Coup de gueule

Médecine de confort... Pour les médecins oui !


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



Georges Zeter
Jeudi 25 Octobre 2018

Médecine de confort... Pour les médecins oui !
« Etes vous un patient du docteur xxxx ? » Non je viens d’arriver dans la région ! Ah désolé, le docteur ne prend pas de nouveau patient ! » Réponse devenue presque automatique dans notre pays, particulièrement en campagne. Ben oui, comme partout, dans tous les secteurs, plus personne ne veut subir les inconvénients du métier. Et pour les médecins c’étaient les horaires extensibles à l’infini. De nos jours, après ouverture de son cabinet, un jeune praticien se constitue une « clientèle fidélisée », car, vieillissement de la population oblige et il y a de plus en plus de gens qui consultent, souvent et avec des pathologies lourdes et de longues durée : le jackpot quoi. Comme ça, la doctoresse jeune se prend le mercredi après midi pour les enfants et le weekend car il faut bien profiter de la vie. Apres on s’étonnera que les urgences des hôpitaux débordent...
Un petite histoire édifiante (et combien banale)
Un diabétique de mes amis, voit sa glycémie faire le yoyo, cela déclenche une infection urinaire. Il vient d’arriver dans le département de l’Eure et Loir. Dans son petit village de 580 habitants il n’y a pas de médecin, il doit aller dans un village plus important à 18 km. Ayant téléphoné à 6 médecins alentours qui n’acceptent pas de nouveaux patients, finalement il décroche un RDV pour le lendemain en fin d’après midi.
Ce diabétique explique ses petites misères, et en 3 coups de cuillère à pot il a sa prescription en main et sort après moins de 10 minutes (la « nouvelle » médecine conseille qu’une consultation dure 8 minutes maxi). Pas de prise de tension, on ne touche pas, palpe pas, ne demande ni le poids ni la taille, c’est de la médecine fast food. Par contre sur l’ordonnance c’est la fête : il doit aller dans un labo pour des analyses d’urine et de sang à 25 km de son domicile, doit ensuite prendre RDV pour une échographie à Orléans soit à 48 km, et pour finir avec un urologue encore à Orléans. Sachant que le gasoil est à + de 1,50 euros et que ce patient (très patient d’ailleurs) doit conduire 2x18 + 2x25 + 2x48 + 2x48 = 278 km, donc dépenser environ 25 euros et y passer quelques heures de conduite (sans prendre l’autoroute payante) et les salles d’attente...C’est t’y pas beau « le pays avec la meilleure médecine du monde ! ».
Mon diabétique n’a pas de mutuelle (comme 5 millions d’autres). Il va au labo, privé et a l’intelligence de demander combien devra-t-il payer de sa poche ? En tout les tests coutent 180 euros, et sa part est de 100 euros, tout rond. Pour l’échographie ce sera 60 euros à sa charge, et pour les médocs 15 euros. Il a bien une prise en charge ADL à 100% mais en l’occurrence son infection ne rentre pas dans ces clous là.
Total : 200 euros ! Et sans le sourire de l’infirmière !
Voyant cela, il décide d’aller aux urgences d’Orléans.
Pour faire court d’une longue histoire dans sa durée : 12 heures en tout pour un examen physique complet, les urines et le sang. Durant son attente il compte pas 23 personnes sur des brancards dans son couloir. Le pauvre corps médical courre dans tous les sens, l’interne travaille à la chaine, on dirait un hôpital de zone de guerre ; Il ne manque plus que du sang ruisselant sur les murs et le sol ; par contre on peut profiter des râles de douleur et toute cette misère humaine étalée à tous vents.
Petite parenthèse :
Sur son ordonnance délivrée par deux différents médecins il peut lire comme anti douleur du Tramadol 50mgs, un opiacé ?! Un truc qui fait des ravages aux Etats-Unis, où des centaines de milliers de personnes se retrouvent accro. Comme d’habitude, en France on refuse d’apprendre des erreurs des autres et on file le pas en prescrivant une véritable cochonnerie pour la santé : c’est soigner à coup de massue. « Le Tramadol : un antidouleur aux effets secondaires redoutables » titre Le Parisien. « Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction. » Et lire la liste des effets secondaires fait froid dans le dos... Par deux fois en 24 heures ce diabétique sur deux ordonnances, il lui a été prescrit ce médicament ? Un conseil, soit vous prenez du paracétamol soit rien du tout mais surtout pas ce Tramadol qui est dénoncé dans la presse depuis au moins 2010...Pourquoi ces deux médecins de pratiques aussi différentes (1 généraliste, 1 urgentiste) en arrivent à prescrire un tel traitement ???
Il y a bien une médecine à deux vitesses...Pour le corps médical.
Car entre ces généralistes ou spécialistes bien installés dans leurs confortables horaires et la folie des urgentistes, on se rend bien compte que tout le système de soin repose sur les seconds nommés. Et c’est là qu’on élimine des postes, que l’on coupe des crédits et que l’on ferme des lits et même des hôpitaux en entier... Il est même question par proposition de cette ruffiante/méprisante de Buzyn, sinistre de la santé de demander à ce que les urgences revoient 30% des patients vers des généralistes...Qui ne prennent pas de nouveaux patients. Si, si il faut rire !
Mon pauvre diabétique n’en a pas fini car il doit trouver un diabétologue pour faire descendre sa glycémie sous peine de dommage collatéraux sérieux (AVC, crise cardiaque etc...) Il doit donc retourner chez un généraliste qui lui fera une ordonnance pour aller chez un spécialiste...Et tournez manège, le pauvre n’est pas au bout de ses peines, et comme le stress est mauvais pour son diabète...C’est une histoire sans fin comme un hamster qui tourne dans sa roue et qui s’épuise, s’épuise...Amen !
Et vous savez quoi ? Pour couronner cette belle journée, mon diabétique, lorsqu’il a quitté l’hôpital d’Orléans, et bien il a trouvé un papier de contravention sur son par brise. Ne trouvant pas de place sur le parking surchargé de l’hôpital, il s’est garé en dehors, et là, ben, ça fonctionne super bien la machine à racketter, paf ! Mais modernisme oblige, la somme qu’il devra payer n’est pas mentionnée, il la recevra par courrier... Comme un p’tit cadeau quoi !
C’est t’y pas beau la vie d’un malade longue durée en 2018 !!!

Georges Zeter/octobre 2018



Jeudi 25 Octobre 2018


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires