Politique Nationale/Internationale

Mise en garde américaine contre la Turquie



IRIB
Lundi 4 Juin 2007

Mise en garde américaine contre la Turquie
Le Secrétaire d’Etat américain à la Défense a mis en garde la Turquie contre les nouveaux renforts militaires turcs dans le nord irakien, avant de déconseiller au gouvernement d’Ankara de passer à l’acte pour réaliser sa menace d’attaquer les positions du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). « Nous comprenons les inquiétudes la Turquie liées aux éventuelles attaques du PKK, mais nous espérons que ce pays ne se lancera pas dans des agissements militaires unilatérales le long de ses frontières avec l’Irak. », a affirmé Robert Gates.

Le Chef d’Etat major interarme turc a récemment annoncé que le pays était prêt à mener des opérations militaires contre le PKK. Auparavant, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avait averti, pour sa part, les responsables américains, en disant que la patience d’Ankara sur la poursuite des activités du PKK au nord de l’Irak avait des limites. Erdogan a surtout reproché aux Américains leur indifférence envers les agissements du parti des travailleurs du Kurdistan, dans le nord de l’Irak. Bien que le nom du PKK figure sur la liste noire de Washington, les Américains n’ont fait presque rien pour enrayer ses activités, depuis le début de la guerre ni au cours même de l’occupation de l’Irak.

Les responsables américains ont demandé à Ankara de régler l’affaire via le dialogue. Evidemment les propos de Robert Gates ne laissent pas espérer grande chose de la part des Américains. Les tensions pourraient donc prendre de l’ampleur en Turquie, sur la nécessité de passer, si oui ou non, à l'action militaire contre le PKK ; surtout que l’opposition laïque peut en profiter, au seuil des élections législatives prématurées, pour faire passer le gouvernement d’Erdogan incompétent de mener une diplomatie efficace envers les crises qui menacent les frontières du pays.

Pour beaucoup d’experts, les inquiétudes d’Ankara ne se limitent pas aux agissements du PKK. Autrement dit, les Turcs regardent ces agissements dans la perspective encore plus inquiétante des évolutions à l’issue incertaine de la région. Une des raisons du gouvernement local kurde de refuser sa coopération aux Turcs, dans la lutte contre le PKK, réside dans les antécédants d'Ankara qui convoitent certaines régions du nord irakien dont la ville de Kirkouk. Quoi qu’il en soit, les apparences laissent privilégier la piste d’un scénario concocté par Washington qui consiste à appuyer le PKK pour serrer l’étau autour de la Turquie.


Lundi 4 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par ozlem le 04/06/2007 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Américains y' en a assez des problèmes qu'ils créent.Ils n'ont pas hésité à traverser l'Atlantique pour leurs convoitises pétrolières et ainsi ont ruiné l' Irak, et les économies des pays environnants.La Turquie n' a d'ordre a reçevoir de personne surtout pas de matérialistes d'USA.a Turquie a accepté PLus de 900 000 Kurdes lors de la première guerre du golfe concoctée par nos occidentaux(USA+Europe), les gens du moyen orient ont perdu depuis que les Turcs ont du se retirer de ces territoires.Les Turcs sont les vrais hommes de confiance tout le monde le sait et les regrette .Les Kurdes sont les frères des Turcs, mais ils sont dirigés par des sionistes alors....Vive la paix !

2.Posté par MINOU99 le 04/06/2007 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour être en adéquation avec le commentaire d'ozlem, Il est temps pour le gouvernement turque de démanteler toutes les bases militaires américaines (Inciiirk) et de freiner la coopération militaire entre Ankara et Tel Aviv.

3.Posté par Emre le 15/06/2007 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plus facile a dire qu'a faire!!!
La Turquie a adopté une politique de rapprochement de l'Union Européenne et des Etats-Unis depuis 1 siècle bientot...Ils n'ont pas d'autres alliés aussi bien économiques que poltiques...longtemps ona révé en Turquie de se rapprocher des anciennes républiques turques(Azerbaycan,Ouzbekistan,Turkmenistan...)qui sont des gds producteurs de pétroles et qui partagent une culture et un mode de vie tellement proche de la Turquie...le problème est que ces pays sont sous la tutelle russe(puisqu'ils faisaient partie de l'Union Soviétique.)

Tout le peuple turc rève de couper les ponts avec le gouvernement Us et de Bruxelles, mais ce serait d'abord aller à l'encontre du projet d'Ataturk et il faut savoir que le monde arabe n'est pas une solution(de par sa corruption ou pour la haine que certains états nourissent à l'encontre des "Ottomans")...la Turquie est seule au monde...et j'espère vraiment qu'elle ne deviendra pas Le CHIEN DE GARDE du Moyen-Orient...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires