MONDE

Message à la société civile colombienne et aux insurgés, depuis des espaces et des voix de la communauté internationale (Pour une paix digne et juste en Colombie)


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



Jeudi 13 Novembre 2008

Message à la société civile colombienne et aux insurgés, depuis des espaces et des voix de la communauté internationale  (Pour une paix digne et juste en Colombie)

AUTEUR:  Adolfo Pérez Esquivel, James Petras, François Houtart et d'autres

Traduit par  Thierry Pignolet


Mesdames et Messieurs les signataires de la lettre du 11 septembre 2008
A l’attention de la Sénatrice Piedad Córdoba

Messieurs du Secrétariat de l'État-Major Central des FARC-EP
A l’attention du Commandant Alfonso Cano

Nous signataires de cette communication, femmes et hommes de divers endroits de la planète concernés par la réalité de la Colombie, non pas indifférents mais préoccupés/as par les faits graves qui dégradent de jour en jour la vie et les libertés de son peuple, consterné(e)s par le sombre avenir du pays et, en même temps, renforcés/as par les appels à l’ordre social et politique émanant de ses luttes, nous voulons exprimer notre adhésion aux volontés qui se manifestent pour entamer un dialogue et éveillent ainsi une foi profonde dans la recherche d’issues dignes et justes au conflit social, politique et armé qui fait rage depuis des décennies.

En ce sens, ayant pris connaissance de divers appels à la paix et à la justice, nous faisons notre et appuyons, parmi ces manifestations d'espérance, la lettre signée au mois de septembre dernier par la Sénatrice Piedad Córdoba, qui insistait sur des rapprochements pour accomplir un pas vers la compréhension, demandait que des espaces de dialogue soient ouverts par l’insurrection colombienne avec la société civile nationale et internationale, en commençant par un échange épistolaire avec le Secrétariat des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, FARC-EP.


Piedad Córdoba, par Juan Kalvellido, Tlaxcala

Connaissant la réponse positive des FARC-EP à cette proposition -et sa ratification-, certains que des milliers de voix dans le monde se joindront aux nôtres pour demander le dialogue –qui, nous l’espérons, s’étendra à l'Armée de Libération Nationale, ELN-, nous voulons publiquement et explicitement soutenir cet échange épistolaire et son rôle moral, tant en vue des nécessaires solutions d’ordre humanitaire et de droit international applicables à la confrontation, que pour nourrir cet ultime dessein d'avancer vers des dénouements basés sur les idéaux de justice pour tous.

Sachez que nos efforts et moyens sont à votre disposition pour accompagner résolument ce processus depuis des espaces de la communauté internationale, faisant nôtre l'intérêt à construire une paix fondée sur la raison et la justice sociale.

Avec nos salutations distinguées,

    
Pérez Esquivel                           Petras                                         Houtart                          Alba Rico                           Mgr Ruiz

§          Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix, Argentine

§          James Petras, professeur émérite de l’Université de Binghamton, New York, USA

§          François Houtart, professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain (UCL), Belgique

§          Santiago Alba Rico, philosophe, Espagne

§          Enrique Santiago Romero, juriste, Espagne

§          Monseigneur Samuel Ruiz García, secrétaire international de Solidarité Monseigneur Romero, SICSAL, Mexique

§          Pascual Serrano, journaliste, Espagne

§          Ana Andrés Ablanedo, linguiste, coordinatrice de Soldepaz Pachakuti, Asturies, Espagne

§          Carlos Taibo, professeur d’université, Madrid, Espagne

§          Francisco Erice, professeur d’université, Oviedo, Espagne

§          Ana García, activiste sociale et politique, Asturies, Espagne

§          Carlos Fazio, professeur, journaliste, Journal La Jornada, Mexique

§          Belén Gopegui, écrivaine, Espagne

§          Constantino Bértolo, auteur et éditeur, Espagne

§          Eduardo Romarin, activiste social, historien, auteur, Asturies, Espagne

§          Carlos Fernández Liria, professeur d’université, Madrid, Espagne

§          Rafaël Escudero Alday, professeur d’université, Madrid, Espagne

§          Ángeles Maestro, médecin, dirigeante politique, Espagne

§          Javier Arjona, activiste social et politique, Asturies, Espagne

§          Pablo Lorente Zapatería, coordinateur Aldea-Nafarroa, Espagne

§          María Jesús Pinto, anthropologue, Catalogne, Espagne

§          Rafaël Palacios, éducateur, porte-parole national du Bloc pour les Asturies, Espagne

§          Javier Orozco Peñaranda, activiste social et chercheur, Colombie/Espagne

§          Carlos Alberto Ruiz, avocat, chercheur social, Colombie/Espagne

§          Ramón Chao, journaliste, Espagne/France

§          Hernando Calvo Ospina, journaliste et auteur, Colombie/France

§          Tomàs Gisbert Caselli, chercheur en conflits et culture de paix, Catalogne, Espagne

§          Alberto Cruz, journaliste, chercheur en relations internationales, Espagne

§          Juan Manuel Ibeas, professeur d’université, Burgos, Espagne

§          Miguel Ángel Giménez Casado, éducateur, président d'Asoc-Katío, Espagne

§          Pierluigi Di Piazza, prêtre, responsable du Centre Ernesto Balducci, Zugliano, Udine, Italie

§          Pilar Sánchez, psychologue, réseau Capicúa, Espagne

§          Sergio Yahni, journaliste, Alternative Information Center, Jérusalem

§          Francesc Riera Isern, chercheur, agriculteur, Pays Basque, Espagne

§          Dolores González, directrice, Servicio de Asesoría para la Paz, Mexique

§          Pablo Romo, analyste, Servicio de Asesoría para la Paz, Mexique

§          Miguel Álvarez, conseiller en processus de paix, Servicio de Asesoría para la Paz, Mexique

§          Gilberto López y Rivas, chercheur de l'INNA et collaborateur du journal La Jornada, Mexique

§          Ángel Guerra Cabrera, journaliste, Cuba/Mexique

§          Clémencia Correa, professeur d’université, UACM Mexique

§          Camilo Pérez Bustillo, professeur d’université, UACM Mexique

§          Rocío Redondo Sánchez, psychologue, Madrid, Espagne

§          Rubén García Clarck, professeur d’université, UACM Mexique

§          Francisco Javier Garcés Molina, médecin, activiste social, Espagne

§          María Rosario Gómez Serrano, étudiant, activiste social, Porto Rico

§          José María Caravantes García, ingénieur, activiste social, Espagne

§          Eduardo Correa, professeur d’université, UACM Mexique

§          Hassan Dalband, professeur d’université, UACM Mexique

§          Andrés Redondo, psychologue, Espagne

§          Enrique González Ruiz, directeur Programme de Droits de l’Homme, UACM Mexique

§          Jorge Ruiz, étudiant doctorante, Mexique

§          Francisco Cerisier, coordinateur national Comité Cerezo, Mexique

§          Alejandro Cerezo, coordinateur national Comité Cerezo, Mexique

§          Manuel Aguilar Mora, Ligue d'Unité Socialiste, Mexique

§          Jaime González, Ligue d'Unité Socialiste, Mexique

§          José María Bautista Monente, président Initiative Solidaire Internationaliste, Espagne

§          Gonzalo Rodríguez, enseignant, membre du Comité des Canaries de Solidarité avec les Peuples, Espagne

§          Iñaki Markiegi, expert en coopération et Droits de l’Homme, Pays Basque, Espagne

§          Beatriz Cruz Osorio, activiste social, membre du Réseau des Canaries pour les Droits de l’Homme en Colombie, Espagne

§          Raúl Villegas, professeur d’université UACM, Mexique

§          Pablo Gutierrez Vega, professeur d’université, Séville, Espagne

§          Javier Anuzita Alegría, directeur fondation Mundubat, Pays Basque, Espagne

§          Raul Romeva, député au Parlement Européen, Catalogne, Espagne

§          Mario Amorós, journaliste et historien, Espagne

§          Joan Herrera, délégué au Sénat, groupe ICV-EUiA, Espagne

§          Juan Guirado García, président ACSUR Las Ségovias, Espagne

§          Magali Thill, directrice, ACSUR Las Ségovias, Espagne

§          Francisco Pérez Esteban, coordinateur politique internationale Gauche Unie, membre d'OSPAAL, Espagne

§          Juan José Tamayo, théologien, professeur d’université, Madrid, Espagne

§          Francisco Javier Vitoria Cormenzana, théologien, professeur d’université, Pays Basque, Espagne

(Suivent les signatures)


Source : Por una paz con justicia y dignidad para Colombia

Article original publié le 6/11/2008

 
Sur l’auteur

Thierry Pignolet est membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=6326&lg=fr


Jeudi 13 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires