PRESSE ET MEDIAS

Menaces de mort contre le journaliste dissident israélien Shraga Elam


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Anis Hamadeh
Jeudi 30 Novembre 2006

Menaces de mort contre le journaliste dissident israélien Shraga Elam

Shraga Elam, un journaliste d’investigation résidant à Zürich a été menacé de mort au téléphone. Les 16 et 17 novembre il a reçu plusieurs appels d’un inconnu. Pour finir cet homme qui parlait allemand avec un accent russe, a laissé un message sur la boîte vocale Internet d’Elam. Le journaliste a envoyé à quelques internautes, qui l’ont réexpédié entre autres à des organes de presse, le fichier audio contenant le message d’une durée de 25 secondes : « Allo Shraga, pourquoi ne réponds-tu pas aux appels sur ton mobile ? Les Brigades Henryk-M.-Broder t’ont condamné à mort. Tu seras abattu dans le hall d’entrée de ta maison (adresse suit), comme Politovskaïa, traître, salaud ! » Anna Politovskaïa ,journaliste russe d’opposition a été assassinée en octobre par un sbire. Notre rédaction détient le fichier audio de Shraga. Ce dernier a ajouté qu’on avait sonné à sa porte un peu plus tard, mais qu’il n’avait pas ouvert.
Shraga Elam, l’auteur de „Le Faussaire de Hitler“ et coauteur « La Suisse au pilori- Banques, patrons et nazis » est un partisan d’un État unique en Palestine/Israël. C’est un militant pacifiste et un adversaire du sionisme. On peut dire sans exagération aucune qu’il consacre sa vie à éradiquer la violence des relations internationales.Le journaliste Henryk Broder, résidant à Berlin, s’est opposé plusieurs fois à Shraga Elam via Internet. Il n’est certes pas responsable de ceux qui prétendent parler en son nom ou se réclament de lui, mais les propos agressifs de Broder contribuent à un climat dont les conséquences peuvent être les faits rapportés plus hauts ; Broder passe son temps à justifier publiquement le meurtre ciblé de Palestiniens, de Libanais et d’autres. C’est ainsi que les schémas des conflits moyen-orentaux s’exportent vers l’Europe.
Il y a des années que des internautes inquiets donnent l’alerte contre les excès de zèle des pourfendeurs de l’antisémitisme, mais le grand public ne s’est guère soucié de ce phénomène, sans doute par crainte de se voir embarqué dans un conflit de valeurs. Lorsque des zélateurs de l’islamisme profèrent des menaces analogues, tous les journaux en parlent, et même donnent souvent des informations sur les buts et la stratégie de l’idéologie qui les sous-tend. La liberté de la presse est en danger ! crie-t-on aussitôt et : Nos journalistes sont en danger , parce que ceux d’en face ne respectent pas les règles démocratiques qui garantissent le droit à la critique et interdisent d’y répondre par la violence.- Il est temps de parler des limites à ne pas franchir. L’intimidation se situe en-dehors des limites démocratiques, même si elle se donne pour justification le « combat contre l’antisémitisme. »
Quand on en arrive là, le grand public doit réagir et ne pas tolérer l’intrusion dans notre culture d’une politique de dégâts collatéraux et de liquidations. Quand on en est là, il faut faire front très largement.




Traduit de l’allemand par
Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=1671&lg=fr


Shraga Elam récuse la pétition en ligne « Shalom 5767 »

La pétition « Shalom 5767 » lancée par Rolf Verleger, membre du Directoire du Conseil central des Juifs en Allemagne (Zentralrat der Juden in Deutschland) et plus de 60 de ses coreligionnaires vivant en Allemagne appelle les Allemands à s’engager en faveur d’un État palestinien aux côtés de l’État juif d’Israël. Pour Shraga Elam, un journaliste israélien vivant à Zürich, cette exigence est irréaliste et immorale.



? Depuis plusieurs décennies vous êtes un adversaire résolu de la politique sioniste de l’État d’Israël. La déclaration de Berlin « Shalom 5767 » conteste elle aussi la politique israélienne. Considérez-vous cette déclaration comme un pas dans la bonne direction ?



! Nous avons un grand besoin de nouvelles idées, de nouvelles initiatives touchant le conflit israélo-palestinien. Malheureusement cette pétition ne fait que reprendre sous une autre forme l’Initiative de Genève et ses propositions irréalistes et immorales. Le recyclage économise les ressources, c’est vrai, mais dans ce domaine il n’a pas beaucoup d’intérêt.



? Pourquoi parler de propositions irréalistes ?



! Même si dix millions d’Allemands signaient cette pétition, elle ne pourrait empêcher que la solution « deux peuples, deux États » ne soit plus applicable. Noam Chomsky, qui en est partisan de façon contingente ou tactique, l’appelle à juste titre une réglementation et non une solution. Cette réglementation a-t-elle jamais été applicable ? C’ est un point qui mérite d’être longuement discuté.



? Quelle serait donc une solution réaliste ?



! L’épuration ethnique se poursuit et une nouvelle occupation sanglante de la bande de Gaza par Israël est imminente. Il faut entreprendre des actions immédiates pour stopper ou empêcher ce crime :



Certaines organisations palestiniennes telles que Badil demandent par exemple l’envoi et le stationnement de troupes de protection étrangères.



Autre exemple : le portail Palestine sur arendt-art.de appelle les soldat(e)s israélien(ne)s à saboter les crimes de guerre, ainsi que le prescrit expressément la loi israélienne.



Il est urgent de soutenir et de diffuser des appels de ce genre, car ils permettent d’obtenir des résultats immédiats. Même si aucun soldat ne s’y conforme - or quelques-uns le font - il aura un effet dissuasif sur les dirigeants israéliens. Il œuvre pour une paix juste et durable (Pour comprendre cliquez ici.)



? Pourquoi jugez-vous la Déclaration de Berlin immorale ?



! Un des éléments centraux du conflit est le racisme israélien et le nationalisme qui en est le corollaire. Israël pratique un véritable apartheid. Tous les hommes et femmes partisans de la paix doivent exiger résolument la fin de cet apartheid.



Un État ethniquement pur, en l’occurrence un État juif, est en contradiction avec l’idée même de démocratie. C’est un des problèmes fondamentaux d’Israël, tout comme l’occupation de la Palestine, qui n’a pas attendu 1967.



Pour ouvrir de nouvelles perspectives de paix il faut des organisations telles que l’ANC (d’Afrique du Sud, NdT). C’est pourquoi il serait bon de demander à l’OLP d’ouvrir ses rangs aux Juifs. Cela redonnerait des chances à l’édification d’un État commun, démocratique et laïc. Les Juifs et Juives d’une part, Palestiniens et Palestiniennes de l’autre sont comme les frères siamois. Ils sont condamnés à vivre ensemble - ou à mourir ensemble.
Paradoxe, par Ben Heine, Tlaxcala



? Cela signifie qu’il faudrait formuler des exigences en direction des Palestiniens aussi?



! Oui, l’Autorité palestinienne devrait être dissoute. Car sa présence épargne à Israël le coût économique et politique d’une occupation directe. Sa suppression écarterait le danger d’une occupation sanglante et le blocus étouffant à l’encontre de la population palestinienne se trouverait automatiquement levé.



? Selon vous, que pouvons-nous faire, nous, les Allemands ?



! La République fédérale a pris, avant d’annexer la RDA, la décision erronée au plan moral, politique et historique de reconnaître l’État juif d‘Israël comme représentant des victimes juives du nazisme et de lui apporter un soutien énergique.


Ce faisant l’Allemagne s’est rendue complice des crimes israéliens contre la population palestinienne. Non seulement Israël n’a jamais eu ni la possibilité ni le droit de représenter les victimes du nazisme, mais les dirigeants israéliens ont de plus interprété ce soutien allemand comme un permis de tuer. Une pétition sensée devrait exiger de l’Allemagne qu’elle cesse de soutenir Israël.



Original : http://www.steinbergrecherche.com/frisrael.htm#Interview


Shraga Elam est un journaliste israélien émigré à Zürich. Il a entre autres effectué des recherches sur la coopération entre les sionistes et l’Allemagne nazie et sur le rôle des banques suisses. C’est un militant pacifiste, membre de la liste de diffusion Internet universitaire Alef-Academic Left. Lui-même et d’autres membres de cette liste ont reçu dernièrement des menaces de mort. Il a récemment reçu des menaces de mort anonymes au nom des « Brigades Henryk-M.-Broder»

Traduit de l’allemand par Michèle Mialane et révisé par Fausto Giudice, membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=1666&lg=fr



Jeudi 30 Novembre 2006


Commentaires

1.Posté par al akl le 09/02/2007 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Finalement ceux qui lutent le mieux contre le sionisme sont ceux qui le connaissent aussi le mieux. Donc notre premier devoir et d’ouvrir les yeux et de bien identifier l’ennemi puisque c’est ainsi qu’il convient de l’appeler.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires