Actualité nationale

Marie-Antoinette inspire Giscard


Qu’arrive-t-il à Giscard ? Qu’est-ce qu’il a fumé ?

« L'enrichissement des plus riches est plus rapide qu'il ne l'a jamais été et personne ne proteste », a-t-il lancé, pointant le décalage entre les élites et le peuple. « C'est très étrange (...) Dans une société où l'argent a le pouvoir, les éléments de culture s'infléchissent en direction de la demande de cette société ».

Il a adhéré au Parti Communiste ou à celui des Insoumis ? Mélenchon aurait-il réussi à l’embobiner ? La vieillesse invite-t-elle aménité et à la compassion ?

Giscard protestant contre l’enrichissement des riches, on aura tout vu. C’est vrai que trop de riches qui s’enrichissent trop rapidement alors qu’à son époque l’urgence était à la retenue, aux châteaux discrets aux festoiements et bombances mesurés, aux salons feutrés entre soi.

Des arrivistes ambitieux de la roture, bien avant les Windsor, la Restauration et le Second Empire avaient tant anobli...

Aujourd’hui la fortune s’étale au grand jour et méprise ouvertement les pauvres et la pauvreté.

Avant, les pauvres voulaient casser la baraque et changer de monde.

Aujourd’hui, ils mendient des strapontins et supplient qu’on leur fasse une petite place sous la table pour en récupérer les chutes.

Au point que Giscard en arrive à s’en indigner et à s’en inquiéter...

« Salauds de pauvres ! » lançait Gabin dans une répartie célèbre, traversant un Paris de l’occupation voué à la collaboration.

On y est.

Ce n’est guère différent chez nous où les amnésiques pullulent autant que les écornifleurs.

Ce sont évidemment les mêmes, l’uns dans les autres dans l’ordre qu’il vous conviendra d’imaginer.

Ils ont pignon sur rue, distingués par des prix, bannière fièrement au vent et rouge au front intellectuellement arboré.

Que de c... naguère rasant les murs, accent nasillard incompressible et bousboussettes baveuses comprises.

Evidemment, Giscard sait le sort qui fut réservé à la "boulangère". Mais à son âge et en son état il ne craint plus grand chose...

Djeha,

Mercredi 12 septembre 2018

PS : Un jour, de retour de Françafrique en chemin vers Panam, un avion officiel faisait escale à Alger, le ministre des Affaires Etrangères français est descendu pour rendre visite à son homologue algérien. En charge des finances à l’époque, Giscard a eu un mot d’inimitié irréversible à l’égard de l’Algérie et a décidé de demeurer dans l’avion jusqu’au retour de son collègue.

Les Algériens ont bien pris soin -et l’intéressé en a été informé- de ne recevoir au début 70 que le président. L’homme était resté dans son avion. Les Algériens connaissaient le pedigree du personnage et ses inclinations. A ma connaissance, il n’a plus jamais remis les pieds dans notre pays. On s’en est consolé... sauf les c... nés pour servir et sévir.


Djeha
Jeudi 13 Septembre 2018

Marie-Antoinette inspire Giscard
Giscard d'Estaing : "L'enrichissement des plus riches, plus rapide que jamais"



AFP, mercredi 12/09/2018 à 14:37
L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, a mis en garde le dimanche 9 septembre contre "le pouvoir de l'argent", rapporte La Nouvelle République.

Valéry Giscard d'Estaing, 92 ans, participait dimanche à un salon littéraire à Meslay (Loir-et-Cher). Lors d'un débat intitulé "Les médias font-ils le monde ?", l'ancien chef de l'État en a profité pour alerter sur "le pouvoir de l'argent" qui tend à s'accroître ces dernières années, selon lui.

"CE SONT LES ÉLÉMENTS POPULAIRES QUI VONT MONTER"

« L'enrichissement des plus riches est plus rapide qu'il ne l'a jamais été et personne ne proteste », a-t-il lancé, pointant le décalage entre les élites et le peuple. « C'est très étrange (...) Dans une société où l'argent a le pouvoir, les éléments de culture s'infléchissent en direction de la demande de cette société ».

L'ex-chef de l'État a également lancé un avertissement à son successeur à l'Élysée, Emmanuel Macron. "Dans toutes les élections qui vont venir, ce sont les éléments populaires qui vont monter", a-t-il estimé. L'ancien député européen préconise de "rouvrir davantage le système pour que les formes d'expressions et de jugement soient plus complètes", plutôt que "d'écraser l'expression populaire".


Jeudi 13 Septembre 2018


Commentaires

1.Posté par Lecteur le 14/09/2018 06:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le président Giscard d’Estaing à fait une visite officielle en Algérie en avril 1975. Triomphale d’ailleurs et avec beaucoup de succès à Constantine et Skikda après un accueil enthousiaste à Alger.
Une première visite depuis 1962.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires