Palestine occupée

Mechaal s’en prend violemment au négociateur palestinien



Mercredi 25 Août 2010

Mechaal s’en prend violemment au négociateur palestinien
Le chef du bureau  politique du Hamas Khaled Mechaal a virulemment  critiqué, mardi soir, le groupe de négociateurs palestiniens.  Lors d’un Iftâr de rupture du jeûne, à Damas, Mechaal a souligné que "le groupe de négociateurs palestiniens est isolé, vu qu’il a misé sur les Américains et non pas sur son peuple, et il a veillé à obtenir un soutien Arabe et non pas palestinien, et par conséquent il cherché sa légitimité de l'étranger et non pas des territoires palestiniens".
 
Toujours en ce qui concerne ce négociateur, M.Mechaal a poursuivi que ce négociateur n’est pas le garant des droits et des constantes nationales, étant donné qu’il ne détient pas des atouts de force et manque de vision.
 

 
S’agissant des décisions issues de ces négociations, Mechaal a affirmé qu’ «elles n’auront pas de légitimité et n’engageront point le peuple palestinien ». Il a dans ce contexte appelé à ne pas  «livrer le sort de notre grande cause à un tel négociateur ».
 
Pour le chef du bureau politique du Hamas, « ces négociations sont menées sous pressions et sous un mandat d’amener américain, et non pas sur fond de décision palestinienne et de conviction arabe ».
 
Il a souligné que le négociateur palestinien a renoncé à ses exigences sur l’arrêt de la colonisation après s’être résigné à la volonté américaine comme il l’avait fait auparavant dans le dossier de la réconciliation.
  
M.Mechaal a en outre appelé le président égyptien et le roi Abdallah de Jordanie à ne pas cautionner les négociations directes entre "Israël" et l’Autorité palestinienne, qui visent à "liquider la cause palestinienne".
 
"J'appelle le président Hosni Moubarak et le roi Abdallah II à ne pas participer à ces négociations que les Palestiniens rejettent et dont les résultats seront catastrophiques pour les intérêts et la sécurité de la Jordanie et de l'Egypte", a précisé  M. Mechaal.
 
Il a affirmé que "les Palestiniens n'ont aucun intérêt dans ces négociations qui sont le fruit d'un accord entre (le président américain) Barack Obama et (le Premier ministre israélien) Benjamin Netanyahu".
 
Rappelons que l'autorité palestinienne insiste sur le fait que ces négociations, déjà rejetées par les factions de résistance palestiniennes, doivent aboutir à la création d'un Etat palestinien indépendant et qu' « Israël » doit geler sa politique de colonisation.
 
Le moratoire partiel de la construction dans les colonies de Cisjordanie occupée décidé par le gouvernement israélien doit prendre fin le 26 septembre.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 25 Août 2010


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires