Conflits et guerres actuelles

Mensonges et crimes de guerre perpétuels risquent de faire périr la culture politique allemande


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE


La première victime de la guerre, c’est la ­vérité. La pertinence de cette affirmation est évidente face à la tentative du gouvernement allemand de leurrer la population allemande pour qu’elle accepte l’augmentation du taux maximum de soldats allemands engagés dans l’intervention de la «FIAS» en Afghanistan.


Dimanche 13 Juillet 2008

par Karl Müller


Il est insupportable de voir et lire le site internet du gouvernement allemand qui y fait de la publicité en vue de son engagement en Afghanistan et de sa demande de 1000 soldats allemands en plus, et ceci avec la photo d’une charmante soldate allemande qui sourit au milieu d’un groupe d’autres soldats, le tout commenté par la légende: «Engagement in Afghanistan verstärken» (Rendre plus ­efficace notre engagement en Afghanistan). Lisant le communiqué gouvernemental allemand du 25 juin, un communiqué de trois pages, rédigé par le ministre allemand des Affaires étrangères, M. Steinmeier, il est tout aussi insupportable de voir le ministre diffuser les bénédictions de l’engagement allemand en Afghanistan en ne mentionnant sa quête d’augmentation des effectifs en soldats allemands qu’en passant. Si les «problèmes» au sein du pays sont mentionnés, les politiciens afghans en sont rendus responsables.

Pourquoi passe-t-on sous silence le fait que la vie quotidienne en Afghanistan est marquée par l’assassinat et la mort? La Bundes­wehr elle-même l’affirme en informant, chaque semaine, les membres du comité de Défense du Bundestag sur les chiffres actuels des pertes. Ainsi ce rapport fait-il état, pour la seule semaine du 9 au 15 juin, de «184 incidents relevant de la sûreté» qui ont coûté la vie à 8 soldats de la FIAS et en ont blessé 27 autres. Il faut multiplier ces chiffres par un facteur considérable pour en déduire le taux vraisemblable des victimes dans les rangs des combattants afghans. En restent exclues les nombreuses victimes tombées malades suite à l’emploi perpétuel des munitions à l’uranium et les personnes qui meurent à la suite de maladies liées à la guerre ou de faim.

Et pourquoi passe-t-on sous silence le fait qu’actuellement, en Afghanistan, aucun n’exerce une fonction importante dans l’administration sans que les armées d’occupation donnent leur aval. A quoi bon nier que les interminables tensions internes sont incitées par des tiers, dans un calcul précis? Qu’il s’agit de toute autre chose que du simple «Divide et impera» (divise et règne!)? Qu’on invente perpétuellement des raisons susceptibles de pouvoir légitimer la présence des troupes d’occupation dans le pays? Dans un rapport de l’agence Associated Press (AP) du 13 avril on a pu apprendre qu’un hélicoptère américain «s’était déchargé, par mégarde, d’armements en faveur des Talibans».

Pourquoi détourne-t-on l’attention publique du fait que, dans cette guerre, il s’agit de défendre les intérêts les plus solides de l’Occident et non pas le bien-être des Afghans ni de les protéger d’attentats terroristes? On sait depuis plusieurs années que la guerre des Etats-Unis contre l’Afghanistan figurait, savam­ment planifiée, dans les dossiers de la Défense américaine déjà avant le 11 sep­tembre 2001 et que ces planifications entraient justement dans leur phase décisive quelques semaines avant septembre 2001 puisque les derniers pourparlers avec les Talibans, au pouvoir à l’époque, venaient d’échouer. Il s’agissait, dans ces délibérations, de se mettre d’accord sur un oléoduc qui suivrait une ligne, du Turkménistan à un port situé sur l’océan Indien, passant par l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde. Ce dernier plan est toujours d’actualité, comme le confirme un article paru le 19 juin dans le magazine ­Foreign Policy Series, édité par le Canadian Centre for Policy Alternatives. L’article présente le plan de l’oléoduc en détail et le met dans son contexte géo-politique (la rivalité entre la Russie et la Chine sur l’échiquier de l’Asie centrale). Ce 25 avril, un contrat a été signé avec le gouvernement afghan concernant la construction de l’oléoduc. La réalisation du projet prévoit la présence permanente des armées d’occupation. Mais il y a ceux qui «dérangent» la réalisation du projet, il s’agit des Pachtounes, autonomistes par tradition, qui peuplent les régions de l’Est et du Sud ainsi que du Nord-Ouest de l’Afghanistan; or l’oléoduc planifié passerait justement par leur région (voir carte). En plus, les Pachtounes ne sont pas prêts à se résigner à une frontière dorénavant infranchissable qui diviserait leurs territoires en deux, prévue par l’Afghanistan actuel et le Pakistan sous le diktat des puissances d’occu­pation, et qui cause de tensions très importantes comme le met constamment en évidence le député Willy Wimmer.

Est-ce là la raison pour laquelle les puissances d’occupation mènent une véritable guerre génocidaire contre le peuple pachtoune?
Les conséquences de cette politique occidentale, de cette politique allemande concernant l’Afghanistan, se révèlent, aujourd’hui déjà, catastrophiques. Et quelles en seront les conséquences pour l’Allemagne elle-même? Quelles questions fondamentales sont soulevées? Cette guerre et la complicité de la continuer ne tarderont pas à faire enliser tous ceux qui y participent dans les terrains de plus en plus marécageux du mensonge et des crimes. La dernière conséquence d’une telle évolution, qui la connaît mieux que l’Allemagne elle-même se penchant sur sa propre histoire: C’est la corruption de sa conscience, atteignant les couches de plus en plus pro­fondes, qui aboutit finalement à la destruction totale de la culture politique. Où sont les voix de ceux qui devraient y réfléchir? Il n’y en a que peu probablement, jusqu’à présent. Mais n’oublions pas: il est grand temps de mener ce débat.

http://www.horizons-et-debats.ch http://www.horizons-et-debats.ch



Dimanche 13 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par laury le 13/07/2008 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Horizons et mensonges ? l'Allemagne doit comme la France envoyer
des militaires pour écouler sont armement et faire les dernier réglages
d'armes nouvelles et comme la france veux faire partie de la gouvernance mondial ,une petite place dans la pyramide a laquelle
est sur le trône le grand Satan les peuples la dedans rien a f....tre.

2.Posté par Zorro m.d.s le 14/07/2008 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La coalition n aura pas le dernier mot en Afghanistan c est absolument impossible au regard du pays, les Russes en savent quelque-chose.La guerre risque d être longue pourtant et elle se poursuivra ailleurs.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires