MONDE

Message de la résistance zapatiste.. à la résistance palestinienne..


Message de la résistance zapatiste.. à la résistance palestinienne..

EXTRAITS DE L INTERVENTION DU SUBCOMANDANTE MARCOS A LA UNIVERSIDAD DE LA TIERRASAN CRISTOBAL DE LAS CASAS, CHIAPAS, MEXIQUE4 JANVIER 2009
Traduction sommaire de Gilbert Talbot De semailles en récoltes


ali.foudili@free.fr
Lundi 19 Janvier 2009

Message de la résistance zapatiste..  à la résistance  palestinienne..
Message de la résistance zapatiste.. à la résistance palestinienne..

EXTRAITS DE L INTERVENTION DU SUBCOMANDANTE MARCOS A LA UNIVERSIDAD DE LA TIERRASAN CRISTOBAL DE LAS CASAS, CHIAPAS, MEXIQUE4 JANVIER 2009
Traduction sommaire de Gilbert Talbot De semailles en récoltes



Peut-être que ce que je vais dire est sans rapport avec le thème central de cette rencontre, mais peut-être que si aussi.

Il y a deux jours, le même jour ou nos paroles faisaient référence a la violence, l ineffable Condolezza Rice, fonctionnaire du gouvernement nord-américain, déclarait que ce qui s était passe a Gaza était la faute des Palestiniens, qui sont de nature violente.

Les rivières souterraines qui parcourent le monde peuvent changer de cours, mais elles chantent toutes la même chanson.

Et celle que nous écoutons aujourd’hui chante la guerre et la peine.

Pas tellement loin d ici, en un lieu qui s appelle Gaza, en Palestine, au Moyen-Orient, ici a cote, une armée fortement armée et entrainée, celle du gouvernement d Israël, continue son avance de morts et de destructions.

Les étapes qu elle a franchi sont, jusqu’ a maintenant, celles d une guerre militaire classique de conquête : premièrement, un bombardement intense et massif pour détruire les points militaires névralgiques (comme le disent les manuels militaires) et pour ramollir les poches de résistance; après vient le contrôle de fer de l information : tout ce qui s écoute et se voit dans le monde extérieur, c est-a-dire a l extérieur du théâtre des opérations, doit être sélectionné selon des critères militaires : maintenant le feu intense de l artillerie contre l infanterie ennemie sert a protéger l avance des troupes sur de nouvelles positions. Ensuite vient l assaut pour conquérir la position annihilant l ennemi. Ensuite c est le nettoyage des possibles nids de résistance.

Le manuel de la guerre moderne, avec quelques variations et adaptations, est bien suivi , étape par étape, par les forces militaires d invasion.

Nous, on ne sait pas grand chose de tout cela, et c est sur qu’ il y a des spécialistes dudit conflit au Moyen-Orient, mais de notre coin du monde il y a des choses que nous tenons a dire.

Selon les photos des agences de presse, les points névralgiques détruits par l aviation du gouvernement d Israël sont des maisons habitées, des chaumières, des édifices civiles. Nous n avons vu aucun bunker, ni quartier ni aéroport militaire, ou batteries de canons dans ce qui a été détruit. Donc nous autres, pardonnez notre ignorance, nous pensons que ou bien les artilleurs des avions visent mal ou bien a Gaza, il n y a aucun point militaire névralgique.

Nous n avons pas l honneur de connaitre la Palestine, mais nous supposons que dans ce cas, chaumières et édifices abritaient des gens, des hommes, des femmes, des enfants, des vieux, mais pas des soldats.

Nous n avons pas vu non plus de poches de résistances, mais seulement des décombres.

Nous avons vu, oui, jusqu’a maintenant, que de vaines tentatives de contrôle de l information et des gouvernements du monde entier hésitant entre se tenir coi ou applaudir a l invasion et une ONU, toujours aussi inutile – et ce depuis longtemps - envoyant de faibles bulletins de presse.

Mais attendez! Il se peut aussi que peut être pour le gouvernement d Israël ces hommes, ces femmes, ces enfants, ces vieillards sont des soldats ennemis et, pour cela, les chaumières et et les édifices qu ils habitent sont des quartiers qu il faut détruire.

Et la garnison ennemie qu il faut encercler, assiéger et détruire a Gaza ce n est autre chose que la population palestinienne elle-même. Et l assaut ne sert qu a anéantir cette population. Et que quiconque, homme, femme, enfant ou vieillard qui cherche a s échapper, a se cacher de
l assaut previsiblement sanglant sera pourchasse par le nettoyage et les mandataires militaires pourront affirmer : mission accomplie.

Pardonnez de nouveau notre ignorance, peut-être que ce que nous disons ne se produira pas. Et au lieu de répudier et condamner le crime en cours, en tant qu’indigènes et en tant que guérilleros que nous sommes, devrions-nous plutôt discuter et prendre position dans la discussion sur le sionisme ou l antisémitisme ou sur les premières bombes tirées par le Hamas.

Peut-être que notre pensée est trop simpliste et qu il nous manque les nuances et les annotations toujours nécessaires dans ce genre d analyse, mais selon nous, les Zapatistes, il y a a Gaza une armée professionnelle qui assassine une population sans défense.

Qui peut, parmi ceux qui sont en-dessous et a gauche, demeurer silencieux ?

Vous voulez dire autre chose ? Nos cris sont-ils des bombes ? Nos paroles sauvent-elles la vie de quelques enfant palestinien ? Nous, nous pensons que si, c est utile, que peut être nous avons une bombe, que nos paroles se transformeront en escadrons blindes, qui empêcheront que cette balle de calibre 5.56mm ou de 9 mm, avec ces lettres IMI (Industrie Militaire Israélienne) gravées sur la base de la cartouche, n atteigne la poitrine d une jeune fille ou d un jeune garçon, parce que peut être nos paroles permettront de nous unir avec d autres personnes du Mexique ou du monde entier et peut-être que ce ne sera en premier qu un murmure, qui se transformera en voix forte et après en un grand cri qui sera entendu jusqu’ a Gaza.

Vous ne savez pas vous autres, mais nous, les Zapatistes de l EZLN, savons l importance qu il y a, au milieu de la destruction et de la mort, d écouter des paroles venues d ailleurs.

Je ne sais pas comment l expliquer, mais il semble bien que oui, que les paroles d ailleurs peut être ne porteront aucune bombe, mais ouvriront une lézarde dans la chambre noire de la mort et une petite lumière s y infiltrera.

Pour le reste, passera ce qui doit passer. Le gouvernement d Israël déclarera qu il a assailli un dur coup au terrorisme, cachera a son peuple l ampleur du massacre, les grands producteurs d armes auront obtenu un respir économique pour affronter la crise et l opinion publique mondiale, cette chose malléable et toujours a la mode, se tournera vers d autres sujets.

Mais pas seulement cela. Il se passera aussi que le peuple palestinien va résister et survivre et continuera la lutte, et continuera d avoir la sympathie d en bas pour sa cause.

Et peut-être qu’un ou une enfant de Gaza survivra aussi. Peut-être qu’elle ou il grandira, et avec lui, le courage, l indignation, la rage. Peut-être deviendra-il soldat ou milicien de quelques uns de ces groupes en lutte en Palestine. Peut-être combattra-t-il contre Israël. Peut-être un fusil aura-t-il disparu. Peut-être s immolera-t-il avec une ceinture de cartouches de dynamite autour de la taille.

Et alors, là-bas, en haut ils écriront sur la nature violente de ces Palestiniens et feront des déclarations pour condamner cette violence et s en retourneront discuter de sionisme et d antisémitisme.

Et alors personne ne demandera qui a semé ce qu’on récolte.

Au nom des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards de l Armée Zapatiste de Libération Nationale.

Subcomandante Marcos
Mexique 4 janvier 2009

posté par: A.FOUDILI


Lundi 19 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par ak38090 le 20/02/2009 07:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

soubhaAllah ...excellent.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires