Jam-e Jam sur la réaction du Hezbollah chiite libanais et du Hamas palestinien à une agression contre l’Iran. "Les révolutionnaires musulmans, qu’ils soient chiites ou sunnites, voient (toute) attaque contre l’Iran islamique comme une attaque contre le monde islamique", a-t-il avancé.

Téhéran assure que le soutien du Hamas, maître de la bande de Gaza, et du Hezbollah est moral et rejette les accusations selon lesquelles il fournit des armes à ces mouvements, considérés par Washington et Israël comme des organisations terroristes.

Parmi les possibles représailles à une agression, le chef des Gardiens de la révolution a aussi évoqué la question du pétrole. "Lorsqu’un pays est attaqué, il est naturel qu’il ait recours à toutes ses capacités contre l’ennemi, et notre contrôle du Golfe persique et du détroit d’Ormuz (en) fait clairement partie". "S’il y a un conflit", il sera "certainement élargi au pétrole, ce qui signifiera une hausse sensible de son prix (...). Cela dissuadera nos ennemis d’agir contre l’Iran", a-t-il jugé.

L’Iran est le deuxième producteur de brut au sein de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Le pétrole du Golfe, qui représente le quart de l’offre mondiale, est exporté en dehors de la région via le détroit d’Ormuz.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Dimanche 29 Juin 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires