Proche et Moyen-Orient

Mini sommet à Riad: el-Assad juge normales les divergences arabes


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



Vendredi 13 Mars 2009

Mini sommet à Riad: el-Assad juge normales les divergences arabes
Le président syrien Bachar el-Assad a qualifié l'atmosphère qui a régné lors de la rencontre quadripartite qui l'a réuni mercredi à Riad avec le roi saoudien Abdallah Ben Abdel Aziz, le président égyptien Hosni Moubarak et le prince du Koweït "d'excellente", révélant que tout le monde avance en direction de la réconciliation.

Bachar el-Assad a jugé " normal qu'il y ait toujours des divergences interarabes " estimant toutefois primordial " le fait d'œuvrer pour que les différences ne se transforment pas en discorde": " nous nous sommes mis d'accord sur un mécanisme pour gérer nos différences" a-t-il assuré.

Pour sa part, le ministre saoudien des affaires étrangères Saoud al-Fayçal a salué à la fin du mini-sommet que " les efforts déployés pour apaiser les tensions qui ont entaché les relations inter arabes et qui ont pour but de réaliser la réconciliation et d'unifier les rangs arabes".

Il a assuré que tous les dirigeants arabes seront informés en détail de tout ce qui s'est passé au sommet de Riad.

Quant au porte parole de la présidence égyptienne, l'ambassadeur Sulaiman Awad, il a assuré que le sommet était réussi, et que les différentes rencontres se sont déroulées dans "une atmosphère extrêmement positive". Signalant la " présence d'une conviction chez le Caire, Riad et Damas qui représente le fondement d'une action arabe commune, efficace et constructive".


Selon Awad, " la réconciliation surviendra après la phase de préparation et de contacts entre " ces trois capitales, estimant qu'"elle ne devrait pas être perçue comme devant publier un communiqué final mais comme étant le reflet de position communes, pour défendre les causes arabes en général et la cause palestinienne en particulier, de sorte que l'on puisse tous parler d'une seule voix qui exprime une position arabe commune devant le monde extérieur et les puissances régionales dans la région."
Les dirigeants de l'Arabie Saoudite, de la Syrie, de l'Egypte et du Koweït s'étaient convenus de tourner la page du passé et de dépasser leurs différends pour l'intérêt de la nation arabe, affirmant la nécessité de s'entendre sur une méthodologie unique pour faire face aux défis qui affrontent cette nation.
Dans le communiqué paru au terme du mini sommet quadripartite, " les dirigeants ont annoncé le début d'une nouvelle phase dans les relations entre eux, de sorte que les quatre états puissent servir les causes arabes en coopérant entre eux et en œuvrant avec assiduité et constance pour ce qui est du bien des états arabes, en s'accordant sur une méthode unifiée dans les politiques arabes pour affronter les défis essentiels qui affrontent la nation arabe, en tête la cause palestinienne".

Selon la conseillère politique et médiatique du président syrien, Boussayna Chaabane, durant la réunion" une distinction a été opérée entre les questions arabes essentielles qu'il est inadmissible de diverger sur elles ou sur les évaluations des éléments de droits qu'elles comportent" et entre celles où le droit à la différence est permis. Et de signaler que " toutes les questions de principe et de pratique se doivent d'être traité soit dans le cadre de la consultation, soit dans celui de la bonne gérance des différences, pour faire murir les points de vue et parvenir à une entente".

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 13 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par souad le 13/03/2009 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh bien non ! Je trouve qu'après 60 ans, il ne devrait plus y avoir de divergences entre eux. Ils ont largement pu savoir qui est leur ennemi ou ami. Sans blague, cela va encore durer combien de génération cette histoire ?
C'est peut-être les petits fils de Moubarak ou ceux de Assad qui feront la paix dans un siècle?
LA PAIX !!!! ET TOUT DE SUITE.

2.Posté par Aigle le 13/03/2009 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La seule paix qui ne pourra pas avoir lieu c'est celle entre les Dirigeants Bougnoules ...........La raison est tout a fait simple .............Les vrais dirigeants des pays arabes n'ont pas et ne programmeront jamais une telle "HERESIE"

3.Posté par zenbreko le 14/03/2009 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

esperons que Bachar el Assad ne tombe pas dans ce grossier piege ,confectionné par israel et mis en pratique par des chiens arabes .Bien sur, ceux sont des preparatifs de guerre contre l' Iran. Israel, pour agresser l' Iran doit obtenir l'assurance que la Syrie, le Hezbolah et le Hamas sont neutralisés. Elle ne peut pas le faire et on l' a bien vu malgres les genocides qu' elle a comis, alors elle a confier la mission aux chiens arabes a qui ont vient tout juste de leur faire sentir des dollars et meme beaucoup de dollars ,5 milliards de dollars bien que la promesse ne sera jamais tenu . Il y aura juste de quoi corrompre mais rien pour reconstruire et cà nous en sommes plus que sur et l'avenir nous le dira .Les gouvernenants des etats arabes et musulmans n'ont jamais cherchaient a satisfaire les exigences des peuples. Il n' y a aucun contre pouvoir qui les y oblige,par consequent ils ne rendent compte a personne.C'est maleureux, car si dans les pseudos democratie il y avait un contre pouvoir meme si il n'est pas totalement efficace, pouvait neanmoins gener et remettre en cause le fonctionnement du processus de decision.Voila que maintenant, l'economie liberale sioniste et totalitaire qui regit ausi les arabes et musulmans ,dans sa tendance a uniformisée les comportements et a dictée la politique a suivre ne laisse aucune chance au dialogue et fait fi des interets des minorités et, dans notre cas il s'agit bien sur des palestiniens et des libanais dont ont voit bien que c'est sur leur dos que des accords se realisent.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires