Géopolitique et stratégie

Mohammad Ali Hosseini : 'les Américains ont une fois de plus perdu la face '



Dimanche 13 Janvier 2008

Mohammad Ali Hosseini : 'les Américains ont une fois de plus perdu la face '
Les Etats-Unis ont "perdu la face" une fois de plus et devraient présenter des excuses après le récent contrôle dans des circonstances controversées de bâtiments de guerre américains par des vedettes iraniennes dans le Golfe persique, a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne dimanche en raison des nouveaux éléments qui ont vu le jour.

"Les Américains ont une fois de plus perdu la face "une nouvelle fois a déclaré Mohammad Ali Hosseini à l’occasion de son point de presse hebdomadaire.


Désormais une certaine confusion transparaît clairement sur l'étendue et la gravité de la confrontation dans le détroit d'Ormuz, le 6 janvier dernier.


Une première vidéo de la marine américaine avait montré mardi des vedettes s'approchant des bâtiments américains, dans une manoeuvre qualifiée de "provocatrice" accompagnée d'un soit disant message radio menaçant de faire exploser les bateaux. Cette version avait aussitôt été démentie avec à l’appui une vidéo des Gardiens de la révolution iraniens qui permettait de dire que les images américaines étaient tirées d'archives.


"Nous avons calmement annoncé qu'il s'agissait d'une procédure de routine mais ils ont décidé d'en faire toute une affaire", a dit Mohammad Ali Hosseini
Selon le porte-parole iranien, les Etats-Unis "ont essayé d'utiliser l'affaire, au moment où le président George W. voyage dans la région, pour justifier son discours belliciste contre l'Iran".


"Leur plan a échoué", a-t-il ajouté, en estimant que Washington devrait "présenter des excuses à la région et au peuple américain".


Le Pentagone a diffusé vendredi une nouvelle vidéo de 36 minutes montrant des images de l'incident, mais ne comprenant plus le message radio menaçant de "faire exploser dans quelques minutes" les navires américains.


Les militaires américains ont admis être dans l'impossibilité de déterminer si le message menaçant de "faire exploser" leurs bateaux provenait bien des vedettes iraniennes.


Le journal Navy Times a avancé ce week-end que le message était peut être l'oeuvre d'un plaisantin local, s'amusant à perturber les communications entre navires et connu sous le nom de " singe philippin ".


Toujours selon le Navy Times, la voix était différente de celle d'un officier iranien qui était entré en communication radio avec le croiseur américain USS Port Royal, ce qui accrédite de manière très officielle la version iranienne de ce minime incident monté volontairement en épingle par G.W.Bush.


Le président du Parlement iranien Gholam Ali Haddad Adel avait qualifié de "campagne psychologique et de propagande" les accusations américaines sur le récent affrontement entre des navires américains et iraniens au détroit d'hormuz.


"Nous montrons depuis toujours que nous croyons en paix et évitons la tension et nous présumons que les médias des Etats-Unis font partie de leur campagne psychologique et de propagande, qu'ils mènent sans interruption contre l'Iran" a t'il déclaré.


"Si une partie doit accuser les autres de se mêler des affaires de la région, cela doit être l'Iran, car, contrairement aux Etats-Unis, qui sont venus de plusieurs milliers de kilomètres pour stationner leurs navires dans le Golfe persique, nous sommes un voisin naturel de ce front de mer" a-t-il conclu.

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Dimanche 13 Janvier 2008

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires