Palestine occupée

Michel Sleiman à Damas



Vendredi 15 Août 2008

Photo: agence Sana.sy
Photo: agence Sana.sy
Il est bon d'œuvrer à l'assainissement des relations ‎avec la Syrie mais il est encore meilleur, même vital que ‎cet assainissement s'institutionnalise et qu'il serve de ‎base à un partenariat stratégique. Cette considération ‎primordiale a semblé prévaloir sur toutes les autres, tout ‎au long de la visite historique qui a conduit ces deux ‎derniers jours le Président Michel Sleiman à Damas. A ‎Damas, Sleiman a su transcender les pseudo clivages ‎exogènes, ébaucher un pacte d'amitié entre deux peuples ‎dont les destinées, n'en déplaise aux occidentaux, sont ‎inéluctablement liées. Il a donné son aval à un échange ‎d'ambassadeurs, à la formation des comités spéciaux ‎chargés d'examiner le nouveau tracé des frontières, au ‎grand dam de ceux qui, pendant 60 longues années, ont ‎tiré d'inimaginables profits géopolitiques des querelles ‎fratricides syro-libanaises. L'histoire retiendra qu'en cet ‎été 2008, Damas et Beyrouth ont renoué une relation qui ‎n'aurait jamais du être autre qu'une synergie sans cesse ‎renouvelée à l'effet de faire face aux crises qui secouent ‎la région la plus stratégique de la planète. Anis Naghash, ‎écrivain et analyste de renom, a raison de se réjouir de la ‎normalisation des liens entre deux capitales. Il a raison ‎car cet évènement vaut beaucoup plus qu'une ‎normalisation diplomatique de routine. Il s'agit d'une ‎reconnaissance mutuelle qui renforce le Liban mais aussi ‎la Syrie en consacrant son retour sur la scène ‎internationale après une période d'isolement imposée par ‎la Maison Blanche. Pays placé sur le fameux "axe du ‎mal", objet de la résolution 1.559 du Conseil de sécurité, ‎la Syrie peut se féliciter aujourd'hui de n'avoir cédé ni au ‎chantage ni aux menaces. Et rire tant qu'elle veut de ces ‎stratèges américains et français qui croyaient pouvoir ‎faire du Liban un éternel front de flamme anti-syrien. ‎Entre 2005, année où l'axe Paris-Washington a poussé ‎Damas à quitter le Liban et 2008 où ce même axe ‎reconnaît l'indéniable nécessité de compter avec le ‎facteur syrien, il n'y a que trois petits ans d'intervalle. ‎C'est curieux chez certains occidentaux ce besoin de faire ‎compliqué quand ils peuvent faire simple avec un peu de ‎réalisme de plus et un peu d'arrogance de moins! ‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 15 Août 2008


Commentaires

1.Posté par Mebarak le 16/08/2008 03:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une des plus grandes nouvelles de ces derniers temps car malgré tous les pressions et les agressions, les pays arabes semblent enfin ne plus vouloir faire des pieds et des mains en face de ceux qui veulent les manipuler tels de pantins
Je dois reconnaitre que depuis quelques temps la fiérté de mon arabité renait

2.Posté par SORAVARDI le 16/08/2008 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DETROMPE TOI MEBABAK CELA MARCHERA UN TEMPS LES PAYS MUSULMANS SONT LES PLUS DETESTE AU MONDE ET LES PLUS DESUNIS
A CAUSE D UNE FORTE PROPAGANDE ET DE PLUSIEURS SIECLE DE MENSONGE

ILS SONT INCAPABLE D AVOIR UNE POSITION COMMUNE EN MATIERE DE POLITIQUE EN MATIERE DE RELIGIONS EN MATIERE DE DEFENSE
L EUROPE A REUSSI A CREE UN ENSEMBLE QUI MARCHE PLUTOT BIEN EN PLUS DE NE PAS PARLER LA MEME LANGUES ILS ONT UNE RELIGION COMMUNE

ILS ONT CREE UNE MONNAIE FORTE DES INSTITUTIONS SOLIDES UNE ARMEE PUISSANTE
MAINTENANT C EST EUX QUI DECIDE POUR LES AUTRES PEUPLES AVEC L APPUI INDENIABLE DES ETATS UNIS .

LE MAGREB QUI VEUT DIRE OCCIDENT DEVRAS DEPASSE CERTAIN PROBLEME HISTORIQUE
EN PLUS ILS ONT LA MEME LANGUE LA MEME CULTURE ET LA MEME RELIGION TOUS LES INGREDIENTS SONT REUNIS POUR FORMER UNE SORTE D UNION DU MAGREB ARABES

MAIS CONNAISSANT L OCCIDENT ILS N HESITERONT PAS A DISTILLE LEURS POISONS
QUI FERA TOUT CAPOTER LES DEUX AXES QUE L EUROPE AMERICANISEE NE VEUT PAS VOIR EMMERGE EST LE MONDE ARABE ET LE MONDE MARXISTE

3.Posté par msawri le 16/08/2008 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Frère Saravardi, s'il vous plait, il ne faut pas éttoufer toute initiative dans l'oeuf. Notre ami Mebarak signale uniquement une ébauche qu'il faut faire fructufier et encourager. Les régimes arabes finiront tôt au tard par être solidaires si ce n'est par nécessité de paix, ce sera pour se défendre lorsque l'agression contre eux des sionistes sera totale. D'ailleurs vos propos de la fin prouvent que vous connaissez parfaitement l'origine et la cause du chaos arabe. Un peu d'espoir ne fait jamais du mal. C'est le principe qui nous permet de rester sur le qui-vive en attendant l'heure propice.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires