Palestine occupée

Menaces de mort pro-israeliennes : L’ Affaire Schoemann bientôt jugée


Dans la même rubrique:
< >

En 2002 et 2003, douze personnes connues pour leur engagement « pro-palestinien » ou pour avoir critiqué la politique israélienne 1, ont reçu des menaces de mort sous la forme de coups de téléphone anonymes ou d’une lettre contenant une balle de 22 Long Riffle assortie d’un message inquiétant : « La prochaine n’arrivera pas par la poste ».


Mardi 14 Février 2006

Coup de couteau au ventre

Bien qu’étant considéré plutôt comme « pro-irakien » en raison de mon combat contre l’embargo, contre l’agression puis l’occupation de l’Irak, je me suis retrouvé fin juillet 2003 parmi les destinataires du courrier. Je me suis dit que désormais tout ce qui était lié à l’Irak devenait une priorité d’Israël. J’ai porté plainte contre X, bien que pensant à l’époque que la police n’arrêterait jamais l’auteur des menaces.

Je me trompais. Le coupable, un certain Raphaël Schoemann, a été appréhendé en février 2004 et est passé aux aveux. La date du procès sera bientôt fixée. On dit que l’agression le 7 avril 2002 à Paris d’un commissaire des Renseignements généraux - un coup de couteau au ventre donné par un extrémiste de la Ligue de Défense Juive (LDJ) lors d’une manifestation pro-israélienne « contre le terrorisme et l’antisémitisme » - est à l’origine de l’intérêt porté par la police à cette affaire.

« Sanayim » ou « chemise jaune » ?

Selon une source proche du dossier2, Raphaël Schoemann est « un homme froid et décidé … marqué par l’expérience de ses parents, internés à l’arrivée des nazis en Allemagne ». Les enquêteurs ont trouvé chez lui un nombre considérable d’armes - carabine, pistolet, revolver, fusil d’assaut - des cartouches de différents calibres, un réducteur de son et une lunette de visée laser de nuit. De quoi assassiner à titre d’exemple, et discrètement, les intellectuels qu’il accuse de propager « des thèses négationnistes et antisémites », sous couvert de critiques de l’armée israélienne. Malgré la gravité des faits, il a été laissé en liberté provisoire. Heureusement pour lui qu’il ne s’appelle pas Mohamed, sinon il était bon pour le quartier de haute sécurité !

Raphaël Schoemann, âgé alors de 64 ans, serait retraité d’une société d’import-export. Toute la question est de savoir – mais je doute qu’on veuille y parvenir – s’il a agi seul ou dans le cadre d’un plan d’intimidation israélien, si c’est un « sanayim », nom donné aux supplétifs recrutés par le Mossad dans la diaspora3, ou pire une « chemise jaune » de la LDJ. Cette organisation internationale raciste fondée par le Rabbin fanatique Meir Kahane – assassiné en 1990 - a perpétré plusieurs attentats et meurtres aux Etats-Unis et en Israël avec des 22 LR, son arme de prédilection4. Elle est dénoncée partout – y compris en Israël - comme terroriste… sauf en France où elle a pignon sur rue sous des noms d’emprunt.


Par Gilles Munier: gilmun@club-internet.fr




1 Eyal Sivan, Isabelle Coutant-Peyre, Ginette Hess-Skandrani, Maria Poumier, Lucien Bitterlin, Monique Chemiller-Gendreau, Alain Lipietz, Gilles Munier, José Bové, Annie Coussemant, Mondher Sfar, Jean-Claude Willem.
2 Le Parisien Libéré (24/5/04)
3 Mossad ; un agent des services secrets israéliens parle, par Victor Ostrovsky (Presses de la Cité)
4 Les chemises jaunes , par Simon Epstein (Calmann-Lévy).


Sur la Ligue de Défense Juive : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_de_d%C3%A9fense_juive



Sur France- Irak Actualité : http://gmunier.blogspot.com/2006/01/menaces-de-mort-pro-israliennes.html


Mardi 14 Février 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires