MONDE

Mémoire sélective


La commission des affaires étrangères de la chambre des représentants au Congrès américain, a adopté le jeudi 4 mars 2010, une résolution (H Res 252) qualifiant de "génocide" le "massacre d'Arméniens par l'Empire Ottoman entre 1915 et 1923". Cette résolution, adoptée par 23 voix contre 22 appelle le président américain à "qualifier de façon précise l'extermination systématique et délibérée de 1 500 000 Arméniens, de génocide".
"A un certain moment, chaque nation doit mettre les choses au clair avec sa propre histoire. Et c’est tout ce que nous demandons à la Turquie". Déclaration du sénateur Howard Berman, président de cette commission dans un discours avant le vote.


oumelkheir@gmail.com
Dimanche 14 Mars 2010

Mémoire sélective
Le sujet du "génocide arménien" on le sait, est plus qu'explosif et hautement politique. Utilisé précédemment par les puissances occidentales victorieuses contre l'Empire Ottoman défait, pour obtenir des concessions. Aujourd'hui rien n'a changé, les USA pressant la Turquie à plus de coopération avec leur politique "étrangère"...
 Mais, les Etats-Unis tout comme les européens, sont-ils bien placés pour juger?
 La France par exemple n'a pas encore reconnu ses crimes coloniaux en Algérie et ailleurs... Pire encore, elle s'est permis d'en vanter les mérites (en 2005). Par contre, elle ne s'est pas contentée de reconnaitre le "génocide arménien" (en 2001) elle a par la suite (en 2006) adopté une autre loi :
"tendant à réprimer la contestation de l'existence du génocide arménien"!

 Et que dire des Etats-Unis?
 Le président américain a boudé en avril dernier Durban II, la conférence de l'ONU contre le racisme. Une conférence dont l'un des objectifs était de reconnaître (en plus du colonialisme) les crimes d'esclavage, son commerce et en particulier la traite transatlantique, comme "crimes contre l'humanité".
Des crimes aux chiffres effrayants : 20 millions d'africains sauvagement capturés et cinq fois plus de morts parce qu'il y avait ceux qui résistaient ou mourraient au cours du "voyage". Les Etats-Unis ont-ils reconnu leur histoire esclavagiste et ségrégationniste (toute récente encore)? Ou bien espèrent-ils être simplement blanchis par le premier président noir victime lui-même de racisme malgré tout? Et si les Etats-Unis s'attelaient à mettre les choses au clair avec leur propre histoire pour commencer?
 Une histoire salie par le plus grand génocide de tous les temps. C'est ce que déclare en tout cas David E. Stannard, historien américain dans un livre publié en septembre 1993 et intitulé "L'Holocauste américain". Il évalue le nombre d'Indiens décimés sur quatre siècles à plus de 80 millions.
Depuis l'arrivée de Christophe Colomb sur le sol américain jusqu'au massacre des Sioux à Wounded-Knee par l'armée US en 1890.
 Et c'est ce que soutient George Monbiot, journaliste, dans un article du Guardian où il fait une lecture toute particulière du film "Avatar" qu'il trouve "grossier, mièvre et plein de clichés", mais qu'il apprécie pourtant, pour la "vérité" qu'il véhicule, "une vérité plus importante -et plus dangereuse- que celle contenue dans des milliers de films".
 Pour lui, Avatar raconte à demi-mots une histoire que personne (des
occidentaux) ne veut entendre "à cause du défi qu’elle représente pour notre façon de nous voir. L'Europe a été massivement enrichie par les génocides des Amériques, les nations américaines ont été fondées sur eux.
Cela est une histoire que nous ne pouvons accepter".
 S'appuyant sur le travail de Stannard, il écrit : "En 1492, la population native des Amériques était de 100 millions. A la fin du 19ème siècle, la plupart avaient été exterminés. De nombreux décès étaient dus à des maladies, mais cette extinction de masse a aussi été organisée. La boucherie a commencé avec Christophe Colomb. Il a massacré la population autochtone d'Hispaniola (aujourd'hui Haïti et Dominique) avec une férocité inimaginable. En 1535 la population native de 8 millions de personnes avait été réduite à zéro, en raison des maladies, des assassinats, ou épuisée par le travail forcé et la famine (...) Christophe Colomb a massacré les indigènes de Hispaniola par des moyens incroyablement brutaux. Ses soldats ont arraché des bébés à leurs mères et ont fracassé leurs têtes contre les rochers. Ils ont nourri leurs chiens d’enfants vivants. Pour une célébration, ils ont pendu 13 Indiens en l’honneur du Christ et de ses 12 apôtres, sur un gibet juste assez bas pour que leurs orteils touchent terre, les ont éviscérés et les ont brûlés vivants. Colomb a ordonné à tous les indigènes de livrer une certaine quantité d’or tous les trois mois, celui qui n’y parvenait pas avait les mains coupées (...) En Californie pendant le 18ème siècle les Espagnols ont systématisé cette extermination. Un missionnaire Franciscain du nom de Junipero Serra a monté une série de "missions" : en réalité des camps de concentration utilisant le travail des esclaves. Les indigènes ont été rassemblés par la force des armes et ont travaillé dans les champs avec un cinquième des calories nourrissant les esclaves afro-américains au 19ème siècle. Ils sont morts d’épuisement, de famine et de maladie dans des proportions énormes et étaient continuellement remplacés, anéantissant ainsi les populations indigènes. Junipero Serra, le Eichmann de Californie, a été béatifié par le Vatican en 1988" .
 Ces crimes n'étaient-ils pas commis au nom de l'Eglise justement (ou injustement)? Pour justifier des conquêtes impériales faites au nom du Christ, les missionnaires n'avaient-ils pas renié aux indiens leur humanité? D'où la "controverse de Valladolid", un débat sur la légitimité des conquêtes et du génocide des indiens, les justifiant par la "barbarie" de peuples autochtones "colonisables" et obligatoirement "convertissables" (en Algérie, la France a mené quelques siècles plus tard la même "mission civilisatrice et évangélisatrice" génocidaire).
 A Valladolid, Las Casas était bien seul à défendre les indiens et à leur reconnaître une souveraineté en condamnant les crimes des conquistadors faits au nom de la foi chrétienne. Ceci a (relativement) épargné les indiens par la suite... parce que remplacés par les africains pour éviter aux colons une "douloureuse" perte de leur main-d'œuvre bon marché. La traite négrière commençait et les noirs réduits en esclavage (sous prétexte de barbarie et
d'infériorité) allaient subir le sort que tout le Monde sait, mais que les nations (auto-proclamées) Championnes des Droits de l'Homme et de la Justice, ne leur ont toujours pas reconnu. 

 http://historywillteachusnothing.blogspot.com/



Dimanche 14 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par CANAAN le 14/03/2010 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A un certain moment, chaque nation doit mettre les choses au clair avec sa propre histoire. Et c’est tout ce que nous demandons à la Turquie"

Et vous a quel moment vous mettrez au clair votre histoire, le genocide des AMÉRINDIENS, l'esclavage des affricains, les massacres au vietnan, votre collaboration avec les NAZIS, Vos mensonges sur le 11 septembre, votre collaboration avec les sionistes, la guerre en IRAK et maintenant en afganistant et a mon avis vous n'avez pas fini de faire du MAL, vous faites partie de" l'AXE DU MAL" comme vous aimez le dire…

2.Posté par ABC le 14/03/2010 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n' ya rien à dire,c'est le monde et la raison à l'envers.C'est grossier et grotésque que les loups parlent des droits des moutons.

L'arrivée des "blancs" et le génocide indien :
La pensée du chef shawnee Tecumseh résume la destinée des Indiens : "Dans un temps pas très loin, il n'y avait pas d'homme blanc sur ce continent. Tout appartenait au Grand esprit qui le fit pour que nous puissions le conserver, bénéficier de ses produits et puis de le peupler de notre race" . " Autrefois heureuse et réduite depuis la misère par l'homme blanc, qui jamais satisfait, s'accapare toujours sur nos terres ". Le chef shawnee Tecumseh exprime le désarroi des Indiens en 1810, devant l'avance inexorable des blancs et la destruction des cultures indiennes.


3.Posté par pascalbx le 14/03/2010 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui! que dire des U.S. qui ne tiennent leur "richesse" que de l'élimination des autochtones et de l'émigration européenne puis mondiale.

4.Posté par francis le 14/03/2010 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi la Turquie rappelle sont ambassadeur ?
La Turquie n’a pas de leçon à recevoir, ni des USA ni des suédois ni d’Israël.
Ce qui s’est passé il y a 100 ans, c’est passé.
La Turquie est actuellement, le seul pays sur cette planète à s’élever contre le génocide en cours des palestiniens.
Nous attendons avec impatience une prise de position des Suédois et des américains qui pourrait mettre fin à ce massacre.

5.Posté par dik le 14/03/2010 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décidément, "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien". Je n'ai jamais su que Christophe Colomb n'était qu'un tueur et un bandit! béatifié pour cela par l'Eglise!!

6.Posté par Brigitte le 14/03/2010 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est clair que les pays d'Occident, Israël, et les US sont mal placés pour donner des leçons à la Turquie. Ce génocide arménien qui revient périodiquement sur le devant de la scène politique ne sont que des pressions sur la Turquie, et elle a bien raison de se fâcher.

7.Posté par said le 15/03/2010 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le peuple armenien est melange au peuple turk c est un coup de quelque uns pro sionisto
nazi qui font du chantage a Erdogane car il s est mal comporte avec les sionistes il les malmene c est ou tu es avec nous ou contre nous c est la derniere cartouche qu il leurs reste les usa et les sionistes ne vont bientot plus interresses personne il y a des loby qui denonçe leurs abus perssistant ils sont demasques alors a ce moment là ils retourneront aux oubliettes

8.Posté par dik le 15/03/2010 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@said

Juste une petite correction de mon point de vue : car il s est mal comporte avec les sionistes, je pense moi qu'il s'est bien comporté...


9.Posté par dror le 15/03/2010 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

de plus il faut pas oublié qu'Ataturk (et les jeunes Turcs) etaient francs maçon, non musulman..donc les seule concernés sont les militaires de haut rang (tt sionistes, francs maçon).

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires