ALTER INFO

Mobilisation tous azimuts, Les Bourses Replongent


Dans la même rubrique:
< >

Sous pression, l'Europe et les Etats-Unis se sont mobilisés mardi sur tous les fronts pour contrer les menaces de récession, mais cela n’a pas empêché la rechute des bourses au vu de résultats d'entreprises peu encourageants.


Mercredi 22 Octobre 2008

Mobilisation tous azimuts, Les Bourses Replongent
Eline Briant

Pendant que Washington mettait le cap sur un nouveau plan de relance, les pays de l'Union européenne ont commencé à annoncer, en ordre dispersé, de timides mesures de soutien de leurs économies, toujours plus fragilisées par la crise.

La Maison Blanche s'est dite ouverte à la possibilité d'un tel plan, après celui de 168 milliards de dollars mis en place au printemps. L'idée avait été avancée la veille par le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke.
Le temps presse, car "l'économie américaine est déjà en récession", a jugé la Banque centrale du Canada.
Les pronostics sont les même pour trois Américains sur quatre qui pensent que leur pays traverse une récession qui durera au moins six mois.

Après son rebond de la veille, Wall Street a dévissé, la première bourse mondiale s'inquiétant de résultats d'entreprises qui semblent confirmer le scénario d'une récession profonde.
L'indice Dow Jones a perdu 2,50%.
La Bourse de Buenos Aires a plongé à la clôture avec une baisse de 10,99%, à la suite de la décision du gouvernement argentin de nationaliser le système des retraites.
La tendance avait été hésitante sur les autres marchés financiers. Londres et Francfort ont perdu respectivement 1,24% et 1,05%.
Les marchés asiatiques rechutaient aussi ce mercredi, dans le sillage de Wall Street, victimes eux aussi de mauvais résultats d'entreprises et d'un renforcement du yen face au dollar.

Signe que la Chine, considérée comme le moteur de la demande mondiale de pétrole, commence à ressentir les effets de la crise, la croissance de son économie, à deux chiffres depuis cinq ans, est passée sous la barre des 10% en rythme annuel sur les trois premiers trimestres de 2008.
A la Bourse de Tokyo, le Nikkei s'est effondré de 6,79% à la clôture, après trois séances consécutives de forte hausse, l'appréciation galopante du yen face au dollar, pénalisant lourdement les exportateurs nippons.

Dans l'ensemble, sur les 49 sociétés américaines qui ont fourni des prévisions de résultats entre lundi soir et mardi, 45% étaient négatives, 30% conformes aux attentes, 21% mitigées et seulement 3% positives, selon un recensement du site d'informations financières Briefing.com.
Apple, qui a publié ses résultats après la clôture de Wall Street, a annoncé une forte poussée de ses résultats mais s'est contenté lui aussi de prévisions prudentes, évoquant la "mauvaise visibilité" de la situation économique.

Au Japon, où la saison des résultats démarre la semaine prochaine, le moral des investisseurs a été douché par un article du quotidien Nikkei selon lequel Mitsubishi UFJ Financial Group, le géant bancaire qui a récemment racheté 21% de la banque d'affaires américaine Morgan Stanley, allait complètement rater ses objectifs de bénéfices pour le premier semestre 2008-2009.

En Chine, le gouvernement a décidé d'assainir la Agricultural Bank of China (ABC), une des quatre grandes banques commerciales d'Etat, avant une éventuelle introduction en Bourse. Et il pourrait y injecter 19 milliards de dollars.

En tout cas, entre Asie et Amérique, la crise mobilise au plus haut niveau. Les présidents chinois et américain Hu Jintao et George Bush se sont entretenus mardi soir, par téléphone, de la crise financière et des sommets mondiaux à venir, selon l'agence Chine Nouvelle, qui n'a pas révélé la teneur de cette discussion.
En France, le gouvernement va injecter 10,5 milliards d'euros dans les six plus grandes banques privées.
En Allemagne, la banque régionale BayernLB, en grande difficulté, va demander une aide financière de l'Etat à hauteur de 5,4 milliards d'euros. Elle devient la première banque du pays à faire usage du plan de soutien au secteur, d'un volume de 480 milliards d'euros.
Au Royaume-Uni, le gouvernement a dévoilé un plan pour aider les petites et moyennes entreprises alors que le moral des industriels n'arrête pas de se dégrader.
Inquiets des conséquences de la crise, les grands argentiers des six monarchies arabes du Golfe ont décidé de se réunir samedi à Ryad, au lendemain d'un sommet de l'Opep à Vienne.

Et puis, la monnaie unique européenne, handicapée par un horizon économique morose sur le vieux continent, est passée de son côté sous la barre des 1,3 dollar.
Depuis son sommet historique à 1,6038 dollar pour un euro du 15 juillet, l'euro a perdu plus de 20% de sa valeur.

Et dans le sillage des bourses, les prix du pétrole ont repiqué du nez mardi à New York.
Les investisseurs s'interrogeant sur l'effet réel d'une baisse de la production, promise par certains membres de l'Opep, sur un marché focalisé sur le ralentissement de la demande, le baril de brut retombait sur le le New York Mercantile Exchange a fini à 70,89 dollars, en baisse de 3,36 dollars par rapport à la clôture de lundi.
Ainsi le baril de brut a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis les sommets atteints en juillet.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 22 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Jean paul le 22/10/2008 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourrait-on se concentrer sur ce qui est en train de se dire et de se faire au sujet du NWO?

Juste un petit exemple de ce qui est écrit sans rire aujourd'hui par un journaliste

Lien ° partie de l'article ci dessous avec la phrase au milieu on ne peut plus explicite!


http://news.fr.msn.com/article.aspx?cp-documentid=10301110


« Après avoir campé dans le rouge pendant la journée, les Bourses européennes ont plongé en clôture: Paris a perdu 5,01%, Francfort et Londres 4,46%.
La Bourse de New York, en baisse dès l'ouverture, a accéléré ses pertes, le Dow Jones perdant 4,50% et le Nasdaq 3,18% vers 17H35 GMT.
L'euro a poursuivi son plongeon face au billet vert, dopé par les perspectives d'un nouveau plan de relance aux Etats-Unis. A 16H00 GMT, la devise européenne s'échangeait à 1,2840 dollar.
Le nouvel ordre mondial qui pourrait sortir du sommet reste encore flou.
L'UE veut une réforme profonde du système actuel, une sorte de Bretton Woods bis, du nom des accords de 1944 qui avaient jeté les bases du système financier actuel. Les Européens proposent une supervision mondiale des marchés, qui serait confiée au Fonds monétaire international (FMI).
Réticent à l'idée d'une refonte du système, George Bush a souligné à plusieurs reprises son attachement aux "fondements du capitalisme démocratique" et à la "liberté des marchés". »

2.Posté par citoyen19 le 22/10/2008 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec vous Jean-Paul, cette crise n'est de toute façon qu'une étape parmi tant d'autres dans l'instauration du nouvel ordre mondial. Il faudrait davantage parler des changements que cela induirait dans nos vies comme sur le plan de nos libertés.

3.Posté par amikl le 22/10/2008 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jusqu’à présent, vous pensiez tous que la vie des êtres humains ne pouvait se concevoir sans pouvoir et sans argent. Alors nul ne s’apercevait que ces derniers sont les instruments de Satan qui fascinent et détruisent le monde. Mais aujourd’hui, où vous naissez de Sion, il vous apparaît qu’il en est bien ainsi. C’est pourquoi il faut en débarrasser la terre et les esprits afin que, par leur entière disparition, le royaume devienne réalité.

Qu’est-ce que le pouvoir, sinon imposer sa volonté à autrui ? Il est certain que celui qui ne parvient pas à imposer sa volonté à l’homme n’a aucune autorité sur lui. Or, puisqu’on ne peut contraindre l’homme que par la duperie, la menace ou la force, il s’avère que tout pouvoir de l’homme sur l’homme est une infamie. Beaucoup le voient maintenant. Et c’était pour vous en protéger que vous ne cessiez d’évoquer la démocratie, comme étant la guérison des nations et le but qu’elles devaient toutes atteindre... Mais un tel désir ne pouvait être satisfait.

En effet, lorsque vous faisiez l’éloge de la démocratie, évoquiez-vous un esprit bienveillant, vous délivrant de la servitude, de la rançon et des autres méfaits ? Vous restituait-il les meilleures terres que la classe riche s’était octroyée depuis des siècles ? Empêchait-il l’abattage des forêts, le trafic des animaux et les cruautés commises sur eux au nom de la science des hommes ? Mettait-il un terme à la dévastation de la Terre, aux pollutions, aux immondices, et pouvait-il arrêter le démantèlement de l’ordre originel provoqué par les scientifiques ? Cet esprit démocratique, au-dessus de tout autre pouvoir, interrompait-il la prolifération des pauvres que les nations industrielles ont assujettis et dépouillés ? Etait-il aussi en mesure de dissiper les ténèbres, de chasser les funestes religions, et de faire disparaître à jamais les injustices, la misère, la dissension et la guerre ? Était-ce ce qu’il réalisait ou fallait-il attendre encore un peu ?

A cause des calamités qui se multiplient, chacun peut voir alors que l’argent, le pouvoir, les autorités, sont les sources de la force destructrice de la Terre. On comprend toutefois que plus les hommes s’éloignaient de la vérité dans les ténèbres, plus ils avaient besoin de chefs pour vivre, et de leurs lois forcément. C’est pourquoi beaucoup disent que c’est de tout temps que les autorités orientent et organisent la vie de tous selon leurs préceptes et leurs traditions, et que cela ne cessera jamais ! Moi, je réponds que cela cessera, parce qu’aujourd’hui vous connaissez toute la vérité et le sort que Dieu réserve à ceux qui se sont élevés.

Je vous le dis, avec la connaissance et la loi de Sion, les princes des ténèbres qui vous gouvernent ne suppléeront plus le Créateur car, montrés aujourd’hui en spectacle par le Fils de l’homme, ils vont disparaître conformément à ce qui leur fut annoncé. C’est pourquoi c’en est déjà fait de ceux qui vous crient : passe ici et pas là ! Fais ceci et non cela ! Couche-toi c’est l’heure, lève-toi et travaille ! C’en est fait vous dis-je, car on ne commande pas les représentants de la Divinité sur la tête desquels seul Dieu, leur créateur, peut régner.

Bien qu’elle s’attribue la parole et s’arroge le pouvoir, la race des chefs de peuples, des trafiquants, des riches, des conquérants, des religieux, des scientifiques et des militaires, est révolue à jamais. Elle disparaîtra pour que chacun de vous puisse trouver sa place et sa liberté au sein de la société. Alors les grands-parents redonneront la main à leurs petits enfants et ne seront plus abandonnés dans les coins comme des objets hors d’usage ; et les enfants ne seront plus considérés comme de l’argile que l’on pétrit à la forme que l’on veut et que l’on fait cuire ensuite au feu du mensonge ! Les sacrilèges ne seront plus que des souvenirs du premier monde. On parlera de ceux qui régnaient cependant, mais seulement pour se souvenir de la muraille de la honte qu’ils bâtirent et que le Fils détruisit.
LDV

4.Posté par JML le 23/10/2008 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'on en finisse une bonne fois pour toute avec ce systeme financier pourri et que l'on retrouve, lorsque les hommes auront pris conscience de leur betise , la sagesse originelle.

5.Posté par amikl le 23/10/2008 07:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La certitude du changement

Croyez que le nouveau monde arrive, d’autant que tout ce qui est nécessaire à sa venue est désormais en place sur la Terre et autour de la Terre par delà les nuages. Il n’y manque absolument rien, pas même cet appareillage avec lequel on peut communiquer avec le monde entier et dont on fera usage, parce qu’il a aussi pour but de servir celui que l’Éternel a envoyé. Mais ce que j’entends dire sur l’apocalypse qui précède le royaume de Dieu est stupéfiant ! Car les uns affirment qu’il s’agit d’un trouble des facultés des prophètes, qu’elle est imaginaire de ce fait, et qu’elle ne surviendra jamais... D’autres prétendent qu’elle sera due à un quelconque phénomène provenant du sol ou d’un corps céleste, et que ce sera la fin de toute existence... Dans les ténèbres, personne ne parvient à saisir qu’elle est liée à la responsabilité humaine. Nul ne comprend que ce sont les hommes eux-mêmes qui, en transgressant la loi, l’ont fait venir sur eux.

Aussi écoutez-moi, hommes peu enclins à la compréhension ! Trois choses distinctes provoqueront forcément cette fameuse apocalypse :

La première proviendra forcément de l’introduction de la vérité dans le monde du mensonge. Ce qui suffira amplement à changer l’homme et ses projets.

La deuxième
sera due aux élus de Dieu. Car, en voyant arriver le terme de ce monde, ils se retireront un instant sur les montagnes de leurs pays pour échapper au déluge de feu, d’eau et de grêle. Leur retrait précipitera la chute des nations.

La troisième viendra de ceux qui règnent dans les nations industrielles et fortement armées. Car ces hommes, jusque-là sûrs d’eux-mêmes et de leurs pouvoirs, seront pris de folie lorsque ceux qui les entretenaient se retireront de leur milieu. Sachant qu’ils ne pourront survivre à leur départ et à la chute des villes, leur effroi grandira jusqu’à ce qu’ils utilisent leurs armes nucléaires avant de disparaître à tout jamais.

La fin est donc aujourd’hui inéluctable. Toutefois, afin qu’il n’y ait point de confusions dans vos esprits, pensez que, sans l’apocalypse, ce serait la fin de toute existence, ne serait-ce que par la prolifération des humains qui transforment la Terre verdoyante en un désert. Ce qui a déjà largement commencé. Car cette prolifération outrancière est aussi la conséquence de l’appauvrissement des peuples déstabilisés par ceux que Dieu abomine. Mais la fin viendrait également par l’empoisonnement croissant des denrées alimentaires ; par la modification des organismes vivants ; par le déboisement et la disparition des espèces sauvages ; par les souillures et les pollutions grandissantes ; par le manque d’eau potable ; et par le développement effréné des villes qui engendrent la promiscuité, la misère, la violence, l’irrespect et le lot de maladies virulentes et incurables que l’on connaît. Mais en vérité, le seul et rapide changement climatique dû aux activités humaines, suffirait à emporter le monde en peu de temps. Et là, il n’y aurait point de survivants.

L’accomplissement de la prédiction est donc nécessaire. Abstenez-vous cependant de penser que le livre de vie est la cause de la fin du monde. Il est au contraire l’arche qui sauvera ceux qui ne doivent point périr et qui périraient sans elle. Aucun livre ne peut mettre un terme au monde ! Bien qu’il soit cette étoile (cette lumière) qui tombe sur la Terre et rend les eaux amères, n’écoutez pas ce que vos dirigeants vous diront contre moi pour vous dissuader de me suivre. Car, contrairement à eux qui vous maintiennent assis aux pieds de la mort, moi le Fils, je ne dispose que du pouvoir de vous faire lever pour vous sauver.

Jésus dit :

Cette bonne nouvelle du royaume de Dieu sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Je connais l’hypocrisie des hommes élevés, leur faisant parler parfois du Fils ou du Père avec un cœur double, pour mieux séduire ceux qui aiment leurs discours. Serait-il alors possible qu’ils fassent cas de cette parole de Jésus ? S’ils croient en lui, ils savent alors que la bonne nouvelle du royaume de Dieu va être prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage, et que viendra inéluctablement la fin. Coupables de ce désastre, imagineraient-ils pouvoir aller ensuite dans le royaume en brandissant leurs lois à la main ? Ces fils de Satan ont été, ils ne seront plus. Ils supplieront, mais ils ne seront pas entendus.

Les grands de ce monde n’ont rien de commun avec le Fils de l’homme car, contrairement à lui, ils sont armés et mettent la main sur les peuples auxquels ils mentent. Ils dévastent la Terre, versent le sang, rendent les gens esclaves, et font périr le monde entier. Leur mission n’est pas semblable à celle du Fils semble-t-il... Qu’auraient-ils alors à redouter d’un homme seul, qui parle comme un agneau, et qui ne dispose que de l’épée de sa bouche pour les combattre ? Enflés d’orgueil, ils ne pourront l’écouter, préférant verser encore le sang par leurs guerres, car ils se moquent éperdument de la parole de l’Éternel qui a dit :

Je redemanderai l’âme de l’homme à l’homme, à l’homme qui est son frère. Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ; car Dieu a fait l’homme à son image.

Je loue le Père pour cette parole qui condamne ceux qui versent ou font verser le sang humain. Oui, je le loue, car lever la main contre l’homme, c’est lever la main contre Dieu qui a créé l’homme à son image. Et lever la main contre Dieu, c’est prononcer sur soi sa propre sentence de mort. C’est pourquoi Dieu va débarrasser la Terre de tous ceux qui font périr ses enfants, sans qu’aucun ne puisse en réchapper.

Vous les circoncis de cœur, vous savez qu’après en avoir reçu l’ordre, les militaires tuent facilement les hommes, les femmes et les enfants. L’esprit qui les habite ne les pousse pas à cultiver les champs mais à faire la guerre, c’est-à-dire à tuer les gens. C’est pour cela que leurs grades ne sont, à l’évidence, qu’une dégradation successive des qualités humaines. Cette descente par paliers dans l’abrutissement, leur permettra aujourd’hui d’utiliser les armes exterminatrices, produites par les scientifiques, sans comprendre ce qu’ils font et en ne souffrant aucunement de leur infamie.

N’espérez donc rien d’autre de leur part que ce que je dis, parce que depuis toujours les militaires dressés aux combats exterminent justes et injustes sans discernement. Comme les chiens féroces dressés contre les hommes utilisent leurs crocs dans leur furie, les militaires, dressés eux aussi contre les hommes, utilisent leurs armes et leurs machines de guerre avec autant de frénésie. Ils agissent de la sorte, parce que celui qui obéit aux ordres d’autrui perd ses qualités d’être humain. Il devient alors semblable à une bête obéissante pour ne pas avoir à réfléchir dans sa vie. Les dix commandements ? connaît pas ! répond-il sous forme d’aboiement.

Comprenant maintenant qu’ils étaient également réservés pour le grand festin de Dieu à la fin des siècles, les militaires n’espéreront que dans leurs armes. C’est là toute l’intelligence des soldats qui voient le salut du monde dans les armes, et non dans la disparition de ceux qui les ont amenées. Dans cette attente, Jésus leur avait dit : vous, contentez-vous de votre solde ! Mais, dépourvus d’esprit, ils ne surent point ce qu’il leur disait...

Cependant, vous les saints d’esprit, ne vous effrayez pas devant ce qui arrive, il ne vous arrivera rien de mauvais. Pas un cheveu ne tombera de votre tête, car le Père m’envoie vous chercher et vous mettre à l’abri. Vous êtes le bon grain, la bonne semence de son royaume. Et c’est pour vous sauver, vous et votre postérité, que Dieu va détruire ce monde inique et corrompu. Soyez donc confiants, vous resterez en vie.
LDV

6.Posté par Observeur le 24/10/2008 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque nous observons les humains, nous constatons leurs comportements irrationnels.
Ces attitudes remontent très loin dans le temps.
Pour comprendre pourquoi il en est ainsi, nous nous contenterons de constater
ce que les humains ressentaient face aux phénomènes naturels.
Les humains préhistoriques n'avaient pas nos connaissances et ne comprenaient pas la nature.
Cependant, ils cherchaient à donner une signification aux phénomènes naturels en faisant
des relations arbitraires entre ce qu'ils voyaient et ce qu'ils ressentaient.
Comme nombre de phénomènes naturels leur faisait peur, ils les attribuaient à des forces surnaturelles
qu'ils ont personnalisé par des dieux.
Il suffit de voir les diverses mythologies qui ont été développées au cours des millénaires.
La peur des phénomènes naturels, ainsi que la mort, sont à l'origine du sentiment religieux.
Dans les tribus, il y avait des dominateurs qui ont exploité cette crainte pour assouvir leur pouvoir
et leurs ambitions. D'où toutes sortes d'attitudes pour s'attirer les faveurs des déités inquiétantes
et de rassurer les naïfs.
Au fil des siècles, les dominateurs-manipulateurs ont structurés toutes sortes de religions.
De nombreuses religions ont disparues, mais quelques unes se sont imposées par la force.
Il suffit de s'informer sur l'histoire des religions et de leurs méthodes pour s'imposer.
Comme l'Humanité s'est développée dans cette ambiance superstitieuse durant des millénaires,
sa psychologie en est imprégnée au point que s'en est devenue une momification psychologique
dont peu de personnes sont capables de se défaire. Il faut beaucoup de caractère et de personnalité
pour se débarrasser des irrationalités qui encombrent et étouffent une très grande majorité des humains.
Devenir et rester libre penseur est difficile, mais lorsqu'on y est parvenu, c'est la joie de la libération
et de la sérénité car on a plus de craintes irrationnelles.

J'ai eu des conversations avec de nombreuses personnes. Voici ce que j'ai constaté :
les gens vivent selon leurs besoins d'illusions. Si vous leur faites perdre leurs illusions,
ils ne le supportent pas car cela perturbe leur équilibre psychologique.
Pour beaucoup de personnes la rationalité est insupportable. Nous le voyons partout :
les gens avalent très facilement un gros mensonge et refuse une petite vérité
parce que cela les dérange.

De nombreuses personnes désespérées de supporter leurs souffrances,
qui ne peuvent être soignées par la médecine, se tournent vers toutes sortes
de charlatans qui en profitent pour s'enrichir.
La recherche de satisfactions irrationnelles ou d'apaisement de craintes et d'inquiétudes
se traduit par l'achat de livres stupides ou la visite de voyantes qui les maintient
dans l'ignorance et la superstition. L'exploitation de l'ignorance et de la superstition
est une source inépuisable de revenus. Comme la plupart des personnes
sont conditionnées et qu'elles ne veulent faire aucun effort pour se libérer,
elles se vautrent dans leur attitude béate.

Nous sommes dans la nature, et tôt ou tard, tous les phénomènes s'expliquent naturellement.
Cependant, nous n'avons pas tous la même façon d'examiner
l'irrationnel pour le ramener au naturel rationnel. Ce n'est pas parce que des phénomènes
sont incompréhensibles qu'il faut en déduire que le rationnel est illusion.
Tout ce qui se passe peut avoir une explication naturelle et rationnelle.
De nombreux phénomènes qui étaient considérés inexplicables et incompréhensibles jadis,
ont eu une explication grâce aux progrès scientifiques.
Mais notre science est encore très insuffisante pour tout expliquer.

7.Posté par stef13 le 24/10/2008 06:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

prophetie prophetie ... comme tjrs hors sujet...intolerable cette maniere fanatique de casser les b....avec les ecritures religieuses....vous etes la pour pourrir les debats ou pour decridibiliser en fesant passer alterinfo pour un site fumeux?vous ne ressemblez pas a autre chose....


,,pour en revenir au sujet le plus drole c'est que maintenant que nous connaissons le mecanisme banquaire de creation de l'argent ,,
nous savons que 1 credit = 1 depot pour la banque ,,
et que un depot =une creation exponentielle d'argent fictif par les banques ....

alors on sait aussi que ce mode de fonctionement a generé un trou monstrueux ,,une bulle comme ils disent:))

et on fait des plans de sauvetage ou les etats réinjectent des centaines de millions de dollards dans les institutions banquaires ...MAIS ses 100taines de millions les etats ne les possedent pas...ils vont donc les emprunter ,avec interet aux banques responsable du trou et leur rendre l'argent

donc les etat vont ouvrir des enormes prets pour combler le trou mais ces millions de dollards de credit vont etre utilisés comme des depots suivant l'usage banquaire ...et donc generer une quantité exponentielle d'autres credits
et par une logique implacable cela agravera le deficit banquaire de maniere exponentielle ...c'est tellement simple...

c'est un peu comme rajouter de l'eau, dans un tonneau percé par un trou qui sous le poids de l'eau s'agrandit de secondes en secondes...vaut mieux boucher la fuite...

8.Posté par Blablalain le 24/10/2008 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Boucher la fuite ? Ou changer de tonneau .. Que dis -je .. de récipient !

9.Posté par amikl le 24/10/2008 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Observeur

Il est indéniable qu’en suivant les boucs (les hommes d’une très désagréable odeur), vous êtes sortis des règles de l’existence et de la Nature en soi. Vous êtes alors entrés dans un monde d’artifices et de chimères, dans un monde immoral qui ne correspond en rien aux raisons pour lesquelles vous êtes créés. C’est ce que les philosophes appellent l’évolution culturelle et le progrès scientifique...

Ne pouvant qu’ajouter ou enlever, l’homme ne peut que composer à partir de ce qui existe déjà. Et même s’il copie la nature, il ne peut nullement changer l’eau en les sels de la terre en olives, ou en figues, ou en châtaignes, ou en pommes, ou autres fruits. Personne ne peut créer cela, pourtant la Terre sait fort bien le faire. Elle produit aussi toutes sortes d’arbres, de plantes, d’herbes, de fleurs et de grains ; ainsi que des insectes, des poissons, des oiseaux, des reptiles, des quadrupèdes, d’autres animaux, et des hommes. Elle engendre également les saisons, les pluies, les eaux qui coulent et qui dorment ; car, telle une mère, elle procure aux êtres qu’elle enfante tout ce qui est nécessaire à leur existence.
Les faux dieux
Mais les scientifiques, eux, dépourvus de respect et de conscience, élaborent volontiers des machines de fer qui abattent les arbres, d’autres qui les broient et détruisent leurs fruits avec les êtres qui s’en nourrissent ; d’autres encore qui creusent la terre, la bouleversent, la défigurent et la polluent. Et ils n’hésitent pas à créer d’effroyables maladies, des armes diaboliques et autres machines de guerre, jusqu’aux armes nucléaires pour tout exterminer. Ils agissent ainsi, parce que leur vanité est telle, qu’ils sont extrêmement jaloux d’être étrangers à la conception des êtres que la Terre produit dans la perfection. C’est pourquoi, ils jettent l’effroi pour être les maîtres du monde et tout changer à leur image, jusqu’aux hommes ; sinon il leur est préférable de tout anéantir...

Se croyant fermement au-dessus du Créateur, et ne pouvant supporter plus longtemps que la création ne sorte de leurs mains, ces hommes, qui se sentent à part et supérieurs au reste de l’humanité, n’hésitent pas alors à changer la nature par des manipulations de gènes, de cellules, ou d’embryons. Place ! Place ! Écartez-vous ! Écartez-vous ! Crient-ils à la foule, nous venons prendre en main la Terre entière et toute la création pour corriger ses imperfections ! Nous allons changer les plantes, les bêtes et les hommes pour tout améliorer, affirment-ils ! Mais quelles sont leurs œuvres ? En les observant attentivement, il apparaît qu’elles détériorent tout, en créant la misère, ainsi que d’innombrables maladies et beaucoup de souffrance. A cause d’eux, tout ce qui est naturel disparaît, et l’ordre originel est ébranlé. Ils n’ont pas entendu que Dieu est jaloux des œuvres qu’il a faites. Toutefois ils vont l’entendre je vous le dis.

Mais pour s’imposer à la face du monde, ces fils de ténèbres, qui renient l’Éternel, devaient se trouver un autre créateur convenant mieux à leur immense vanité. Ils le cherchèrent et le trouvèrent dans un jeu de dés appelé : HASARD, et l’imposèrent aux esprits. Celui-ci étant alors devenu le père de tout, il leur fallait une mère ; ils se la firent avec l’ÉVOLUTION. Une raison à la vie s’imposait alors, ils la trouvèrent dans la NÉCESSITÉ D’EXISTER. Ils devaient cependant concevoir un commencement à l’univers, ils le façonnèrent avec l’EXPLOSION soudaine, à un moment précis, d’une matière mystérieuse, existant de toute éternité et venant de nulle part, qui ne pouvait errer plus longtemps dans l’espace sans limite. Mais, en pensant que cette explosion extraordinaire et le chaos qui s’en suivit avaient donné naissance aux galaxies bien ordonnées dans leurs mouvements et à tout ce qui s’y trouve, ils étaient fort soucieux ; car, pour ne pas avoir inventé l’éternité avec leur commencement de l’univers, il était urgent d’y trouver une fin... Ils la cherchèrent de tous côtés et finirent par la voir dernièrement dans leurs fameux TROUS NOIRS, qu’ils ne localisent pas à l’intérieur de leur crâne toutefois mais à l’extérieur, dans l’espace, et forcément loin d’ici, où ils avalent goulûment les galaxies qui ont assez duré. Où peuvent-elles aller, s’interrogent-ils alors ? Ceux qui imaginent fort bien cela les font passer dans un UNIVERS PARALLÈLE au nôtre. De quoi est-il fait ? D’ANTIMATIÈRE évidemment ! répondent les plus rusés, qui utilisent ce subterfuge pour s’aménager une sortie devant ceux qui les interrogent... Mais il leur fallait déterminer une certaine durée à leur univers qu’ils limitent dans le temps. Aussi, avec beaucoup de générosité, ils l’autorisèrent à vivre pendant VINGT MILLIARDS D’ANNÉES... Quinze sont déjà passées, disent-ils...

Ainsi, ils ont créé un univers à leur image et dans les dimensions de leur grandeur, et un univers particulier qu’ils se sont empressés d’enfermer dans leurs lois, de peur qu’il n’en sorte. Puis ils enseignent ces inepties aux enfants, mais en faisant d’abominables grimaces d’inquiétude toutefois, parce qu’ils savent fort bien que des mensonges aussi énormes ne peuvent tenir longtemps. Ces hommes-là sont dépourvus de raison ! Pourtant ils sont toujours interrogés et écoutés, parfois vénérés... Ils tiennent ainsi le monde dans leur main.
LDV

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires