Opinion

Menace ouïgoure pour Obama et Medvedev


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 15 Novembre 2017 - 11:43 L'arbre qui ne cache plus la forêt

Mardi 24 Octobre 2017 - 11:16 Algérie, Maroc, seul l’essentiel nous incombe



Dmitri Kossyrev, RIA Novosti
Mardi 7 Juillet 2009

Menace ouïgoure pour Obama et Medvedev
Qui donc est menacé par les répercussions des pogroms ethniques d'Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (ouest de la Chine) ? Peuvent-ils devenir quelque chose de plus important qu'un problème local chinois? Sans aucun doute. Dans le pire des cas, le développement du terrorisme ouïgour pourrait compliquer la politique extérieure de Barack Obama (dont le problème afghano-pakistanais constitue, à l'évidence, la principale orientation). De plus, la menace ouïgoure pourrait également devenir un problème sérieux pour un secteur important de la politique extérieure russe: l'Asie centrale. Compte tenu du fait que l'évolution de la situation pousse Moscou et Washington à se rapprocher et à coopérer, justement, en Asie centrale et en Afghanistan, les présidents des deux pays devraient souhaiter aujourd'hui que les autorités chinoises parviennent à mettre de l'ordre à Urumqi et concernant la question ouïgoure.
L'origine des événements à Urumqi est évidente: il s'agit d'une provocation organisée par les Ouïgours qui impliquait, dès le départ, qu'il y aurait des victimes.
Premièrement, le prétexte des pogroms a été des événements qui se sont déroulés très loin du Xinjiang: deux Ouïgours ont été tués (probablement par la police) lors d'émeutes provoquées par des licenciements au sud du pays, dans la ville de Shaoguan.
Et ce n'est que bien après ces désordres qu'un groupe de plusieurs centaines de personnes, composé principalement de manifestants pacifiques, est descendu dans les rues de la capitale ouïgoure. Et des Ouïgours beaucoup moins pacifiques, démontrant un grand savoir-faire, ont incendié des magasins appartenant à des Chinois, brûlé des voitures et des autobus et attaqué des gens, notamment des policiers.
Deuxièmement, déclencher un "incendie spontané" est quelque chose de très compliqué à réussir. On ne détruit pas en effet un magasin avec un briquet : il faut avoir au minimum un jerrican d'essence. Ajoutons que la situation actuelle ressemble étrangement aux événements survenus en mars 2008 dans la capitale d'une autre entité autonome nationale - celle de Lhassa, au Tibet: la présence de provocateurs bien préparés y avait été aussi évidente.
Le nombre extraordinairement élevé de victimes - 140 morts, selon les données connues ce lundi - va également dans le même sens. Il n'y a jamais de tels chiffres lors d'émeutes spontanées, au cours desquelles on ne dénombre guère que des blessés.
Les Ouïgours et les Tibétains sont deux minorités chinoises possédant des diasporas puissantes à l'étranger. Concernant ces diasporas, ce sont les Ouïgours, et non les Tibétains, qui sont connus pour leurs unités terroristes de combat qui ont organisé des attentats même hors du Xinjiang, dans de grandes villes chinoises. Et si les autorités chinoises se sont un peu trop vite dépêchées d'annoncer des "ramifications à l'étranger", cela s'explique par le fait que de telles ramifications ont toujours existé dans les cas précédents. Les possibilités de ces ramifications sont multiples, et ne concernent pas que le Congrès mondial ouïgour, implanté aux Etats-Unis.
Dans un passé relativement peu éloigné, un des vecteurs de ces liens aurait pu être le Kirghizstan, dont une partie importante de la population est constituée d'Ouïgours. Ce sont ces ramifications avec l'Asie centrale qui avaient incité la Chine, dès les années 1990, à accorder de l'attention au projet qui devait devenir l'Organisation de coopération de Shanghai.
Urumqi est aujourd'hui une ville où Kazakhs, Kirghizes et autres voisins du Xinjiang viennent faire du shopping, se soigner et se divertir. Urumqi est le centre commercial et financier d'une zone économique en cours de création, appelée à réunir progressivement tous les peuples de l'Asie centrale, y compris ceux de l'ouest de la Chine.
Bref, il est peu probable que les groupes terroristes des minorités chinoises reçoivent aujourd'hui le soutien financier d'Etats de l'Asie centrale. En revanche, on sait depuis les années 1980 que les terroristes ouïgours sont liés aux organisations subversives qui étaient en train d'apparaître alors en Afghanistan et au Pakistan (n'oublions pas que les Ouïgours sont musulmans). C'est pourquoi, tout cela fait partie, théoriquement, des problèmes que Barack Obama, tout comme Dmitri Medvedev, ont à traiter.
Voyons donc quelle est la situation des organisations ouïgoures aux Etats-Unis. Elle est, en fait, la même que celle d'un grand nombre d'autres organisations situées sur le territoire des Etats-Unis ou même en dehors de ce pays, mais financées cependant par de prétendues organisations non gouvernementales américaines. Tout cela constitue une partie de l'ancienne politique (qui a échoué) de Washington, à laquelle l'Amérique actuelle n'a pas encore renoncé officiellement. Et il ne faut surtout pas laisser de telles organisations à l'abandon : Al-Qaida nous a déjà montré ce qui peut arriver quand les anciens maîtres cessent de financer leurs créatures.



Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.


Mardi 7 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par fadi le 07/07/2009 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je corrige:la resistance ouigoure et non pas le terrorisme ouigoure.
evidament c'est un problémé complexe que les autorité chinoise doivent traiter avec prudence et sagesse car les loups Obamo-americains ne rateront pas cette occasion
pour distabiliser et faire chanter la chine mais ceci ne justifie pas que la chine insiste sur
l'imposition de l'idéologie communiste à des populations qui n'en veulent pas.
si la chine a des droits territoriaux dans les provinces a majorité musilmanne,au moins qu'elle leurs donne la liberté de pratiquer leurs cultes en toute liberté et une certaine autonomie sans toute fois renoncer à sa souvereneté sur ses regions ainsi elle barrera
la route au indepondistes et au occidentaux qui ne révent que de sa fragmentation en mille
lieu.

2.Posté par CONTREPOINT le 07/07/2009 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A LIRE - A VOIR sur :
http://sylvielasserre.blog.lemonde.fr/2009/07/06
/chine-urumqi-turkestan-emeutes-chez-les-ouigours-7-morts-des-milliers-de-manifestans/

06 juillet 2009
Chine : Graves émeutes à Urumqi. Des milliers d’Ouïgours manifestent leur colère

A / 01 juillet 2009
Chine, Shaoguan : affrontements entre Hans et Ouïgours dans une usine de jouets

B / Chine : Terribles émeutes raciales entre Hans et Ouïgours (attention lien corrompu. Ttrès bizarre… Les censeurs de Pékins frapperaient-ils aussi en France ? : y accéder par l’entrée principale de ce blog, c’est la deuxième note.

C / 6 juillet : bilan : 140 de morts, 800 blessés, des centaines d’arrestations. Doit-on craindre des représailles telles que celles de Gulja (Yining) de 1997 ? Voir notes :

- Retour sur les raffles et massacres de Gulja (Article )

- Les hôpitaux avaient reçu l’ordre de n’accueillir aucun blessé (Article )

- Ils ont arrêté tous les hommes entre vingt et trente ans.(Article )

Depuis hier (5 juillet) 20h00, heure de Paris, les communications téléphoniques seraient coupées, Urumqi injoignable par téléphone. Idem pour internet (ce que confirme le site de la Uyghur American Association : Residents say Internet down in Xinjiang riot city). La télévision chinoise ne montrerait que des blessés hans et les fait passer pour des victimes (comme ce fut le cas à Gulja / Yining en 1997).

Des précisions ultérieurement sur cette note qui sera mise à jour régulièrement.

Cela semble confirmé : les Ouïgours d’Urumqi s’étaient en effet rassemblés pacifiquement pour demander une enquête sur au sujet des émeutes raciales de l’usine de jouets de Shaogun du 30 juin.

Les autorités locales accusent Rebiya Kadeer (qui vit aux Etats-Unis en exil) d’être à l’origine de ces violences ! “The Xinjiang regional government blamed Rebiya Kadeer, the Uighurs’ leader who is living in exile in the US, for orchestrating the unrest.“An initial investigation showed the violence was masterminded by the separatist World Uighur Congress led by Rebiya Kadeer,” the government said in a statement, according to Xinhua.”

Voir les videos

- http://www.youtube.com/watch?v=LvIIXuIcGj8

- http://www.youtube.com/watch?v=Y-EVRZEUyCM

D’autres informations :

Uyghur American Association : Protest in Urumqi violently suppressed by Chinese government forces

Rue 89 : Explosion de colère ouïgour…

Ouïgour-over-blog : Manifestations à Urumqi

Telegraph : Death toll from Xinjiang unrest rises

Der Spiegel : Mehr als hundert Tote bei Unruhen in Westchina

Magazine.web.de : Blutige Unruhen in chinesicher Uiguren-Region




3.Posté par CONTREPOINT le 07/07/2009 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A LIRE ET A VOIR SUR :

http://www.rue89.com/chinatown

140 morts après l'explosion de colère ouïgour en Chine .

Des représailles contre les Hans après un pogrom anti-ouïgour. VOIR LA VIDEO DE YOUTUBE.
Les relations entre les Ouïgours, turcophones et musulmans, et les Hans sont tendues depuis des années. Au Xinjiang, le Far West de la Chine, l'afflux d'immigrants hans venus des autres régions de Chine est en train de modifier profondément l'équilibre démographique de cette région qui, lorsqu'elle a été annexée par le pouvoir communiste de Mao Zedong en 1949, était exclusivement peuplé de Ouïgours et de quelques autres minorités musulmanes.

Selon un témoignage qui nous a été transmis par un Riverain de Rue89, les manifestants ouïgours ont défilé dimanche après midi, drapeau chinois en tête pour bien montrer qu'ils n'étaient pas des « séparatistes », et réclamaient « Justice pour le Guangdong », c'est-à-dire pour des migrants ouïgours victimes de violences de la part de travailleurs Han dans la province du Guangdong à la suite de fausses accusations de viol.

Lorsque la police armée du peuple est intervenue, elle a d'abord utilisé des matraques électriques, puis a ouvert le feu. 17 personnes auraient également été écrasées par les véhicules de police. Certaines sources ouïgour estiment que le bilan pourraît même être supérieur aux 140 morts annoncés.

Rue 89- http://www.rue89.com/chinatown/2009/07/05/140-morts-apres-lexplosion-de-colere-ouigour-en-chine-0

4.Posté par fadi le 07/07/2009 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de l'Iran à la Chine:il n'est pas du tout sympa ce Obama.
ce que je craint c'est que les ouigures font alliance avec le diabl sionisto-americains contre la chine et commettre la meme ereurs des islamistes qui ont par le passé ont fait
front comun avec l'occident capitaliste contre le comunisme,erreur qu'ils ont payé chers par la suite.

5.Posté par terra le 14/07/2009 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si vous voulez comprendre vraiment ce qui c passe a propos de cette violence liser un peu et soyer attentif a l'nterview de l’écrivain Webster G. Tarpley : Les hommes derrière Obama
sur ce lien vers le paragraphe 8 en bat de la premiere video

http://www.reopen911.info/News/2009/01/18/interview-de-lecrivain-webster-w-tarpley-les-hommes-derriere-obama/

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires